19/05/2015

USAF, le X-37B devrait re-décoller demain !

1385790289.jpg

 

 

Cap Canaveral, L’US Air Force prépare activement le quatrième vol de son avion spatial ultra-secret X-37B. Celui-ci devrait en effet, retrouver l’espace dès demain. 

 

Selon l’USAF, ce quatrième vol du très secret X-37B doit retrouver dans l’espace pour y tester des nouvelles technologies spatiales. Le X-37B serait selon certaines sources doté du moteur ionique appelé « Hall ». Ce propulseur est une version avancée des trois autres utilisés précédemment et doit révolutionner les vols en orbite des satellites.

 

Le commandant du laboratoire de recherche de l'Air Force, le major Gen. Tom Massiello a exprimé son enthousiasme au sujet du moteur  « Hall » : “La capacité de propulsion en orbite est énorme et ce propulseur consommera moins et diminuera donc significativement le coût des missions avenir.

 

Le principe du moteur Hall:

 

Un propulseur à effet Hall est un type de propulseur électrique qui utilise un champ électrique pour accélérer des ions. Il est dit à  effet Hall car il utilise un champs magnétique pour piéger les électrons qui servent à ioniser un gaz. Il est parfois appelé « Stationnary Plasma Thruster (SPT) » ou Moteur à plasma stationnaire. Il entre dans la catégorie des propulseurs électrodynamiques.

 

Le programme X-37B : 

 

Le programme X-37B consiste, selon Boeing en une plate-forme fiable de démonstration réutilisable sans pilote, utilisable dans l’espace pour répondre aux besoins de l’US Air Force. Le X-37B pèse 5 tonnes et mesure 8,9 mètres de long pour 2,9 mètres de haut.

Le X-37B est basé sur le concept de véhicule sans pilote basé qui réduit les risques de développement. Il est issus des technologies de véhicules spatiaux réutilisables qui pourraient devenir des éléments déterminants pour les futures missions spatiales.

 

Ce que l’on sait également sur ce projet, concerne les essais menés sur les systèmes de protection thermique, la récupération d’énergie solaire, les algorithmes de contrôle et de pilotage et atterrissage entièrement automatique. Il semble également que le ventre du X-37B puisse emporter de nombreux capteurs, comme des radars et des systèmes optiques. 

 

Un super drone ?

 

Si les véhicules dérivés des programmes automatiques serviront pour ravitailler la station spatiale internationale, le X-37B pourrait lui donner naissance à une famille de futurs «Super Drones» utilisable depuis l’espace et pouvant être re-configuré à volonté. 

 

15683671.jpg

 

 

Photos : Le X-37B lors de son dernier retour de missions @USAF

Commentaires

Espérons que le réacteur RD 180, d'origine Russe sauf erreur de ma part, fonctionnera sur la fusée américaine Atlas 5. Embargo, vous avez dit embargo. Pour la France, oui les BPC, pour les Usa non, moteur RD 180, moteur RD 191 pour la fusée Antares de Orbital Science.
Un paradoxe un moteur russe pour une fusée qui met en orbite un satellite espion américain.
Au plaisir de lire vos avis.

Écrit par : Benoit | 19/05/2015

pour l'Antares changement de moteur du 1er étage avant le prochain vol...
Quand au RD-180 appel d'offre lancé pour le remplacer par un moteur fusée US...

Écrit par : moi | 20/05/2015

J'ai commis une erreure, il s'agit du réacteur RD 181. À ma connaissance, le contrat n'a pas été dénoncé.
http://m.leparisien.fr/flash-actualite-economie/fusee-americaine-antares-la-russie-va-fournir-60-moteurs-pour-1-milliard-de-dollars-16-01-2015-4452149.php. il remplace le NK33 Russe renommé AJ26 aux USA de mémoire.
Pour le RD180, je recherche l'article pour les années à venir.
Cordialement.

Écrit par : Benoit | 20/05/2015

Les commentaires sont fermés.