14/05/2015

Inde, le Tejas MKI est déficient !

2609243.jpg

 

Suite à un audit demandé par le gouvernement indien, le rapport du contrôleur et vérificateur général de l’Inde (CAG) est sans appel, « le HAL Tejas MkI est un avion déficient sur le plan opérationnel » !

 

Dans le rapport de 63 pages déposé au Parlement, Shashi Kant Sharma (vérificateur général) a révélé que le HAL Tejas MKI longtemps retardé,  est à ce jour déficient sur de nombreux points.

Les lacunes sont persistantes sur le premier standard de l’avion.  Certains systèmes sont encore aujourd’hui à l’état de conception ou d’essais, alors même que l’avion a débuté son entrée en service. Le rapport parle notamment du problème de poids excessif qui péjore la poussée du moteur, la capacité interne de carburant est réduite, de plus l’avion est en non-conformité pour les opérations de nuit et par mauvais temps. 

L’avion est également déficient  en matière de guerre électronique (EW), en effet, le système de brouilleur et d’auto-protection ne peut être installé, et ceci pour des raisons de contraintes d'espace, indique le rapport.

 

Le HAL Tejas ne répond toujours pas aux besoins de l’Indian Air Force (IAF) à ce jour et les nombreuses lacunes ne seront corrigées qu’avec le standard MKII du Tejas.

 

4200464267.jpg

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données. Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.

 

2625950.jpg

 

Photos : 1 & 3 HAL Tejas MkI @Angad Singh 2 Cockpit @ IAF

Commentaires

Avec des gros problèmes de fiabilité et disponibilité du Su-30MKI (dont 200 volent sur 300) qui valent la colère des indiens, et ce Tejas qui devient un bide, l'Inde ne va pas avoir le choix d'acheter des avions performant pour completer sa force aérienne face à une Chine de plus en plus puissante.
Peut etre une aubaine pour le Rafale qui pourrait voir d'autres commandes indiennes.

Écrit par : mustard | 14/05/2015

Edifiant ! On ne peut qu'être admiratif devant l'honnêteté du CAG , mais cela ouvre un abîme de perplexité devant les capacités supposé du pays en terme de développement aéronautique... 30 ans pour en arriver là !? On comprend mieux la longueur des négociations sur la construction indigène du Rafale , et le statu quo actuel: il vaut mieux acheter des appareils sur étagère ...L'Inde , présentée comme un des poids lourds des pays émergents , est-elle capable de concevoir , et même tout simplement de construire des avions ? (cf la commande de CN 295 , appareil pourtant rustique ?)

Écrit par : philbeau | 14/05/2015

Oui c'est vrai qu'on peut s'étonner des difficulté de l'Inde pour développer un tel avion, qui effectivement est très petit (c'est pas large dans le cockpit).
Pour la construction du Rafale en Inde on comprend effectivement mieux les réticences de Dassault devant les capacités indiennes. Dassault ne voulait surement pas d'un Rafale au rabais mal construit qui aurait nuit à l'image de l'avion.
Le fait est que l'Inde se retrouve dans une impasse et va devoir acheter car le T-50 c'est pas pour demain (et encore s'il est mieux réussi que le SU-30 MKI). On va peut etre réentendre parler du programme MMRCA

Écrit par : mustard | 14/05/2015

L'Inde est entrain d'apprendre combien d'avion Dassault, dans les années cinquantes ont été loupé ou pas terrible? Je ne sait plus quel appareil a été retiré du service active avant ses 5 ans car trop dangereux.
L'Inde a développé 2 types de fusée, des satellites, des sondes, un démonstrateur de rentré atmosphérique et une famille de missiles. Il ont des problèmes dû à manque de formation et des structures pas adaptées. Mais ils vont arriver à maîtriser comme nous avons su le faire.
Cordialement.

Écrit par : Benoit | 14/05/2015

@Benoit "L'Inde est entrain d'apprendre combien d'avion Dassault, dans les années cinquantes ont été loupé ou pas terrible? Je ne sait plus quel appareil a été retiré du service active avant ses 5 ans car trop dangereux. "

Les années 50 c'était il y a 60 ans, ça a bien changé depuis. Tu ne peux pas dire que Dassault c'est pourri sous prétexte que dans les années 50 un appareil n'était pas fiable. C'est quoi ce raisonnement ?

Pour le spatial les indiens apprennent mais mal. Ils achètent des licences, comme pour le moteur viking d'Ariane et en font une version à eux, sauf que ça marche mal. Bref les indiens pensent qu'ils suffit d'acheter des licences, d'avoir des transferts technologique pour les maitriser, or ce n'est pas si évident que ça. Savoir fabriquer ne veut pas dire savoir parfaitement comment ça marche, quelles sont les limites et les conditions.
Et le programme Tejas qui dure depuis 30 ans et qui est un bide est à l'image de leur capacité et montre bien que le transfert de technologie n'est viable que si on est capable de le recevoir et d'en faire bon usage. Quand on veut jouer à l'apprenti sorcier on se brule si on a pas les épaules.

Écrit par : mustard | 15/05/2015

Je me dis que plutôt que des Tejas MKII marine on risque de voir des Rafale marine.

Écrit par : georges | 15/05/2015

@Mustard Dassault a apprit son métier tout comme HAL est entrain de le faire. C'est tout ce que je voulais dire. Sans plus, les Américains ou Russe ont eu les même soucis . Pour info des avions Dassault volaient avec des moteur Roll-Royce car la Snecma était pas au point. Nous avions des licences réacteur Nene, Tay.
Le PSLV fonctionne bien car Les satellites Spot 6 et 7 ont été lancé par ce lanceur.
Le GSLV MKIII est en développement et quand il fonctionnera bien. Arianespace perdra un bon client.
Par exemple L' échec de la fusée Europa a permit à l'Europe de développer Ariane 1. Ariane 5 explose au premier vol, le premier vol Ariane 5 ECA fait de même, cette société est-elle pour autant nulle. 68 vol sans échec c'est super.
Je pense que l'Inde verra voler des Tejas MKII pour ces porte-avions. C'est une question d'image.
Nous ne sommes pas les meilleurs au monde. Nous avons notre lot d'échec. Je pense au missile M51 détruit en vol. Nous apprenons aussi.
Au plaisir de débattre.

Écrit par : Benoit | 15/05/2015

L'Inde a suspendu les vols du Tejas suite à un défaut du train d'atterrissage.

"For almost 3,000 hours of flying, the made-in-India combat aircraft “Tejas” was a pilot’s delight, but within months of joining the Indian Air Force (IAF)’s fleet, these jets have been grounded because of nagging problems with their landing gear."

Écrit par : Stéphane | 20/10/2015

Les commentaires sont fermés.