10/04/2015

L’Inde ne commande que 36 Rafale !

ob_35db6f_le-rafale-photo-source-india-defence.jpg

 

Paris, la surprise est grande, on attendait certes un nombre réduit d’avion Rafale, mais pas aussi peu. Finalement l’Inde commander 36 avions Rafale. On est malheureusement loin des 126 avions tant espérés.

 

La demande a été faite ce vendredi par le premier ministre indien Narendra Modi au premier jour d'une visite officielle en France. Le premier ministre a précisé que les termes et conditions du contrat n'étaient pas finalisés. "Nos fonctionnaires vont discuter de ces aspects plus en détail et poursuivre les négociations", a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la matinée on parlait pourtant d’un nouveau contrat évalué à 7,2 milliards d’euros et qui porterait sur 63 avions Rafale. 

 

 

A noter, que ces avions seront construits  en France, une bonne nouvelle pour les employés de Dassault Aviation. Certes, on peut également espérer pour l’avionneur français une seconde commande de 30 appareils, mais celle-ci risque de ne pas voir le jour. L’Inde est engagée dans le programme d’avion Sukhoi T-50 et la pleine mise en place du programme indigène HAL Tejas vont sérieusement compromettre  une seconde commande pour le Rafale. 

Commentaires

*Comme il est dit un peu partout*, il est bien précisé que ce contrat est distinct (donc en plus) du contrat principal des 126 Rafale. Il ne le remplace pas.

Donc non, on n'est pas loin des 126 avions tant espérés, au contraire, c'est un bon signe pour que ce contrat soit finalement signé. Jamais l'Inde n'aurait investi dans 36 Rafale s'ils avaient en même temps voulu annuler le contrat des 126 avions.

Écrit par : Matthieu | 10/04/2015

Outre cette commande « sur étagère » d'appareils fabriqués en France, Paris et New Delhi se sont « engagés » à poursuivre leurs négociations pour la construction d'avions Rafale en Inde. Ces négociations exclusives ont été engagées il y a trois ans pour la livraison de 126 Rafale à New Delhi, dont 108 qui devaient être fabriqués en Inde, dans le cadre d'un transfert de technologie.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/10/l-inde-commande-36-avions-de-chasse-rafale-a-la-france_4614097_3234.html#7xxZEJrP0FdDvgd2.99

Écrit par : françois25 | 10/04/2015

Tous les médias le disent, ce n'est qu'une sorte de premier lot. L'Inde à toujours l'intention d'en acheter plus et de les fabriquer chez eux, cette phase traine juste et les discussions sur un total de 126 avions se poursuivent toujours.
En attendant l'Inde ayant un besoin urgent d'avions ils ont passé cette commande de Rafale pour s'assurer de les avoir assez tot.
Le T-50 est bien encore loin d'être opérationnel. Vous pensez bien que si la T50 était bien avancé cette commande de seulement 36 avions n'aurait aucun sens.

Écrit par : mustard | 10/04/2015

Ce contrat est bien distinct de celui du programme M-MRCA et ses 126 avions
http://www.opex360.com/2015/04/10/linde-veut-commander-36-avions-rafale/

Écrit par : mustard | 10/04/2015

Un passage très interessant du Journal de l'aviation qui explique que cette commence est lié à un besoin urgent. Et ceci ne remet pas en cause les négociations sur le transferts de technologies et la fabrication d'autres Rafale en Inde par la suite.

Extrait:
"La décision annoncée ce jour ne semble donc pas « cadrer » totalement avec l’ambition de l’Inde de renforcer son industrie de Défense, mais s’explique en partie par des « nécessités opérationnelles ». Autrement dit, l’Inde souhaite pouvoir disposer de ses avions de chasse rapidement, en raison de « tensions » avec ses voisins, aussi bien pakistanais que chinois, mais aussi pour remplacer une flotte de MiG-21 et MiG-27 vieillissante et maintenir ainsi son armée de l’air à niveau. Chose qui n’aurait pas été possible sur le court terme, le processus de transfert de technologies du contrat MMRCA prévoyait en effet une production progressive, qui devait débuter par l’assemblage final du 19ème exemplaire puis avancer « petit à petit » plus en amont sur les autres phases."

Bref, je trouve que vous vous êtes un peu vite emballé dans votre article en vous réjouissant que les 126 avions aient fondu en 36 avions.

Écrit par : mustard | 10/04/2015

Ce contrat est un "gré à gré" permis...dans les textes du contrat MMRCA qui de son côté, suit son cours!

Écrit par : James | 10/04/2015

Je suis assez partagé. Avec des pièces et des systèmes à long cycles de fabrication comme Dassault va-t-il fournir en temps et en heures ses clients? L'armée de l'air française sera-t-elle sacrifiée? Va-t-elle devoir moderniser des Mirages 2000-5F, des mirages 2000D, 2000N? Acheter des Mirage 2000-9 d'occasion? Ou ne rien faire pour des raisons budgétaires?
Au plaisir de lire vos avis.

Écrit par : Benoit | 10/04/2015

C'est une très bonne nouvelle au contraire !

36 avions 100% produits en France, c'est le double de ce qui était initialement prévu !

C'est pour parer au plus pressé, et le contrat MMRCA n'est pas remis en cause. Seulement, HAL n'est pas encore prêt à produire le Rafale sur son sol, et l'Indian Air Force s'impatiente.

Voir ici: http://www.portail-aviation.com/2015/04/rafale-lexportation-et-de-deux.html

Écrit par : bruno | 10/04/2015

+1 Matthieu. Je vois plutôt ici un signe de confiance.
Les besoins indiens sont supérieurs à 36 avions. L'armée de l'air Indienne ne cesse de clamer ses besoins importants et urgents, et c'est cette notion d'urgence qui fait que cette commande arrive aujourd'hui. D'autre médias ont souligné la difficulté pour finaliser l'accord avec HAL pour les appareils construits en Inde, non pas par désaccord, mais à cause de la difficulté à intégrer des fournisseurs locaux dans le processus de fabrication et au surcout entrainé par ces fournisseur qui doivent investir pour être au point. Cela prend et prendra encore du temps, et ils n'en ont pas car plusieurs types d'appareils seront mis en retraite en 2016.
Par contre, ces même raisons me faisaient penser que l'hypothèse de 63 appareils évoquée plus tôt dans la journée dans plusieurs médias était plus réaliste... surprenant...

Écrit par : Pepere_06 | 10/04/2015

+1 Matthieu. Je vois plutôt ici un signe de confiance.
Les besoins indiens sont supérieurs à 36 avions. L'armée de l'air Indienne ne cesse de clamer ses besoins importants et urgents, et c'est cette notion d'urgence qui fait que cette commande arrive aujourd'hui. D'autre médias ont souligné la difficulté pour finaliser l'accord avec HAL pour les appareils construits en Inde, non pas par désaccord, mais à cause de la difficulté à intégrer des fournisseurs locaux dans le processus de fabrication et au surcout entrainé par ces fournisseur qui doivent investir pour être au point. Cela prend et prendra encore du temps, et ils n'en ont pas car plusieurs types d'appareils seront mis en retraite en 2016.
Par contre, ces même raisons me faisaient penser que l'hypothèse de 63 appareils évoquée plus tôt dans la journée dans plusieurs médias était plus réaliste... surprenant...

Écrit par : Pepere_06 | 10/04/2015

Votre commentaire est quelque peu biaisé , cette commande comme il est dit survient pour répondre à un besoin urgent de remplacement des appareils de première ligne de l'Armée indienne . Il n'est dit nulle part , bien au contraire que la vente des 126 appareils objet des négociations en cours soit annulée ou remise en cause ....Et on peut raisonnablement escompter voir d'autres marchés débloqués par ces deux contrats "flash" successifs ...

Écrit par : philbeau | 10/04/2015

L’Inde ne commande que 36 Rafale !

C'est bizarre que la France n'insiste pas plus sur les vrais propos relatés par la presse indienne !

Il a été annoncé que "SI" l'Inde se procure des Rafales, avec des conditions que la France ne risque pas d'accepter, ce sera après que l'électronique française soit en très grande partie fournie par d'autres fournisseurs ( et ferait du Rafale un très bon avion) !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 10/04/2015

Lecteur attentif de votre blog, je vous trouve un manque particulier d'objectivité sur cette affaire. Comme une odeur de french bashing...

Écrit par : Florent | 10/04/2015

le contrat initial est toujours en cours de discussion, soit 126 rafale avec les options. Les 36 d'aujourd'hui sont un plus car l'Inde a un besoin urgent de ces avions. Elles n'a pas que des amis à ses frontières.

Écrit par : Papsou | 10/04/2015

Ce contrat vient couvrir un besoin urgent de l'Indian Air Force et ne remet pas en cause le contrat MMRCA pour lequel Dassault est toujours en négociations exclusives. Ce contrat vient en sus et non en remplacement.
Vous n'avez pas lu et pas compris le joint statement des gouvernements français et indien.

Écrit par : Breguet | 10/04/2015

@Matthieu: Entièrement d'accord avec vous, c'est une excellente nouvelle pour Dassault. C'est 36 appareils construits en France, et les négociations concernant le contrat des "126 Rafale" devraient se poursuivre. Même si au final ces Rafale devaient être déduits des 126 prévus (ce que rien n'indique pour l'instant), Dassault en serait gagnant.

Écrit par : Jo-ailes | 10/04/2015

Allons que 36 Rafale, ce n'est pas sérieux, d'autres suivront avec le contrat MMRCA en court de discussion, soit fait en France, soit assemblé en Inde avec + /- de pièces indiennes.
C'est plutôt coté Russe que ça risque de coincer, ils doivent douter de plus en plus de leur T50 conçu avec l'Inde (enfin co-financé).
Et pour le Téjas, attendons de voir voler le version définitive (dans x années) avant d'en dire plus.

Écrit par : georges | 10/04/2015

"On est malheureusement loin des 126 avions tant espérés"
ABSOLUMENT PAS !
Ce contrat est totalement différent du contrat MMRCA portant sur 126 Rafale. Le contrat sur les 36 Rafale ne remplace en rien celui sur les 126.

Écrit par : Loïc | 10/04/2015

La mauvaise foi de ce blog envers le Rafale est ici flagrante.
Vous êtes le seul à titrer "ne commande QUE 36 avions" alors qu'il est dit partout que cet accord est distinct de la commande initiale.

C'est dommage, c'est un blog d'un très grande qualité au demeurant.

Écrit par : Emil' | 11/04/2015

mais non ducon , c'est 36 + 108 a suivre toujours en negotiations , ce qui fait 144 !
Bon d'un autre coté , c'est normal que tu sois pas payé pour ton "boulot"

Écrit par : muguet | 11/04/2015

Il me semble que 36 c'est simplement le nombre d'avions à livrer de suite.
De toutes les façons, l'Inde est le pire ennemi du Pakistan et les deux pays possèdent la bombe nucléaire.

Alors qu'en ce moment et ce depuis 1 mois, les U.S.A. discutent avec l'Iran au sujet du nucléaire, il me semble opportun de déclarer que la région se prépare à une guerre physique et bien réelle.

L'Inde a aussi comme voisin la grande Chine et donc la discussion porte sur la maitrise de l'océan indien.

Et dire que le peuple suisse avait voté un non à l'acquisition des avions SAAB.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 11/04/2015

decidement ça a du mal a passer chez vous ce genre de bonne nouvelle ....
que du bonus pour dassault ,a 100% !
et vous venez nous parlez du tejas ? qui na aucun point commun avec le rafale que ce soit en matiere de qualite ou de role ( ils ont mis près de 30 ans a le pondre et il n existe que quelque exemplaires ...) et le T50 le futur best ever ... toujours en cours de devellopement ..

non vraiment ...parti pris , manque d objectivité ...

Écrit par : koubiak | 11/04/2015

Effectivement, Mr Modi laisse entendre que les négociations pour 126 machines sont toujours en cours. C'est donc au contraire bon signe, l'Inde s'engage avec le Rafale. Un pays de la puissance de l'Inde ne se contente pas de 36 machines, surtout avec des voisins comme la Chine et le Pakistan...
Le T50 n'est pas encore en service. Aucun avion moderne n'est entré en service aussi rapidement. Il faut compter un minimum de 10 ans.
En tous cas, c'est bon pour la France, 50 machines à produire rapidement, ça va remplir les caisses!

Écrit par : pascal (ing) | 11/04/2015

Face aux tensions avec ses voisins, l'Inde a déclaré vouloir 45 escadrons pour sa force aérienne, ce qui donne environ 800 appareils.
Actuellement l'Inde doit remplacer rapidement 80 Mig-27 + 64 Mig 29 + 152 Mig 21.
A cela s'ajoute les 272 Su-30Mki reçus dès 2004, qui tombent en déconfiture, panne sur panne avec un taux de disponibilité très faible, il n'y en a déja plus que 200 en service actuellement. D'ailleurs en octobre dernier l'Inde a cloué au sol ses Su-30. Je pense que ça refroidira l'Inde sur l'achat de futur Sukhoi.

Coté partenariat sur la T-50, il ne faut pas rêver, c'est un avion de 5eme génération qui pour l'instant est encore loin d'entrée en service et de faire ses preuves. On peut penser qu'un avion de 5eme génération coutera très cher et que l'Inde n'optera que pour 1 ou 2 escadrilles. Et l'affaire des ratés du Su-30 MKi fera que l'Inde ne voudra pas trop d'avion Sukkhoi.

De son coté l'Inde penche sur son avion Tejas, qui a pour but de remplacer les Mig21, c'est un petit avion de combat orienté intercepteur. Mais étant le premier avion de conception et fabrication Indienne il ne faut pas s'attendre de sa part à ce qu'il soit plus performant que les avions chinois. Je dute donc que l'Inde mise tant sur cet avion.

Le Rafale, L'inde a un besoin ultra urgent mais les discussions M-MRCA trainent. En attendant la commande de 36 appareils va leur donner une bouffée d'air pour continuer à négocier le contrat M-MRCA toujours en cours. L'Inde ne commande jamais de petite quantité d'avion, ces 36 avions sont assuréement une première vague. Il se dit aussi que HAL n'aurait pas encore la capacité de fabriquer les Rafales, ce qui pourrait expliquer qu'on est passé de 18 à 36 avions fabriqué par Dassault. D'ailleurs L'inde ayant demandé une livraison urgente, il est fort possible que des avions en service dans l'armée de l'air française passe sous pavillon indien. Dassault ayant aussi les livraisons egyptiennes a honorer avant.

Bref l'Inde a beaucoup d'avion à changer, et une ambition énorme d'une flotte de 800 avions. Pour cela le T-50 et le Tejas ne pourra jamais atteindre ce chiffre. L'inde a besoin du Rafale, et pas seulement 36. Les négociations sur le contrat M-MRCA vont reprendre et l'Inde a une bouffée d'air pour 1 ou 2 ans, ce qui va reculer d'autant la finalisation de ce contrat. Mais 36 avions cela occupera les chaines de Dassault 2 ans de plus. En fait otut le monde y a gagner, la France fabrique plus d'avion sur son sol et l'Inde a plus de temps pour finaliser le contrat final.

Écrit par : mustard | 11/04/2015

On sent la nervosité chez nos voisins: ce contrat serait en plus des 126 ? Ce qui porterait à 162 Rafale pour l'Inde ? Je pense malheureusement qu'il n'y aura que 36 appareils avec peut-être un second lot de 20 à 30 appareils.

Écrit par : martin | 11/04/2015

Chers amis,

Je tiens à vous préciser que si je me montre pessimiste dans mon article, c'est bien pour traduire mon inquiétude sur le contrat MMRCA. D'ailleurs ceux qui me suive depuis un certain temps aurons pu remarquer que j'ai toujours avancé la réalisation de cette vente à contrario de certains médias.

Par contre, la surveillance des éléments connexes du contrat comme l'avancée du Tejas et du programme commun T-50 montre depuis un certain temps que l'Inde s'est elle-même fourrée dans un imbroglio complexe.

La première fenêtre d'acquisition des 126 Rafale devait être bouclée et signé en avril 2014, celle-ci a été ratée malheureusement. Depuis la seconde fenêtre qui se terminait en mai prochain à permis de commander 36 avions. La problématique indienne du moment vient du fait que, dans les mois prochains c'est le contrat du T-50 qui va être signé, puis courant 2016 sera le contrat pour la seconde version du Tejas, le MKII qui devra être finaliser.

Mon inquiétude est simple : quelles seront donc au final. les finances disponibles pour d'autres Rafale ? Et combien ? Alors voyez-vous, peu m'importe les déclarations condescendantes du ministre indien qui parle de poursuivre les négociations (j'espère bien qu'elles vont se poursuivre) mais la réalité du terrain nous montre certaines limites. Alors voyez-vous chers amis lecteurs, entre petites phases politiquement correctes et les difficultés du dossier, je préfère me montrer prudent et suivre le dossier point par point. Car malheureusement sur le dossier Rafale la presse et les politiques en France se sont souvent montrés par trop optimistes (Brésil, Suisse, EAU) à tord créant une incompréhension au sein du public.

Alors quoi qu'il en soi nous aurons l'occasion de reparler du Rafale!

Écrit par : PK | 11/04/2015

Il est certains que le Téjas se ferra mais avec qu'elles performances et avec qu'elle quantité produite, mais certainement pas pour replacer une centaine de Rafale surtout une fois qu'ils auront les deux à comparer.
Il risque d'y avoir encore plus de différence de performances entre le Tejas et le Rafale qu'ente le futur Grippen ng et le Rafale actuel.

Pour le T50 vous êtes peut être trop optimiste et encore là un T50 ça ne fait pas les mêmes choses qu'un Rafale, soit le T50 est complémentaire au Rafale soit il est inutile.
Et puis si l'Inde veut apprendre c'est pas avec un Téjas ou avec un T50 qu'ils vont vraiment progresser !

Pour les trois contrats perdus que vous citez, déjà l'EAU n'est pas perdu pour le Rafale, disons que le choix est en cours et si la décision n'est pas purement politique, quoi pour remplacer le Rafale ?
Pour le Bresil c'est plus une histoire de cout (quoique ça ne se vérifie pas vraiment) et de besoin réel, peut être aussi de pot de vin, tient ça parle de scandale au Bresil, et puis le Bresil choisira peut être le Rafale pour les versions marine.
Pour la Suisse vous être plus en courant que moi du coté troublant de la décision pour le Gippen.

Écrit par : georges | 11/04/2015

Commande certes réduite, mais exclusivement fabriquée en France.

L'important dans cette commande c'est qu'elle va permettre de maintenir la ligne de production au delà de 2020.

Le Gripen a sauvé sa ligne de production pour un certain temps.
Le F18 Hornet et l'Eurofighter en feront-ils autant ?

Écrit par : BG | 11/04/2015

Quand on voit les très gros problèmes que l'Inde avec ses su30 mki (clouės au sol, et 200 appareils opérationnel sur 300) je doute qu'ils vont tout miser sur le T-50. De plus avoir une force armee constitué quasi totalement d'avions russes c'est risqué pour la dependance de leur force. Si un jour la russie bloque leur aprovisionnement toute leur force sera au tapis.
Bref l'inde n'a pas le choix' il lui faut un autre avion. Le tejas n'as absolument pas vocation a remplacer le Rafale.

Perso, je deplore le côté Rafale bashing de ce site qui est tres bien mais est gâché par un côté anti francais de son auteur.

Écrit par : mustard | 11/04/2015

Le premier ministre indien est reparti sans n'avoir signé aucun contrat (militaires ou civils) !!

Et il n'y aura pas beaucoup de pareilles occasions pour que ça se renouvelle !

Echec total de la France et d'une éventuelle vente de Rafales à l'Inde et pourtant elle crie cocorico !

L'action du groupe D'Assault est déjà en baisse !

Écrit par : Corto | 11/04/2015

Puisqu'on parle également du Tejas, savons nous si les forces aériennes indiennes ont commandé cet appareil, et si oui à combien d'exemplaires pour l'instant?

Merci pour vos réponses.

Écrit par : Jo-ailes | 11/04/2015

Lisez India Today, pas une seule allusion concernant les Rafales, pas une allusion !

Écrit par : Corto | 12/04/2015

Si l'inde ne choisit plus de Rafale il va lui falloir choisir un appareil de remplacement. vu les gros problème avec le Sukhoi 30 MKI je doute fortement que l'inde choisisse d'acheter en masse le Sukhoi T50, qui de toute façon encore bien loin d'être opérationnel et dont on ignore totalement le coût.

Quand au Tejas, il est loin d'avoir la capacité etles performances d'un Rafale.
Concernant le programe M-MRCA je le vois mal etre abandonné comme le dit PK car il intègre un transfert technologique que l'inde a absolument besoin pour developper son industrie aeronautique HAL. Il est impensable que l'inde veulent se passer de ce transfert. Concernant le T50 c'est avant tout un partenariat mais en aucun cas un transfert technologique russe.

Écrit par : mustard | 12/04/2015

Avec la dévaluation de l'euro le rafale est 20% moins cher...
pour 5 achetés le 6ème est offert.
L'inde à achetée 36 avion au prix de 30.

Écrit par : Pedro | 12/04/2015

@Corto
"L'action du groupe D'Assault est déjà en baisse !"
Vu le nb d'actions échangées, bien sûr c'est très représentatif de la valeur de la société.

"Lisez India Today, pas une seule allusion concernant les Rafales, pas une allusion !"
Avant l'annonce officielle du vendredi dernier, les fuites venaient pourtant des médias indiens, mais c'est vrai que c'est pas de India Today

Écrit par : James | 12/04/2015

Contrairement à ce qu'affirme Corto l'action Dassault n'a pas baissée, elle a grimpé
http://www.zonebourse.com/DASSAULT-AVIATION-5215/actualite/La-valeur-du-jour-a-Paris-DASSAULT-AVIATION-en-hausse-apres-la-vente-de-36-Rafale-20179655/

Et le India Today en a bine parlé, faut juste savoir lire
http://indiatoday.intoday.in/story/rafale-deal-manohar-parrikar-fighter-jets-india-france-narendra-modi/1/429623.html
et
http://indiatoday.intoday.in/story/modi-in-france-india-buys-rafale-fighter-jets/1/429578.html

Faudrait arrêter la mauvaise foi Corto, tu te ridicules

Écrit par : mustard | 13/04/2015

Je ne pensai pas que PK puisse être si près de la verité, mais il semble bien que certains en Inde ne soit pas pour la prolongation des négociations MMRCA :

http://www.journal-aviation.com/actualites/29423-vers-la-fin-du-contrat-mmrca

Écrit par : Julien_jla | 13/04/2015

@ pk

et bien , je retire ce que j ai dit pour le manque d objectivite et de partialité .

pas parce que vos arguments m ont convaincu mais parce votre peur pour la finalisation du mmrca était bel et bien fonder .
il parait de plus en plus clair que le contrat mmrca est mort , en tous cas la rumeur enfle ...
apparemment les indiens ne sont pas encore capable de produire un appareil comme le rafale .cela leur reviendrais trop cher . certains avancent le chiffre qu il faudrait 2.7 fois plus de temps pour pondre un rafale made in india .

pour reprendre un de mes collègues ,je cite :

"Tout cela me semble assez malin:
1/ Modi s'engage sur le rafale de gré à gré sur 36 avions à un très bon prix. Il calme ainsi son armée de l'air, ses financiers et accessoirement empêche le retour des candidats évincés qui viendraient f... le bazar et retarder le process
2/ le gvt annonce que le MMRCA est annulé au profit du Tejas, il sauve donc la face du "make in India",
3/ il maintient le flou sur les commandes ultérieures de Rafale, voire l'introduction de nouveaux candidats pour mettre la pression sur la france sur les prix...
Un négociateur fin stratège, chapeau !"

en attente pour la signature des 36 , qui sera de toute façon un bonne nouvelle quand même pour dassault et pour l Etat français .( en espérant qu il n y ait pas de surprise ...)

mea culpa .

Écrit par : koubiak | 13/04/2015

Au final est ce que 36 avions entièrement assemblé en France c'est pas mieux pour Dassault que les 18 originaux car sur ceux assemblé en inde ils ne devraient pas faire beaucoup de marge sans compté les retards ou différents problèmes qu'il peut y avoir pour l'ouverture d'une toute nouvelle chaine d'assemblage

Écrit par : BiLKiNiS | 13/04/2015

Aujourd'hui l'action Dassault est passée de 1250 à 1175 !!

Et Dassault systemes a fait une très légère baisse de 69,94 à 69.73 !!!

Thales a fait une toute petite hausse de 0,3% !

Si Dassault avait vendu 36 Rafale, elle aurait dû prendre 10%

Écrit par : Corto | 13/04/2015

Visiblement les promos du porte parole indien ont été assez déformé, cela dit il semblerait bien que l'inde puisse renoncer au programme M-MRCA ... au bénéfice d'achat direct.
L'Inde semble reconnaitre que le montage d'un avion de 4eme génération serait trop complexe à mettre en oeuvre chez eux, il semblerait qu'un Rafale puisse y etre assemblé en 3x plus de temps qu'en France, tout en sachant que Dassault refuse d'assurer la garanti des avions fait en Inde.
Le ministre indien a avoué qu'un appel d'offre pour un tel avion de 4eme génération n'a pas de sens et doit se faire en achat direct, d'autant que l'Inde a un besoin urgent de renouveler sa flotte très vieillissante.
cela dit, l'achat de seulement 36 Rafale n'aurait pas de sens, cela équiperait seulement 2 escadres, dans un pays qui en souhaite 45. Une si petit flotte augmenterait la facture de maintenance et formation. Il y a donc de forte chance, pour que l'Inde rachète une nouvelle tranche de Rafale dans 1 à 2 ans, ce serait tout son interet. Le T-50 étant encore un projet à long terme et avec une finalité inconnue, les Su-30Mki connaissent un catastrophique taux de pannes, et le Tejas n'est pas sur le meme niveau et rénaux que le Rafale. A noter que l'Inde ne veut pas d'avion américains étant donnez que les USA soutiennent le Pakistan.
Source:
http://www.opex360.com/2015/04/14/le-ministre-indien-de-la-defense-seme-le-doute-sur-le-contrat-m-mrca-negocie-avec-dassault-aviation-depuis-2012/

Écrit par : mustard | 14/04/2015

Le projet MMRCA est mort, et ceci depuis plusieurs mois. Il ne nous reste effectivement que deux options : la continuité de négociations pour tenter de ventre quelques exemplaires du Rafale à l'Inde et ceci avec l'avantage de les fabriquer en France. Dans le cas contraire nous en resterons là.

Écrit par : Jacques Morini | 14/04/2015

Peu importe la médisance de certain compatriote qui reflète la bêtise à la française, votre analyse chez ami suisse est pertinente une fois de plus. J'avais apprécié votre accueil à Air14, votre vision de l'aéronautique et votre esprit d'analyse. Cet esprit qui s'avère une fois de plus juste, je garde aussi votre esprit positif en tête sur un éventuel nouveau contrat Rafale en Inde. Même le célèbre journal le Monde semble revoir sa copie aujourd'hui et se poser les mêmes questions que vous : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/14/rafale-l-inde-annule-le-contrat-du-siecle_4615387_3234.html

Bien à vous, François

Écrit par : François L. | 14/04/2015

Air & Cosmos a interviewé le porte parole du ministère de la défense indienne sur la suite du contrat MMRCA ou l'achat de futur Rafale
Il en ressorts que l'Inde veut soit acheter d'autres Rafale par la suite soit les construire par le programme MMRCA, mais ils ne veulent visiblement pas s'arrêter là. Ces 36 achats sont bel et bien un premier lot

Source: http://www.air-cosmos.com/2015/04/15/32264-l-inde-ne-renonce-pas-a-fabriquer-des-rafale

--extrait Air & cosmos----
Alors que le ministère indien de la Défense négociait avec Dassault, il va désormais discuter avec le gouvernement français pour l'achat d'avions supplémentaires, au-delà des 36 Rafales annoncés le 10 avril.

« La négociation de gouvernement à gouvernement est plus adapté que la procédure par appel d'offres » a justifié le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar le 13 avril. New Delhi espère ainsi finaliser rapidement des pourparlers qui traînaient avec Dassault depuis trois ans.

Pour l'instant, ce changement d'interlocuteur ne change rien aux termes de la négociation sur le contrat MMRCA (medium multi-role combat aircraft). Interrogé par Air & Cosmos, Sitanshu Kar, le porte-parole du ministère indien de la Défense n'exclut pas que 108 avions Rafale soient fabriqués en Inde comme stipulé dans l'appel d'offres initial. « L'Inde n'a pas encore décidé si elle allait acheter d'autres Rafale sur étagères ou si ces-derniers seront assemblés chez nous », explique-t-il. Un point que confirme Laxman Behera, chercheur et spécialiste du code des marchés publics à l'Institute for Defense and Strategic Analysis de Delhi : « la négociation de gouvernement à gouvernement ne signifie pas l'abandon de la fabrication de Rafale en Inde. »

Des transferts de technologie sont donc toujours possibles. Le chercheur estime néanmoins qu'à partir de maintenant, c'est le gouvernement français et non plus Dassault qui prendra la responsabilité en cas de retard ou de défaut de fabrication.
--------------------------

Écrit par : mustard | 15/04/2015

Mon pauvre Mustard, il faut apprendre à lire entre les lignes, cet interview a été faite droit derrière l'annonce pour 36 Rafale et fait partie d'un communiqué indien qui ne dit pas grand chose.

L'onde veut continuer à négocier sur la fabrication du Rafale ? Pourtant, c'est justement l'un des gros problème, fabrique le Rafale en Inde coûte trop cher. En conséquence cela veut dire que si il y a négociation se sera éventuellement pour des pièces du Rafale et non pour un montage complet. Par ailleurs, Si l'Inde ne commande que 36 Rafale aujourd'hui elle pourrait bien en commande d'autre, personne n'a dit le contraire, mais nous somme loin des 126 et encore faut-il tenir compte du contexte indien, chose qui vous dépasse.

Écrit par : Gérard de Serne | 15/04/2015

Bonsoir PK, comment pensez-vous que l'Inde va utiliser ses 36 Rafale ? Quelles sont les chances d'engranger une commande additionnelle ?

Écrit par : Martin | 15/04/2015

Bonsoir Martin: 36 Rafale, hormis deux à quatre avions de réserve doivent pouvoir équiper deux escadron indiens au maximum. Ce qui fait finalement peut. Des bruits de couloirs parlent d'un usage pour la force nucléaire, à la manière de ce que la France prépare en remplacement des Mirage2000N. Mais ce qui me dérange dans cette vision vient du fait que ce là ne répond pas de manière satisfaisante au cahier des charges indiens initial. Le Rafale permet une force de frappe unique en profondeur et ses capacités multirôles en fond un outil de premier plan face au Pakistan.

Je pense à ce stade que ces 36 avions vont d'abord permettre à l'Inde de se libérer de cette négociation pour s'attaquer au T-50 et au lancement du TejasMKII. Il sera alors temps de passer commande (je l'espère pour Dassault) d'un seconde tranche. Combien là est la question ! Une seconde tranche est directement liée au bon ou mauvais développement du Tejas et des résultats de la commande du T-50 (l'Inde est aujourd'hui partenaire à 40% avec notamment la futur version export).

Écrit par : PK | 15/04/2015

Connait-on la répartition monoplace/biplace, ce qui permettra peut-être d'avoir une idée de l'utilisation prévue, chasse air/air, ou frappe en profondeur/nucléaire.
L'Inde est-elle capable de rajouter l'option nucléaire, non fournie par la France ?
Elle a juste des bombes nucléaires, ou des missiles air/sol nucléaires ?

Écrit par : GA_U | 15/04/2015

Bonsoir,
D'accord avec PK. L'utilisation de deux escadrons ne peut être envisagée que dans le cadre de fonctions toutes particulières, et la dissuasion nucléaire en est une. Mais pas la seule. Et je ne pense pas que le message soit adressé au Pakistan, bien plutôt à la Chine. Voyez ceci:
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/02/07/face-a-la-chine-l-axe-inde-japon-se-renforce_1639671_3216.html
Cependant, on est en droit de se poser pas mal de questions quand il s'agira de prendre soin de cet avion complexe. Si tant de chasseurs russes sont cloués au sol, ce n'est pas tant la qualité des avions sinon l'incompétence et la gestion catastrophique des pièces détachées qui en est la cause. De fait, combien de Rafale seront encore en état de vol d'ici à quelques années si des techniciens de Dassault ne s'en occupent pas ?
Et pour ce qui en est de l'habileté des négociateurs Indiens, et bien il faut s'y être frotté pour devoir reconnaître que cela fait partie de leur savoir millénaire. Je souhaite bonne chance à nos amis français pour la suite !
Pierre
PRossi

Écrit par : PRossi | 15/04/2015

@PK : 32-36 rafale pour de la dissuasion, ça ne colle pas, ça ne correspond à rien même pas à de la dissuasion ; sans compter que je ne crois pas que l'ASMP fasse partie du lot, mais de ce côté là il est possible en effet qu'il soit vendu étant donné que côté nucléaire la France a souvent aidé l'Inde, contre vents et marées.
.
Soit l'appel d'offre sera purement et simplement annulé, soit il y aura d'autres appareils. Par contre il semble qu'il y ait une volonté de se passer du HAL pour passer 30% des commandes à des sous-traitants indiens, ce qui semble judicieux : une telle approche maintient la responsabilité finale de l'avion chez Dassault, ce qui était (est) le point très bloquant pour tout le monde.
.
Dans ce cadre, on sort complètement du MMRCA dont les anglais ont voulu un maintient particulièrement net de la lettre, notamment quant à avoir HAL comme négociateur exclusif. Il y a au moins une baffe pour HAL ; et juridiquement, passer par des accords d'Etats à Etats rend caduc cette approche, et nulle toute action judiciaire d'un concurrent.
.
Pour l'heure le seul point qui est certain est que 32 à 36 avions ne correspondent à aucun rôle, augmentent sensiblement la maintenance (encore que de ce côté les indiens ont l’expérience du M2k). Donc ils seront soit annulés, soit il y en aura d'autres.
.
Quant au T50, il se transformera en Su35, mais ce n'est là qu'une opinion qui vaut ni plus ni moins que la tienne. Le TejasMkII : on verra. Si tu as des infos sur la prod' de série (puisque normalement le premier avion de série a été livré, il faut croire que les suivants arrivent, ce qui ne semble pas être le cas. Je déduis donc que l'appareil de série était de présérie... programme commencé en 1987, me semble t-il ?)

Écrit par : v_atekor | 16/04/2015

Merci beaucoup pour ces précisions, pourrait-on affirmer que sans le Tejas le Rafale aurait été commandé plus facilement et en grand nombre ?

Écrit par : Martin | 16/04/2015

@ V_atekor : effectivement nous en sommes à des suppositions car ce chiffre de 36 ne veut pas dire grand chose. Concernant le T-50, on sait que le contrat doit être signé prochainement, du moins avant la fin de l'année. Côté Tejas, le MKI est en cours d'introduction pour une centaine d'exemplaires et le contrat du MkII est prévu pour 2016, là encore sauf retard. Le Premier Tejas MKII a volé, mais la production n'est pas encore d'actualité.

Écrit par : PK | 16/04/2015

@Martin, c'est une évidence, le programme Tejas qui doit par ailleurs, permettre à l'Inde d'entrer dans le cercle fermé, des pays capable de produire un avion de combat, était à l'origine un programme qui devait remplacer les MiG-21. Mais les difficultés (30 ans de mise au point) ont rongé l patience de l'IAF. Il fallait un avion pour remplacer les MiG et le programme MMRCA a été lancé en rattrapage. Sauf, que les choses ont changé, le Tejas est un petit avion qui doit remplacer ce qu'on appelait à l'époque un avion de couverture aérienne. Le projet MMRCA tient compte de l'évolution avec une demande pour un avion multirôles. Si le Tejas n'avait pas eu le soutien politique, celui-ci serait mort est enterré ouvrant ainsi un large couloir à l'achat du Rafale. Mais l'Inde est un peu le pays des paradoxes en matière militaire: quatre nouveaux type d'avions sont prévu : Tejas, Rafale et T-50 alors que le Su-30 vient d'entrer en activité.

Écrit par : pk | 16/04/2015

Et encore le Tejas I n'est pas la version définitive, donc dans x années avec la version mkII il sera opérationnelle et encore avec quelles perfs.
Mais c'est un bon projet il faut bien apprendre sauf que le Tejas contrairement au projet du départ n'est pas un avion indien, son moteur est US (pas su le faire en interne) et il doit y avoir de d'autres choses étrangères, israélienne ?

Pour le T50 il faudra encore attendre pour savoir ce que ce serra.
Le Rafale on connait ses possibilités, ses qualités, son prix ( et cout d'exploitation) plutôt interessant un fois comparé avec les avions de même classe, ses défauts aussi, le T50 à par sur papier..... .

Écrit par : georges | 16/04/2015

Si on résume la situation, et d'après le Times of India, les 36 Rafales sont une bouffée d'oxygène qui devrait permettre à l'Inde de tenir son rang dans la région face à la Chine. Et le contrat a abouti en outrepassant la bureaucratie indienne, en négociation directe.
Autre conséquence: Manohar Parrikar le ministre indien de la défense met la pression sur le programme Tejas et déclare que si l'avion n'est pas opérationnel d'ici quelques mois, il pourrait être abandonné et remplacé par un achat à l'étranger! Le Tejas MarkII, la version voulue par les aviateurs indiens n'est pas prévue avant... 2021!!! ça devient délirant...
Il pose aussi des exigences au regard de la très faible disponibilité des Sukhoi-30MK... Bref, en grosse grosse pression sur les industriels indiens

Écrit par : john | 16/04/2015

J'avais posté ce commentaire sur le blog du même nom. Voyant que les mêmes questions reviennent sur celui-ci, alors je le poste aussi sur celui-ci...

L’Inde peut-elle s’offrir le Rafale et le T-50 ?

Depuis que vous avez posé cette question cher Pascal, elle me hante en permanence. C'est aussi une des raisons pour laquelle je n'ai pas participé au débat sur "L'inde ne commande QUE 36 Rafale"

Pour le Rafale, qu'avons-nous?
- Une vague déclaration d'intention, lors d'une visite officielle? Ce genre de déclaration
n'engagent que ceux qui veulent bien s'y laisser prendre.
- Ensuite, nous entendons que le contrat doit ENCORE être négocié et notamment le prix?
A-t-on déjà acheté quelque chose avant que le prix ait été défini?
- Plus tard encore cette personne déclare, le Rafale est cher???
- En Inde, les médias sont déchaînés contre cet éventuel achat
- Puis nous apprenons encore, que le contrat primaire est purement et simplement abandonné.
et ainsi de suite…

Pour ma part, j'ai souvent exprimé sur ce blog depuis janvier 2012, mon scepticisme sur une éventuelle issue favorable à ce contrat.
Donc je persiste dans cette voie, il n'y aura pas de commande de Rafale.

Pour le T50 qu'avons-nous?

Je me suis amusé à traduire (plus ou moins bien) des articles de presses indiennes à ce sujet; en voici une partie:
New Dehli: Le programme commun de développement d'un avion de combat de 5ème génération entre la Russie et l'Inde, longtemps vanté comme le fleuron d'une relation de défense, éprouvée dans le temps, entre les deux pays s'est heurté à un mur.

Des documents disponibles dans "Business Standard" indiquent, que le ministère de la défense indien, à snobé (ignoré) les demandes Russes concernant la poursuite des négociations sur un projet de contrat de "R & D ", qui définirait les clauses du partenariat de développement de l'avion de combat futuriste de cinquième génération.

Une lettre de la puissante agence d'exportation Russe, Rosoboronexport, pointe du doigt que le ministère de la défense indien, n'a pas répondu aux demandes russes des 9 Février et 3 Mars, qui proposait la tenue d'un meeting de négociation en Février et Mars 2015."

"Nous n'avons pas noté un quelconque intéressement du côté indien quand à la tenue d'une quelconque négociation», dit la lettre.
Il poursuit en proposant un nouveau calendrier de négociations entre les 6 et 9 avril.
La lettre se réfère au projet 79L, le nom de code pour le projet FGFa.

C'est une chute brutale de l'état de grâce qui existait en octobre 2007 lors de la signature de l'accord intergouvernemental (IGA) pour un projet de co-développement considéré alors comme stratégique entre New Delhi et Moscou. il s'affranchissait même, à l'époque des règles, très strictes en Inde, des passation de marchés.
Les planificateurs de la défense indienne ont longtemps soutenu, que ce co-développement de la FGFa permettrait à l'Inde de construire son propre avion de combat de classe moyenne de cinquième génération. ( Advanced Medium Combat Aircraft (AMCA)).

A la suite à cet accord IGA, un contrat général de partage des rôles, qui définissait; la répartition des travaux, des coûts et les conditions dans lesquelles le futur avion pourrait être vendu à d'autres pays, fût signé en décembre 2008.
En décembre 2010, sous le statut d'un contrat préliminaire de conception (PDC), New Delhi et Moscou ont approvisionné chacun 295 000 000 $, pour finaliser la configuration de base, de l'avion, des systèmes et des équipements de l'avion de combat.

Les travaux de ce contrat (PDC) se sont achevés en juin 2013.
Le contrat de R & D aurait dû maintenant entrer en cours de négociation. Celui-ci est sensé définir la conception et le développement réel de la FGFa. Son coût est estimé à 3-4 milliards de dollars pour chacun des signataires.
Entre temps, l'Indian Air Force (IAF) s'est détourné de la proposition FGFa.
La raison de ce revirement, selon les sources de Business Standard, serait à chercher du côté des maréchaux de l'air, qui craignent que l'FGFa ne mette en péril l'achat de l'avion de combat "Rafale" à la France, un contrat 18 à 20 milliards de dollars, qui serait les prémisses de l'échec des négociations.

Le premier signe avant coureur d'une éventuelle volte-face sur la FGFa est venu en octobre 2012, lorsque le patron de la force aérienne indienne (IAF), l'Air Chief Marshal NAK Browne, a annoncé son intention d'acheter seulement 144 FGFAs au lieu des 214 initialement prévus.

Le 24 décembre 2013, de hauts responsables de l'IAF ont allégué que l'FGFa ne répondait pas aux attentes indiennes.
Un peu plus tard le 21 janvier 2014, Business Standard, a rapporté que les maréchaux de l'air, lors d'une réunion au plus au niveau au ministère de la défense que, "la Russie ne peut pas tenir ses engagements, quand à la fourniture d'un avion de combat de cinquième génération de type FGFA, déficit, tant en termes de performance que de caractéristiques techniques ».

L'IAF affirme que les moteurs actuels de types AL-41F1 ne délivrent pas la puissance nécessaire à propulser un avion de la classe du FGFA. En outre les Russes seraient réticents à partager toute information critique sur de la conception; et finalement l'avion de combat finira par coûter trop cher.

Le 15 janvier 2014, lors d'une réunion MoD, pour examiner les progrès sur le FGFa, le chef adjoint du personnel de l'air (DCAS), haut responsable de l'approvisionnement de l'IAF, a déclaré que le moteur du FGFa n'était pas fiable, son radar inadéquat, ses caractéristiques de furtivité mal conçus, la part de rétro-commission de l'Inde, trop faible, et le prix de l'avion de combat serait exorbitant au moment de sa mise en service.

Entre temps, Sukhoi fait voler et teste sa version du FGFa, dénommé T-50, ou PAK-FA (Perspektivny Aviatsionny Kompleks Frontovoy Aviatsii, ou «Complexe Airborne prospective de Frontline Aviation").
Moscou a en outre déclaré, qu'il devrait entrer en service dans la Force aérienne russe pour 2017-18.

Cependant, des rumeurs au sein de l'industrie de défense russe suggèrent que tout ne se passerait pas aussi bien que prévu pour le PAK-FA. Le 17 Janvier, l'influent Mikhail Pogosyan a été relevé de ses fonctions en tant que que United Aircraft Corporation (UAC) - un organisme-cadre qui supervise le fonctionnement de l'aérospatiale Russe, y compris des géants comme Sukhoi, Irkut, MIG LRC, Ilyushin, Sokol plantes, Tupolev, UAC-Avions de Transport, Aviastar -jv et VASO.
Les médias russes ont lié son départ suite à des problèmes dans le développement du Sukhoi-35, un programme qui serait actuellement revu à la baisse. Cependant, il n'y a pas encore de faits concrets qui iraient dans le sens d'une réduction du programme PAK-FA, un projet soutenu par Poutine personnellement.

CONCLUSION: Les destins de ces deux avions en Inde étaient plus ou moins liés. Ils ont eu le même épilogue. Il est intéressant de constater que les mêmes arguments ont été avancés pour dénigrer les deux projets.
Ma réponse finale est: ni Rafale ni T50!!!

Écrit par : forêt10 | 17/04/2015

Au final est ce que 36 avions 100% construit en France c'est pas mieux pour Dassault que seulement 18 et 106 a faire fabriquer en inde, car la mise en place de la chaine de production ca à un coût important et la marge faite dessus n'est pas forcement très grande

Écrit par : BiLKiNiS | 21/04/2015

Le scepticisme de certains intervenants semble bien avoir été prémonitoire : d'après Jane's en date du 21 mai, la commande des Rafales par l'Inde s'arrêtera bel et bien au numéro 36.

Voir http://www.janes.com/article/51616/indian-defence-minister-draws-line-at-36-rafales

L'argent économisé se reportera, selon cette source, sur le Tejas. Les facteurs financiers et la fierté nationale auront donc eu le dessus sur la poursuite des négociations MMRCA.

Écrit par : badcox57 | 22/05/2015

@badcox57, il y a véritablement un risque en ce sens malheureusement, j'écrivais il n'y pas si longtemps un article intitulé "le Tejas l'épine dans le pied du Rafale" (http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/08/03/inde-le-tejas-l-epine-dans-le-pied-du-rafale-856714.html) et décrivais les enjeux politiques et industriels. Mais le dossier est encore chaud, il faut rester prudent.

Bien à vous, PK

Écrit par : PK | 23/05/2015

Bonjour,

@badcox57 : et bien vous savez quoi ? Tout cela n'a aucune importance !

Les Indiens n'ont pas l'expertise suffisante pour construire un avion du niveau de technicité du Rafale. Les problèmes de mise au point du Tejas ne font que confirmer cet état de fait (que personne ne conteste). Aussi, il est préférable d'en rester là plutôt que de s'embarquer dans un accord hasardeux dont personne ne sera satisfait à terme (côté Indien et Français).

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : sletch | 23/05/2015

Je doute que l'Inde se contente de 36 Rafale. Car cela doit faire à peine 24 avions, en service actif, pour des raisons de transformation des pilotes, de maintenance et apprentissages des mécanos et des techniciens. Cela fait un taux de disponibilité d'environ 65%

Écrit par : Benoit | 24/05/2015

Bonsoir PK,

Je me souviens très bien de vos écrits sur le volume probable de la commande indienne de Rafale. C'est simplement parce que j'ai vu dans Janes (qui est une source de 1ère main) un bout de confirmation de ce que certains ici supposaient déjà. Vous avez certainement raison en imaginant que des rebondissements sont encore possibles tellement le Tejas semble peu saignant comparativement à un Rafale.

@Sletch : Je suis convaincu comme vous que si les Rafales ne sont pas livrés autrement que sur étagère, Dassault aura échappé au pire contrat que l'on puisse imaginer. A savoir une situation où Dassault ne contrôle rien, mais paie si cela (ou quand cela) tournera mal question qualité du produit "terminé" (ou délai).

@Benoit: probablement que tôt ou tard, le nombre de 36 se révélera insuffisant. Comme vous l'analysez. Et sans même parler d'un quelconque taux d'accrétion.

Meilleures salutations à tous.

Écrit par : badcox57 | 26/05/2015

Le ministre de la défense de l’Inde a confirmé que son pays limitera sa commande à 36 Rafale pour financer la production nationale du Tejas LCA.
Cette déclaration de Manohar Parrikar, ministre de la défense, met un terme à l’appel d’offres MMRCA et marque l’engagement du gouvernement indien dans son programme d’avion de combat local Tejas LCA (Light Combat Aircraft).

L’appel d’offres MMRCA visait initialement l’acqusition de 126 avions de combat. Mais Delhi a finalement réduit sa commande à 36 Rafale afin d’investir dans la production de son avion national Tejas.

« En achetant 36 Rafale au lieu de 126, j’ai sauvé le coût de 90 Rafale », a déclaré M. Parrikar, précisant que ce montant était d’environ 15.51 milliards de dollars. « Nous allons affecter cet argent à l’achat de Tejas LCA dont le coût unitaire est d’environ 1.5 milliards de roupie indienne (23 millions de dollars) », a t-il ajouté.

Tout est dit ! Zut pour Dassault mais bravo à la clairvoyance de PK notre amis Suisse. Fred, Bordeau

Écrit par : Fred | 27/05/2015

@ Fred: Tout est dit! ... Peut-être!?

Business Standard, New Dehli, May 27, 2015: "Yet, on Tuesday, the defence minister backed off from that statement, declining to clarify whether the Rafale purchase would be capped at 36 fighters.
' I'm not saying we will buy more Rafale; I'm not saying we will not buy more,' said Parrikar.

"http://www.business-standard.com/article/economy-policy/parrikar-volte-face-opens-door-for-more-rafale-fighters-115052700033_1.html

Écrit par : Karl Rieder | 27/05/2015

Merci Pascal, encore une fois vous avez correctement évalué une situation complexe et avez su analyser en profondeur le dossier.Merci pour ce blog, merci pour vos conférences.

Écrit par : Florence | 27/05/2015

Comme quoi les négociations avec des partenaires indens, c'est, pour nous occidentaux, l'enfer. Bonne chance à BAe...
Les articles sur les tribulations du Tejas ne font que commencer ;-)

Écrit par : Al&X | 28/05/2015

@Fred
C'est un grand risque que prend l'Inde en lachant 90 Rafales au profit du Tejas car il a récemment été reconnu que cette avion était un échec technologique, ou gouffre financier et un (petit) avion aux capacités vraiment très très insuffisant qui n'arrivera jamais à faire face à des avions chinois ou Russes.
en totu cas drole de choix de l'Inde de n'acheter que 36 Rafale, tout juste de quoi faire une escadrille, ce qui est très limité et pas très rationnel au niveau équipement et formation.

Écrit par : mustard | 28/05/2015

@Mustard, risque ou non, pour comprendre la décision indienne il nous faut penser comme les indiens et prendre en compte leur fonctionnement. Rester sur une pensée européenne ne permet pas d'y voir claire. PK à décrypter depuis un certain temps les rouages complexes de ce programme. NOus pouvons trouver étonnant de ne commander que 36 Rafale, mais l'intérêt indien est lui ailleurs.

Écrit par : Fred | 28/05/2015

Bon à priori vos infos ne sont pas fraiche puisque ce ministre indien est revenu sur ses déclarations sur le fait de ne plus racheter de rafale
http://www.opex360.com/2015/05/28/le-ministre-indien-de-la-defense-dit-ne-pas-envisager-de-commander-plus-de-36-rafale-de-se-retracter/

Écrit par : mustard | 28/05/2015

@Mustard : déclaration du Ministre indien dont j'ai mis une copie date d'hier! Contrairement à votre lien d'Opex qui reprend un article traduit d'un journal. Celui-ci table sur un éventuels ratage du Tejas et le non règlement des problèmes des Sukhoi. Certes on peut rêver et croire que cela amènera des commandes au Rafale. Mais s'est oublier un peu vite que le prochain contrat concerne le T50 dont l'Inde est partenaire !!

Écrit par : Fred | 28/05/2015

@Fred
Le problème c'est que tu balances une info et des déclarations sans source, donc on ne peut pas la dater, et encore moins la vérifier.

Le T-50 est encore loin d'être au point (fissures de la structure, problèmes moteur), et vu la déception des Su-30 MKi on peut craindre que le T-50 ne soit pas au niveau des espérances.
De toute façon, que ce soit le T-50 ou le Tijas, ce sont tous les deux des avions qui ne sont pas sur le meme segment tactique que la Rafale. Le premier étant plus un avion de supériorité aérienne, le second étant un petit avion léger avec des capacité limité en tout et de nombreux problèmes de mise au point.

Écrit par : mustard | 28/05/2015

@Mustard: PFFFF évidement que le Tejas n'est q'un petit avion, évidemment c'est un avion conçu pour la couverture aérienne...nous le savons Musard ! merci ! Vous continuer à penser made in France, et revenez à de vieilles rengaines. LE PROBLEME N'EST PAS LA! Restez sur vos idées reçues...

Écrit par : Fred | 28/05/2015

@Fred: je sjuis d'accord avec vous, le programme MMRCA est biaisé, l'intérêt indien et on le voit avec la tendance l'achat national (ou du moins la participation au programme) et diversifiés pousse deux idéaux à s'affronter en Inde : le besoin d'avions d'une part et le développement de l'autre. Ce qui est certain aujourd'hui vient du fait que l'Inde favorise le Tejas et le programme T-50 entre les deux il y a le montage des Su-30 par HAL. Au final on peut se demander si finalement il n'y pas un programme de trop la-dedans et en particulier celui du Rafale (celà n'a rien à voir avec l'avion, le problème ayant été le même si l'Eurofighter avait été choisi).

Écrit par : LIv | 28/05/2015

Bonsoir,

@LIv : "... l'Inde favorise le Tejas et le programme T-50 entre les deux il y a le montage des Su-30 par HAL. Au final on peut se demander si finalement il n'y pas un programme de trop la-dedans et en particulier celui du Rafale"

Vous auriez pu également ajouter les programmes de modernisation des Jaguar et des Mirage 2000H. Sans oublier le co-développement d'une nouvelle version du BAE Hawk et enfin, la laborieuse mise au point du HJT-36 Sitara. OUF !

Comme vous le dites parfaitement, l'Inde n'arrive pas à trancher entre ses besoins et ses ambitions. A vouloir faire avancer tous les sujets en parallèle, elle ne concrétise rien.

Au final, le seul avion de combat récent actuellement opérationnel reste le Sukhoi 30. On comprend mieux l'attitude de la Russie qui proposait torpiller le programme MMRCA en complétant le parc de Su-30 MKI. Certes, le Rafale et Sukhoi jouent sur des registres bien différents mais le temps avance et l'armée de l'air Indienne a un besoin criant d'appareils récents. A défaut, elle ne saura plus assurer son contrat opérationnel.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : sletch | 28/05/2015

@Liv: "Au final on peut se demander si finalement il n'y pas un programme de trop là-dedans... "
Je ne suis pas sûr qu'il n'y ait qu'un seul programme en cours de développement de trop en ce moment pour HAL:
- T-50 (avion de supériorité aérienne)
- Tejas (chasseur léger)... problèmes de mises au point
- HJT-36 Sitara (jet d'entrainement avancé)... problèmes de mises au point, abandonné en faveur du Hawk 132?
- Saras (avion de transport)... problèmes de mises au point résolus, en attente de budget afin d'être construit en série.
- LCH (hélicoptère de combat léger)... problèmes de mises au point +/-résolus, en attente de budget afin d'être construit en série.

Je sais bien que HAL est une grande entreprise, mais... ça fait pas un peu beaucoup?

Écrit par : Jo-ailes | 28/05/2015

La cause de l'abandon du MMRCA, ce n'est pas le cout du Rafale, ni le Rafale lui meme, non, c'est à cause des déboires du Tijas. C'est le rafale qui en fait les frais. Certains ici se gaussaient des cette ventes à 36 au lieu de 126 Rafales, alors que le Rafale n'a fait que faire les frais de l'incapacité de HAL de gérer ce programme Tijas. vu qu'il est primordial pour l'Inde de maintenir l'activité industrielle aéronautique ils n'avaient pas le choix.
Dassault a effectivement eu raison de refuser de garantir l'assemblage du Rafale en Inde, on a vu ce que ça a donné avec le Su-30MKi. Mieux vaut parfois vendre moins que laisser la sous traitance à un pays qui ne sait pas faire et qui risque de sortir des avions mal fait au risque de nuire à l'image du Rafale.
Ce qui est certain c'est que les négociations avec l'Inde sont à chaque fois une épreuve pour les vendeurs. a priori ça a également été une galère pour Boeing avec ses Apache et Chinook qu'elle vient de leur vendre.

Écrit par : mustard | 29/05/2015

Il y a une autre voie que donne Air & cosmos qui pourrait expliquer ce groupe de seulement 36 Rafale.
L'inde construit un porte avion qui devrait emporter des Mig-29K. Cependant un troisième porte avion, encore plus gros, le Vishal, est prévu et possèdera un systeme de catapulte de type occidental, il ne serait pas impossible que les 36 Rafale souhaités soit en réalité des Rafale Marine destinés à ce porte avion.
Car à ce jour la version des 36 Rafale commandé n'ont toujours pas été officiellement donné, c'est en cours de négociation. L'achat des 36 Rafale corresponderait exactement à la capacité d'emport d'avion d'un tel porte avion de 60.000T. S'ajoute que cela permettrait à l'Inde d'acquérir une technologie qu'elle ne connait pas et qu'elle pourrait faire elle meme pour son futur Tejas marine.
http://www.opex360.com/2013/08/12/linde-lance-son-premier-porte-avions-de-conception-locale/
Plus je vois les éléments plus je crois en cette hyptohèse est celle qui explique le mieux ce qui se passe dan sla tête des très "complexes" indiens.

Écrit par : mustard | 29/05/2015

@Mustard: je ne partage absolument pas l'avis d'Air& Cosmos, car le budget de l'air force représente une enveloppe différente de celle de la marine. De fait, celà voudrait dire que l'air force est trop "gâtée" et doit se sacrifié un peu pour la marine. "Gâtée""avec le Tejas ? Ridicule ! Dans ce cas il faillait au Ministère de la défense sabrer dans certains programme et avoir moins de type d'avions. Hors ce n'est ps le cas. La réalité vient du fait qu'il faut sauver le programme Tejas qui représente un objectif politique : avoir un avion de combat indien.

Écrit par : Steeve | 29/05/2015

Entièrement d'accord avec PK et Steeve, si l'Inde avait dû sabrer dans des programmes autant le faire avec la modernisation des Jaguar et des Mirage 2000 soit deux avions qui n'ont plus véritablement d'avenir. que vient faire la marine la-dedans ? Et après on sabre dans l'armée de terre ?
La réalité c'est que le programme MMRCA était un plan B qui devait remplacer le Tejas si celui-ci était abandonné, hors ce pas le cas, les raisons nous les connaissons.

Écrit par : LIv | 29/05/2015

L'inde aurait besoin de 80 Rafales selon le ministre de la Défense.

http://www.tribuneindia.com/news/80-rafale-type-jets-needed-iaf/102069.html

Facing a crisis of a dwindling fleet of fighter jets, the Indian Air Force (IAF), has formally told the Ministry of Defence (MoD) that it needs at least 80 Rafale-type multi-role combat fighter jets to be battle-ready in the next few years.

This is the first time the IAF has put a minimum number to its needs since the government, in April this year, announced a decision to buy 36 Rafale fighter jets from France in a “fly-away” condition. Initially, the IAF had projected the need for 126 such fighter jets and a global tender was floated, which is now in cold storage after the decision to buy Rafale was announced.

The Tribune, on June 2, had first reported that the IAF was reportedly uneasy with the number of jets ordered. It had prepared a blueprint for the MoD. Sources said the IAF has conveyed the need for five squadrons and estimated a squadron at 16 jets each, instead of the normal number of 18 jets, as the Rafale with its high-end technology is available to fly at short notice and has a shorter maintenance “turn-around”.

This works out to be 80 jets of Rafale or planes of such a type. The number is more in tune with creating minimum facilities for servicing and training of pilots and on ground technicians. “A decision on this has to be taken by the government,” a senior functionary said.

Defence Minister Manohar Parrikar had, in an interview to a news agency on May 31, said buying 126 jets, as proposed by the previous UPA government, was “economically unviable”.

Sources said the IAF has said “mere” 36 jets would not meet the shortfall due to the phasing out of fleet of MiG-21 and MiG-27 jets by 2022. There are some 260 obsolete MiG-21s and MiG-27s (Soviet Union-era single-engine fighter jets) in the fleet.

The force had projected an immediate requirement of 126 Rafale-type medium multi-role combat aircraft, and needs 400 jets over the next 10 years.

As of now, the IAF has 35 fighter jet squadrons (having 16-18 planes each) against its projected requirement of 42 squadrons to tackle any simultaneous war with China and Pakistan.

A mixed ancestry and level of technology marks the 640-odd fighter jet fleet, largely imported from Russia over the past 30 years. British and French companies have supplied around 150 planes.

In October last year, IAF Chief Air Marshall Arup Raha had said: “We are left with a few jets as a majority of our fleet is in a phase-out mode. The drawdown has to be tackled by quick induction of medium multi-role and light combat aircraft.”

Écrit par : Stéphane | 04/07/2015

@Stéphane: Cette déclaration est au moins intéressante sur un point, 80 Rafale est un nombre réaliste en terme de dotation pour ce pays comparé aux 36 actuels.

Mais avec l'Inde, il faut toujours se méfier des effets d'annonces, et ceci sachant que les programmes Tejas et Sukhoi T-50 vont être au menu du budget sur les cinq années à venir.

Alors abandon de l'un ou de l'autre ? Maintien du budget militaire ou diminution de celui-ci, l'évolution politique du pays au cours de ces prochains moins devrait confirmer ou infirmer cette déclaration.

Qui qu'il en soit l'Inde nous offre un drôle de feuilleton.. Bon week-end!

Écrit par : PK | 04/07/2015

@PK votre blog est idéale pour suivre ce feuilleton. Personnellement, je pense à 5 douzaines de Rafale en service en Inde.

Écrit par : Benoit | 04/07/2015

Ce qui est fascinant avec les indiens, c'est leur gestion catastrophique de leurs programmes d'armemement. Et vas-y que ça se gargarise que le pays arrive à faire voler une chaussure volante déguisée en Tejas, et vas-y que je te raconte des histoires à dire que je peux acheter plus de Sukhoi à la place du Rafale, et vas y que je te commande des Sukhoi 30 avec une licence pour la production locale, et que je te ponde des avions pas fiable qui finissent au tapis avec leurs pilotes...
On va bien s'amuser dans les prochaines années, quand ils auront mis le doigt suffisamment profond dans l'engrenage Rafale, et qu'avec leurs 36 avions, ils ne pourront plus faire machine arrière et devront en commander encore plus.
Quel vaudeville pathétique ! Tant mieux, il faut en profiter :)

Écrit par : patex | 04/07/2015

Au risque de vous déplaire, je vous rappelle que l'achat des 36 rafale n'est toujours pas ratifié* et comme je l'écrivais en avril dernier, risque de ne JAMAIS l'être...
Rassurez-vous le T50 aussi.
* Rappelez-vous les paroles de Mr Trappier au sujet de l'augmentation de la production des Rafale: "nous augmenterons le rythme de production, lorsque le commande indienne sera entérinée" (sans commentaires, la confiance règne)

Écrit par : forêt10 | 05/07/2015

Voilà qui confirme ce que nous en France nous ne voulions pas voir en face, bien vu PK !

Le ministre indien de la Défense Shri Manohar Parrikar l’a indiqué noir sur blanc : l’appel d’offres pour le contrat MMRCA de 126 avions de chasse a été « abandonné », faisant de fait passer à la trappe la commande de 126 Rafale qui était en négociations entre Dassault Aviation et les autorités indiennes depuis janvier 2012.

L’abandon du MMRCA était pressenti - sans jamais avoir été confirmé - depuis quelques temps, plus précisément depuis l’annonce le 10 avril dernier, à l’occasion de la visite du Premier ministre indien Narendra Modi, d’une commande de 36 Rafale « sur étagère ». Le porte-parole du ministère indien de la Défense avait publié trois jours plus tard sur son compte Twitter une série de messages qui laissaient penser à la fin de l’appel d’offres : « Le processus de gouvernement à gouvernement est préférable à la voie de l’appel d’offres pour l’acquisition de plateformes stratégiques », ou encore « les négociations dans le cadre de l’actuel appel d’offres tournent en rond sans solution en vue ».

Le flou subsistait depuis sur ce contrat, qui prévoyait notamment une participation accrue de l’industrie de défense indienne dans la fabrication du Rafale, puisque 108 des 126 avions devaient être produits sur le territoire indien dans le cadre de l’initiative « Make in India ». Les négociations exclusives entamées en janvier 2012 portaient donc principalement sur l’aspect industriel et les offsets technologiques, mais également sur le partage de responsabilité - un des points d’achoppement qui semblaient bloquer ou du moins ralentir le processus.

Cette annonce ne devrait cependant pas trop déstabiliser Dassault Aviation, qui dit se concentrer pour l’instant sur le contrat de 36 appareils sur étagère, tout en espérant par la suite pouvoir élaborer un développement « avec un peu plus d’industrie locale pour être capable de faire une production locale », selon les propos du PDG Eric Trappier.

Si ce ne seront peut-être pas 126 avions, il faudra toutefois « un nombre suffisant » de commandes, « pour qu’il soit efficace de se lancer dans des investissements […] avec des partenaires indiens ». Le PDG de Dassault Aviation avait conclu par ces mots : « C’est pour l’instant 36 sur étagère […] et puis deuxièmement on verra pour un contrat un peu plus large. De manière volontariste très certainement on essayera de commencer - si on a des bons feelings sur le fait qu’il y aura une deuxième partie - à faire des partenariats pour s’assurer de préparer une phase de construction en Inde, avec une différence, c’est que nous en aurons le pilotage ».

Écrit par : yves daumont | 30/07/2015

Confirmation que le contrat MMRCA est annulé !


IAF pushes for 20 more Rafale fighters from France

India and France are now trying to swiftly finalize the government-to-government deal for direct acquisition of 36 Rafale fighters, even as the earlier $20 billion MMRCA (medium multi-role combat aircraft) project for 126 such jets stands scrapped.

The IAF is pushing for at least 20 additional Rafales over the 36 decided during the Modi-Hollande summit in Paris on April 10. But India is unlikely to buy more than 36 Rafales at this stage, less than one-third of the 126 jets envisaged under the MMRCA project.

“It will take another month or so to clinch the new G-to-G deal, which will entail better terms than what was conveyed by Rafale-manufacturer Dassault Aviation during the MMRCA negotiations. Once the deal is finalized, the deliveries of the 36 jets in a flyaway condition will begin in two years,” said an official.

In a written reply in Rajya Sabha, defence minister Manohar Parrikar said the Indian and French teams were negotiating the terms and conditions for the 36-jet deal and would recommend a draft agreement.

“The RFP (request for proposal) issued earlier for procurement of 126 MMRCA has been withdrawn. In this multi-vendor procurement case, the Rafale met all the performance characteristics stipulated in the RFP during the evaluation conducted by IAF,” he said.

“The (36) aircraft and associated systems would be delivered on the same configuration as had been tested and approved by the IAF, and with a longer maintenance responsibility by France,” he added.

Under the now-scrapped MMRCA project, which had remained deadlocked after Rafale emerged the winner in January 2012 following a hotly-contested global competition among six vendors, the first 18 jets were to come in “a flyaway condition”. The rest 108 were to be made by Hindustan Aeronautics in India after transfer of technology.

Écrit par : Stéphane | 31/07/2015

Je ne sais pas si celà est vrai mais l'info vient de France : du plomb dans l'aile des 36 Rafale en Inde :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/la-vente-de-36-rafale-a-l-inde-s-enlise-a-son-tour-497890.html

Écrit par : Marco | 12/08/2015

@Marco, Tout ce qui vient de l'Inde est à prendre avec des pincettes, encore faut-il une vérification de cette infos qui me semble pour l'instant encore un peu précoce selon l'état de nouvelles négociations. Par contre il faut s'attendre à de nouvelles fortes pressions indiennes sur le sujet.

Écrit par : PK | 12/08/2015

Au risque de passer chez certains pour un prétentieux ou un rabat joie chez d'autres, cette information confirme hélas ce que j'écrivais en 2012 lors de l'annonce en grande pompe de la vente des 126 "Rafale", puis sur ce m^eme blog les 17-04 et 05-07 2015, l'Inde n'achètera JAMAIS le "Rafale".
Je me répète, "depuis 2008 (au minimum) l'Inde fait miroiter à l'Europe en général et à la France (plus malléable) en particulier' des contrats mirifiques, aux seules fins de récolter un maximum d'informations pour sa propre industrie".
Si un pays, qui soit dit en passant se dit "menacé" par ses voisins, a besoin d'un avion: IL l'ACHETE! il n'attend pas 7 ans pour tout annuler.
Suite au prochain numéro d'intoxication indien.

Écrit par : foret10 | 13/08/2015

Possible signature en fin de semaine du contrat pour 36 Rafales selon La Tribune, Le Drian en Malaisie et en Inde.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/rafale-mistral-jean-yves-le-drian-en-malaisie-et-en-inde-500279.html

Écrit par : Stéphane | 25/08/2015

Les commentaires sont fermés.