08/04/2015

Pilatus génère un nouveau record !

unnamed.jpg

 

2014 a été l'année la plus réussie de Pilatus, jamais le chiffre d'affaires n’a été aussi élevé! Le chiffre final a atteint 1’174 milliards de francs, ce qui représente une augmentation de 16%  sur 2013. Le résultat d'exploitation est également mieux que jamais, déjà en hausse de 30% sur 2013.

 

Pilatus a construit et livré 127 avions au cours de l’exercice, soit 15 de plus qu'en 2013. La moitié des aéronefs sont allés à des clients civils et l'autre moitié à des Forces aériennes.

 

Des livraisons dans les temps : 


14380912674_3873ca456a_b.jpg


 

La vente d’avions écoles pour les Forces aériennes a repris, après une légère baisse, en parallèle l’aviation générale continue de bien se porter et ceci, malgré les difficultés rencontrées sur le marché de l’aviation d’affaires. La stratégie de Pilatus à deux piliers,  permet à l'entreprise d'égaliser les fluctuations à travers ses unités d'affaires. 

Les trois grands projets en cours concernent: l’Inde avec la fin de la livraison du premier lot de PC-7MKII (75 aéronefs) et la préparation de la commande du second lot, qui comprend 38 aéronefs, l'Arabie saoudite et le Qatar progressent comme prévu avec l’arrivée du PC-21, et ceci avec des livraisons dans les temps.

 

Reprise tangible dans l'aviation d’affaires : 


dffc51dd1ff5e96d185c76667d69161e-twentytwo.jpg


 

La reprise de la croissance aux Etats-Unis a impacté positivement les résultats. Pilatus a livré 66 avions de type PC-12 NG en 2014 dont 50 outre-Atlantique. Le marché chinois a également soutenu la progression. Des dix appareils Porter PC-6 vendus, neuf l'ont été aux chinois.

 

 

 

Investissement au siège social à Stans :

 

Dans le passé, Pilatus a beaucoup investit dans des projets d’aviation, plutôt que dans le béton. Mais il arrive un moment où un changement d'approche est nécessaire, en particulier à la lumière de la situation intenable du stationnement à Stans. Pilatus a donc pris le taureau par les cornes avec la construction d'un nouveau parking de quatre étages et de l'espace pour plus de 1000 véhicules. Le nouveau bâtiment de la logistique est encore en construction. Doté d'une baie de 24m « highstorage » entièrement automatisée.

Et enfin, avec l’arrivée du premier Jet de Pilatus, le PC-24, un nouveau hangar d’assemblage est déjà en cours d’assemblage.

 

PC-24 avance:

 

Pilatus a ouvert le carnet de commandes en mai dernier pour le PC-24, au salon EBACE à Genève, même si l'avion n’existait que sur le papier à l'époque. Pilatus a pris 84 commandes fermes en seulement deux jours! La production devrait débuter en 2016.

Le premier vol du PC-24 est toujours agnelé pour le mois prochain.

 

5bb332af9d06e3e76e34067d3276ec51-_J121435.jpg

 

 

Photos : 1 PC-24 2 PC-21 Arabie Saoudite 3 PC-12NG 4 PC-7MKII indiens @ Pilatus Aircraft

Commentaires

PC-21 militarisé? ... mais c'est l'avion pour la Suisse!!! Que n'y a-t-on pensé?! Une fois, une fois seulement, lorsque la Croatie s'est équipée militairement. Et j'avais réagi, à l'époque, devant cette solution absolument pertinente: efficace, raisonnable, populaire (au sens du soutien probable, enfin j'espère...!). Mais silence-radio de toute la communauté. Pourquoi? Pourquoi aucun stratège n'a-t-il ouvert la réflexion sur un tel choix? A l'heure de l'Europe, traverser la Suisse à Mach 1.8 et virer juste avant de sortir de l'espace aérien suisse, pffffff..... c'est une rigolade. Et c'est bêtement inutile. Se faufiler, taquiner, surprendre l'intrus avec un avion type PC-21 n'est pas stupide du tout dans notre environnement et dans la perspective de nouvelles formes de guerres, avec des ennemis non identifiés clairement, ou non identifiables à priori. Alors, on y va .... ?

Écrit par : René Bart | 09/04/2015

@ René Bart : Votre réflexion est malheureusement guidée par ce que j'appelle des "croyances", et derrière celles-ci la réalité est autre.
Premièrement, le système PC-21 ne peut pas être armé, tout simplement ! Car le système PC-21 est en soi un avion école qui intègre son propre simulateur. En armant le PC-21 vous devriez déconnecté ce système et dans ce cas l'avion ne peut plus voler.

Deuxièmement, un avion à hélice armé pour la Suisse ? Si l'on prend les Tucano 312 brésiliens par exemple, ceux-ci servent à la lutte anti-guérillat et c'est tout ! Je ne vois pas en quoi nous aurions besoin de cela en Suisse ?

Les besoins d'un nouvel avion de combat sont très clairs : Détection lointaine de cibles aériennes (bombardiers furtifs, drones, missiles balistiques, avions de combat, hélicoptères adverses. Capacité de brouillage et d'engagement Cyber-brouillage (radar AESA) et bien sur la police du ciel 24/24 en cours d'introduction. Bref, des capacités qu'un avion à hélices est bien incapable de réalisé.

Un avion à hélices comme simple avion des Forces aériennes signifie la mort de celles-ci ! On choisi un avion selon des besoins, un cahier des charges et non par idéologie.

Écrit par : PK | 09/04/2015

Faire de la supériorité aerienne avec un avion école ? La blague, allons on se réveille SVP!

Écrit par : Mathias | 09/04/2015

Les commentaires sont fermés.