31/01/2015

L’Ukraine lance la production de l’AN-70 !

an70005-16.jpg

 

Kiev, le ministère de la défense ukrainienne a donné son approbation pour la mise en production de l’An-70 de transport tactique pour la force aérienne du pays. La production démarre 20 ans après le premier vol du prototype.

 

L'approbation de Kiev fait suite à une campagne d'essais en vol, lancé en 2012, qui a été nécessaire pour obtenir les approbations pour des mises à jour majeures, y compris l'intégration de l'équipement et des améliorations pour les moteurs Ivtchenko-Progress D27 qui entraînent des hélices contrarotatives.

 

L’Antonov AN-70 :

 

L'AN-70 est un avion de transport quadrimoteur moyen et long-courrier conçu dans les années 1990. L'une des particularités de cet avion est son moteur à hélices contrarotatives, le premier groupe comprenant 8 pales, le second 6. Avec l'An-22, c'est le deuxième avion de cette société équipé d'hélices contrarotatives. Ce système permet à l'avion de décoller sur des distances très courtes. La soute de l'An-70 mesure 19,10 m × 4 m × 4,10 m.

Le premier vol du prototype a eu lieu le 16 décembre 1994. Cet appareil s'écrasa cependant en février 1995 suite à une collision en vol avec un autre avion. Le 2e prototype (1er vol en avril 1997) dut faire un atterrissage forcé en janvier 2001 suite à des problèmes d'aubes de compresseur. Il fut cependant réparé et continua les essais en vol. Plusieurs exemplaires ont été réalisés (jusqu'en 2003) pour les forces aériennes de l'Ukraine. La Russie en avait commandé 164 exemplaires, mais a annoncé en avril 2006 son retrait du programme. La raison officielle est que l'avion est devenu trop cher, mais en réalité il faut sans doute y voir une réaction à la " Révolution orange ". L'Inde, la Chine et l'Iran sont des marchés potentiels. L'Antonov est 40 % moins cher que l'A400M, et vendu à peu près au même prix que le Hercules, beaucoup plus petit et plus lent. 

 

3597237174.jpg

 

Photos : 1 AN-70 de prés-séries 2 prototype de l’AN-70 @ Antonov

Commentaires

Sauf erreur de ma part, la commande est petite, 5 exemplaires. 3 fermes et 2 options de mémoire.

Écrit par : Benoit | 31/01/2015

Commande faible....
Au vue du délabrement des finances publiques de ce pays, il ne pourrait raisonnablement en être différemment - Cette commande est en elle même déjà surprenante.

Écrit par : nonmaisdisdonc | 01/02/2015

Cet appareil était une alternative crédible à l'A400M...Bien sûr , la stabilité politique de l'Ukraine était un problème , mais les Antonov ont toujours eu une réputation d'avions de transport robustes parfaitement adaptés à leur tâche . Quand on voit les dérives de coûts et les errements du programme A400M aujourd'hui encore , il est permis de se demander si ça n'était pas une solution raisonnable , pour le contribuable français au moins ?

Écrit par : philbeau | 02/02/2015

Bonsoir,

@philbeau : "Quand on voit les dérives de coûts et les errements du programme A400M aujourd'hui encore , il est permis de se demander si ça n'était pas une solution raisonnable , pour le contribuable français au moins ?"

La situation dramatique de ce pays donne réponse à votre question. Le coût n'est pas forcément un critère de choix quand on parle d'indépendance des forces militaires.

En parallèle, j'ai bien du mal à classer le tout récent A400 M dans la liste des échecs techniques et commerciaux issus d'une coopération européenne. Pour mémoire, les premiers exemplaires viennent de prendre l'air. Aussi, il me paraît prématuré de donner un avis définitif sur cet appareil encore adolescent.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : sletch | 03/02/2015

@Benoit:
Le fait est c'est qu'ils avaient sans doutes déjà été produit pour... la Russie. Ils devaient être livré en cette année, ce qui explique cette commande.
Et investir dans la défense me parait pas l'idée la plus stupide pour l’Ukraine au vu de la situation non?

Écrit par : Morphéus | 06/02/2015

Cela ne me pose pas de problème en soi. Mais auront-ils les moyens de les certifier et de les entretenir sur le long terme ? De quand date la dernière mise en circulation d’un tel avion ? Sans manquer de respect à cette société.
Cordialement.

Écrit par : Benoit | 06/02/2015

@philbeau: les deux programmes ne sont pas a comparer. développement unique pour l'un, commun pour l'autre et de plus technologiquement parlant les deux appareils ne jouent pas dans la même cour. Développements multiples novateurs en terme de technologie pour l'Atlas, ce qui n'est pas le cas pour l'appareil Ukrainien (ce qui ne lui retire rien qualitativement)- Personnellement je pense que les deux erreurs majeures pour l'Atlas sont d'avoir ouvert un catalogue de personnalisations trop vaste et un développement industriel "incertain" - Je remarque au passage que les correctifs nécessaire à la résolution de ce dernier sont en bonne voie de solutionnement chez Airbus avec le remplacement de l'ancienne équipe dirigeante de ce programme et les priorités qui lui ont été fixées...à suivre

Écrit par : nonmaisdisdonc | 07/02/2015

Les commentaires sont fermés.