24/01/2015

Trois systèmes évalués pour notre DCA !

 

02.parsys.36688.1.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

Je vous en parlais le 29 novembre dernier, le projet de défense aérienne basée au sol BODLUV 2020 (BODengestützte-LUft-Verteidigung 2020) a pour objectif de remplacer les systèmes de défense contre avions de l'armée suisse qui atteignent le terme de leur durée d'utilisation. L'évaluation préalable s'est terminée à la fin de 2014, comme prévu, dans le cadre des travaux de projets en cours. L'acquisition du système BODLUV 2020 de moyenne portée est prévue déjà avec le programme d'armement de 2017.

 

Short List : 

 

L'évaluation préalable dans le cadre du projet BODLUV 2020 s'est terminée à la fin de 2014. Partant d'une liste de fabricants, une liste réduite de candidats a pu être établie pour un système de moyenne portée après l'analyse des bases, des concepts et des entretiens menés.

 

Trois concurrents vont ainsi pouvoir continuer la course, pour tenter d’équiper notre défense contre avions à l’aube de 2020. Le système choisi remplacera les deux systèmes actuels de moyenne portée que sont le système missiles MBDA « Rapier » (BL84) et le système de canon bi-tubes de 35mm Oerlikon Contraves avec conduite de tir radarisée « Skyguard ». 

Une seconde évaluation concernera cette fois le remplacement des missiles courtes-portées « Stinger ».

 

Deux concurrents figuraient dans ma liste primaire de présentation, le troisième est une petite surprise, car il n’était pas sûr que le nouveau système développé par MBDA en Angleterre, puisse être disponible pour l’évaluation dans sa version terrestre. 

 

Nous trouvons donc les trois systèmes suivants : 

 

Diehl BGT Defence Iris-SLM : 

 

Start_Radarfahrzeug_01.jpg

 

Le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS/SLM est basé sur le missile air-air Iris-T qui équipe les Eurofighter et Gripen, la variante Iris SLM d’exportation est tirée depuis un lanceur vertical monté sur camion. Il permet une défense aérienne à courte et moyenne portée et est adapté pour la défense de l'espace aérien de site comme des aérodromes, mais permet également de couvrir de troupes au sol et des mouvements de blindés. L’IRIS SL/SLS permet une interception à 360° d’une portée de 40 km. Doté du radar Saab Dynamics Giraffe 4A d’une portée de 100km capable de détecter toutes cibles volantes (avions,drones hélicoptères, missiles) ainsi que roquettes, obus d’artilleries et mortiers. 

 

 

MBDA CAMM-L : 

1401890035-sdarabiaCAMM.jpg




 

Le CAMM pour (Common Anti-Air Modular Missile) est une famille de missile surface-aérien cours de développement par MBDA. Le CAMM doit remplacer le «Rapier» et le «Sea Wolf»au sein des forces britanniques à partir de 2016.

Le missile CAMM doit être la base de différents missiles anti-aérien répondant aux besoins des différents armées britanniques (Army, Royal Navy, Royal Air Force).reprend le missile air-air « ASRAAM » qui équipe les Eurofighter anglais, mais se différencie avec l'utilisation d'un autodirecteur électromagnétique actif et d'une liaison de données bidirectionnel. Il est tiré en position verticale et possède la capacité de "soft launch", le missile est éjecté par un piston pneumatique et le propulseur s’allume quelques secondes après le lancement. Ce système doit être plus compact et permettant d'intégrer plus de missiles dans les lanceurs verticaux.

Contrairement au «Sea Wolf» et au « Rapier » le CAMM ne nécessite pas de de radar de conduite de tir, permettant de mieux traiter les attaques saturantesLe CAMM-L (version terrestre) doit pour détecter des cibles multiples à 40km de portée.

 

 

Rafael Defense Iron Dome : 


1540597646.jpg


 

 

L’israélien Rafael Defense Systems propose la nouvelle version de l’Iron Dome M4 plus perforant et polyvalent par apport au système actuellement en service de l’Armée israélienne. L’Iron Dome (Dôme de Fer) dispose d’un radar Elta ELM-2084 capable de détecter et suivre 200 cibles par minutes sur une distance maximum de 100km. Le missile «Tamir» est capable d’intercepter des cibles diverses à une distance de 40 km. Le radar détecte les lancements de roquettes, calcule leurs trajectoires, envoie les informations à l'ordinateur central, qui les utilise pour déterminer la localisation de l'impact. Si le projectile constitue une menace, notamment s'il se dirige vers une zone peuplée, un missile d'interception est alors lancé par un tireur depuis un des trois lanceurs contenant 20 engins composant la batterie de missiles.

 

Evaluation : 

 

Durant l’année 2015, les systèmes seront testés notamment dans notre pays, puis s’en suivra un choix définitif en 2016. Nous aurons dès lors l’occasion de voir en détails chacun des trois systèmes. 

 

Commentaire : 

 

Sans surprise, les systèmes à long rayon d’action de type « SAMP-T » et « Patriot » ne sont pas retenus, en cause la topographie de notre pays qui restreindrait l’efficacité de ceux-ci. 

Par contre, les trois systèmes en concurrences sont intéressants à plusieurs titres. De part leur modernité, ils entreront tous trois en service en 2016 (Iron Dome : nouvelle version). Les trois systèmes offrent des capacités multi-cibles simultanées (avions, hélicoptères, drones, missiles balistiques, obus d’artillerie) et permettent de combattre, même en cas de saturation électromagnétique. La capacité de détection atteint au minimum 40km et l’engagement à 30km (selon la version du vecteur). De plus, les trois systèmes permettront de fonctionner en réseau et de communiquer entre eux ainsi qu’avec nos aéronefs. Reste encore à disposer d’un nouvel avion de combat...!

 

 

 

Photos : 1 Canon 35mm & missiles Rapier @DDPS 2 Diehl BGT Iris SLM@ Diehl BGT 3 CAMM-L @ MBDA 4 Lanceur Iron Dome @ Rafael Defense

 

 

Commentaires

Je suis quand même surpris que le système SAMP-T n'ait pas été retenu! Je ne vois pas trop pourquoi la topographie Suisse restraindrait son efficacité plus que pour les autres systèmes retenus. Le système bloodhound avait quand même une portée de 100km et était de surcroît fixe!

Écrit par : Pepe | 25/01/2015

Je partage ma surprise avec pépé. Quelque explications supplémentaires seraient la bienvenue :)

Écrit par : crys | 25/01/2015

Bonjour Pepe, en réalité le Bloodhound portait à 120km, mais celui-ci était spécifiquement adapté contre les bombardiers stratégiques volant à haute altitude. De fait, ce système était incapable de combattre des aéronefs à moyenne et de surcroît à basse altitude.

La problématique du SAMP-T & Patriot avec notre topographie et double. D'abord, il n'y aurait que très peu de positions ou ces systèmes permettraient un emploi à 100% de leurs capacités, trop de secteurs ne permettraient pas une capacités de détection en profondeur. Quel intérêts donc de se doter de systèmes, par ailleurs chers et dont on peut utiliser la pleine capacité.

Les systèmes retenus seront eux aussi parfois restreint dans la détection sur certains secteurs, mais dans une moindre mesure. Le ratio coût/efficacité en est meilleur.

Écrit par : PK | 25/01/2015

Ce choix révèle une fois de plus une évidence : dans notre pays, la détection avancée et la neutralisation de cibles aériennes restent la priorité de l'aviation. Seuil, un avion de combat qui vole au-dessus des massifs montagneux peut détecter, suivre et intercepter avions ou missiles balistiques à temps. La DCA n'est que complémentaire et reste particulièrement influencées par notre topographie. La modernisation de notre DCA est très importante, mais l'achat d'un avion de combat reste "LA" priorité.

Écrit par : Steeve | 25/01/2015

Vous l'avez dit fort justement mais il faudra le répéter à nos parlementaires et au souverain: le meilleur moyen de défense aérienne est une aviation de chasse performante!

Evitons de rééditer l'erreur commise au début des années 90 d'abandonner les avions d'appui tactique sous prétexte que nous disposions de canons d'artillerie à longue portée, qui se sont révélés être un flop de première classe...

Écrit par : Carlo Bernasconi | 25/01/2015

Concernant l’Iron Dome M4:
"...Si le projectile constitue une menace, notamment s'il se dirige vers une zone peuplée, un missile d'interception est alors lancé par un tireur depuis un des trois lanceurs..."
C'est un système qui m'a toujours impressionné. Mais en ce qui concerne la Suisse, excepté si le projectile en question va se perdre au milieu des Alpes où dans certaines régions du Jura peu habitée, je me demande si ce serait vraiment nécessaire vu l'importante densité de la population sur le plateau suisse...

Écrit par : Jo-ailes | 26/01/2015

Le système CAMM-L proposé par MBDA est-il plus performant que le Mica VL?

Écrit par : Pepe | 29/01/2015

@Pepe, il semble que le MICA-VL joue dans la cours des courtes distances, on pourrait donc le retrouver dans la seconde phase de tests pour le replacement des Stinger.

Personnellement, je partais de l'idée que le Mica-VL était équivalent... il semble que non, et ce système ne faisait pas partie des offres de MBDA.

Écrit par : PK | 29/01/2015

Les commentaires sont fermés.