13/01/2015

Chine, le J-10B « Super Dragon Véloce » arrive en service !

1354156461181-1.jpg

 

Beijing, l’avionneur chinois Chengdu Aircraft Corporation (CAC) prépare en collaboration avec l’aviation militaire chinoise l’entrée en service de l’avion de combat Chengu J-10B (FC-21)« Super Dragon Véloce ». Les 14 premiers aéronefs sont actuellement stationnés sur l'aérodrome de l'usine 132 de la Chengdu Aircraft Corporation (CAC).

 

Les 14 premiers Chengdu J-10B sont aux couleurs officielles de la PLAAF, selon plusieurs sources chinoises, les appareils sont prêts pour la cérémonie de transfert au sein de la Force aérienne. A ce jour, la PLAAF dispose de 220 J-10A « Dragon Véloce ». Ce chiffre devrait atteindre 400 en 2020 avec l’arrivée progressive du standard J-10B « Super Dragon Véloce ».

 

Le J-10B (FC-21) «Super Dragon Véloce» :


1134340003_e08ef64e6ceed00cd792e61b1edb63d7.jpg


 

Cette nouvelle version se distingue assez facilement de l’ancienne, le «Super Dragon» dispose d'une entréed’air modifiée dotée d’un diffuseur supersonique (DSI) qui semble être du même modèle que celui testé sur le FC-1/JF-17 de type monobloc, celle-ci devrait réduire la surface radar (RCS). L’avion dispose d’un Infrared Search and Track (IRST), soit un système de capteur infrarouge passif, probablement issus du modèle russe qui équipe la version du Su-27 acquis par la Chine.

 

Ce premier lot de production du  J-10B est propulsé par des turboréacteurs russes Saturn AL-31FN. Il semble aujourd’hui que le moteur de conception chinoise Shenyang Liming-WS-10A souffre de problèmes de performance qui retardent son adoption.

 L’avion dispose également d’un nouveau rangement pour les systèmes de guerres-électronique monté en haut de la dérive. On remarquera les similitudes du haut de dérive avec les M2000 & Rafale. Le fuselage dispose également de quatre capteurs additionnels. Le nez du «Super Dragon véloce» a été redessiné avec une forme ovale et non plus ronde, ce qui laisse à penser que celui-ci dispose d’une antenne AESA.  Il semble également que le viseur HUD soit plus grand. 

 

L’appareil permet l’emport d’armes divers et notamment d’attaque au sol avec nacelle de désignation et de brouillage. Le J-10B dispose du même éventail d'armes air-air et air-sol que le J-10A. Par contre, il dispose d’un nouveau pylône double pour le missile air-air Luoyang PL-12 à guidage semi-actif. Quelques rares photographies disponibles montrent un J-10B, doté du tout nouveau missile anti-navires CDEAO CM-400AKG hypersonique.

 

Chengdu-J-10B-Prototype-1031-1S.jpg

 

Photos : 1 & 3 Chengdu J-10B (FC-21) 2 Prototype du J-10B @ ChineNouvelle/Xian Hui Chi

Commentaires

Le museau et le réacteur style F16, le corps de l'Eurofighter, l'empennage du Rafale ... toujours aussi inspiré les chinois.

Écrit par : mustard | 14/01/2015

Ils n'ont pas inventé la poudre, la boussole,le papier, l'encre et j'en passe ...pour rien !!

Écrit par : Vallerustie | 14/01/2015

Si même le Gripen est jugé trop cher par la population, est-ce que cet avion pourrait faire l'affaire pour la police de l'air tout en étant plus abordable?

Écrit par : Marie-Noëlle Baechler | 14/01/2015

Les lois de la physique sont les mêmes pour tout le monde, ainsi que les logiciels, les contraintes techniques donc les avions se ressemblent comme les voitures, les fusées. Il n'y a pas de solution radicalement différentes.

Écrit par : Benoit | 14/01/2015

@Marie-Noëlle Baechler : Le refus sur l'achat du Gripen n'était en soi pas un problème financier. Les raisons sont dûes à une image faussée de celui-ci, qui a fait suite à une campagne organisée de dénigrement. Sans oublier une communication calamiteuse du DDPS.

Notre pays ne s'approvisionnera pas en Chine, ces aéronefs ayant des standards très différents des appareils et systèmes de l'OTAN, que notre pays utilisent aujourd'hui. Gripen E, Eurofighter T3 et Rafale F3-R sont toujours en course pour le choix du nouvel avion.

Écrit par : PK | 14/01/2015

Bonsoir et merci de votre réponse

Que l'image du Gripen ait été faussé, qu'il y ait eu une campagne de dénigrement et une communication calamiteuse du DDPS est une chose. Il n'en demeure pas moins que la réaction de très nombreuses femmes autour de moi n'avait strictement rien à voir avec ces éléments. elle était que "2 milliards de francs pour du matériel de guerre, c'est de la folie furieuse!".

Sans vouloir aucunement prétendre que cette prise de température de mon entourage ait quelques représentativité que ce soit, à mes yeux le risque qu'un tel vote se reproduise est loin d'être nul. Et que faire, s'il est indispensable de baisser significativement les prix pour obtenir un vote positif?

A force de faire exploser les prix des avions de combat génération après génération, il y aura un moment où même les plus grandes puissances ne pourront plus se les payer. Avec le F35, on n'en n'est peut être plus si loin que cela. Et il y a un risque que la population suisse dise "stop" maintenant à l'explosion des prix de ce genre d'acquisition. A partir de là, on fait quoi? On abandonne l'aviation?

Écrit par : Marie-Noëlle Baechler | 14/01/2015

Chère Madame Baechler, vous décrivez ici une problématique bien réelle, en ce qui concerne l'émotionnel du dossier : Le prix.

Beaucoup de gens et à fortiori de citoyennes ont été troublés par le montant de la facture. La méconnaissance du sujet à jouer un facteur clef sur ce point. Sachant que dès, 2017 l'armée disposera d'un budget voté de 5 milliards, il donc parfaitement possible de se payer un nouvel avion. Là encore, le DDPS n'a pas su communiqué comme il se doit.

Effectivement, il faudra très clairement, lors d'une probable nouvelle votation présenter les choses de manière précise et la fin de notre aviation, ainsi que de notre souveraineté aérienne en seront la clef.

Bien à vous.

Écrit par : PK | 14/01/2015

C'est vite vu: pour autant que l'on ne nous refasse l'idiotie du fonds spécial, il n'y aura pas de référendum. Si, (trop) sûrs de leur victoire les guignols lancent une initiative, alors il faudra la majorité des cantons également... qui ne fut pas obtenue lors du vote sur le Gripen!!! (si c'eût été une initiative normale, l'aviation Suisse serait équipée du Gripen E). Ajoutez-y que de nombreuses personnes ont voté "non" en espérant que nos aviateurs auront mieux à la place...
Alors que le Groupe pour une Suisse sans Armée ne se réjouisse pas trop vite, la douche risque d'être froide.

Écrit par : Imhof | 14/01/2015

Les commentaires sont fermés.