12/01/2015

Premiers Su-30MkI entièrement révisés en Inde !

1382047.jpg

 

 

Bengalore, L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) vient de remettre à l’Indian Air Force (IAF) le premier exemplaire d’un Sukhoi Su-30MKI entièrement révisé ce 9 janvier. Un second appareil entièrement rénové est également prêt à être livré.

 

Révision et modernisation complète en Inde : 

 

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) qui dispose d’un important site de révision à Nashik en Inde occidentale. C’est dans ce complexe que l’Inde a débuté la grande maintenance de ces avions de combat Sukhoi Su-30.  Une fois entièrement révisé,  les Su-30MKI indiens peuvent encore voler 15 ans ou l’équivalent de 1’500 heures de vol. 

 

HAL ne procède pas seulement à la révision du Su-30MKI, mais le modernise en lui apportant les derniers développements et mises à jour de logiciels. Cette profonde mise à jour implique plus de 600 modifications, dont environ 2’500 processus distincts.

 

Lors de la remise du premier Su-30MKI «made in India», HAL a déclaré son intention d'augmenter sa capacité de refonte à 15 Su-30MKI par année et de doubler ce nombre d'ici 2030. Chaque Su-30 subit trois révisions au cours de sa durée de vie opérationnelle de 25 ans ou 6000 heures de vol.

 

Une première : 

 

Cette capacité à moderniser la famille Su-30 fait aujourd’hui de l’Inde le premier pays, après la Russie à disposer de cette précieuse compétence. Mais, il aura fallu à HAL plus d'une décennie, pour développer et être à niveau pour ce type d’entretien et de réparation et de révision (MRO) pour le Su-30MKI.

L’Inde se prépare à offrir ses services de maintenance et révision aux pays utilisateurs du Su-30, comme l'Algérie, la Malaisie, l'Ouganda, le Venezuela et le Vietnam.

 

49892jpg.jpg

 

Production sous licence :

 

Il faut également rappeler que l’Inde dispose d’une licence de production pour le Su-30MKI, ceux-ci sont livrés en «kit» depuis la Russie et le montage final s’effectue en Inde.

Par ailleurs, l'IAF d’ici à 2020, l’exploitation de 272 Su-30MKI ce qui en fera l’avion le plus utilisé en Inde.

 

Le Sukhoi SU-30MKI :

 

Le Sukhoi SU-30MKI bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

1548.jpg

 

Photos : 1 Su30MKi IAF @ Chad Thomas/Jetwash 2 & 3 Sukhoi Su-30MKI de l’Indian Air Force @ IAF

Commentaires

En préliminaire je ne veux pas critiquer le Su-30 qui est réellement une merveille mais on fini par ce demander ce qu'est un avion de 5eme génération vis à vis d'un avion de 4eme évolué. On a même inventé les termes de génération 4+, 4++, 4.5 etc... montrant bien qu'entre un Mirage 2000C, un Su30 MKI, un Rafale et un F-22/35 il y a un continuum.
Par contre parler de capacité de furtivité parce que on a travaillé le miroir à onde qu'est le Su-27; c'est peut être poussé un peu loin. Dassault a travaillé aussi sur l'empreinte radar du Rafale C mais il s'est contenté de parler de "discrétion".

Écrit par : Montaudran | 13/01/2015

Bonsoir,

@Montaudran : "parler de capacité de furtivité parce que on a travaillé le miroir à onde qu'est le Su-27; c'est peut être poussé un peu loin"


Je me suis fait la même réflexion que vous en lisant un article sur le Silent Hornet (exemple : http://lefauteuildecolbert.over-blog.fr/article-silent-eagle-silent-hornet-silent-rafale-67651949.html ).

La furtivité et la poussée vectorielle symbolisent le nec plus ultra de la technologie aéronautique (à raison ?). Les machines plus anciennes se doivent de projeter une image moderne en évoquant ce type de techno.

Deux possibilités : soit il s'agit d'une réelle évolution de l'appareil. Soit il s'agit de la célèbre technique de marketing qui consiste à "faire du neuf avec du vieux".

Time will Tel (comme le disais Guillaume).

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 13/01/2015

100 h de vol par an après révision ? Je trouve cela léger. Notons que les F-16 sont conçus pour 300 h de vol par an et 8000 h au total- sans révision-.

Écrit par : Frédéric | 17/01/2015

Aujourd'hui, et surtout demain, la furtivité est déjà et surtout sera toute relative. Vous avez tous lu des ouvrages sur la détection des sous-marins nucléaires.
(J'abrège) si le sonar n'arrive pas à détecter directement l'impact magnétique du submersible, une "relecture" des signaux réflectés, est effectuée et analysée via des ordinateurs annexes, qui grâce aux algorithmes induits, arrivent à détecter les "anomalies magnétiques" et à reconstituer l'environnement réel, donc à détecter le sous-marin.
Dés études semblables dans le domaine de l'aviation militaire, sont en cours aux USA, Russie, Chine, Japon, GB, Suède, Norvège, France...
Dernièrement Norvège et France se sont associés pour accélérer la mise au point d'une nouvelle nacelle de détection pouvant détecter la présence d'anomalies spectrales et hyperspectrales.

Écrit par : forêt10 | 18/01/2015

je me demande si les Indes sont encore vraiment intéressés par notre Rafale? Le Rafale est un avion polyvalent qui réduit le nombre de types d'appareils à 1, d'où diminution des coûts d'exploitation et qui à terme compensera largement son prix et d'autant plus qu'il existe une version marine.
Le problème de la mévente de notre avion est je pense politique et commerciale;on peut se poser la question de l'achat du JSF 35 par plusieurs pays? L'influence et la puissance INDUSTRIELLE et économique des USA qui arrive encore à vendre ses F16's updated!

Écrit par : SAUTERET | 21/01/2015

Bonsoir SAUTERET,

Votre remarque sur l'intérêt d'aligner des Rafales par l'Inde peut également se poser pour d'autres pays alignant des Mirage aux côtés d'appareils US ou Russes (exemple : Egypte, EAU, Taiwan...).

Je pense qu'il s'agit d'un positionnement stratégique des Etats concernés. En choisissant Sukhoi ou Lockheed Martin, un Etat choisi implicitement une certaines proximité avec une grande sphère d'influence.

En achetant Français, les Etats diversifient leur sources d'approvisionnements. Ce faisant, ils s'affranchissent, dans une certaines mesures, des aléas de la politique étrangère des Etats-Unis et de la Russie.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : sletch | 22/01/2015

@ sletch Je partage votre point de vue, et comme dit le proverbe mieux vaut ne pas avoir tous les œufs dans le même panier. Le problème avec le Rafale (considéré par beaucoup comme le meilleur avion au monde ?) c’est que personne le veut (trop cher ?) et si en plus s'on ajoute la crédibilité de la France comme pais exportateur de matériel de guerre (voire les deux bateaux Mistral) je vois un future assez sombre autant pour ce magnifique avion, comme pour l’industrie militaire de son pais d’origine.

Écrit par : Alberto | 24/01/2015

Les commentaires sont fermés.