05/01/2015

Rafale, l’Inde met la pression !

1759.jpg

 

New Dehli, en ce début d’année l’Inde vient de lancer une petite bombe, concernant le programme d’avion de combat Rafale. En effet, la division de la communication du ministère indien de la Défense annonçait en fin de semaine dernière, que celle-ci, pourrait remplacer l’achat de l’avion de combat français, par des chasseurs russes Su-30 MKI.

 

Cette déclaration fait suite à l’annonce du ministre indien de la Défense concernant les «difficultés» rencontrées, dans les négociations qui portent sur l’achat de 126 avions Rafale, pour un contrat estimé  à plus de 20 milliards d'euros, armements et soutien compris. Pour le ministre indien de la défense: « la France refuse de respecter les conditions posées par l'Armée de l'air indienne lors de l'appel d'offres».

 

La Russie se profile : 

 

La Russie tente de jouer les troubles-fêtes avec en arrière plan, le conflit qui envenime ses relations avec la France, en ce qui concerne la livraison retardée du premier bâtiment de type Mistral. Le ministère indien de la Défense confirme pour sa part que la Russie a offert un lot de Sukhoi Su-30MKI, avec construction en Inde pour un prix de revient de l’ordre de de 56 millions de dollars, soit plus de deux fois moins cher que le prix d'un Rafale. L’Inde est déjà en contrat avec le Su-30MKI, il serait donc facile de compléter ceux-ci

 

Réelle menace ou coup de bluff ?

 

Si l’offre de Moscou doit être prise au sérieux, l’annonce indienne a de quoi surprendre. En effet, si des erreurs ont été commises de part et d’autres dans le cadre de la proposition du Rafale à l’Inde au début du projet. Les deux parties ont réussi ces 12 derniers mois, à faire avancer de manière positive le dossier. Le cadre du montage des Rafale par Hindustan Aeronautics LTD (HAL) n’est plus un problème aujourd’hui, par exemple. Les négociations franco-indiennes sont désormais entrées dans une phase terminale, qui doit conduire à la signature de l’ambitieux contrat Rafale, d’ici six mois au plus tard.

 

Alors pourquoi cette annonce ? Justement, nous voici arrivé dans le dernier carré des négociations, L’Inde se retrouve en situation de force face à l’avionneur français qui peine à vendre son fleuron. Les indiens mènent en parallèle plusieurs programmes militaires particulièrement coûteux, avec les avions de combat Tejas et T-50 PAK-FA, avions ravitailleurs, avion de détection avancée, nouveaux avions écoles et hélicoptères (sans oublier la modernisation des Mirage 2000 et des Jaguar). Ce pays a tout intérêt à faire pression sur le prix ! Cette annonce indienne est une tentative de faire baisser le prix du Rafale, ni plus ni moins.

 

Analyse  :

 

Cette dernière ligne droite pour le Rafale en Inde est aussi l’occasion d’un dernier bras-de-fer dans des négociations qui durent depuis plus de deux ans. L’Inde n’a pas intérêt à faire capoter cet achat, bien au contraire. L’offre de transfert de technologie est bien trop importante pour cela.

Finalement, le plus grand risque aujourd’hui, concerne une éventuelle vente à perte du Rafale (si le prix devait par trop baisser). Perte qui serait compensée par l’Etat français, soit le contribuable. La vente du Rafale à l’Inde comporte encore quelques embûches qu’il ne faut pas sous-estimés. 

 

su302.jpg

 

Photos : 1 Rafale aux couleurs indiennes, encore incertain ? @ Dassault 2 Sukhoi Su-30MK1 Indien@ IAF

 

Commentaires

Je pense de plus en plus que les indiens méritent plutôt le SU30MKI que le Rafale....

Écrit par : nonmaisdisdonc | 05/01/2015

De ce que j'ai lu de mon côté, le problème que ça traîne en longueur serait plutôt lié au fait que les indiens veulent assembler eux le Rafale et que Dassault supporte eux la garantie et le service après-vente.

Or, Dassault n'est pas très chaud, les indiens étant encore loin de pouvoir garantir un assemblage aussi technologique que celui-là.

Écrit par : Styx | 06/01/2015

Bonjour,
Je me demande si tout cela a vraiment un sens...
http://www.business-standard.com/article/economy-policy/govt-takes-note-of-su-30mki-s-poor-serviceability-114102300006_1.html

l'Inde a financièrement de la peine à maintenir sa flotte de SU-30MKI en état de vol. Un avion s'est encore crashé en octobre dernier et seul environ 106 des 193 Su-30MKI indiens pourraient être engagés aujourd'hui.

Que dire alors des besoins économiques (et techniques) nécessaires pour maintenir correctement une flotte d'avions bien plus coûteux ? Est-ce que l'Inde a vraiment les moyens de se payer le Rafale, ou s'agit-il plus d'une acquisition masquée de compétences très pointues ? D'autre part, le SU 30, version MKM cette fois, est déjà équipé de moyens occidentaux fournis par Thalès (HUD et Pod Damocles)... et cela m'étonnerait que les Indiens n'y ait pas accès...

PRossi

Écrit par : PRossi | 06/01/2015

@nonmaisdisdonc :
Des SU30 pour s'opposer aux SU30 chinois... hmm, pas sûr que ce soit le meilleur calcul.

Écrit par : v_atekor | 06/01/2015

la nouvelle est surtout que le nouveau ministre de la défense indien dit clairement que la meilleure alternative au Rafale est le SU-30 MKI. Il ferme la porte aux autres avions.

Écrit par : françois | 06/01/2015

V.atekor: F-16 pakistanais

Écrit par : mike | 06/01/2015

Avec le taux de change, c'est très favorable pour les constructeurs aéronautiques de vendre en USD, actuellement.

Pour confirmer ce qui a été écrit plus haut, Dassault n'a pas la confirmation que les usines indiennes seront assez fiables pour construire sur place le Rafale, si cela s'avère vrai, c'est un peu logique d'avoir ces craintes car ensuite il faut gérer le SAV ! (et son coût).

Écrit par : pmh | 06/01/2015

@PRossi "Je me demande si tout cela a vraiment un sens..."
Je suis totalement de votre avis.
Depuis 2012 j'ai exprimé plusieurs fois mon scepticisme sur le bien fondé de ce contrat. Sans vouloir rentrer à nouveau dans les détails des clauses de garanties quasi inacceptable de celui-ci, je pense que ce contrat n'a plus aucune valeur pour la France.
La valeur finale estimée est d'environ 20 Mds€. Si les recoupements que j'ai effectué sont exacts, le peuple français déboursera ~ 4 à 5 Mds €. Comment un pays ruiné (2100 Mds € de dettes) peut encore se permettre une telle folie?
Surtout que les autres prospects (Quatar et Egypte) sont à nouveau au point mort.

Écrit par : forêt10 | 06/01/2015

@atekor....
Certes mais ma remarque est la marque d'un agacement personnelle a voir la tournure que prennent ces "négociations" qui n'en finissent pas de rebondir, rebondir pour mieux rebondir- J'ai bien compris qu'en Asie le rythme et les pratiques sont différents mais quand même cela commence a faire lourd ces atermoiements. Dassault a amplement raison a hésiter à garantir la production locale lorsque l'on constate la façon dont les autres projets industriels ou nous sommes partie prenante (Scorpène etc) se trainent de problème en problème.
Arrive un moment ou il faut assumer et se déterminer - Si l'inde n'a pas les moyens de s'offrir le Rafale, elle n'a qu'a se satisfaire du SU30 - Dassault n'a pas à brader son chasseur et prendre en compte a ses dépends l'incompétence industrielle de ce pays.

Écrit par : nonmaisdisdonc | 06/01/2015

@nonmaisdisdonc : ça c'est sûr, et c'est d'autant plus sûr qu'un des but était de développer l'industrie locale hightech, mais pour ça on ne peut pas compter que sur le voisin. Dassault ne veut pas y perdre un centime, et ça se comprend, même si un déficit sur la vente peut être gagnante à plus long terme... selon les contrats.

Écrit par : v_atekor | 06/01/2015

tout cela n'est que la suite logique de la folie Sarkozienne
1 vendre des sous-marins au Pakistan :résultat 1 com non versée et 1 attentat avec des morts et des handicapés à vie juste pour des rétro commissions devant servir à 1 campagne électorale .
des mistrals à la Russie :FOLIE un ENORME transfert de technologie sensible
et EN PRIME la colère des Polonais et autres pays de l'est engagés ds 1 lourde campagne de renouvellement d'équipements militaires ( avec 1 manne bien supérieure à celle des 2 mistrals ! ) et qui ont bien bien signifié que si la France vendait ces dits navires à la Russie elle ne pourrait pas soumissionner aux appels d'offre de ces pays :AVEC 1 ADDITION BIEN + importante que les dits navires en manque à gagner !
de plus nos 'amis américains ont déjà réussi à faire capoter la ventez au Maroc en vendant (à perte ) leurs F16 histoire de ns casser les reins !)
Le Brésil à choisi 1 chasseur de qualité bien moindre le Grippen (voir l'article de ce blog sur son évaluation en suisse!
Mais la suisse et le >Brésil n'ont pas d'ennemis en vue .
Le Rafales est 1 très bon avion polyvalent mais avec 1 coût d'exploitation de (si je m'en réfère à ce blog 16000$ /h contre 12000$ pour le Grippen
en ces temps de disette chaque centime compte qui encore les moyens de faire la guerre vraiment ?les indiens sont en vraiment mauvais termes avec le Pakistan et couci couca avec la chine (ils essaient de régler leur différent frontalier (mais pas de guerre en vue !)
Question ss réponse de ma part: les Indiens seront -ils au niveau pour l'assemblage et la maintenance hyper technique des rafales ?
et quels autre enjeux financiers et géopolitiques se profilent -ils derrière cette vente?
Abonné au journal 'la Russie d'aujourd'hui section Russie Inde je vois se profiler plein de coopération entre ces 2 pays (entre autre pour contourner les sanctions occidentales. Il serait bon d'être attentifs à ces faits !!

bonne année aéronautique à tous les amoureux des machines volantes

Écrit par : françois | 06/01/2015

@FRançois Que vient faire Sarkozy ici, le Rafale est proposé à des clients peu importe qui est le locataire de l'Elysé.

@ V-atekor: vendre à perte le Rafale? Expliquez celà au contribuable français qui a dejà de la peine à tourner ! Je ne comprends pas votre vision.

Écrit par : elliot | 06/01/2015

Technique et économiquement parlant (en excluant l'aspect de stature en politique internationale qui veut qu'une grande puissance comme la France puisse vendre ses avions de chasse à d'autres pays et l'aspect de l'équilibre budgétaire militaire), rien ne dit forcement que Dassault et ses sous-traitants doivent vendre le rafale et ses technologies. Puisque Dassault vend bien ses falcons (70% de son chiffre d'affaires) et ses sous-traitants sont carrément déborder à suivre les cadences imposées par Airbus et parfois Boeing. Le rafale là dedans c'est des miettes, et si en plus le prix n'est pas à la hauteur de ce qu'ils trouvent dans le civile, ça pourrait créer plus de perte que de profit ... surtout si dassault doit prendre en charge la responsabilité sous les rafales produits par HAL !

Par contre, s'il s'agit uniquement de l'aspect économique, la question de la pertinence de transférer les technologies et compétences de pointes à un pays qui pourrait venir entrer en compétition ultérieurement avec l'industrie aéronautique française, première exportatrice nationale, se pose même !

Il ne faut pas oublier que même sans exporter le rafale, la France est le quatrième exportateur d'armes du monde. Et rien ne dit que la France doit brader ses meilleures technologies pour la vendre. Même les états-unis avec ses F-16 et F-18 ainsi que le F-35 ne brade pas sa technologie à ses alliés les plus proche.

Écrit par : Felicien Perrinn | 06/01/2015

comme il y a deux françois sur la ligne et que je ne suis pas d'accord avec mon homonyme, mon pseudo sera ici françois25, un vieux passionné d'avion de Besançon.
Le LDP Mistral n'est pas un gros transfert de technologie, il est fabriqué aux normes civils. Les armes et missiles seront installés en Russie.
La Pologne a confirmé la participation des français pour les hélicoptères et le SAM.
Au brésil, l'opposition parle ouvertement de corruption et cherche à ouvrir une enquête parlementaire.
En Inde, la Russie a aussi des problèmes de livraison et de négociation.

Écrit par : françois25 | 06/01/2015

@ atekor...
je pense que nous sommes tous d'accord - J'oubliai aussi qu'ils ont le merveilleux TEJAS qui après 20/25ans de développement semble au point et qui si ma mémoire est prévu en production sur une base de +/-120 unité - Si on les ajoute au 126 Rafale prévus ainsi qu'a l'achat et la R&D du chasseur PAK (?) de 5°génération avec ce cher Vlad. on se demande à quoi cela ressemble et surtout vu l'état des finances du pays, comment compte -ils payer la note de ce pantagruélique festin technologique. J'ai bien peur que cela ne ressemble a du grand n'importe quoi...!

Écrit par : nonmaisdisdonc | 06/01/2015

@elliot : Et bien les supermarchés connaissent bien le truc, même s'il est parfaitement illégal. On vend à prix coutant ou à perte l'essence et on se rattrape sur les bananes, le fromage, et le papier hygiénique... Nombreux font la même chose avec les armes, en vendant à perte le plus visible et en se rattrapant sur la maintenance, les mises à jour et les systèmes d'armes.

Écrit par : v_atekor | 06/01/2015

v_atekor, où avez-vous vu que la vente du Mistral à la Russie comportait des transferts de technologie sensible ? Ça n'a aucun sens et vous ne trouverez aucun document pour étayer ce type d'ineptie... Tout l'équipement à bord du Mistral est Russe, les arsenaux Français ne fournissent que la coque et l'architecture du bateau et il n'y a aucun transfert technologique : informez-vous un minimum.

La seule mais véritable folie dans cette affaire est la décision de Hollande de ne pas livrer le Mistral : les tenants du complexe militaro-industriel américain ont du déboucher le champagne : eux qui rêvent depuis des années de détruire l'industrie d'armement, Flamby leur offre ceux qu'ils attendent sur un plateau : desormais plus aucun pays n'aura confiance en la parole de la France en matière d'armement... En plus, cette truffe d'Hollande, en contribuant aux sanctions contre la Russie a contribué à la chute du Rouble qui rendent les sukhoi bien meilleurs marché encore face au Rafale...

C'est ce qui s'appelle se tirer une balle dans le slip jusqu'au bout de la ligne... Le plus gros seraient que les Russe demandent le remboursement des Mistrals (plus les pénalités) au moment où l'Inde annoncera qu'elle choisi le Sukhoï...
S'ils n'avaient pas l'excuse d'être les dirigeants les plus cons de la planète, nos dirigeants devraient être traduits en Haute cour de justice pour Haute trahison ! (Ce n'est pas exclu que ça finisse par arriver, après une véritable alternance politique aux législatives, puisque seul le parlement peut déférer les gouvernants devant la haute cour)

Écrit par : Marcus | 06/01/2015

Décision finale en avril...
Le 1er ministre Indien doit se rendre en France et en Allemagne a cette période, article de defencenews.in.

De l'eau dans le gaz entre Dassault et le gouvernement français.


India plans to take a final call on Rafale Fighter Jet
http://www.defencenews.in/defence-news-internal.aspx?id=ogNyVWH2eJ8=

Écrit par : Stéphane | 12/01/2015

Dans le même genre que ci-dessus:
http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/160148/india-rafale-deal-hits-rough-weather.html

PK vient de nous démontrer que l'Inde est capable de fournir leur Aviation avec des SU-30 made in India de "quasi 5e génération".
Pourvu qu'ils continuent... et cessent de nous importuner avec le Rafale!

Écrit par : forêt10 | 13/01/2015

Bonsoir,

@forêt10 : "PK vient de nous démontrer que l'Inde est capable de fournir leur Aviation avec des SU-30 made in India de "quasi 5e génération". "

Euh... non. Il ne s'agit pas de construction d'avions neufs mais de révision générale avec mise à niveau.

En outre, l'Inde NE produit PAS de Sukhoi de manière autonome mais assemble des kits reçus de l'avionneur. Je vous accorde qu'on ne parle pas ici de lego :-)))

Cette organisation est également celle prévue pour l'acquisition éventuelle de Rafale. Dans les deux cas, l'Inde reste donc dépendante du pays constructeur des appareils, en l’occurrence la Russie et la France.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 13/01/2015

Selon le journal Indien "Times of India" citant une source du ministère de la défence indien, l'Inde aurait signé un contrat pour la fourniture de 24 Rafale.

India inks a deal for supply of 24 Rafale aircrafts

http://www.defencenews.in/defence-news-internal.aspx?id=tkws3VW4qdg=

Écrit par : Stéphane | 25/02/2015

Démenti depuis.

Cordialement.

Écrit par : Benoit | 26/02/2015

@Stéphane: Information à prendre avec des pincettes: elle a été rapidement démentie par Dassault et le gouvernement français...

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/info-le-point-fr-selon-la-presse-indienne-new-delhi-a-signe-pour-24-rafale-25-02-2015-1907691_53.php

Écrit par : Jo-ailes | 26/02/2015

Les commentaires sont fermés.