02/01/2015

A330MRTT difficile avancée en Europe !

AIR_A330_MRTT_RAAF_Conversion_Rollout_lg.jpg

 

 

L’Europe a-t-elle de la peine à soutenir ses projets aéronautiques ? La question mérite d’être posée. L’Europe n’arrive pas à mettre en place un véritable projet conjoint de drone, se retrouve en concurrence avec trois avions de combat qui ont de la peine à percer face à la pression américaine du F-35 de Lockheed-Martin. Mais l’exemple le plus flagrant concerne la flotte d’avions ravitailleurs en vol. 

 

En effet, seulement trois des 10 pays européens de l'OTAN qui ont signé une lettre d'intention pour acquérir conjointement et exploiter une flotte de navire-citerne multirôle de nouvelle génération, vont réellement de l’avant dans ce projet. Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne (hormis la France et l’Angleterre) sont en négociation avec Airbus Defence and Space en vue d'acquérir une flotte de quatre ou cinq avions de ravitaillement de type  A330 MRTT, via l'organisation OCCAR d'approvisionnement multinational. Cette flotte, doit être basée à Eindhoven, où l'armée de l'air néerlandaise exploite actuellement deux KDC-10 ravitailleurs. La véritable capacité opérationnelle initiale n’est pas attendue avant 2019.

 

Le manque de capacité de ravitaillement suffisant en Europe a été exposé, lors de l'opération Unified Protector en Libye en 2011. Une réunion des principaux ministres, lors du Conseil européen en décembre 2012, a approuvé le projet de renforcement de la capacité de ravitaillement des forces aériennes européennes membres de l’OTAN. Pourtant, à ce jour, rien n’a véritablement changé. Certes, la Belgique, la France, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne ont signé la lettre d'intention en novembre 2012. La France a confirmé le mois dernier, qu'elle allait acquérir sa propre flotte de 12 A330MRTT partir de 2018. 

Le Portugal est un partenaire avec le Brésil dans le projet du futur Embraer KC-390 et se détourne du projet européen.

 

La situation aujourd’hui : 

 

Aujourd’hui, la situation en Europe est la suivante, les essais d’interopérabilité ont démontrés, que seule la flotte italienne, de quatre KC-767 peuvent désormais faire le plein de presque tous les avions militaires équipés d’une sonde en Europe.

 

L’A330MRTT en tant que solution européenne :

 

Le besoin en ravitailleur de nouvelle génération est donc bien connu et la solution existe depuis plusieurs années avec l’A330MRTT d’Airbus. Une solution qui fonctionne et qui pour une fois est entièrement européenne. Mieux, l’A330MRTT est disponible, alors que sont principal concurrent le KC-46A de Boeing n’en est encore qu’aux essais. 

 

L’A330MRTT permet pourtant d’offrir une capacité de ravitaillement multiple quelque soit le type d’aéronefs. Une fois de plus, l’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord, le programme de capacité de ravitaillement va en souffrir et finira par voir les nations européennes opter pour des solutions diverses, qui auront pour finalité des incompatibilités opérationnelles.

 

kc-767_italien.jpg

 

Photos : 1 A330MRTT @ Airbus Group 2 KC-767 italien ravitaillent un AMX & Eurofighter @ Force aérienne italienne

Commentaires

L'Histoire retiendra de l'Europe l'extraordinaire incapacité de ses dirigeants à faire avancer ensemble des nations ayant chacune leur spécificité , bien que partageant un espace commun géographique et culturel , qui aurait pu les rapprocher . L'échec est spectaculaire .La coopération bi ou multi-latérale librement choisie aurait pu être un moyen de développer l'extraordinaire potentiel de ces pays .

Écrit par : philbeau | 02/01/2015

Des choix de chasseurs, ravitailleurs et autres très hétéroclites certes et la réponse qui est politique est a rechercher du coté des Us qui depuis très longtemps s'ingenuent a saboter en sous main la formation d'un consensus militaire en Europe. Les Us défendent leurs productions envers et contre tout et n'aiment pas trop la concurrence...America first !
Ceci dit, la France pour nommer mon pays a souvent rechercher le partenariat européen avec des succès mitigés et très peu de résultat avec nos cousins germains très absent de cette démarche. La France semble trouver un terrain d'accord avec les Brits sur certains développement (drones, missile légers, canon léger de 40mm, pole de maintenance A400M, sans doute A330MRTT et NH90) et des synergies opérationnelles pour leurs armées de terre puisque leurs armées sont ou étaient récemment physiquement impliquées sur diverses opex, ou les allemands ne sont pas présent.
Pour le reste, la Belgique, le Danemark, la Norvège, l'Italie, l'Espagne a des degrés divers mangent US et sont verrouillés par ces derniers - Difficile de faire mieux dans ces circonstances... Il faudra du temps, beaucoup de temps, l'émergence d'une "réelle" volonté politique et sans doute passer par de simples accords bilatéraux comme actuellement avec les Brits pour envisager des extensions qui pourront se prévaloir, un jour peut-être, du titre ronflant de Defense européenne

Écrit par : nonmaisdisdonc | 03/01/2015

A quand des MRTT... suisses ? La suisse est bien en europe ou bien ?

Écrit par : Harald | 06/01/2015

@Harald: On achètes ravitailleurs lorsque l'on dispose d'un territoire qui en demande l'usage et/ou lorsqu'une nation opte pour les engagements à l'étranger. Dans les deux cas cela ne concerne pas la Suisse.

Écrit par : Vince | 06/01/2015

Les commentaires sont fermés.