29/11/2014

Quels systèmes pour notre DCA ?

3437920098.jpg

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons rester dans le monde de l’aviation, mais nous resterons au sol, pour parler de la modernisation de la défense contre-avions (sol-air) qui s’annonce dans notre pays. 

 

Systèmes TRIO : 

 

Actuellement dans notre pays, trois systèmes (TRIO) composent notre défense sol-air soit :  le missile Stinger couplé au radar Pstar pour la courte portée, le système de missiles Rapier et les canons bi-tubes Oerlikon Contraves de 35mm avec conduite de tir Skyguard.  Depuis le retrait à la fin des années 1990 des sites de missiles Bloudhound, notre défense sol-air ne dispose plus d’une capacité longue portée. De fait, le système TRIO ne couvre les besoins que de manière incomplète et ces systèmes atteignent, en ce qui concerne le Rapier et les 35mm la fin de leur durée de vie approche. 

 

Modernisation de la DCA : 

 

En conséquence, le DDPS prévoit une profonde modernisation de notre défense aérienne (en lien avec l’acquisition d’un nouvel avion, qui reste d’actualité) sous le non de BODLUV20 ou DSA20 (BODLUV = BODen-LUft Verteidigung = Défense Sol-Air = DSA). Ce programme de modernisation comprend le remplacement des Rapier et canons de 35mm à l’horizon 2020 par deux nouveaux systèmes dont l’acquisition est prévue aux programmes d’armement 2017/2018.

 

Les futurs systèmes devront répondre à un cahier des charges qui prévoit que ceux-ci devront être capable de neutraliser l’ensemble de nouvelles menaces aériennes. Pour la longue portée le système devra être capable en plus de combattre des buts traditionnels de types avions et hélicoptères bombardiers furtifs, des drones de grandes tailles et furtifs, des missiles balistiques. Le second système devra en plus des buts traditionnels être capable de combattre de petits drones, lutte anti-missiles, détruire les obus d’artilleries et de mortiers.

Les systèmes acquis devront offrir une parfaite couverture aérienne tout en étant doté de radars de dernière génération, capable de grande résistance au brouillage électronique et capable de communiquer avec le futur avion de combat. Mobiles, ces systèmes devront également pouvoir être mis en service de manière rapide par de soldats de milice et répondre aux fortes contraintes météorologiques.

 

Les systèmes potentiels : 

 

Je vous propose ici une liste de systèmes potentiels pour notre pays, j’aurais l’occasion d’y revenir, lorsque la première sélection aura eu lieu et que les essais débuteront, normalement ceux-ci sont prévus pour 2015.

 

Longue portée : 

 

A mon sens deux systèmes en Occident répondent à notre besoin en ce qui concerne la capacité longue portée : 

 

MBDA Thales SAMP-T : 


armement-sol-air-1.jpg


 

Développé par le missilier MBDA et Thales, le système sol-air SAMP-T est un programme destiné à assurer la défense terrestre de zone. Il permet de se défendre contre des menaces aériennes conventionnelles comme des avions ou des missile de croisières, mais également des missiles balistiques tactiques. doté du missiles ASTER, il permet la défense simultanée à 360° contre les menaces aériennes conventionnelles et balistiques,

aéronefs, hélicoptères, drones et permet une protection antiaérienne d’une force terrestre en mouvement. Le SAMP-T permet 10 engagements de manière simultanée avec un temps de réaction particulièrement court. Le radar Arabel permet une détection à 120km et permet de suivre 100 cibles simultanément avec un effectif en hommes réduit.

 

 

MIM-104F Patriot : 


Patriot_PAC-3_Flugabwehr.jpg


 

Développé par Raytheon aux Etats-Unis la dernière version du «Patriot» le PAC-3 assure le rôle de plateforme anti-missiles dans l'armée des États-Unis, ce qui est aujourd'hui sa mission principale.Le missile PAC-3 «ERINT» possède une conception totalement différente de celles de ses prédécesseurs. Il affiche avec une masse trois fois moindre, un calibre divisé de moitié pour une longueur identique (320 kg, calibre 255 mm, 5,2 mètres de long), et plus véloce et à l'aide d'une nouvelle disposition de ses gouvernes sa manœuvrabilité a été augmentée. Toutes les fonctions radars dans le système de Patriot sont concentrées dans l'ensemble AN/MPQ-53. L'AN/MPQ-53 combine les caractéristiques de rangée échelonnée, faisceaux agiles et système radar à bande G fournissant la totalité de toutes les phase de l'interception. Il peut détecter un bombardier à 180 km et une ogive à 60 km et dépister jusqu'à 100 cibles, et il peut traiter simultanément jusqu'à six cibles différentes en poursuite.

 

 

Systèmes de moyenne portée : 

 

Le second type de système potentiels est de portée plus inférieur dit de moyenne portée et devrait donc pouvoir combler les zones vides que le système longue portée ne pourra couvrir et ceci à cause de notre topographie particulière. En effet, il faut se rendre compte que dans notre pays la tâche de la DCA est particulièrement complexe, les nombreuses collines et montagnes réduisent la portée des systèmes radars et créent de fait de nombreuses zones difficilement contrôlables d’où l’intérêt de voir depuis le haut avec un avion de combat. 

 

 

Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS : 

 

IRIS-T_SLS_surface-to-air_defense_missile_SAM_system_Diehl_Germany_German_defence_industry_military_technology_001.jpg

 

Le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS est basé sur le missile air-air Iris-T, la variante Iris SL et SLS est tirée depuis un lanceur vertical monté sur camion. Il permet une défense aérienne à courte et moyenne portée et est adapté pour la défense de l'espace aérien de site comme des aérodromes, mais permet également de couvrir de troupes au sol et des mouvements de blindés. L’IRIS SL/SLS permet une interception à 360° d’une portée de 70km. Doté du radar Saab Dynamics Giraffe 4A d’une portée de 100km capable de détecter toutes cibles volantes (avions,drones hélicoptères, missiles) ainsi que roquettes, obus d’artilleries et mortiers. 

 

 

Rafael Defense Iron Dome : 


Iron-Dome1.jpg



L’israélien Rafael Defense Systems propose la nouvelle version de l’Iron Dome M4 plus perforant et polyvalent par apport au système actuellement en service de l’Armée israélienne. L’Iron Dome (Dôme de Fer) dispose d’un radar Elta ELM-2084 capable de détecter et suivre 200 cibles par minutes sur une distance maximum de 100km. Le missile «Tamir» est capable d’intercepter des cibles diverses à une distance de 70km. Le radar détecte les lancements de roquettes, calcule leurs trajectoires, envoie les informations à l'ordinateur central, qui les utilise pour déterminer la localisation de l'impact. Si le projectile constitue une menace, notamment s'il se dirige vers une zone peuplée, un missile d'interception est alors lancé par un tireur depuis un des trois lanceurs contenant 20 engins composant la batterie de missiles.

 

 

Trois systèmes complémentaires : 

 

Trois systèmes pourraient encore faire partie de l’évaluation, bien que ceux-ci soient de moindre capacité en matière de portée . Il est pourtant nécessaire d’en parler afin d’avoir ici une vue globale des possibilités.

 

Le Thales RAPIDDefender : 


rapiddefender.jpg


 

Système intéressant de part sa mobilité, le Thales RAPIDDender est en fait une modernisation du système de missile «Crotale», avec une capacité de déploiement rapide le système est entièrement intégré sur une plateforme camion ou véhicule blindé à choix. Le système comprend une optronique et un radar de surveillance une conduite  de tir et des systèmes de missiles. Le radar 3D porte à 80 km avec capacité de recherche sur le mouvement. Ce système très mobile et offre un temps de réaction rapide. le missile de type VT1 vole à Mach 3.5 et est capable d'une portée d'interception 15 km.

 

 

Le Thales RAPIDFire : 


maxresdefault.jpg


 

Le RAPIDFire de Thales se compose d’un canon CT40 de nouvelle génération, développé par CTAI, une coentreprise appartenant à Nexter et BAE Systems, d’un radar 3D haute performance et d’un module C2 polyvalent. Ce sytème peut également tirer 6 missiles STARStreak et des missiles sol-air à très courte portée (7 km). Des capteurs optroniques ont été intégrés directement dans la tourelle. Le RAPIDFire est optimisé pour contrer les menaces aériennes de tous types, c’est à dire celle des avions d’attaque au sol, des hélicoptères, en passant par les drones et les missiles de croisière. 

 

 

Rheinmetall Air Defence/Oerlikon Skyshield : 


Oerlikon-Skyshield-Flugabwehrsystem_content_small.jpg


 

Directement dérivé des actuels canons de 35mm Oerlikon et Skyguard, le système «Skyshield» est une évolution qui comprend une conduite de tir intégrée de défense anti-aérienne et de défense antimissile à courte portée (Short range air defense) fabriqué par l’Allemand Rheinmetall et le Suisse Oerlikon.Skyshield constitue l'évolution du système Skyguard actuel. Il peut mettre en oeuvre le canon antiaérien de 35mm Oerlikon Millenium  qui constitue lui-même l'évolution de l'Oerlikon 35mm. Le système comprend la munition pré-programmable AHEAD.

 

 

 

A suivre en 2015 : 

 

Voici donc une vue d’ensemble des systèmes en cours d’évaluation sur le papier, rendez-vous l’année prochaine, pour suivre ceux qui auront été pré-sélectionnés. L’occasion de voir cette-fois en détails, les prétendants, lors des essais techniques en Suisse.

 

 

 

Photos : 1 Tir de missile Rapier aux Hébrides en 2002 @P.Kümmerling 2 MBDA SAMP-T @ Armée de l’Air 3 Raytheon Patriot @ Armée Allemande 4 Diehl BGT IRIS-SL/SLS @ Diehl BGT 5 Rafael Systems 5  RAPIDDefender @ Thales 6 RAPIDFire @ Thales 7 Skyshield @ Rheinmetall/Oerlikon

Commentaires

un très bon choix de modèles dans la futur évaluation pour le remplacement des rapiers et canon 35mm.
le skyshield pourrait remplacer le fameux canon de 35mm mais à l'heure actuel as-t'il encore un vrai avenir, ce système serait fixe tout autour d'une base avec un temps de déplacement long par rapport à un véhicule équipé d'un système de missile.
un avantage du canon par rapport au missile est son coût plus bas de maintenance, un missile a beaucoup plus d'éléments à modernisé (système de guidage, électronique, etc.)
concernant les missiles à longue porté, je pense que le choix sera plus côté Europe que USA.
la suisse va gardé 3 systèmes, courte, moyenne, longue portée pour sa défense aérienne.

Écrit par : michel | 29/11/2014

le problème avec les USA c'est que très souvent ils refuse de donner certaine clefs qui donne un accès complet au système.
un exemple avec les obusiers blindé M109, les USA n'ont pas donné les clefs pour certain guidage de tir.
pour la courte et moyenne portée jusqu'à 20km, remplacement du missile stinger, remplacement du rapier et du canon 35mm, je verrai bien un système avec radar incorporé, très mobile monté sur camion ou véhicule blindé (piranha) qui conviendrait bien à contrer hélicoptère, drone, missile, avion, obus de gros calibre.
pour la longue portée jusqu'à 100km, un système aussi monté sur camion comme décris sur le blog

Écrit par : michel | 29/11/2014

Il sera intéressant de voir les arguments des opposants avancerons cette fois. Pour rappel, les adversaires du Gripen (PS, Verts, Verts-Libéraux) lors de la campagne s'étaient prononcés pour une modernisation de la.... DSA!
Maintenant que nous sommes arrivés à cette étape, qui va coûter beaucoup, il faudra mette les cartes sur la table.
Notez, Pascal, que notre topologie n'est pas seulement problématique; oui, mettre un système DSA au fond d'une vallée n'est as une bonne idée... Par conte nous pouvons les mettre dans les hauteurs (cols,...). En ce sens votre analyse ( des systèmes mobiles) prend tout son sens.
Quelle est la "Migros Data" d' un missile ? Peut-on les entreposer des années et les sortir en cas de besoin ? Ils utilisent un fuel solide, qui ne peute être changé, non?
La question quI se pose avec les missiles, dès que l'on doit les utiliser, c'est de savoir si on peut se rapprivionner... Les Argentins on en fait l'amère expérience.

Écrit par : Al&X | 30/11/2014

note: la photo du Patriot montre la version PAC-2 et non pas PAC-3

Encore une fois je dis qu'on devrait peut-être bien regarder à l'est aussi. Si il y a un domaine où l'industrie russe est leader c'est bien dans le domaine de la DCA. Les S-400 et future S-500(vu la vitesse où notre armée choisi ses équipement on en sera peut-être déjà là)(longue porté) et pantsir(courte portée) ont des caractéristique théoriques largement supérieurs aux systèmes occidentaux et pour des coûts modiques. La simplicité d'utilisation de ces armes les rendrait en outre parfait pour notre armée de milice.
De plus il nous permettrait de diversifier l'origine de nos fourniture militaire, un réel plus pour un pays qui se prétend neutre. L'inde, l’Indonésie ou encore la Malaisie nous montre que c'est techniquement réalisable ainsi que les avantages diplomatiques et militaires que ça peut apporter.
Pour finir l'argument de l'achat à un pays ne respectant pas les droits de l'homme ou les décision des nations-unis.... sans vouloir faire polémique mais maintenant qu'on achètes des Hermès 900...

Écrit par : Morphéus | 30/11/2014

Je pense que le duo Mamba/Mantis serait le binôme parfait pour nos forces aériennes! Le premier nous permettrait de récupérer la capacité longue portée perdue avec le retrait des bloodhound et le deuxième d'acquérir celle C-RAM! Couplés avec un bon avion de combat notre espace aérien serait bien défendu!

Écrit par : Pepe | 30/11/2014

le problème dans les vallées est très compliqué, il est vrai que pour un avion ennemie c'est l'endroit idéal pour voler sans être trop inquiété.
le but dans le passé était avec notre DCA de 20mm de faire monter les avions et ceux-ci subissait les tirs avec les 35mm.
cette version d'interception je sais pas si elle existe encore ?
ne vous faites pas de soucis, ce programme va être mouvementé comme pour le gripen, les antimilitaristes feront tout pour affaiblir la défense aérienne, quand un pays a une politique qui donne décision à l'incompétence on ne peu que ce cassé les dents.
si le choix ce porterais sur un système de canon pour la défense moyenne, les tests ce feraient sur un système a cadence de tir rapide.
le choix du missile est qu'il faut plus d'entretient, un update tous les xxx années, concernant les moteurs a combustion solide je pense que leur remplacement est d'une a deux fois de leur durée de vie mais très compliqué savoir au juste.

Écrit par : michel | 30/11/2014

Michel & Ai&X : la problématique des canons est simple : une portée souvent trop courte. Concernant les missiles, mon expériences personnelle de chef d'unité de feu Rapier (qualifié tirs réels en 2002) me permet deux constats : L'entretien des missiles demandes une compétences particulière, ceux-ci devant être stockés dans de lieu à faible humidité. De plus, il recommandé de moderniser ceux-ci régulièrement, tout comme n'importe qu'elles conduites de tir (radars, logiciels, protection de guerre électronique). La capacité de produire en Suisse sous licence permet une compétence technique, mais aussi de production en cas de besoin.
La position d'une batterie de DCA est essentielle, il faut également un système capable de pouvoir éviter d'être sous-volé, c'est à dire de pouvoir engager un aéronef vers le bas lorsque votre système se trouve en hauteur !

Il y a comme cela une multitudes d'éléments auxquels, il faut tenir compte dans le terrain... !

Écrit par : PK | 30/11/2014

@Mophéus : Oui différents systèmes russes pourraient parfaitement faire l'affaire, le S-400 , le Toungouska par exemples. Cependant, il faut être réaliste tout comme avec les avions de combat, ces systèmes ne pas compatibles OTAN, donc ne peuvent communiquer avec nos voisins directes. La doctrine de fonctionnement est également différente. En conséquence il est totalement improbable que notre pays se dirige vers ces systèmes.

Le drone israélien Hermes 900 n'est en rien comparable, car il s'intègre parfaitement dans notre système, d'ailleurs la plupart des drones en Occident ( Reaper, Harfang, par exemple) sont issus de drones israéliens ou de technologies en provenance de l'Etat Hébreu.

Écrit par : PK | 30/11/2014

@PK
l'exemple du drone israélien n'était évidement pas là pour illustrer un problème de compatibilité mais pour relativiser l'argument éthique que certains avance lorsque qu'on parle d'acheter du matériel russe.

Quant à la doctrine d'emploi, elle n'est pas radicalement différente de celle des systèmes présenter ici. Les vrai questions sont celles de la véracité des capacités annoncées(1), l'intégration au réseau radar suisse(bien qu'il puissent agir de manière indépendante) mais surtout du bon vouloir de la Russie à nous vendre ce type de matérielle, ce dont je doute grandement.

(1)http://www.institut-thomas-more.org/fr/actualite/la-russie-et-les-defenses-antimissiles.html

Écrit par : Morphéus | 01/12/2014

Excellent panorama. Merci à son auteur que je félicite pour la présentation et la vulgarisation compréhensible des enjeux.

Écrit par : René Bart | 03/12/2014

@AI&X
Malheureusement, je crains que l'argument pour s'opposer de près ou de loin au renouvellement de la DCA ne soit déjà partiellement trouvé : voir lien http://www.lematin.ch/suisse/armee-sachetait-avion-transport/story/16848711

En effet, deux (!) motions seraient déposées pour l'achat d'un avion de... transport, d'après cette source. Quoi de plus utile en effet qu'un A400M pour défendre le sol national, puisque la meilleure défense passerait par la promotion de la paix à l'étranger (sic). De quoi faire chavirer les bonnes âmes et plomber le budget militaire pour longtemps...

Écrit par : badcox57 | 07/12/2014

Le MIM-104F n'est-il pas un système uniquement destiné à l'interception de missiles? Apparemment,le MIM-104E (GEM-T) est bien plus polyvalent (portée plus longue) et peut traiter plusieurs types de menaces.

Écrit par : Fred | 07/12/2014

Bonsoir Fred: La version MIM-104F est en soi le modèle de Patriot entièrement polyvalent qui offre une réel capacité d'interception pour les missiles, mais aussi les aéronefs. Les versions plus anciennes sont critiquées (à juste titre) sur leurs capacités d'interceptions polyvalentes. Il est possible que la Suisse teste des versions différentes comme le MIM-104E et même évalue le MIM-104EII. Pour l'instant, il s'agissait de différencier les systèmes potentiels, j'aurai l'occasion d'y revenir avec plus de précision l'année prochaine, lorsque j'aurais connaissance des systèmes retenus et des standards proposés.

Votre commentaire est à ce titre parfaitement pertinent,

Écrit par : PK | 07/12/2014

A AI&X: Jolie manipulation que l'article du Matin ( qui une fois de plus démontre son incompétence sur le sujet ou sa position gauchiste... a choix) !

Cette proposition vient principalement du PS qui en 2004, s'était opposé à l'achat d'un avion de transport (hé oui) ! Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis me direz-vous ! Sauf, que cette proposition n'a qu'un but politique : contourner le besoin d'un avion de combat et d'une nouvelle défense aérienne.

Il nous faut un nouvel avion de combat, un avion de transport et une modernisation de la DCA ! Pour le reste il s'agit simplement d'une argumentation de nos chers bisounours, qui je vous le rappelle on inscrit dans leurs statuts la "suppression pure et simple" de l'armée, voilà pour le côté crédible. Quant au journal Le matin, on reconnait les compétences aéronautiques de ceux-ci !!!

Écrit par : PK | 07/12/2014

Les commentaires sont fermés.