04/11/2014

Livraison d’un nouveau lot de Sukhoi Su-34 !

2061137.jpg

 

 

Moscou, la société Sukhoi a remis un nouveau lot d’avions d’attaque au sol Sukhoi Su-34 «Fullback» de première ligne au ministère russe de la Défense. La cérémonie de transfert a eu lieu à l'aéroport de la succursale de la Société Sukhoi à Novossibirsk. A l'heure actuelle l'usine fonctionne à pleine capacité. Le contrat de l'Etat avec le ministère de la Défense de la Fédération de Russie pour les livraisons prévoit des livraisons échelonnées Su-34 à l'armée de l'air jusqu'en l'an 2020.

 

Selon les premières informations disponibles du ministère de la Défense, les premiers bombardiers Sukhoi Su-34 en service, sont utilisés avec succès et avec un excellent rendement. L’acquisition du bombardier Su-34 représente la plus grande commande d'avions de combat dans le cadre du programme d'armement d’Etat pour les années 2011-2020. Son accomplissement permettra de remplacer une grande partie des bombardiers Su-24 « Fencer » de première ligne actuellement en service. Il s’agit d’une modernisation sans commune mesure depuis la fin de la guerre froide qui comprend 200 appareils de ce type.

 

Le Sukhoi Su-34 «Fullback» : 

 

Le Su-34 peut  attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne.

 

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs.

 

Question armement, le Su-34 met en oeuvre des missiles à longue portée air-surface et air-air ainsi que d'armes guidées multi-canal. Il est équipé d'un système de contre-mesures de dernière génération. Rappelons que le cockpit est blindé. L'avion peut effectuer des missions à basse altitude de type « by-pass et fly-by». A noter, que les pilotes disposent d’un petit cabinet WC, pour les longues missions.

 

2319774.jpg

 

 

Photos: 1 Su-34 au décollage @ Alex  Beltyukov 2 En vol @ Weimeng

19:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sukhoi, su-34 fullback, aviation russe |  Facebook | |

Commentaires

Je réïtère ce que j'écrivais déjà le 14 octobre 2014, dans le 1er article de Pascal sur ce même thème, "l'industrie Russe serait capable de produire, tester et livrer 60 avions de cette envergure!!!??? Si c'est le cas... chapeau bas"
et maintenant des SU-34.
J'aimerais qu'on m'explique comment un pays dont l'industie est moribonde (à entendre certains "spécialistes" occidentaux (hormis PK)) est capable de produire de tels engins dans un laps de temps aussi COURT!
Mis à part les USA (et encore, (budget; et F-35 qui grève tout)) qui est capable de faire un tel exploit?
Petite comparaison: Dassault produit 11 Rafale par an! et "serait" à même d'en produire le double si le contrat indien rentrait...
Nous sommes loin des productions citées dans ces deux articles!

Écrit par : forêt10 | 05/11/2014

Il existe plusieurs raison à cette exploit
-le budget(près de 90milliads en 2013 sauf erreur, et ça grimpe d'année en année)
-Les priorités. Le Kremlin met une grande priorité sur les forces stratégique(nucléaire) et la VVS(au détriment des autres forces)
-l'industrie militaire Russe à de beau reste de l'époque soviétique
...

Mais la principale raison est la philosophie de conception des aéronefs russe. Alors que l’occident tant à systématiquement faire du "tous neufs" dans la conception d'appareils, la Russie, elle, cherche à recycler les concepts qui ont fait leurs preuves en les améliorant. Ainsi l'ensemble des chasseurs/appareils mutirôles actuellement en production en Russie découle directement d'appareil initialement conçu durant la guerre froide!
Su-35S/34/30XX: T-10/Su-27
Mig-35:mig-29
mais aussi
Mi-35: Mi-24
Mi-17...

Même lorsque qu'un nouvel appareil exige une cellule entièrement nouvelle, ils n'hésite pas à utiliser des systèmes déjà développer et à les intégrer:
T-50: motorisation et optronique du Su-35...
Mi-28 et Ka-52:canon du bmp-2, motorisation du Mi-24

Ainsi la phases de conception ET de production s'en retrouve grandement facilité: un grand nombre de problème potentiels de jeunesse des avion sont éliminés, les processus industriel sont déjà partiellement maîtriser...
C'est aussi une des raisons des prix si bas d'avions aux caractéristique pourtant élevées.

Écrit par : Morphéus | 05/11/2014

Pour mettreven perspective, ce sont plus de 30 A320 qui sont produits chaque mois...
Les Rafales sont produits en mode "artisanat"...

Écrit par : pascal (l'ing) | 05/11/2014

Merci à Morphéus pour son excellent développement.

Pascal (l'ing): il est très difficile voire impossible de comparer une "production de masse" comme l'A320 (38-40 ex mensuel en 2014; 46 2016 puis 50 en 2018) ou le B-737 (40-42 ex mensuel en 2014; 47 en 2015 puis 52 en 2018), avec un travail de recherche et de développement perpétuel comme le sont les avions multirôles d'aujourd'hui.
Pour étayer mes dires, je vais prendre l'exemple de la Formule 1 avec une autre production d'un même constructeur.
Ainsi Mercedes (également actionnaire à hauteur de 20% dans Airbus donc de l'Eurofighter) à délégué son activité F1 à une petite mais très performante structure et produit également des classes S à un plus grand nombre d'exemplaires.
Pour faire une comparaison Mercedes F1 = ~ 5-6 engins annuels pour ~ 3 à 400 Classe S annuellement (j'ignore à dessein, (peu représentatifs) les autres modèles de la marque).
Si l'on se réfère à l'Eurofighter, développé et construit par le deuxième groupe aéronautique mondial, ne produit qu'une grosse dizaine d'exemplaires annuels.
Même les USA, premier producteur mondial, tout appareil confondu, n'a développé et produit qu'une soixantaine de F-35 en un peu plus de 8 ans. La plupart sont encore des prototypes.

Donc on le voit bien, Aujourd'hui, aucun pays occidental n'est capable de suivre le rythme effréné de la Russie dans ce domaine.

Écrit par : forêt10 | 06/11/2014

Les commentaires sont fermés.