24/10/2014

Le secteur du fret aérien se renforce !

62243_1307856603.jpg

La prévision de l’industrie aérienne pour la période de 2014 à 2018 émise par l’Association du transport aérien international (IATA) à Genève, laisse entrevoir que les volumes de fret aérien international vont augmenter selon un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 4,1 % pour les cinq prochaines années. Les économies émergentes, particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique, auront la plus rapide croissance.

« Le fret aérien demeure vital pour le système économique mondial. Cette année, les marchandises transportées par avion partout dans le monde auront une valeur de plus de
6,8 billions de dollars, soit l’équivalent de 35 % du commerce mondial. La perspective d’un retour à la croissance dans le secteur du fret aérien, après plusieurs années de stagnation, est donc bien accueillie. Une croissance moyenne de plus de 4 % au cours des cinq prochaines années représenterait une amélioration marquée par rapport aux récentes années. Depuis 2011, par exemple, la croissance annuelle moyenne du nombre de tonnes de fret a été de seulement 0,63 % », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

« Néanmoins, malgré un portrait positif, les risques associés aux prévisions économiques, et donc les risques pour le fret aérien, font craindre un recul. Le protectionnisme commercial est une menace constante. Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), pour la seule période de novembre 2013 à mai 2014, 112 nouvelles mesures restrictives ont été mises en place par les gouvernements du G20. Les préoccupations géopolitiques, la volatilité des prix du pétrole et la concurrence des secteurs ferroviaire et maritime pourraient aussi affecter ces prévisions. L’industrie du fret aérien ne peut certainement pas se permettre de relâcher ses efforts », selon M. Tyler.

Pour améliorer la compétitivité du fret aérien, l’industrie s’efforce de réduire la durée moyenne de l’acheminement de 48 heures d’ici 2020. Pour y arriver, le fret aérien modernise ses processus, améliore la qualité et la fiabilité et élargit son offre de service. Un des éléments clés de cette modernisation est le projet de fret électronique e-Freight, qui éliminera le papier des envois de fret aérien. Dans une première phase, l’industrie adopte collectivement la lettre de transport aérien électronique (e-Air Waybill – e-AWB). En septembre 2014, la pénétration mondiale de l’e-AWB était de 19,4 %, ce qui indique que l’objectif de 22 % pour 2014 était atteignable.

Points saillants de la prévision :


57469_1310311220.jpg


 Les volumes de fret aérien international devraient s’accroître selon un TCAC de 4,1 % sur cinq ans. 

Les États-Unis, la Chine et les Émirats arabes unis ajouteront chacun plus d’un million de tonnes de fret d’ici 2018. Les Émirats arabes unis supplanteront l’Allemagne au troisième rang des plus importants marchés. 

Les routes internationales qui auront la plus rapide croissance seront celles qui relient le Moyen-Orient et l’Asie, et le taux de croissance sera de 6,2 % par année. Il y aura aussi une forte croissance dans le marché intérieur du Moyen-Orient (4,6 %), sur les routes allant d’Amérique du Nord vers l’Amérique du Sud (3,9 %) et celles allant de l’Europe vers l’Afrique australe (3,8 %).


Des déséquilibres importants vont se maintenir dans les volumes. Le déséquilibre dans les

volumes acheminés de l’Asie vers l’Amérique du Nord devrait être de 1,1 million de tonnes en 2018, et de 0,6 million de tonnes pour les volumes acheminés d’Asie vers le Moyen-Orient.

Évolution du fret international :

Le Moyen-Orient devrait avoir la plus rapide croissance sur la période de prévision, avec un TCAC de 4,7 %. 

 L’Afrique viendra au second rang pour la croissance, avec un TCAC de 4,4 %. L’Asie- Pacifique et l’Amérique latine auront un TCAC de 3,8 %, ce qui les place ex aequo au troisième rang. 

Les marchés matures d’Europe et d’Amérique du Nord auront des TCAC de 3,0 % et 2,8 % respectivement. 

D’ici 2018, les dix plus grands marchés de fret aérien international seront Les États-Unis (10 054 000 de tonnes), la Chine (5 639 000), les Émirats arabes unis (4 974 000), l’Allemagne (4 763 000), Hong Kong (4 648 000), la République de Corée (3 487 000), le Japon (3 480 000), le Royaume-Uni (2 808 000), Taïwan (2 350 000) et l’Inde (2 223 000). 

L’Iran sera le pays ayant la plus rapide croissance des volumes de fret aérien (parmi les pays acheminant plus de 100 000 tonnes de fret par année) sur la période de prévision, avec un TCAC de 7,0 %. Toutefois, cette croissance est calculée par rapport à un seuil de départ faible, de sorte que l’Iran n’ajoutera que 44 000 tonnes de fret d’ici 2018, pour un total de 156 000 tonnes.

L’Inde viendra au second rang pour la croissance la plus rapide, avec un TCAC de 6,8 %,
ajoutant 622 000 tonnes. Le Bangladesh (339 000 tonnes), l’Éthiopie (319 000 tonnes) et le Nigéria (276 000 tonnes) complètent le palmarès des cinq pays ayant la plus forte prévision de croissance. 

Il faut aussi noter la croissance prévue au Qatar. Avec un TCAC de 5,7 %, ce pays aura la sixième plus rapide croissance, ajoutant 361 000 tonnes pour porter son total à 1 484 000 tonnes de fret. 


37735_1322982529.jpg


 

Photos : 1 MD-11 Martinair Cargo 2 B767 MasAir 3 B727-300 DHL @ Fabricio Jimenez

19:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret aérien, transport cargo, iata |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.