21/08/2014

L’Autriche n’assurera que quatre heures de police du ciel !

GHL-095013.jpg

 

 

Vienne, l’aviation autrichienne était déjà limitée en matière de police du ciel, l’avenir s’annonce encore plus sombre. Le chef de la section de combat au sein du ministère autrichien de la Défense (MoD), le major-général Karl Schmidseder, a annoncé,  lors d'une conférence de presse le 20 août dernier que les 15 avions de combat de type Airbus Eurofighter T1 «Typhoon II» devront restreindre de plusieurs heures par jour leur capacité de police du ciel. 

 

Les compressions budgétaires associées à un nombre insuffisant d’avions de combat  obligent donc l’aviation autrichienne à délaisser un peu plus la surveillance de l’espace aérien.

 

Des journées de quatre heures :

 

Dès le mois de septembre, avec seulement 15 avions de type Eurofighter T1 pour une superficie de 83’878,99 km au sol, sans parler du fait que la superficie doit également tenir compte du volume en terme de ciel, soit de l’altitude sol à une altitude de 23’000 mètres, l’Autriche ne pourra plus assurer la police du ciel que le matin, celle-ci cessera l'après-midi. Par contre, il sera encore possible de temps en temps, soit deux à trois fois par mois d’assurer une permanence aérienne sur une période estimée à 14 heures a déclaré le général de division Schmidseder.

 

L’Otan en protecteur: 

 

Cette situation au centre de l’Europe inquiète l’Otan, qui avait déjà dû assurer la protection du ciel autrichien lors de la guerre en ex-Yougoslavie.  Si la situation ne pose pas encore de problème aujourd’hui, une accentuation des risques de tensions en Europe à l’avenir pourraient donc bien poser de sérieux problèmes.

 

Une Force aérienne très limitée : 

 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen, l’Autriche était déjà dans une situation plus limitée. 

En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol.

 

Le standard T1 des Eurofighter autrichien ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

 

Rappel : 

 

L’Eurofighter n’était pas l’avion de combat qu’auraient souhaité les forces aériennes autrichiennes, lesquels voulaient en premier choix le F/A-18C/D américain au début des années 1990 en collaboration avec la Suisse. Puis, suite a de nombreux retards et la violation de l’espace aérien de la part de l’aviation serbe, une nouvelle évaluation avait mis en avant le JAS-39 C/D Gripen du constructeur suédois SAAB. Sous la pression du Chancelier  allemand de l’époque Gerhart Schroder, l’Autriche acheta des Eurofighter T1 dont l’Allemagne tentait de se séparer.

WEF 2014 (Eurofighter in Austria - Ready for Take off - Photo ÖBH).jpg


Photos : 1 Eurofighter T1 autrichien @ Geoffrey Lee 2 Eurofihgter T1 @ OBH

 

 

 

Commentaires

Et la Gauche, le GSsA qui se gaussaient des pseudos efficacités de l'aviation autrichienne ... lors du vote de mai dernier !! Bravo !

Écrit par : Stéphanie | 21/08/2014

L'exemple à ne pas suivre..... Et pourtant.... On y va...
Remarquez que beaucoup de gens ont voté non à cause de l'absence de stratégie du DDPS. Il faudra peut-être renvoyer un 2ème UDC à la maison...

Écrit par : Al&X | 21/08/2014

Et dire que même la TSR avait dans une émission passé en exemple le modèle autrichien, voilà qui contredit l'un des grand argument contre le Gripen. Ne pas exemple sur notre voisin, il est temps de redevenir sérieux et les acheter ces avions !

Écrit par : Steeve | 22/08/2014

La question que je me pose est: Si l'Autriche avait acheté des avions plus "raisonnables" comme le Gripen C ou le F-18 C pourrait-elle mieux gérer ces missions de police ?

Écrit par : Montaudran | 22/08/2014

Une nouvelle évaluation fera du bien pour démontrer que le Gripen E est bien l'appareil qu'il nous faut... ou pas. La droite sera à ce moment là unie et cet achat pourra enfin passer, y compris face au peuple, et quelque soit l'appareil retenu.
Une politique de sécurité aérienne claire, qui est en train de se mettre en place, est également nécessaire.

On a la confirmation que l'Eurofighter est un appareil très (trop?) cher à l'utilisation: les autres utilisateurs (Allemagne, GB, Espagne et Italie) en diminue déjà le nombre en commande où se débarrassent des premières versions.

Écrit par : Jo-ailes | 22/08/2014

4 heures par jour, et avec des Typhoon T1 en plus!

Les intrus sont donc informès, ils passeront en dehors de ces 4 heures, et les aéronefs en détresse, eux, ils débrouilleront tout seul.

Du grand n'importe quoi.
Autant ne plus assurer la police du ciel, ça fera encore plus d'économie, et au moins, cela sera cohérent.

Écrit par : syntaxerror9 | 22/08/2014

Une honte assurément de la part du gouvernement d'un état économiquement développé situé sur les marches de l'Union Européenne ...Malheureusement assez emblématique de ce qu'est justement l'UE , qui se targue d'être la zone économique la plus riche de la planète . Ces gens ne savent - ils pas que la richesse attire les convoitises ?

Écrit par : philbeau | 22/08/2014

@Montaudran, effectivement, à l'origine, l'Autriche prévoyait d'acquérir une quarantaine d'avions, soit un nombre minimum pour assurer une QRA en temps de paix. Il faut également savoir que la version T1 de l'Eurofighter coûte père des 40% du budget annuel de la Force aérienne autrichienne.

Écrit par : PK | 22/08/2014

Et depuis avril 2014, les Forces Aériennes Autrichiennes ont réduit leur nombre de pilotes d'Eurofighters de 18 à 12 pilotes, dont un qui est actuellement en échange d'escadron à Lecce en Italie sur MB-339CD.

L'Autriche à plus d'avions que de pilotes et elle n'arrive à offrir que dans les 90 h de vol par an à ce ceux-ci avec un total de 1090 h de vol pour les Gripen, c'est très en dessous des standard de l'OTAN.

Écrit par : Frédéric | 23/08/2014

Bonjour,

Il semble que l'Autriche ne soit pas seule dans ce cas, si l'on en juge par cet article du Spiegel.
http://www.spiegel.de/politik/deutschland/bundeswehr-unter-von-der-leyen-marode-ausruestung-bei-luftwaffe-a-987940.html

Selon ce document, nombre d'appareils militaires ont un besoin important de réparation, mais les pièces de rechange manquent.

Au point que les mécaniciens sont obligés d'en récupérer sur d'autres appareils : seuls 8 des 109 de chasse Eurofighter dont dispose l'armée allemande seraient opérationnels et 12 des 100 hélicoptères de transports militaires seraient en mesure de voler.

Écrit par : badcox57 | 27/08/2014

le programme d'achat du gripen E a mal été présenté, des enfants de l'école enfantine aurait mieux présenté le sujet.
l'erreur vient à 100% de Mr Maurer et de ses accolites, une incapacité totale depuis 2010 mentionnant que notre aviation n'avait pas besoin de nouveaux avions et la suite avec des bêtises monumentale que l'on connais pour ceux qui ont suivi le sujet.
le public a était manipulé comme des moutons par les antimilitaristes et anti-gripen, la presse, la télévision ont fait leur dent sur le gripen sans en connaitre la vérité car plus besoin d'être intelligent pour écrire un article de gamin.
les média ont réussi à faire monter la vente de leur torchon, 300 millions par année c'est trop cher mais en dépensé 10 à 20x plus par année pour l'aide au développement et les vacances en Suisse des réfugiés qui ont encore le toupé de manifesté qu'ils sont mal logé dans les abris de protection civil et que la nourriture leur convienne pas ? on va ou là.
on augmente les impôts des citoyens Suisse, baisse les cotisations de nos retraité, on augment les assurances et me dite pas que les caisses ce vide ? mais qui les vides au final.

Écrit par : michel | 27/08/2014

C'est sûr, c'est à cause des réfugiens syriens que le Gripen n'est pas passé!

Pas du tout que le paquet a été mal ficelé. Non. On a pas choisi le moins cher et moins performant pour l'améliorer après l'évaluation technique. La part de la population indécise demandait à être convaincque; Ueli Maurer a tout fait pour ne pas avoir ces avions dont il ne voulait pas et ce ne sont pas ce genre de commentaires limite racistes qui ont dû convaincre les indécis..

Moi je suis fier d'être citoyen du pays de ka Croix Rouge et d'acceuillir ceux qui n'ont pas notre chance.

La nouvelle évaluation sera le point de départ de l'achat du prochain appareil, si les choses sont faite dans le bon ordre: volonté du parlement et du gouvernement d'acheter, évaluation, offres, décision, votation.

Écrit par : pascal (l'ing) | 27/08/2014

@ Pascal
ne mélangeons pas tout, une dépense de 300 millions par année pour l'achat du gripen c'est rien car ceci aurait permis de développé une connaissance technologique et place de travail durant des années pour notre pays.
concernant l'aide au développement là on dépasse la logique car il n'est pas possible de tenir un tel rythme chaque année sans avoir des conséquences, je connais des Suisses qui vive dans le minimum financier et finisse leur fin de mois sur le rasoir, certain sont passé au social mais avant d'avoir une aide on leur a décrit un plan de restructuration dans leur vie au quotidien de tout ce qu'il devrait ce séparé, j'ai même vu de mes propres yeux au urgence d'un hôpital cantonal de mon canton: une personne âgée de ma famille attendre près de 4h00 sur sa chaise avant quelle soit prise en charge par un médecin mais l'arrivé de 3 sri lankais après présentation d'une carte, un médecin est arrivé 30 minutes après, vous qui êtes un patriote, je vous invite à faire une geste humanitaire en prenant quelque malheureux chez vous, un pas de plus dans votre connaissance en la matière mais aussi faites un test et prenez votre petite trousse de voyage et allé dans un de ces pays et demandé l'asile politique juste pour voir comment ca ce passe chez eux, le terme raciste ne veut rien dire car c'est un mot pour des gens mal dans leur peau qui n'ont jamais eu dans leur vie une situation financière désastreuse de fin de mois et bien d'autre.
ne croyez-vous pas qu'il serait préférable de faire pression sur le gouvernement du pays qui maltraite son peuple ou même de renversé ce pays afin de donner une chance à ces malheureux de vivre décemment chez eux.
le malheureux ne peut partir de son pays car il na pas d'argent pour le faire mais ceux qui arrive chez nous font comment surtout quand ils arrivent en avion ? dans le pays en guerre les aéroports sont pas surveillé ou pas.

Écrit par : michel | 28/08/2014

Les commentaires sont fermés.