12/08/2014

Interdit en Suisse les Russian Knights voleront ailleurs!

891.jpg

 

 

Ils étaient attendus par tous lors du prochain meeting aérien de Payerne Air14, malheureusement les tribulations politiques auront le dernier mot !

La prestigieuse patrouille russe des « Russian Knights » devrait initialement participer à Air14  avec ses Sukhoi Su-27, soit une grande première dans notre pays.

 

La décision : 

 

Mais voilà, les tensions internationales du moment auront donc eu raison de cette participation, d'entente avec le DFAE, le DDPS a décidé de renoncer à leur participation. La raison invoquée à Berne est la suivante : «Les contacts sur le plan militaire revêtent cependant une qualité toute particulière et, dans la situation actuelle, il est recommandé de faire preuve de retenue».

 

Pourtant, d’autres pays qui ont participé directement à des opérations militaires sur différents théâtres ces dernières années, seront quant à eux bien présent à Air14! Heureusement, car sinon ce meeting ne pourrait tout simplement pas avoir lieu, du moins en ce qui concerne sa représentation internationale. Il semble simplement que l’on ne traite pas tout le monde de la même manière...

 

Nombreux donc, sont les déçus de cette décision. Je ne puis m’empêcher d’avoir une pensée pour toute l’équipe d’Air14, qui bataille depuis des mois pour négocier la venue de patrouilles et d’avions exceptionnels pour cet évènement. Certes, le programme reste incroyable avec de nombreuses surprises, mais l’on imagine que trop peu le travail et les heures pour organiser une manifestation à la hauteur d’Air14 et ceci, d’autant plus que dans la grande famille de l’aviation, on est d’abord aviateur avant de faire de la politique !

 

Problème de positionnement : 

 

Pouvions-nous nous attendre à une telle décision ? Oui, si nous étions membre de l’OTAN à part entière et si nous participions à la surveillance aérienne des pays Baltes. Hors ce n’est pas le cas. Ce qui me fait sourire, se sont nos politiques qui martèlent que nous sommes un pays «neutre» ou du moins que nous «avons une neutralité armée». En tant que tel, cette patrouille russe devrait être la bienvenue !!

 A priori, nous ne sommes donc absolument pas neutre depuis fort longtemps ! Il est peut-être temps de le dire haut fort au sein de la Berne Fédérale.

 

Les Chevaliers Russes iront ailleurs :

 

Pendant ce temps, les « Russian Knights » iront faire leurs démonstrations dans des cieux plus clément, comme au salon aérospatial chinois Airshow China qui aura lieu à Zhuhai et dans divers pays du Asiatique et Amérique Latines.


5841.jpg


 

 

Photos : Russian Knights @ Oleg Pavlov

 

 

 

 

 

21:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : russian knights, air14, russe a air14, su-27 |  Facebook | |

Commentaires

Sur ce coup là , la Suisse me déçoit beaucoup , cette manifestation n'ayant aucun caractère politique ....Et en agissant ainsi , les autorités suisses font preuve de faiblesse dans la défense de leur neutralité . Ne vous laissez pas impressionner par l'UE , de grâce , vous qui êtes (encore) libres !

Écrit par : philbeau | 12/08/2014

Dommage.... Une des seules occasions de voir des Su-27 en Suisse...
Les patrouilles acrobatiques ne sont pas seulement des artistes, ils représentent leurs pays et leur aviation militaire...
On peut imaginer qu'il y a eu des pressions d'autres pays (européens, américains).... Quant à la neutralité... C'est tout relatif. Durant la guerre froide, nos exercices militaires n'étaient pas vraiment neutre, soyons réalistes.

Écrit par : Al&X | 12/08/2014

Peut-etre devrait on voter sur ce sujet, comme nous l'avons du faire sur le Gripen....

Écrit par : Peter | 12/08/2014

C'est bien simple, je boycotte ce meeting.
Même si personne, évidemment, ne remarquera mon absence,
je refuse de participer à une manifestation entérinant
de fait notre soumission aux USA et à l'Europe.
Je fus fier d'avoir été membre des troupes d'aviation,
à l'époque, pas si lointaine, où nous assurions la
neutralité armée de notre pays. C'est du passé et
c'est triste.

Écrit par : Paul Bär | 12/08/2014

Bonjour,
Vous avez bien résumé ma pensée. Fou d’aviation aussi j’étais impatient de voir voler et m’approcher de ces magnifiques aéronefs, mais je ne me fais plus d’illusion, âpres le refus sur le Grippen et ses conséquences pour le maintien d’un savoir faire dans l’industrie aéronautique, et maintenant cette interdiction je constate que ce pays n’est plus ni neutre, ni souverain dans ces décisions politiques au niveau international et de surcroit commence à s’aligner sur l’Europe et les USA. Dommage, vraiment dommage que nous ne soyons pas assez adultes pour pouvoir prendre nos décisions tous seuls. Et tout ceci pou contenter l’Europe dans laquelle nous ne sommes pas et en principe ne voulons pas faire partie. Je suis triste pour les amateurs d’aviation et surtout pour les organisateurs auxquels je leur avais demande a maintes reprises confirmation de la présence de cette patrouille. Personnellement je n’irais plus à aucune manifestation de ce type en Suisse,du moment qu’on nous impose ce qu’on peut ou pas voir.
Merci pour vos commentaires, vous faites un travail super pour nous tenir informés tout le temps.

Écrit par : Alberto | 13/08/2014

Bonjour,

Je me demande si, justement, ce ne serait pas un bienfait pour la Russie que de ne pas venir en Suisse.

Il y a deux décennies, que Nessim Gaon tente de récupérer 800 millions de $ (valeur de change 1990), par tous les moyens.

La dernière fois, c'était au Bourget, France.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/08/2014

Les fans d'aviation ne peuvent en effet que regretter de ne pas voir ces magnifiques machines de près dans nos cieux et leurs pilotes parmi les mieux formés du monde.
Sans parler du fait que cela aurait été une preuve de la neutralité de ce pays. L'analyse de la situation par le DFAE devra être expliquée un peu mieux car elle n'est pas comprise pour le moment.

Écrit par : PIerre | 13/08/2014

Correction, j'avais écrit 800 millions, ce qui est faux.
La somme exacte était de 1,5 milliards $.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nessim_Gaon

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/08/2014

En effet une décision bien triste et vous avez raison Pascal de ne pas oublier les organisateurs du meeting dont ce choix politique doit être pour eux un crève cœur !

Écrit par : Yanis | 13/08/2014

un rêve brisé, un...

Écrit par : Morphéus | 13/08/2014

Vous avez raison d'évoquer la neutralité et surtout la souveraineté pour les décisions en politique étrangère de la Suisse.

Notre Conseil Fédéral semble commencer à courber l'échine devant les grimaces de l'Europe Américaine. C'est peut-être aussi le commencement de la fin de notre démocratie à l'Helvétique.

@ Peter
Vous avez raison, on devrait exiger un référendum chaque fois que notre gouvernement doit prendre une décision en matière de politique étrangère.
Si le peuple ne contrôle plus ses managers de la nation, il feront n'importe quoi, y compris se vendre aux plus offrants.

@ Pascal
Très dommage, j'aurais tant aimé voir su Sukoi27 de près et être documentée sur ses équipements et performances.
Pourriez-vous nous en parler un peu plus de cet "oiseau"?

Écrit par : Beatrix | 13/08/2014

@Beatrix.

Pour que des avions russes arrivent en Suisse ils doivent traverser des zones OTAN clairement identifiée comme ennemies.

Pour que ces avions puissent évoluer en Suisse, ils doivent voler dans des zones où on peut faire de l'espionnage électromagnétique, entre autres.

Prenez le comme vous voulez mais du moment où ces avions peuvent observer chez nous, ça nous regarde et on prend les moyens de faire respecter notre souveraineté.

C'était soit à la Suisse de dire non, soit l'Europe qui aurait interdit manu militari l'arrivée de ces avions. Ce n'est pas qu'on ne fasse pas confiance aux Suisses, mais personne ne vous dit ce qu'aurait transporté ces avions en plus de leur pilote.

La solution la plus politiquement acceptable, et pour l'Europe, et pour la Russie, et pour la Suisse était celle-là.

Écrit par : v_atekor | 14/08/2014

@Beatrix : complément : des interceptions par l'OTAN de Su27 pour espionnage EM, accompagnant leurs « bears » il y en a tous les jours entre la Finlande, la Pologne, les pays baltes... un avion de ce genre qui se promènerait au-dessus de la Pologne ou de l'Allemagne se ferait dézinguer avec ou sans carte de visite de la part de Berne.
.
Pendant que la Suisse fait des ronds dans l'air avec ses avions, les Russes se préparent à la guerre, espionnent, et font même des simulations d'attaques en Finlande. Les présidents de Russie et de Finlande se réunissent aujourd'hui pour évoquer la situation.
.

Que la Suisse fasse des économies sur l'armée et chargent l'Europe de la défendre est déjà assez lourd, mais ne soyez pas en plus c*n au point de regretter que Poutine n'envoie pas ses as survoler vos défenseurs.

Écrit par : v_atekor | 14/08/2014

M. V Atekor, une fois de plus vous dérapez, la Suisse n est en aucun cas sous protectorat de ses voisins, voisins qui n hésitent pas a nous cracher dessus entre deux tentatives de nous fourguer leur matériel de guerre ! Gardez donc vos leçons pour votre propre pays, il en a besoin !

Écrit par : Fabrice | 14/08/2014

Dans le cas ou l'équipe de voltige russe fusse empêchée de se rendre en Suisse par l'OTAN, cas hypothétique, nous aurions eu très certainement un incident diplomatique avec tout ce qui suit. Dommage donc que de politiser ce meeting ou sera un triples anniversaire mais aussi l anniversaire de tous les passionnés d'aviation même de Russie ..

Écrit par : Serge | 14/08/2014

Par les temps qui courent, je pense que les Russes devraient renoncer à importer du Gruyère et des montres suisses. Le Gruyère pouvant être emprisonné et les montres contenir des mouchards.

Merci à leurs Excellents Imbéciles de Berne pour leur haute vue d'esprit.

Écrit par : petard | 15/08/2014

Serge a raison. Que les passionnés de ces manifestations aériennes fassent abstraction de ce qui se passe sur notre continent, et au contraire s'y rendent afin de faire honneur à ces visiteurs absents.

Ils ont en ce moment, à l'Est, des compatriotes ou pro-russes qui meurent pour leur indépendance, leurs valeurs et traditions!
Ayons juste une marque de respect pour eux par ce biais, puisque nous sommes encore libres et souverain sur notre territoire.

M. Ueli Maurer a fait un distingo en faisant cette annonce mardi au lieu d'être intégré dans le "package de mercredi! Cela a son importance.

Écrit par : Corélande | 15/08/2014

La diplomatie suisse aurait du maintenir l'invitation faite aux russes.
L'annuler revient à leur faire affront.

Ainsi, les russes aurait pu décliner l'invitation, pour cause de refus de l'Empire (UE) de survoler son espace aérien.

Nous sommes là devant une preuve supplémentaire, faite par le gouvernement, d'obéissance envers son Maître.

Que je sache, nous ne sommes pas des sujets de sa gracieuse Majesté.

http://www.vbs.admin.ch/internet/vbs/fr/home/documentation/news/news_detail.54045.nsb.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 15/08/2014

@ v_atekor |

Merci pour votre réponse et avoir exprimé votre opinion ainsi que votre amabilité à l'endroit de la Russie et de ses fascinants avions.

Je crois que les moyens d'espionnage ne manquent pas. Les satellites font très bien ce boulot. D'autre part, Je suis persuadée que la Russie n'a pas attendu les occasions d'une célébration quelconque pour le faire. Ou alors elle est débile pour ne pas suivre au quotidien l'évolution du monde.

je n'ai pas entendu dire que la Russie voulait faire la guerre à quelque pays que ce soit ni de vouloir avaler la petite Helvétie. Merci la Russie, merci Poutine.

L'entité qui me donne des craintes est bien cette Union Européenne, depuis qu'elle existe, chacune des nations ne cesse de descendre en enfer, confrontée aux dilemmes et aux impasses budgétaires et économiques que l'UE a inventés elle-même (du Racine et du Corneille!). Ce genre de guerre n'est pas à sous-estimer: elle est longue et difficile à surmonter et démoralise massivement avec des effets dévastateurs.

Et puis, il faut bien reconnaître que les inepties et l'imbécilité ne protègent pas. C'est ce que l'EU produit. Elle lance des boomerangs dont elle connait mal leurs caractéristiques, elle ne connait donc pas leur trajectoire.Il faudra qu'elle s'attende à être décapitée.

C'est très regrettable pour la diplomatie suisse d'annuler ce qu'elle avait agendé depuis longtemps. C'est signe d'abord de son inconstance (c'est nouveau) et de sa soumission. Une soumission contre-productive. Adieu Souveraineté.

Mais si le survol des pays de l'OTAN lui est interdit par l'UE, il eut fallu que nos autorités attendent cette confirmation. Après tout, montrer à l'UE que la Suisse ne partage pas tous ses états d'âme.
Le monde est autrement plus vaste, pourquoi se laisser enfermer dans l'effervescence de ce club de vieux colons pleins de ressentiments qui passent leur temps à se régler des comptes sur le dos de tiers?

Écrit par : Beatrix | 15/08/2014

@Beatrix : l'aviation russe est excellente, il n'en demeure pas moins que « faire abstraction de ce qui se passe sur le continent » comme le suggère Corélande est une vision insulaire qui laisse sans voix.

Je vois que tout le reste de votre discours est à l'avenant. La grande méchante UE traitée d'Empire, Poutine qui ne veut faire la guerre à personne.

Pensez ce que vous voulez, mais la factuellement la sécurité de la Suisse passe à 100% par l'UE, relayée par l'OTAN dans la configuration contemporaine. Ce n'est pas la politique qui commande, mais la géographie. Il faut sortir de son île. Votre armée ne sert à rien dans l'usage que vous en faîtes. Vous avez la plus puissante et la plus inutile armée de tanks lourds d'Europe, une armée de l'air qui n'est pas crédible. Changez de politique, regardez les choses en face. Vous êtes nécessairement les alliés les plus soudés de l'Italie, de la France, de l'Allemagne et de l'Autriche. Ce n'est pas une question de politique, mais de géographie, et vos armes n'ont rien à faire sur le territoire suisse qui n'a strictement rien à craindre.

Vos avions devraient être sur la Baltique, à Chypre, à Malte ou en Sicile. A Genève et à Zurich ils servent à faire des ronds dans l'air... lorsque les meetings ne sont pas annulés.

Écrit par : v_atekor | 16/08/2014

@Beatrix : je ne suis pas sûr de me faire bien comprendre des suisses, en tout cas de toi. Mais pour comprendre pourquoi ce sont les européens qui assurent la défense des suisses et pourquoi la suisse est une des plus solides alliées - bon gré, malgré - de l'Europe, renversez les rôles :

Demain la Suisse et l'UE se fichent sur la g*. Après 3 mois de prises de têtes amenant à un blocage total des frontières entre la Suisse et l'Europe - espace aérien, marchandises, carburants, aliments, eau etc. une guerre de haute intensité éclate.

La suisse aligne 100 avions obsolètes et mal armés, presque aucune défense antiaérienne, des chars lourds. En face il y a 1000 avions, trois fois plus de chars. Zurich et Genève sont mis sous la menace d'un bombardement nucléaire. Les radars suisses sont supprimés dans les 15 premières minutes. Les voies de communications supprimées en 3 semaines. Au bout de 3 mois maximum (plus probablement 3 jours...) la Suisse cède.

Il y a deux constats :
* 1/ Les militaires suisses n'ont même pas envisagé la possibilité de résister à un tel scénario. La suisse plierait bien avant d'en arriver à une guerre ouverte. C'est heureux, la Suisse étant un allié de tous ses voisins.
* 2/ Puisque un tel scénario n'est même pas une hypothèse de travail, il faut conclure ce que
-> les armes suisses contemporaines ne sont pas adaptés à la menace, elles sont basiquement inutiles dans le contexte d'une guerre intraeuropéenne. La Suisse et l'Europe ne sont pas ennemies.
-> Dans la configuration actuelle, ces armes sont mal positionnée et c'est l'Europe qui assure la défense, à 100%, de la Suisse à cause de sa position géographique.
-> Qu'elle le veuille ou pas, la politique étrangère et militaire de la Suisse est celle de l'UE et de l'OTAN, dans le contexte des alliances existantes.

Bref. Vous êtes dans l'OTAN. Vos politiques et militaires le savent, reste à en parler au électeurs, comme le dit PK.

Écrit par : v_atekor | 16/08/2014

@ V-Atekor: vos propos me laisse dubitatif en ce qui concerne certaines réalités :"La suisse aligne 100 avions obsolètes et mal armés, presque aucune défense antiaérienne" ! Certes, nos bons vieux F-5 sont ridicules..mais le remplacement de ceux-ci n'est de loin pas terminé,nous en reparlerons d'ici deux ans.
Nos F/A/18 C/D sont au dernier niveaux, et sont largement supérieurs à bon nombres d'aéronefs en service, pour encore 5 à 8 ans ! Seul le nombre peut poser problèmes.

La défenses contre avions reste très efficace et va être revue d'ici 2020. Pour l'anecdote, en 1996 lors d'un exercice franco-suisse nous avons liquidés l'ensemble de vos Mirages 2000C/B/D (ceux là même qui avaient notamment combattu en ex-yougoslavie) qui tentaient de bombarder l'aérodrome de Payerne ! En tant que chef d'unité de feu Rapier j'ai personnellement éliminé quatre de vos Mirage 2000D.. nos systèmes de canons à guidage laser (Oerlikon 35mm à guidage Skyguard) et autres missiles Stinger se sont chargés des coéquipiers ! Petite anecdote dont visiblement vos compatriotes n'ont pas fait l'échos !!

La Suisse n'est pas dans l'Otan comme vous sembler le prétendre, par contre elle s'y reflète, d'ou mon intervention. Il y a nuance. Encore faut-il comprendre cet état de fait.

Écrit par : PK | 16/08/2014

"Zurich et Genève sont mis sous la menace d'un bombardement nucléaire."
Pour ceux qui n'auraient pas vu que ce personnage fume la moquette, et de mauvaise qualité...

Écrit par : Géo | 17/08/2014

@Géo: il s'agit d'une hypothèse de travail, évidemment absurde. La Suisse et l'Europe sont les meilleurs amis du monde et ça ne peut que durer.

@Pk : Mais si la Suisse avec 100 avions peut tenir face à un pays européen - et typiquement en nouant des alliance avec un autre pays Européen, comme elle l'a souvent fait par le passé lorsque ces pays étaient politiquement opposés. Dans le cadre d'une alliance totale au sein de l'UE comme c'est aujourd'hui le cas, elle aura du mal à tenir plus de quelques jours face à la totalité des pays qui l'entourent. Sa situation géographique lui donne assez peu de marge de manœuvre. Un simple embargo sur le carburant la mettrait dans une situation très délicate. Il est clair que l'on arriverait jamais à une confrontation armée en cas de désaccord même important.

C'est pour celà que, dans la configuration contemporaine (alliance européenne + OTAN) la défense Suisse pour défendre la Suisse d'une agression extérieure est simplement sans intérêt. Je sais que la Suisse n'est pas dans l'OTAN. Mais par sa configuration géographique, sa défense est assurée, sinon par l'OTAN, par l'UE - et je précise bien *malgré elle*. Elle n'a pas beaucoup d'autre choix.

Dans la configuration géographique actuelle, l'intérêt de la Suisse serait soit d'abandonner strictement son armée car son unique voisin est soit son meilleur ami, soit parce qu'elle est trop dépendante de ce voisin pour qu'elle puisse s'y opposer. Une autre option serait de positionner les défenses aux frontières de l'UE, ce qui me semble de loin la plus élégante des solutions.

Écrit par : v_atekor | 17/08/2014

Je ne connais pas "v_atekor", mais je suis tenté de lui donner raison.
L'aviation suisse défends l'espace aérien aux heures de bureau.
En dehors, nos voisins s'en chargent.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/08/2014

le gouvernement suisse doit arrêté ces bétises, elle baisse ses culottes devant tout et n'importe quoi, on commence à en avoir marre de ca, le pays est mal dirigé.
1. on donne l'argent du peuple par milliard à l'étranger et des clopinettes chez nous.
2. on est dans l'Europe qu'en théorie juste pour les millions pour l'aide.
3. l'ONU j'en parle même pas.

au final on est dans tout mais juste pour le porte-monnaie et ceux qui font embargot nous interdise de voir des avions faire de la voltige aérienne.

ca devient de plus en plus rigolo ces conneries européenne.

Écrit par : michel | 17/08/2014

@ V-Atekor: La Suisse n'a pas vocation d'abandonner son armée, d'ailleurs 73% de la population l'a confirmé en septembre dernier. Ni même d'entrer dans l'Otan et dans l'Union européenne. L'armée va augmenter son budget à 5 milliards ( contrairement aux croyances de la gauche sur la votation Gripen) d'ici 2016 au lieu des 4,3 milliards actuels (souvent amputé ces dernières années). L'objectif étant de moderniser l'aviation et les forces terrestres. La collaboration avec nos voisins va continuer, mais la Suisse doit pouvoir choisir son positionnement. D'ou mon interrogation face à cette décision concernant la patrouille russe et sachant que petit-à-petit les médias européens se montrent ces derniers jours un peu moins anti-russes et dénoncent (commencent) à dévoiler les atrocités commises par l'actuel gouvernement ukrainien.



@ Victor Dumitrescu: Nous avons parlé de cette erreur politique que représente la surveillance aux heures de bureau de l'espace aérien durant la campagne Gripen. Cette bêtise prendra fin en 2016, le recrutement de nouveaux radaristes à débuter ce printemps. Reste à augmenter le nombre en dotation d'avions de combat modernes qui est actuellement retardée par le vote du mois de mai. Cependant, l'acquisition d'un nouvel avion de combat va revenir sur la table d'ici 2 ans !!

Écrit par : PK | 17/08/2014

Quand vous voyez un Montebourg qui veut nous faire les poches et un Valls qui renie la nationalité de sa propre mère... et des présidents "amis" et voisins qui ne sont mêmes pas venus en Suisse depuis 1998...

Qui sont les plus belliqueux envers nous ? les Russes ou les Français ?

Les Russes nous ont même offert deux ours qu'on a même pas été capables de soigner et qu'on a laissé crever.

Faut arrêter de déconner !

Écrit par : petard | 18/08/2014

@ V-Atekor

Votre ton péremptoire m'impressionne. Quant à la Suisse, membre de l'OTAN, merci à PK de démentir vos affirmations. Si la Suisse devait adhérer à l'OTAN, le peuple serait appelé à se prononcer. On aurait été au courant si cela avait été le cas.

Vous dites par ailleurs:" La Suisse et l'Europe sont les meilleurs amis du monde et ça ne peut que durer."

La Suisse est partie intégrante de l'Europe - à moins qu'un certain congressiste l'ait reléguée en Asie ou ailleurs - Tous les pays de l'Europe sont ses amis, la Russie y compris, même si le Conseil Fédéral transformé en Pentagone miniature trahit son peuple et son histoire, amis, tous, ils le sont tant qu'ils ne lui déclarent pas d'hostilités, tant qu'ils ne la calomnient pas comme ils le font avec la Fédération de Russie.
Mais avec vos déclarations unilatérales qui ne sont pas loin d'être vraies dans le mental de l'Union Européenne, actuellement chauffé à blanc avec la lamentable agression de l'Ukraine, la Suisse est probablement dans son viseur en tant que prochaine cible. Tous ceux qui se sont alignés sur appel de Washington pour dévorer l'Ukraine sont désormais entrainés à rééditer l'expédition. La Suisse, en effet pourrait se trouver dans cette situation si elle résiste aux injonctions de l'Union Européenne.

Pour un bout de papier, un contrat différé, on vous bombarde, on tue et on brûle une ville entière. Pour des bilatérales, si elles viennent à être repoussées, on peut s'attendre à pareil traitement pour la Suisse (le désir de l'UE n'en est pas bien loin). Des ONGs qui ont poussé comme des champignons ces dix dernières années et largement subventionnées en plus du financement occulte, la prédisposent au coup d'état. Il suffira d'envoyer Fabius, Merkel, Biedens, BHL et consorts pour encadrer la "révolution démocratique".

Non! le rêve n'est pas conforme à la triviale réalité. La Suisse a un système politique plus démocratique que n'importe quel autre pays. Elle résistera aux marchés de dupes, aux marchands d'illusion, aux charlatans de la démocratie. Elle résistera. On pourra la traiter de terroriste si l'on veut, mais elle résistera.

Pour rester ses amis, il faudra que les membres de l'Union Européenne fassent autre chose que de dénigrer, d'intimider et de menacer. L'exemple Ukrania- Gate n'est pas convaincant.

Aucun armement ne suffira et ne sera à la hauteur de ces menaces qui sont bien réelles, rampant au sol, avant tout humaines, économiques et psychologiques. Avant la guerre de feu, il y a la guérilla et le corps à corps au quotidien dans toutes les sphères de la société civile: refuser l'embrigadement dans les pensées dominantes.

Il devient de plus en plus évident que le surarmement ne protège pas. Il y a plus de quarante bases militaires US-OTAN en Europe. C'est un véritable réceptacle du feu nucléaire de la riposte. On n'aura pas le temps de faire ouf!

J'aimerai revenir au sujet lui-même:
Je maintiens que je regrette ce dédit du discrédit et de ne pas pouvoir faire visuellement le tour des Sukoï et de rencontrer leur pilote. A bien réfléchir, l'armée suisse aura intérêt à développer ses collaborations militaires avec la Russie. Sa technologie n'a pas à envier celle des autres grands de ce monde. Une relation économique resserrée avec la Russie positionnerait la Suisse à l'accès privilégié aux nouveaux pôles d'excellence parmi les puissances émergentes.

Malheureusement, le CF vient de rompre cette confiance avec la Russie, aveuglé par le vacarme médiatique. Les élections fédérales ne sont plus très lointaines, il faudra que le peuple suisse se réveille et qu'il renouvelle son personnel.

Écrit par : Beatrix | 18/08/2014

"Les élections fédérales ne sont plus très lointaines, il faudra que le peuple suisse se réveille et qu'il renouvelle son personnel."

Ca c'est bien clair, et il ne faudra pas rater le coche, comme en 2011.

Pour ceux qui n'ont pas compris, ce sera certainement le dernier moment d'agir et de choisir ceux qui veulent vraiment défendre notre pays et pas l'aligner! Les évidences sont là et les idéologies doivent passer au second plan; l'intérêt, la défense, la souveraineté, la neutralité et la liberté au tout premier plan!

Écrit par : Corélande | 19/08/2014

Beatrix@ Une fois de plus, j'aimerais vous remercier pour vos commentaires si intelligents. Vous êtes une des rares personnes qu'il faut absolument lire. Vous êtes parfois excessive, mais toujours dans le bon sens.
PK@ Vous remercierez Yves Rossi si vous le croisez un de ces quatre. Le FA-18 qui l'accompagnait sur le Chablais a enfin fait rougir mes tomates, qui désespéraient sous la pluie. Bon, le souffle du réacteur de l'avion qui volait à 45° a aussi détruit ma maisonnette, mais quand on aime - l'aviation -, on ne compte pas...

Écrit par : Géo | 19/08/2014

Les commentaires sont fermés.