03/08/2014

Inde, le Tejas l’épine dans le pied du Rafale!

37731878.jpg

 

New Dehli, l’avion de combat indien HAL Tejas MkI va recevoir son  approbation opérationnelle finale (FOC) d’ici 2015, en parallèle, le Tejas MKII est attendu pour 2020.

L’arrivée tant attendue de l’avion de combat indien, pose dorénavant un vrai problème sur la finalisation du contrat Rafale, nous allons voir ici, les détails de ce feuilleton.

 

Arrivée du Tejas : 

 

Près de trois décennies, après qu'il a été conçu, le LCA (Light Combat Aircraft) Tejas MKI est en passe de pouvoir équiper l’aviation indienne : actuellement le Tejas est composé à 80% d’élément indiens. Deux premiers escadrons doté de 20 appareils chacun sont actuellement en constitution avec lesquels, les pilotes pourront commencer à se familiariser avec le nouvel appareil, destiné à remplacer les versions les plus anciennes du MiG-21. 

 

Le Tejas MkI est doté du moteur américain General-Electric F-404. Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet Doppler, disposant des modes  air-air, air-sol, air-mer. L’appareil dispose également d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. 

 

L’Indian Air Force (IAF) compte surtout sur l’arrivée du second standard du Tejas, le MKII, qui sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013, mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII d’ici 2020, puis d’augmenter la commande d’ici 2025.

 

Moins de Rafale ?

 

Les nombreux retards du programme LCA du Tejas avaient à l’époque contraint l’Inde à entrevoir une solution de rechange avec le programme (Medium Multi-rôle Combat Aircraft (MMRCA) dont le Rafale fut déclaré vainqueur en décembre 2011. Mais avec les avancées du Tejas, le programme Rafale fait aujourd’hui office de doublon. Si l’on ne parle pas d’abandonner l’achat de l’avion français, ce qui serait incompréhensible de la part des négociateurs français, des rumeurs de réduction du nombre de Rafale serait actuellement envisagées. En effet, le ministre de la Défense et ministre des Finances du nouveau gouvernement propose de réduire le nombre d'avions de 126 à 80, voir même 60, afin de réduire le budget mis à disposition du ministère pour l’achat des avions français.

Hors, de l’avis même du commandant de l’IAF, descendre sous le seuil de 80 avions sonnerait la fin du contrat Rafale ! L’IAF préférant commander plus de Tejas MKII et compléter ceux-ci, avec un nombre plus élevé du futur Sukhoi T-50 (PAK-FA) russe, dont l’Inde est également partenaire de développement.


Rafale-en-vol11.jpg


 

Bataille politique : 

 

Le Team Dassault qui négocie le contrat Rafale en Inde à fort à cravacher sur cet épineux dossier. D’abord, avec les nombreux changements indiens qui imposent du jour au lendemain de nouvelles directives, comme l’adjonction du missile Brahmos par exemple. Le fait que les employés de HAL ne possèdent pas le niveau pour le montage du Rafale sur place. Imaginez, que même Pilatus a refusé le montage du PC7MKII pour cette même raison. 

Mais il faut également signaler les lenteurs de l’administration indienne, qui à force de trainer les pieds en deviennent suspectes. Souvenez-vous, l’Inde n’avait plus d’avion école, le choix de l’avion suisse Pilatus PC7MKII a été réglé en six mois et le contrat signé en 8 mois seulement. Comme quoi l’administration indienne peut travailler rapidement. 

 

Quel avenir pour le contrat Rafale : 

 

Mais dans le cas du Rafale, on sent très clairement que celle-ci tend à faire trainer les choses, afin de favoriser l’arrivée du Tejas. Car un Rafale qui arriverait trop rapidement signerait un coup de frein dévastateur à l’avion indien. Il faut comprendre que si le Tejas, même dans sa version MKII, sera inférieure au Rafale, ce projet ne représente rien de plus, que l’autonomie aéronautique indienne ! Par conséquent tout est fait en faveur du Tejas.

Reste donc L’IAF, qui pourrait faire pression en faveur de l’avion français, en cas de nouveaux retards sur le MKII. Un compromis pourrait alors permettre de faire passer le Rafale, tout en gardant le Tejas, mais avec de commandes étalées sur un plus long termes, de quoi satisfaire tout le monde.


Indian Light Combat Aircraft (LCA) Tejas (2).jpg


 

Photos : 1& 3 HAL Tejas MKI @ HAL 2 Rafale B @ Dassault Aviation

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

C'est peu ou prou ce je j'écrivais le 15/02/2014 sur le blog "Rafale Inde signature repoussée"
Je pense que dès le départ les dés étaient pipés. Si on désire un avion de guerre on ne perd pas 5 ans en discussions.
Ces discussions n'ont en tout pas été stériles pour les indiens, car entre temps ils ont pu glaner suffisamment de renseignements pour être à même de développer leur propre avion.
Ceci démontre une fois de plus que la politique menée par la France va à l'encontre des intérêts de ses industries.
Dommage parce que quoiqu'on en dise le "Rafale" était et reste encore pour quelques-temps un bon avion...

Écrit par : forêt10 | 04/08/2014

dans la pesée d'intérêts, le fait de maintenir et développer une industrie aéronautique nationale et d'être indépendant dans ce doamine sont des éléments stratégiques bien plus importants que les performances de l'avion... Les Indiens ont eu parfaitement raison de "jouer la montre"...

Écrit par : Carlo Bernasconi | 04/08/2014

C'est vrai que la lenteur des négociations de ce contrat finissait par être quelque peu suspecte...décidément , cet excellent avion qu'est le Rafale aura joué de malchance , commercialement parlant , toute son existence . Son principal défaut ayant été d'être français ...La France étant devenue , par sa diplomatie floue et zigzagante , un nain politique dans le Monde .

Écrit par : philbeau | 04/08/2014

Le LCA a été conçu dans les années 90 avec l'aide de...Dassault!
En tout cas, c'est un monomoteur (américain). Il peut remplacer un Mig-21, un M2000 mais il est complémentaire au Rafale.

Écrit par : James | 05/08/2014

Ce pays est absolument hallucinant ! Si cet avion suffit aux besoin de leur armée de l'air c'est qu'effectivement ils n'ont pas besoin d'un chasseur multirole aussi évolué techniquement que ce Rafale - Dont acte, mais qu'il n’essaient pas de les comparer - Mettre autant de temps pour "accoucher de la maitrise" de technologies relativement anciennes récupérer de ci de là laisse pantois.On a vraiment l'impression que ce pays ne sait pas vraiment ce qu'il veut ou ce qu'il lui faut ce qui n'est pas moins grave !

Écrit par : Nonmaisdisdonc | 05/08/2014

Ce peut être vrai que c’est difficile de faire des affaires avec les indiens, tout comme avec les chinois.C’est peut être vrai aussi que le Rafale est un très bon avion. Mais pourquoi diable les indiens vont encore acheter un chasseur comme le Rafale s'ils sont en train de participer (en partenariat) avec les russes pour le développement du Sukhoi T-50 comme indiqué dans l’article. Je constate que le centre de gravite économique mondiale est en train de se déplacer vers l’est (BRICS) j’espère que la patrouille russe puisse être présente a Air Payerne 2014 même si elle est toujours au programme, mais rien n’est encore définitive de la part des organisateurs.

Écrit par : Alberto | 06/08/2014

N’exagérons rien.
Les Indiens sont à l'heure actuelle capable de reproduire (et encore avec l'aide de l'occident) l'équivalent d'un "Mirage 2000-5". De là faire voler un T-50 indigène il y a une (énorme) marge.
Les Russes eux-même éprouvent de grandes difficultés à développer ce T-50, qui ne sera ni plus ni moins l'équivalent d'un F-22, lorsqu'enfin il sera introduit dans les forces aériennes Russes.

Écrit par : forêt10 | 06/08/2014

@Alberto : "Mais pourquoi diable les indiens vont encore acheter un chasseur comme le Rafale s'ils sont en train de participer (en partenariat) avec les russes pour le développement du Sukhoi T-50 comme indiqué dans l’article."

Contrairement aux forces occidentales, l'armée de l'air Indienne à toujours eu plusieurs gammes d'avions de chasse :
- le MiG 21 "Bison" en tant que chasseur léger à "bas coût"
- le Mirage 2000 qui est nettement plus performant et autrement plus moderne
- le Sukhoi 27 dont les performances le place en haut de l'échelle

A terme, les remplaçant s'étalonneront de la même manière :
- le Tejas dont le développement s'achève à grand peine
- le Rafale qui est mature et "combat proven" depuis plusieurs années
- le T-50 dont cinq prototypes volent

D'après Moi, il n'y a donc pas lieu de mettre tous ces avions sur un pied d'égalité. En outre, je ne pense pas que quelques années de négociations commerciales avec Dassault ou un partenariat avec la Russie, permettent d'acquérir la compétence nécessaire pour concevoir un avion de combat de manière autonome.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 06/08/2014

Bonjour, vos nouvelles sont fraiches?
J'ai du mal a y croire.
C'est deux avions n'ont rien de conparables. Le Rafale est fini et au top.
-
Le 16/07, l'Inde annonçait les dernières négociations importantes, celles des transferts de technologie. (timesofindia.indiatimes.com)
Mais surtout, le plus important de l'article, expliquait, que nos concurrents peuvent aller se brosser.
"India closes in on $20 billion Rafale deal"
NEW DELHI: "Unruffled by the last-ditch bids being made by countries like the US, UK, Germany and Sweden to wade into the "mother of all defence deals", India is quietly continuing its final negotiations for acquiring 126 French Rafale fighters in the almost $20 billion MMRCA (medium multi-role combat aircraft) project.
"no comebacks"
-
Donc, suite à ce wek-end de négociations:
le 22/07 "Rafale deal: Government says Dassault's Transfer of Technology offer compliant to the tender requirements"
J'avais juste lu qu'il faudra attendre le 1er avril 15 pour la finalisation.
?

Écrit par : Alain dSR | 09/08/2014

@Alain dSR: Si vous avez bien lu, cet article explique le pourquoi de certaines lenteurs dans le dossier Rafale en Inde, ainsi que les divers enjeux que se livrent les différents protagonistes indiens sur le sujet. Comparable le Tejas et le Rafale ? Je n'ai jamais écris cela, par contre l'opposition des ces deux appareils face à un budget indien qui risque ces prochaines années années de baisser. Je vous rappelle que contrairement à certain site ou journaux, j'ai toujours défendu l'idée qu'il fallait laisser travailler Dassault en lieu est place de certaines critiques que l'ont a pu lire. Par contre comprendre le complexifié du dossier est des risques de celui-ci me semble pertinent.

Écrit par : PK | 09/08/2014

Merci à notre amis suisse, pour ces explications! La signature du contrat pour le Rafale en Inde était annoncée au bout de deux année soit pour 2010... nous sommes en 2014 et celle-ci ne verra pas le jour avant 2015. Il est était donc important d'expliquer effectivement le pourquoi et les enjeux. Evidemment, rien à voir avec la complaisance de certains blogs et autre forums franco-français ou le nombrilisme Rafaliste et chauvin incapable de regarder ce qui se fait à l'étranger ne nous apportent rien.

Écrit par : Hervés Desmajoux | 09/08/2014

Ok, bon nous auront la réponse rapidement maintenant, 8 mois ca va paraitre court. LOL.
Le Rafale c'est maintenant 16 accroches, il me semble, c'est du lourd, et comme en face de l'Inde, y'a aussi du lourd, gros risque, notamment avec le retard, de choisir maintemant un avion plus léger, pour moi, y'a pas photo.
Mais, il est vrai que l'argent est le nerf de la guerre aussi chez nous.
Même les suisses, pleins aux as, avaient pris le moins cher.
Narendra Modi veut réformer rapidement ce qui va être couteux, notamment sur la base, les infrastructures, trains, autoroutes, etc.....
L'attente va être longue.

Écrit par : Alain dSR | 09/08/2014

Bonsoir Pascal, tu termines ton article sur une note positive en faveur du Rafale, nos voisins français peuvent-ils a ton avis être malgré tour confiant ?

Écrit par : Steeve | 09/08/2014

oui Steeve, le dossier est complexe, il y a un véritable risque éventuel de diminution d'acquisition de Rafale. Par contre, les lenteurs de développement du Tejas MKII et les besoins du cahier des charges de l'IAF sont en faveur de ce contrat et ceux-ci avance malgré tout, pour l'instant je reste confiant, mais tout en surveillant le tribulations politiques ...

Écrit par : PK | 10/08/2014

J'admire votre optimisme Pascal et je serais heureux de le partager avec vous si d'autres nuages n’obscurcissaient pas le ciel du "Rafale" et donc de la survie militaire de Dassault.
Inde: Outre les lenteurs et diverses perversités politiques, je m'interroge sur le bien fondé financièrement, d'un contrat réduit à +/- 60 appareils.
Quatar: Depuis 2008, les Quataris font miroiter aux Français, un éventuel achat d'une soixantaine de "Rafale"???. Depuis le dernier refroidissement "diplomatique" entre la France, l'Europe en Général, les Quataris dénigrent à tout va, tout ce qui vient de France ou d'Europe.
Prenez l'exemple du contrat Airbus 350-900 et 1000. Annulation pure et simple de 70 appareils et commande FERME de 150 Boeing 777-9 et 10.
La livraison de 3 A-380 a été refusée sous prétexte que la moquette n'était pas conforme!???
D'autres contrats militaires ont été passés aux américains sans aucune contre-offre.
Airbus: comme vous le savez; Airbus possède 49% des actions de Dassault. Hors depuis 3 semaines, ils veulent s'en défaire à n'importe quel prix! Ce n'est vraiment pas bon signe.

Écrit par : forêt10 | 11/08/2014

Ce qui parait très étrange dans ce raisonnement, c'est que Dassault offrant à HAL la totalité de la production et du retour indus, les codes sources, et HAL étant aussi le producteur du tejas, je vois mal l'intérêt de l'administration de bloquer le contrat. Ca paraît capilotracté. S'ils veulent profiter des techno du rafale, il leur faudra l'acheter et à ce point des négo, une réduction de la cible ne changera pas le prix qui se fait plus en fonction du transfert de techno que du nombre de machines.

Le Tajas est en ce moment au dessous des M2k indiens, et ça fait 5 ans qu'ils disent que l'an prochain il entre en prod, moyen en quoi, il ne peut toujours pas tirer un seul missile...

Écrit par : v_atekor | 11/08/2014

Je pense que l'Inde n'a plus le choix, le Pakistan et la Chine sont partenaires.
Avec deux voisins plutôt hostiles l'Inde doit se doter d'un avion multirôle vraiment efficace, ce qui est le cas du Rafale.

Le Tejas est une absurdité aéronautique pour un pays aussi immense que l'Inde, son autonomie est horriblement faible et son armement n'est même pas au niveau pour affronter des avions chinois, même le vieux F-16 Falcon est meilleur que le Tejas.

Écrit par : Tyrion | 24/09/2014

Les commentaires sont fermés.