20/07/2014

Eurofighter, Rafale et Gripen en embuscade face au F-35!

DSC_2183.jpg

 

 

Les ennuis du Lockheed-Martin F-35, pourraient à terme favoriser les trois avions européens. Le F-35 dont les américains espèrent qu’il deviendra comme son prédécesseur le F-16, l’avion clef des forces l’Otan pourrait voir son avenir s’assombrir.

 

Nouvelle situation :

 

L’image du F-35 est aujourd’hui au plus bas, la situation internationale ne cesse de se dégrader et nombres de forces aériennes vont devoir se moderniser en tenant compte de budgets serrés, mais aussi peut-être d’un nombre d’acquisition revu à la hausse. En conséquence, se doter d’un avion européen moins cher, mais sophistiqué et pouvant être livré rapidement d’ici 2020 devient prioritaire. A ce petit jeu les trois avionneurs européens que sont : Airbus Group, Dassault Aviation et Saab sont parfaitement susceptibles de répondre à la demande.

 

Concrètement : 


Gripen Demo.jpg


 

Moderniser l'électronique est le moyen le plus efficace pour mettre à niveau une conception d’avion de chasse et les gouvernements européens et l'industrie investissent dans ces domaines, afin de maintenir leurs programmes compétitifs. 

 

Le programme le plus complet de modernisation d'avionique de combat en Europe est le tout nouveau capteur destiné au Saab JAS-39 Gripen E. Ses principales composantes produites par l’européen Selex-Es, dont le nouveau radar AESA  Raven ES-05 à balayage électronique (AESA) doublé du plateau cyclique qui offre une plage de détection inégalée  couplé au détecteur frontal  Skyward-G (IRST) de recherche infrarouge vont propulsé l’avion suédois aux avant postes de la technologie. 

On retrouve d’ailleurs Selex-Es avec une antenne AESA similaire pour équiper le radar CAPTOR-E de l’Eurofighter Typhoon T3 ainsi que l’IRST. La gamme offerte d’antenne radar offerte par Selex-Es pour le Gripen E et l’Eurofighter sera en mesure de générer des faisceaux de brouillage agiles et à haute puissance sur un large spectre. On retrouve également cette équivalence sur le Rafale F3-R de Dassault qui devrait entrer en service à partir de 2018/2020 et plus récemment sur le F3-04T qui comprend le radar balayage électronique (AESA) RBE2 et la DDM-NG. Pour les missions tactiques et stratégiques de reconnaissance, le F3-R comprendra  une relecture et une analyse de l'imagerie avec un nouveau pod de reconnaissance de Thales. Le pilote du Rafale ou l'exploitant du système d'armes seront en mesure d'examiner des images sans interrompre le processus de collecte de la nacelle. 

 

Saab travaille également sur ​​son expérience avec les liaisons de données pour améliorer les connexions qui sont possibles entre avion de type Gripen. En effet, le nouveau la famille Gripen C/D/E dispose de deux systèmes de liaison électronique. Le système Link16 de l’Otan qui rend les Gripen compatibles et un système unique à la famille «Gripen» le Link TAU qui permet une communication électronique sécurisée unique entre les avions suédois. 

 

L’arrivée prochaine des Rafale F3-R, Gripen E et Eurofighter T3 en production pour 2018 pourraient donc bien freiner un peu l’appétit de Lockheed-Martin. Reste évidemment la volonté politique en Europe de s’ouvrir aux offres européennes et de ne pas céder aux sirènes américaines.


605852-un-avion-rafale-a-dubai-le-13-novembre-2013.jpg


 

Photos : 1 Eurofighter  @ Airbus Group 2 Gripen E @ Saab 3 Rafale  @ Dassault Aviation

 

 

 

 

Commentaires

Attention au Sukhoi T-50 !

Écrit par : Eric Fletcher | 20/07/2014

Pour l'instant, le seul but atteint (en grande partie) par le F-35 c'est de s'approprier une grande partie des commandes de chasseurs en occident et extrême orient. Si les clients décident (enfin!) d'ouvrir les yeux et d'annuler leurs commandes, même la tentative d'asphyxier les constructeurs européens aura échoué.

Dites moi Pascal, la photo du Gripen illustrant cet article le montre avec un nez, des entrées d'air et des ailes redessinés. Serait-ce un projet réel pour le Gripen E/F ou le fruit de l'imagination d'un artiste bien inspiré?

Écrit par : Jo-ailes | 20/07/2014

Je viens de lire que Saab se retire de l’appel d’offre pour remplacer le F-16 au Danemark.
Les suédois pensent que le f-35 ne peut pas être éliminé.
http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/155690/gripen-pulls-out-of-danish-fighter-competition.html
C’est une mauvaise nouvelle pour le Gripen, le Danemark étant sa meilleure chance en Europe.
Dassault ne participe pas à ce marché. Non invité ou réalisme ? je n’ai pas d’informations sur cette absence.

Écrit par : François | 23/07/2014

@François: Réalisme. Dassault n'a pas voulu participer et ce dès le départ, se doutant que les dés seraient pipés et que le F35 sera choisit puisque le pays participe au programme JSF. Comme aux Pays-Bas il y a quelques années. Saab fait aujourd'hui la même analyse.

Écrit par : Nöd | 24/07/2014

Si ça se confirme lundi, c'est une bonne nouvelle pour tous les fans de l'aviation européenne: l’accord de vente de 24 avions Rafale à l’Égypte (ainsi que d’une frégate multimission FREEM et de missiles courte et moyenne portée MBDA) vient d’être paraphé par les différentes parties ce jeudi 12 février!

La dernière page du document, qui détaille les modalités de cet accord, doit encore faire l’objet d’une dernière double signature officielle prévue lundi 16 février au Caire.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/12/l-accord-de-vente-du-rafale-en-egypte-a-ete-paraphe_4575315_3234.html

Écrit par : Jo-ailes | 12/02/2015

Je vais mettre un cierge dès maintenant à la cathédrale de ma ville.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20150212tribb22e2e443/rafale-la-vente-de-24-avions-a-l-egypte-sera-signee-lundi.html

Écrit par : Benoit | 12/02/2015

Youhou ! C'est enfin parti pour le Rafale !
Un bon signe pour les autres contrats en négociation...

Écrit par : Pascal (l'ing) | 12/02/2015

Oui bin, je ne réjouis pas trop, car le financement du Rafale en Egypte est tout sauf rassurant de plus, nous risquons de perdre le contrat en Inde.

Écrit par : Yves | 12/02/2015

@ Yves.

L'inde n'est pas un bon client pour nous. Seul les contrats américain et russe se signent sans trop de soucis. L'Europe est elle en deuxième division pour ce pays?

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20150209tribe504ce5b6/achat-d-armes-l-inde-est-il-un-pays-fiable.html

Écrit par : Benoit | 13/02/2015

Le contrat en Inde peut prendre encore
2 ou 3 ans ! Au vu de la corruption dans ce pays
en particulier pour l'armement ! Les
Indiens sont aussi en cheville avec les
Ruskis pour avoir leur propre version
du Suhhoi T-50. Ils sont encore plus
copieurs que les Chinois !

Écrit par : netrick | 13/02/2015

Les commentaires sont fermés.