21/06/2014

Les A-10 encore sauvés !

08589.jpg


 

 

Washington, la Chambre des représentants américaine a voté cette fin de semaine un amendement  visant à bloquer la mise à la retraite des Fairchild République A-10 «Thunderbolt II». Un premier sauvetage avait eu lieu pour cette année, celui-ci devrait permettre aux A-10 de voler jusqu’à la mi-2016.

 

En février dernier, l'administration Obama avait présenté un budget qui prévoyait la mise à la retraite des A-10, Bell Helicopter OH-58D et les Lockheed-Martin U-2. La version de la Chambre des représentants vient donc de refuser ce projet et maintien les A-10 ainsi que les U-2 (voir lien). Pour la Chambre des représentants, le A-10 est idéalement adapté à la mission d'appui aérien et ceci dans l’attente de l’arrivée du F-35.

 

Au total, l’US Air Force dispose aujourd’hui d’un total de 320 A-10 en service, une partie de ceux-ci ayant le potentiel le plus élevé, ont été modernisés avec la fourniture de nouvelles ailes.  Ce processus de modernisation déjà engagé, doit permettre à l’avion de voler le plus longtemps possible. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. Il fallait impérativement y remédier pour permettre à la flotte de continuer de voler en toute sécurité. 

 

Historique :

Le 6 mars 1967, l’US Air Force proposa à 21 constructeur de lancer une étude pour son programme Attack-Experimental ou AX d'avion d’attaque peu coûteux. Six compagnies répondirent à l'appel, dont Fairchild et Northrop, qui reçurent des contrats pour construire des prototypes. Le premier vol du prototype YA-10A de Fairchild a eu lieu le 10 mai 1972. Le 10 janvier 1973  le A-10 est déclaré vainqueur de la compétition face au Nothrop A9 Les premiers A-10A ont été livrés en octobre 1975 à la base de l’USAF de Davis-Monthan, dans l’Arizona. 714 appareils (dont un biplace) furent construits pour l’USAF entre 1975 et 1984. L’A-10 Thunderbolt II a cependant été assez mal accueilli dans les forces aériennes américaines, les autorités avaient plus confiance dans les F-16 et F-15.


 

USAF_A-10.jpg

Lien : 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/06/11/usa-augmen... 

Photos : A-10 Thunderbolt II @ USAF

 

 

 

 

10:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : usaf, a-10 thunderbolt 2, wardog |  Facebook | |

Commentaires

C'est une bonne nouvelle. Cela dit on ne voit pas comment un F-35 peut remplacer l'A10, le F-35B et C ont un canon amovible, le F-35A n'a toujours pas testé son canon interne. En outre le F-35 ne peut pas encaisser grand-chose. Quand les Américains vont-ils se rendre compte que le programme F-35 est une menace pour leur supériorité aérienne et qu'il faut l'abandonner ?

Écrit par : Antoine | 21/06/2014

Bonjour,
"Quand les Américains vont-ils se rendre compte que le programme F-35 est une menace pour leur supériorité aérienne et qu'il faut l'abandonner ?"

Réponse : Jamais, car ce serait un désastre en terme de crédibilité et de business !

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 23/06/2014

Le A10 est la bonne a tout faire sur le champs de bataille, malgré sa vitesse réduite il a des atouts en thermes d'attaque au sol donc l'on connais sa puissance.
son blindage est là pour ca et ce serait une erreur de le mettre au placard dès l'arrivé du F35, on vit une époque ou on veut un avion multi-rôle au lieu d'un avion spécifique, le but final est de réduire la gamme d'avion.
ceci est un peu similaire avec le rafale et la suppression de la chaine de montage des mirages 2000, un gâchis que l'on voit un rafale qui ce vends pas à l'export, une nouvelle version redessiné du mirage aurait permit à Dassault une seconde jeunesse de son mirage et au niveau vente.

Écrit par : michel | 24/06/2014

Cela fait déjà quelques années que l’USAF cherche à abandonner ses A-10 pour économiser en utilisant des F-16 en attendant ses F-35. Dans ce cas, il n’est plus question de détruire des chars d’assaut au canon, mais avec des munitions guidées tirées à distance de sécurité. Dans ce cas, un F-16 peut faire l’affaire, un F-35 plus tard aussi.
Par contre, on perd la capacité d’appuis feu rapproché et le contrôle aérien avancé (FAC), des missions sur mesure pour les A-10 et OA-10.

Écrit par : Jo-ailes | 25/06/2014

Ce serait la moment de négocier l'achat de A-10 en surplus de l'Air Force pour la France.Cet appareil conviendrait aux types de missions confiés à nos forces armées.

Écrit par : Maillard | 04/08/2014

Les commentaires sont fermés.