24/04/2014

Gripen : Souveraineté ou dépendance à l’Otan ?

Gripen_vor_Matterhorn_5886_0471.jpg


 

Derrière le vote du 18 mai prochain sur la volonté de financement du fond pour l’acquisition de l’avion de combat Gripen E, se cache en fait un vrai problème de sécurité. Quelle avenir pour nos Forces aériennes ? 

 

La situation : 

 

En 2016, les derniers avions de combat de type Northrop F-5 E/F «Tiger II» seront retirés du service, ne restera donc que la flotte de 32 Boeing F/A-18 C/D «Hornet». Celle-ci doit être retirée en 2030. Par conséquent en 2015,  notre flotte de «Hornet» sera à mi-vie !

 

Sans les Gripen : 

 

Avec la mise en place de la police du ciel 24/24 (en fonction de la dotation) la flotte des F/A-18 serait contrainte à une plus forte contribution, si les 22 Gripen E ne viennent pas les épauler.  A cela il faut encore ajouter que l’instruction des pilotes pour passer au système

de QRA 24/24 va également contribuer à charger encore plus les 32 F/A-18. Une pression très élevée sur les avions en termes d'heures de vol et une gestion rigoureuse de la flotte sera alors ressentie, car il faudra assurer non seulement les missions, mais aussi l'entraînement et l'entretien. Lorsqu'un avion atterrit, par exemple, il doit être pris en charge immédiatement par l'équipe de maintenance. Les problèmes surviennent lorsqu'il s'agit d'assurer les grosses opérations d'entretien. Conséquence, la durée de vie des F/A-18 se limiterait déjà en 2025.


 

10013822_671330649598991_4359381910014370790_n.jpg


 

Les F/A-18 des Forces aériennes suisses sont autorisés à accomplir 5’000 heures de vol par avion. L’ensemble de la flotte des F/A-18 vole en moyenne 6’000 heures par année, ce qui représente environ 200 heures de vol par avion. Ceci en tenant compte de l’engagement des F-5 «Tiger II». Les chiffres de fin 2013 démontrent qu’en moyenne, chaque F/A-18 a d’ores et déjà 2’500 heures de vol à son actif. En continuant sur cette lancée, un grand nombre de F/A-18 aura atteint la limite de 5’000 heures de vol dès 2027. Et ceci pour autant que la situation internationale ne se dégrade pas, obligeant la mise en activité d’une capacité de protection aérienne 24/24 soit deux à quatre avions en permanences en vol.

La fin de notre aviation : 

Nous devons avoir en tête, que sans l’achat des 22 Gripen E, il ne sera pas possible de relancer suffisamment tôt une nouvelle acquisition, sachant qui faut en moyenne au minimum 10 ans entre le choix et le moment ou l’on commence à recevoir les premiers avions. En conséquence, il faudra déjà débuter l’année prochaine un nouveau processus d’acquisition !

 

La fin de la souveraineté : 

Sans le Gripen E, l’arrivée à partir de 2025 de l’obsolescence des F/A-18 C/D nous conduirais immanquablement vers la fin d’une capacité de police aérienne souveraine. Par conséquent, nous serions comme la Lituanie, l’Estonie, la Slovénie et l’Albanie contraint de sous-traiter notre protection aérienne à l’Otan. 

Pour le Président du Centre de politique de sécurité de Genève, François Heisbourg : «Un pays qui n’affirme pas sa souveraineté est diplomatiquement et politiquement vulnérable», avertit l’expert en faisant référence à l’achat des avions de combat Gripen !

Le 18  mai prochain :

Le résultat du vote sera significatif en ce qui concerne nos libertés et notre volonté de neutralité armée. Le fait d’avoir des avions de combat n’a pas seulement pour objectif de repousser une possible invasion. C’est un signal. C’est l’affirmation de la souveraineté.


 

Gripen-in-Switzerland.jpeg


 

Lien sur les articles du dossiers : 

 

 

Les mensonges des référendaires :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

Gripen l’avenir des FA : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/13/gripen-l-a...

 

L’obligation de police 24/24 : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/17/l-obligati...

 

Gripen, un contrat béton : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/02/gripen-un-...

 

Gripen, des radios clean : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/31/gripen-des...


Gripen E, un choix technologique: 


http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/30/gripen-e-u...

 

 

Commentaires

J'apprécie et je soutiens vos efforts pour maintenir une défense aérienne et une protection de la souveraineté crédibles, essentielles pour l'avenir de la Suisse
Sauf que le peuple, qui a aussi un peu de mémoire, se souvient que l'une des conclusions du rapport sur l'affaire Mirage était qu'il faut absolument éviter d'acheter un avion à l'état de projet et non opérationnel...
D'autre part, exploiter deux types de systèmes pour une même mission n'est pas la meilleure idée quand il s'agit d'économiser les ressources, n'importe quel entrepreneur vous le confirmera.
Et finalement, l'absence d'une vision stratégique claire (ou l'incapacité à la communiquer?) de la part du DDPS n'aide pas les citoyens à se déterminer.
Pourquoi ne pas se concentrer dès maintenant sur le remplacement progressif du FA18 jusqu'en 2025 par un système performant et éprouvé, plutôt que de vouloir affecter cet avion à la Patrouille Suisse...?

Écrit par : Carlo Bernasconi | 25/04/2014

@Carlo Bernasconi : Quel rapport avec les Mirage III ? Ceux-ci ont parfaitement fonctionnés et la version choisie à l'époque soit un dérivé du Mirage IIIE, alors que nous avion testé le Mirage IIIC.

Je vous rappelle que lorsque l'on choisi un avion, le standard livré est de toute manière plus évolué que celui testé (F/A-18 A/B testé, F/A-18C/D reçu)!

Concernant les ressources, étant donné qu'il pas possible de se doter du Super Hornet, il donc nécessaire de trouver un autre appareil. Par ailleurs, un fois les F/A-18 C/D retirés du service, il ne restera plus qu'un seul type d'avion : le Gripen E !! Ou rien si l'on ne l'achète pas !!

Et sans Gripen, pas de patrouille Suisse sur Hornet.

Visiblement vous n'avez pas comprit le sens des enjeux, le Gripen E remplacera le F-5 mais également le F/A-18!

Écrit par : PK | 25/04/2014

@Carlo Bernasconi : En ce qui concerne la vision stratégique, gageons que c’est un gros problème de communication qui donne cette sensation de flou quasi-total. Une communication déplorable depuis le début, avec un ministre de la défense déclarant qu’un nouvel appareil n’était pas indispensable, ou comment se tirer une balle dans le pied !!! C’est un peu « moins pire » ces derniers mois, espérons que ça s’améliore encore ces prochaines semaines.
Personnellement, le fait que l’électronique ne soit pas identique ne me pose pas de soucis : comme l’a dit Pascal, c’est ce qui c’est passé avec nos « Hornet » et c’était parfait. Mais la cellule est aussi un peu modifiée, et là, c’est vrai que nous n’avons pas de recul. Ce qui me rassure, c’est la garantie de l’état suédois (ou SAAB ?) qui est prêt à dédommager la Suisse de plusieurs millions en cas de non-conformité.

@PK : « Visiblement vous n'avez pas comprit le sens des enjeux, le Gripen E remplacera le F-5 mais également le F/A-18! »
Oui, mais à partir de 2025-2030 et pour cela, on est d’accord qu’il nous faudra plus que les 22 appareils que nous sommes sensé acheter cette fois et qu’une nouvelle tranche devra être achetée (de Gripen E s’il donne entière satisfaction comme on l’espère, ou d’un autre appareil).
Et sii cet achat ne passe pas la rampe des votations le mois prochain, c’est 50 à 60 appareils qu’il faudra commander dans 10 ans !

Écrit par : Jo-ailes | 25/04/2014

Les commentaires sont fermés.