10/04/2014

Passagers indisciplinés, le ras-le-bol des compagnies !

87310_1329969773.jpg


 

Vols déroutés, passagers débarqués, l’indisciplines d’une minorité de passagers pose de gros problèmes aux compagnies aériennes en matière de sécurité mais aussi de coûts. Selon les statistiques disponibles au niveau mondial, on recense près de 5’000 incidents graves par an.

 

Trois catégories :

 

Les récentes études sur le sujet démontre trois types de passagers à problèmes : 

 

  1. Le passager indiscipliné et réfractaire aux procédures et aux consignes de sécurité, il refuse d'attacher sa ceinture, de présenter sa carte d'embarquement.  Avec lui, ordre est donné au personnel navigant de privilégier la patience et le dialogue.
  2. Le passager qui perturbe ses voisins l'équipage : il parle haut et fort, harcèle le personnel, exige des prestations qui ne sont pas prévues, veut boire plus d'alcool que ce qui est autorisé. On avertit celui-ci dans sa langue maternelle de manière écrite sur les poursuites judiciaires auxquelles il s'expose.
  3. Le passager dangereux. Il fait preuve de violence à l'égard des autres, s'en prend physiquement à l'équipage. Détectée, sa présence déclenche d'ailleurs immédiatement le verrouillage du cockpit. La seule solution est sa neutralisation rapide avec des menottes du ruban adhésif, ou des sangles.

 

Drogue et alcool : 

 

Les phénomènes d’indisciplines sont souvent liés à la consommation abusive d’alcool, mais également de drogues. Il faut tenir compte qu’en altitude la diminution d’oxygène a des conséquences fâcheuses sur l'organisme : à plus de 10’000 pieds, un verre d'alcool compte… pour deux. Le mélange alcool-médicament forme un cocktail encore plus explosif


 

tp13378_f.jpg


 

Des lois renforcées :

 

L’Association du transport aérien international (IATA) appelle les gouvernements à ratifier les modifications importantes à la Convention de Tokyo de 1963 qui ont été convenues lors d’une conférence diplomatique à Montréal la semaine dernière. Cette convention fournit le cadre juridique pour le traitement des passagers dont le comportement indiscipliné ou perturbateur conduit à une agression physique ou constitue une menace pour la sécurité d’un vol.

 

Cet accord est une bonne nouvelle pour tout le monde, passagers et équipage. Les modifications et les mesures déjà prises par les compagnies aériennes, fourniront un moyen de dissuasion efficace pour un comportement inacceptable à bord des avions. Reste aux Etats la responsabilité de ratifier.

 

Il faut comprendre que cet accord permet notamment d’étendre la compétence du pays d’immatriculation de l’aéronef dans le pays de destination. Ce protocole comble un vide qui a permis à de nombreuses infractions graves d’échapper à une action en justice.

De plus, les modifications apportées offre une plus grande clarté de la définition de comportement indiscipliné.

 

En marges de ces décisions, les compagnies aériennes ont adoptées des formations adaptées pour le personnel, allant de la capacité à calmer une situation par le dialogue en passant par des cours de self défense. 


 

art-Hong-Kong-Airlines-Flight-Attendants-20-7--620x349.jpg


 

Photos : 1 A319 TACA @ Fabricio Jimenez 2 Avertissement Air Canada 3 Cours de self défense Hon kong Airlines

 

 

 

Commentaires

On a voulu du tourisme de masse, on en paie le prix. Mais les bétaillères d'Easy jet devrait être équipées de tout le nécessaire pour maîtriser le gros boeuf qui se croit arrivé parce qu'il prend l'avion : taser, matraques électriques, fusils avec seringues hypodermiques chargées pour endormir un troupeau d'éléphants, tout ce qui est possible pour maîtriser le gros con alcoolisé, espèce si répandue de nos jours...

Écrit par : Géo | 11/04/2014

Les commentaires sont fermés.