31/03/2014

Un F-15 lanceur de satellites !

image13.jpg


 

La division Phantom Works Advanced Space Exploration de l’avionneur Boeing en collaboration avec le DARPA, travaillent à la conception d’un lanceur de satellites basé sur l’avion de chasse F-15.

 

En vertu d’un contrat de 30,6 millions de dollars, Boeing prévoit la conception de 12 lanceurs qui seront adaptés sous le ventre d’un F-15E et qui permettront de lancer des satellites en orbite pour un coût inférieur au million de dollars.

 

Le lanceur porté par le F-15 est nommé ALASA (Airborne Launch Assist Space Acces) d’une longueur de 7,3 mètres de long et propulsé par quatre moteurs (modèle non précisé). Ce procédé devrait selon Boeing, permettre la mise en orbite d’une charge d’environ 45 kg.

 

Boeing et le DARPA vont ainsi tester la capacité de réduire le coût de lancement des micro-satellites. Selon le DARPA, le lanceur ALASA permettra le lancement de satellites militaires à un coût abordable et défiant toute concurrence.

 

Dérivé du tueur de satellite : 

 

En définitive, Boeing a inversé le problème de son fameux projet «ASAT» AntiSATellite Missile qui devait justement être tiré depuis un F-15. En effet, à l’époque de guerre froide, un projet basé sur le F-15A comprenait la destruction de satellites. L ’US Air Force avait décidé de modifier une quarantaine de F-15A/B spécialement équipés pour emporter un missile tueur de satellite sous son point ventral L’avion lanceur devait effectuer une montée à 65° à Mach1,22 sous 3,8g d’accélération, le missile étant tiré à une altitude de 11’600 m. Il y eut cinq essais au total. Le programme s’arrêta en 1988 sur décision du Congrès américain, qui craignait que le développement de cette arme, ne relance une course aux armements.


 

alasa__1.jpg


 

Photos : Image de synthèse du F-15E ALASA @ Boeing

20:34 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : boeing, f-15e, darpa, lanceur de satellites, alasa |  Facebook | |

Commentaires

Au Canada dans les années 60, le CF-105 Avro Arrow, avion très en avance sur son temps, avait déjà été prévu pour faire des lancements de satellites de cette manière. Maleureusement les américains ont convaincu les canadiens d'abandonner leur projet et se dépêchèrent de rapatrier les ingénieurs et les plans pour leur vendre ensuite des F-101 Voodoo. Tous ces ingénieurs travaillèrent ensuite dans les différentes firmes américaines à travailler à la conquête de l'espace.

Écrit par : Philippe Groux | 01/04/2014

C'était vraiment très intéressant

Écrit par : generico | 01/04/2014

Ressortir de la naphtaline le missile antisatellite des annnées 80 est une bonne idée.

L' évolution technologique fait que même un smartphone est assez puissant pour faire office de satellite alors un de 45 kg :

http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1146041-20130426-nasa-teste-smartphones-comme-satellites-low-cost

Écrit par : Abdel | 01/04/2014

Tsahal utilise le F15 pour lancer ses micro et nano-satellites depuis une dizaine d'années, par contre dans votre note vous le faites plafonner à 11'600 mètres, il me semble qu'il peut facilement doubler cette altitude et que les lancement de nano-satellites ne concerne plus des bestioles de 45 kilos, nous en sommes à des géants de 5 kilos !

Chaque lancement permet de lancer une dizaines de satellites !

Écrit par : Corto | 02/04/2014

Les commentaires sont fermés.