17/02/2014

L’obligation d’une police aérienne 24/24 !

QRA_Scramble_to_Intercept_Russian_Blackjack_Aircraft_MOD_45151233.jpg


 

Une fois de plus, il faut attendre un évènement extrême pour se rendre compte des réels besoins d’un pays ! L’avion d’Ethiopian Airlines qui a été détourné ce matin sur l’aéroport de Genève-Cointrin, était escorté par deux appareils Airbus Eurofighter italiens puis par deux Mirage 2000 français. Rien de dramatique ? Si justement, car ce détournement a été réalisé en dehors des heures de bureau et nos appareils ne volent pas !

 

Obligations : 

 

Une des missions les plus importantes que l'armée suisse doit accomplir en relation avec la politique de sécurité est de garantir l'intégrité de notre territoire contre les influences extérieures indésirables. Cela comprend la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien. C'est le droit d'un état de définir des règles d'utilisation de son espace aérien et de faire appliquer ces règles. Le droit à la neutralité est ancré dans le droit international, mais il en découle une obligation de contrôle de son propre espace aérien et d’une capacité d'intervention, lorsque la sécurité du pays ou du trafic aérien en général l'exige. Depuis le 11 septembre 2001, ce contrôle de l'espace aérien en temps de paix est devenu une mission cruciale d'un état.

 

Pourquoi des heures de bureaux ?

 

Selon diverses interventions au Parlement à Berne, nous aurions dû mettre en place un service de vol 24/24, depuis au moins l’année 2003. Mais avec les nombreuses coupent budgétaires que le DDPS a subi, il était tout simplement impossible de financer un tel projet. Pire, la gauche qui aime «cracher» sur l’indisponibilité de nos pilotes est la première responsable de ce désastre !

 

Comment y remédier ?


 

1099727912.jpg


 

Les efforts demandés au DDPS pour faire des économies avec le plan DEVA vont permettre la mise en place d’une Alerte 24/24 d’ici 2016. Mais pour ce faire, il faut également un nombre suffisant d’avions capables de voler par tous les temps. L’arrivée des Gripen C/D de location puis du Gripen E permettront (enfin) aux Forces Aériennes de répondre à leurs obligations 24/24!

 

QRA (Quick Reaction Alert), Alerte de réaction rapide: organisation d'alerte des Forces aériennes:

 

L'espace aérien désigne la troisième dimension d'un territoire national et il circonscrit, en hauteur, l'espace territorial d'un état. Cet espace aérien, la «frontière bleue», représente la plus vaste porte d'entrée d'un territoire national. L'accès au territoire étatique est donc une affaire qui incombe à l'état: une incursion dans son espace aérien équivaut au franchissement d'une frontière. Ainsi, une incursion non-autorisée représente une infraction de la souveraineté étatique.

La neutralité armée de la Suisse, choisie librement et définie au niveau national, inclut également l'espace aérien. Par conséquent, elle a l'obligation de le surveiller, de le contrôler et de le protéger. En tant qu'état non-aligné, la Suisse doit s'assurer, par ses propres moyens, qu'il ne subsiste aucune carence militaire dans l'espace aérien helvétique. La protection de cet espace aérien est indispensable pour garantir la sécurité du territoire et de sa population.


 

police-du-ciel-.jpg


 

Sauvegarde de la souveraineté aérienne, un devoir national: 

 

L'obligation de préserver la souveraineté aérienne nationale est une tâche qui doit être assurée par la Suisse, sans interruption temporelle. Actuellement, environ 3000 avions de ligne circulent quotidiennement dans l'espace aérien helvétique, de jour comme de nuit, jusqu'à plus de 12.000 mètres au-dessus du niveau de la mer, auxquels s'ajoutent d'autres centaines de mouvements aériens civils, à basse et moyenne altitude de vol.

La surveillance de l'espace aérien, l'utilisation sûre et sécurisée des voies internationales du trafic aérien, la protection des usagers de l'espace aérien ainsi que la protection des habitants de la Suisse contre les menaces aériennes doivent être assurés à longueur d'année, 24 heures par jour. Cette tâche est accomplie par l'armée de l'air suisse avec ses moyens au sol comme dans les airs: au service de la confédération, de l'armée, de la police et de la population.

 

Ressources, viabilité, durabilité : 

 

Actuellement, avec une flotte de F/A-18, composée de 32 avions de combat modernes incluant environ 50 pilotes de F/A-18 ainsi que le personnel au sol, ce sont les forces aériennes qui assurent la police de l'air en temps de paix, à longueur d'année et durant « les heures de bureau ».

Il est à prévoir qu'à partir de 2016, avec un service de vol de 24 heures ainsi qu'un QRA, la flotte des F/A-18 soit davantage sollicitée. Le nombre d'heures de vol est en augmentation, les cycles d'entretien s'intensifient, les avions engagés s'usent plus rapidement et la durée de vie de la flotte se réduit.

Le avions de chasse F-5 Tiger désormais obsolètes ne peuvent encore être engagés que pendant la journée et dans conditions de visibilité, afin de décharger partiellement la flotte des F/A-18.

En conséquence il faut impérativement compléter la flotte de 3 escadrilles de Hornet par un minimum de 2 escadrilles dotée du Gripen E.


 

Saab-Gripen-F-Demonstrator-1-2000x1333.jpg


 

Dans l'éventualité de tensions internationales et d'une opération aérienne de 24 heures avec un QRA élargi, cela nécessiterait 50 avions de combat modernes pour protéger l'espace aérien et, le cas échéant, pour pouvoir boucler une vaste superficie. Or même dans cette configuration politico-sécuritaire, les forces aériennes ne sont plus en mesure de remplir leur mandat constitutionnel, sans le remplacement partiel des avions de combat Tiger (TTE).

 

Comparaison internationale :


 

qra.jpg


 

En Autriche, les Forces aériennes disposent, avec leurs 15 Eurofighters et environ le même nombre de pilotes, d'une viabilité opérationnelle aérienne par engagement de 24 heures de quelques jours seulement.

L'armée de l'air française a en permanence au moins six avions de combat en mode QRA. A cela s'ajoute un avion de ravitaillement pour le ravitaillement en vol afin d'augmenter la durée de vol des avions de combat jusqu'à six heures supplémentaires. Elle dispose également d'un avion AWACS de surveillance radar, qui fournit aux appareils de combat dans les airs les dernières données disponibles sur la situation aérienne en cours.

 

Il est donc impératif de pouvoir mettre le programme QRA 24/24 en activité et d’acquérir un nombre suffisant d’avions de combat Gripen E !

 

 

 

 

Liens sur les articles précédents : 

 

Les mensonges des référendaires : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen, un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

 

Gripen l’avenir des Forces Aériennes : 

 

 

 http://psk.blog.24heures.ch/index-1.html

 

 

Le Gripen pour sauver la Patrouille Suisse :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/16/le-gripen-...

 

Texte : Erich Grätzer/Pascal Kümmerling

 

Photos : 1 Tornado interceptant un Tu-160 russe @ Luftwaffe 2 Hornet suisse et Fokker 27 hollandais 3 Hornet suisse et Challenger 601 allemand @ Swiss Air Force 4 Gripen F Axalp @ Peter Gronemann

Commentaires

Bonsoir,

D'après le site de l'armée de l'air française, ce sont majoritairement des Mirage 2000C partis de la base d'aérienne d'Orange qui ont escorté l'appareil au dessus du territoire français et jusqu'à Genève.

Très bon article, mention spéciale à la carte des QRA en Europe, attention toutefois je doute que les F-4 Phantom II assurent encore la QRA an Allemagne, ils ont tous été remplacés par des Eurofighter.

Une fidèle lectrice

Écrit par : Marine | 17/02/2014

Pourtant favorable au Rafale, je suis on ne peut plus d'accord, notre pays ne peut se passer de l'achat de nouveaux avions de combat et donc du Gripen, puisque c'est lui qui a été retenu.
Avec ce détournement qui s'est heureusement bien terminé, la preuve est une fois de plus apportée que c'est un impératif. Imaginons si jamais cet avion avait été détourné par des terroristes qui avaient voulu le faire s'écraser sur une de nos villes, est-ce les Mirage 2000 français (en effet ce sont bien eux qui ont escorté le Boeing en prenant la suite des Eurofighter italiens) qui auraient été chargés de l'abattre ? Un journaliste français spécialisé dans la chose militaire l'exprime très bien dans cet article (avec une petite pointe d'humour !)
http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/forces-aeriennes-suisses-n-assurent-police-ciel-que-pendant-heures-bureau-9331
Il ne fait presque aucun doute que je vais aller voter dans mon ambassade le 18 mai.

Écrit par : charcotne | 17/02/2014

Eh bien heureusement qu'il restait un peu de bon sens chez le copilote...
C'est inquiétant... Malheureusement, les opposants à l'achats auront encore assez de mauvaise fois pour persister... J'entends déjà:
"Vous voyez, pas besoin de Gripen, nos voisins s'en chargent".
Attendons la facture italienne maintenant.

Écrit par : Al&X | 17/02/2014

D'après votre carte il semblerait qu'il y est , en effet," un trou dans la raquette" vers l'est .Pas de panique quand même ,car comme l'explique fort bien le site de l'AA la coopération de tout les acteurs a été très efficace ,comme toujours d'ailleurs (voir le sommet de Montreux en janvier ).J' espère pour votre pays qu'un incident de ce genre pourra réveiller vos politiques ,car avec une cinquantaine de pilote et une trentaine de F18 ,je ne vois vraiment pas pourquoi la Suisse devrait attendre 2016 pour avoir au moins un plot de PO équivalent aux nôtres ,c'est dans l’intérêt de tous .

Écrit par : mich | 17/02/2014

Bonsoir charcotne,

En ce qui concerne la PO (permanence opérationnelle, QRA française), seul le premier ministre peut donner l'ordre d'abattre l'avion. Les Mirage n'auraient donc rien pu faire (à part peut-être des tirs de semonce, et encore). Je suppose que la situation est identique pour l'Aeronautica Militare Italiana. Donc seule une surveillance / escorte / guidage de l'appareil vers l'aéroport si besoin étaient possibles.

Qui aurait pris la responsabilité d'un avion ayant encaissé un tir s'écrasant sur le sol suisse ?

Écrit par : Marine | 17/02/2014

Moi aussi, je me pose de nombreuses questions...
Je doute que la Suisse reçoive une note de l'Italie, si les Eurofighter ont escorté sur le territoire italien uniquement. Par contre, qu'en est-il des Mirage 2000 qui ont escorté l'appareil par la suite? Sont ils restés lorsqu'il était en circuit d'attente au dessus de Genève et de la France voisine? Dans ce cas, on peut s'attendre à une demande de la part de la France.
Et s'il avait continué sur Zurich, les forces aériennes voisines ont un mandat de la part de la Suisse pour escorter l'appareil et agir en cas de risque de catastrophe?
Merci d'avance pour vos réponses Pascal.

Écrit par : Jo-ailes | 17/02/2014

Je suis un lecteur assidu de votre blog, mais je trouve vraiment dommage tous ces articles sur le Gripen. Je comprend votre envie de vos nos forces aériennes l'acquérir mais attention de rester objectif. Pour ce qui est du QRA les forces aériennes pourraient dès aujourd'hui assurer cette prestation, elles disposent pour cela du nombre d'appareil nécessaire. Il s'agit de faire un choix et de réduire les dépenses... Des dépenses qu'elles pourraient facilement limiter (par exemple en finir avec le display Hornet, Super Puma, PC 7 team....).

Écrit par : Jason | 17/02/2014

Bonjour,
Depuis le temps qu'on me le demande et que je ne sais quoi répondre, je voulais vous demander si vous saviez si la Suisse avait déjà eu dans, son histoire, la surveillance 24h/24h? L'armée cherche à l'avoir depuis 2003 mais qu'en est-il d'avant? Est-ce qu'elle a été supprimée?
Merci de votre lumière!

Écrit par : Julien | 18/02/2014

@PK
J'aime bien lire vos articles, même si je ne suis pas à proprement parlé un fana des avions.
Deux petites remarques, qui vous ont été faites déjà pour l'une.
Actuellement, mettre en place le QRA n'est pas une question d'avions à proprement parlé, mais surtout de coût financier. Le nombre d'avions serait suffisant, du moins pour un temps. Petite aparté, le système choisi de surveillance suisse choisi n'est pas le meilleur, pourquoi ne pas avoir également des avions type AWACS en plus petit, pour surveillé l'espace aérien? Meilleure portée, amélioration l'efficacité, diminution des coûts?
Second point, la gauche n'est pas seule responsable, ni majoritairement responsable, de la non mise en place du système QRA. Je vous rappelle qu'elle n'est pas majoritaire aux parlements et qu'il faut bien une droite molle et peu décidée pour que cela ne se fasse pas. Pourquoi?

Écrit par : Lefredo | 18/02/2014

@Mich . Oui est la réaction de politiques a été tardives (je ne parle pas de la gauche qui veut supprimer l’armée).
Pourquoi attendre 2016 ? Deux raisons : l’argent, une mise en alerte QRA coûte 7j7, 24/24 25 millions de nos francs, avec les baisses de budgets militaires il était impossible jusqu’ici de pouvoir planifier cette mission. Dès 2016 le budget militaire en Suisse sera stabilité et consolidé.

Seconde raison, 32 F/A18, dont 3 à 4 sont en révision, 2 à 3 servent à la transition de nouveaux pilotes, 1 à 2 pour la formation des soldats d’aviation. Reste en moyenne 22à 24 appareils pour trois escadrilles et 50 pilotes ajouté y les exercices à l’étrangers (5 par années) d’une durée de 2 à 4 semaines avec 4 à 6 avions ! Bref, une QRA 24/24, 7j7 n’est aujourd’hui pas possible sans disposer de 22 avions supplémentaires pour assurer un tournus.


@ Marine : En Suisse le Ministre de la défense



Jo- ailes : Non dans ce cas pas de facture, oui dans ce cas c’est une Force aérienne étrangère qui escorte un appareil à l’inverse la Suisse peut faire de même (pour l’instant dans les heures de bureau )



Jason : Oui j’insiste sur le Gripen, mais nous devons voter sur le sujet et il faut compenser le manque de connaissance en aéronautique de mes collègues journalistes. L’argent utilisé pour les Solos display et autres Team ne couvriraient pas une QRA, car ces vols sont pris en compte dans les heures de vol normales et d’entrainement.


@ Julien : Uniquement en temps de guerre jusqu’ici.

Écrit par : PK | 18/02/2014

Merci, cela fait donc vraiment plaisir! Les anti-armée ou anti-avions qui geulent parce que ça coûte mais qui geulent aussi lorsqu'elle ne peut intervenir, faute de budget décent...
C'est beau la logique de nos Bisnounours!

Écrit par : Julien | 18/02/2014

@ Lefredo : Si vous mettez en place une QRA, elle doit être 24/24, 7j7 un « temps » n’est pas acceptable, comme la situation actuelle.

Oui compléter le système avec un AWCAS basé sur un Saab 340 ou un ERJ serait très intéressant, sauf que là, à nouveau nous avons un problème de budget et il faut faire des choix. De plus, le système actuel de radar "Florako" se montre très bon notamment à la détection hors frontières.

Effectivement, la droite s’est montrée timorée ces dernières années.

Écrit par : Pk | 18/02/2014

Merci pour ce texte très intéressant

Écrit par : lamediz | 18/02/2014

C'est juste affligeant de lire les commentaires de "spécialistes" tels que Jacques Neyrinck (je cite dans Le Matin: "ils ont d'excellents F/A-18 qu'il n'y a pas besoin de remplacer."), de voir que les journalistes basent leur enquête là-dessus et que les lecteurs s'en étonnent maintenant alors que le problème a été soulevé depuis longtemps. Le Gripen ne remplace PAS le F/A-18 mais le complète!
PK, j'espère vraiment que vous ferez un peu de forcing pour figurer dans les futurs débats qui s'annoncent là-dessus (Infrarouge, journaux, etc.) car à mon sens, l'armée n'en fait vraiment pas assez pour contredire ces fausses affirmations issues de bien penseurs qui n'y connaissent rien.

Écrit par : MM | 18/02/2014

Juste une remarque logique du texte qui sinon n'appelle pas à critique. La neutralité de la Suisse n'a rien à voir avec la nécessité d'avoir une police de l'air 24/24 en temps de paix. Ce sont des considérations de souveraineté et de sécurité qui s'impose à des nations neutres ou pas. Par contre si deux entités politiques limitrophes comme deux pays en guerre comme durant la seconde guerre mondiale où deux partis dans une guerre civile pourraient être tenté d'utiliser le ciel Helvètes et là effectivement la neutralité est engagée.

Écrit par : Montaudran | 18/02/2014

Je ne comprend cette histoire d'argent supplémentaire pour le fait d'avoir seulement 2 avions capables de voler si on leur demande avec deux pilotes et quelques dizaines de mécanos restant dormir sur la base. Ce sont des heures supplémentaires sur la fiche de paye qui font exploser la facture ?

Écrit par : Frédéric | 18/02/2014

Frédéric : c'est plus que celà, et justement ils ne dorment ! Il s'agit de maintenir une permanence 24/24 sur 365 jours, avions prêts à décoller, assurer le tournus des pilotes, des mécaniciens, des controlleurs aériens. Ceci en plus des heures de vol normales!!

Écrit par : PK | 18/02/2014

Tout cela m'interpelle... Qui dit QRA va forcément vouloir dire vols de nuit et entrainements de nuit. Si les communes riveraines des aérodromes militaires râlent déjà aujourd'hui, quid pour demain...

Écrit par : Philou | 18/02/2014

Et comment on faisaient dans les années 80 avec la ''menace rouge'' ? C'est à peine croyable qu'il n'y est qu'une grosse vingtaine de chasseurs en alerte pour toute l'Europe ? Dire que l'état major russe voit toujours l'Occident comme un péril contre la ''mère patrie'', leur survol de la Suède avec des bombardiers sans que la chasse locale ne bouge il y a quelques semaines montre à quel point il se trompe...

Et hors ''nuit'', le coup qu'il n'y est personne de personne pour la pause déjeuner à midi en Suisse est pathétique.

Écrit par : Frédéric | 18/02/2014

@ Philou: Non car les heures de vol de nuit resterons les mêmes, d'ailleurs le gros des entrainements se fait en Norvège durant l'exercice NightWay chaque année.

@Frédéric: Durant la guerre froide les choses étaient un peu différente, on diposait de plus de 300 avions de combat et il était possible d'activé rapidement les unités.

Écrit par : PK | 18/02/2014

@ l'autre Frédéric: certes la gauchee n'est pas majoritaire, mais elle n'a de cesse de torpiller les budgets militaires et maintenant, elle se gausse d'une situation qu'elle a elle-même défendue !! Jolie Hypocrisie !!

Écrit par : PK | 18/02/2014

@PK
Que je sache, les tigers, pour faire de la police du ciel, peuvent encore pallier le manque de FA18 ou autre avions.
Ils ne sont pas au rebut encore. Donc non, mettre en place le QRA n'est pas problème d'avions et de pilotes, mais bien de moyens financiers.
Ok, c'est un vrai problème, mais ce n'est pas logistique et oui, je pense qu'on peut avoir "pour un temps" ce genre de système.
Vous remarquerez que je ne remets pas en cause l'achat des grippen.

Maintenant vous conviendrez tout de même pour dire que 8h-12h 13h30-17h, ca fait quand même un peu gag...Si on avait déjà du 5h-20h non stop, prêt au décollage entre 5h et 8h, et au redécollage de 18h à 20h (voir 22h pourquoi pas), ca serait déjà nettement moins risible.
deja la pause de midi, excusez du peu, ressemble à un squetsh d'Emile.

Donc oui, la question mérite de se poser: Pourquoi continuer cette mascarade?
Nos politiciens, tant de droite que de gauche, doivent prendre leurs responsabilités et décider:
- soit on se donne les moyens d'avoir une véritable police du ciel (pas me faire croire que le portugal y arrive et pas nous
- soit on arrête totalement et on paie les voisins pour s'en charger à notre place.

Mais continuer à faire du 8h-12h et 13h30-17h...sérieusement...

Écrit par : Lefredo | 18/02/2014

Puis-je suggérer une proposition?
Etat des lieux:
Dans le meilleur des cas, le concept d'une surveillance 24/24 7J/7 ne sera opérationnel qu'en 2018, c'est à dire quand les nouveaux Gripen arriverons.
Que fera t-on pendant ces quatre ans?

Cela n'aura échappé à personne, que le vote sur la libre circulation a mis notre pays dans une situation inconfortable vis à vis de l'Europe.
Mr. Didier Burkhalter a déjà pris son bâton de pèlerin à ce sujet. Ne pouvons-nous pas lui faciliter la tâche?

Si ce dernier pourrait atténuer les angles avec nos proches voisins: Allemands, Français et Italiens (par ordre alphabétique)en proposant un accord avec ceux-ci pour pallier le manque de disponibilité de notre "Armée de l'air" pendant cette période.
Dans cette période de vaches maigres pour ces pays, tout nouveau marché est bon à prendre.
Ces pays ont le potentiel militaire pour faire le job pendant cette période transitoire. En outre ce sont eux qui détiennent les clés de la réussite de l'acceptation de la nouvelle donne politique, suite à la votation. Financièrement parlant, je ne pense pas que cela soit insurmontable et cela nous permettra de faire la jonction des DEUX affaires en toute sérénité.

Écrit par : forêt10 | 18/02/2014

@ Lefredo: les F-5 ont deux gros problèmes, d'un ils ne peuvent voler que de jour et par beau temps, ce qui limite profondément la compétence d'un QRA. De plus, ils ne disposent pas de liaison16, ce qui ralentit le capacité d'interception et de surcroît ne peuventt communiquer avec les Eurofigher, Rafale et Mirage 2000 modernisés. Ajoutons que le taux de disponibilité des f-5 est en chute libre!

Pour le reste, soit les heures de bureau, je suis entièrement d'accord avec vous, on est dans une rare stupidité !

Oui il y a une vraie responsabilité de nos politiques !!

Écrit par : PK | 18/02/2014

@ forêt10 : le mise en place QRA est prévue pour 2016 avec l'arrivée des Gripen C/D de location, puis en 2018 avec le Gripen E.

En cas de NON le 18 mai, la QRA ne sera que partielle en fonction de la disponibilité des Hornet !

Dans le cas de ce qui est arrivé lundi, celà ne coûte rien, par contre céder notre police aérienne de manière plus large, cela aura un coût !

La votation du 9 février n'a rien à voir et ne concerne pas non plus la collaboration entre Forces aériennes.

Écrit par : PK | 18/02/2014

Oui tout cela est grave, cela fait des années que l’on réclame une police du ciel digne de ce nom, mais voilà à gauche on en rigolait et a droite on en voyait pas l’urgence…et puis voici l’épisode de l’avion éthopien ! A gauche on continue de rire et à droite on fait profil bas ! Je ne parle pas d’une certaine presse qui profite de la situation et fait mine de ne rien savoir !

Écrit par : Steeve | 18/02/2014

@PK
Mais ces problèmes ne seraient pas acceptables durant les 4 ans nécessaires à la livraison et la mise en service de nouveaux avions? Après tout, par beau temps et de jour, ca libère quant même quelques F/A 18 non? N'étant pas un spécialiste, je ne peux faire le calcul, mais si on planche sur une durée de 4 ans, ne serait-ce pas envisageable? Après tout, la modernisation des eurofighter et autres rafale ne date pas de hier et les tigers ont quant même collaboré avec eux non?
Pourquoi, d'un coup, cela ne serait pas envisageable?

Maintenant, nos politiciens vont avoir du boulot, parce que l'acquisition, c'est pas gagné du tout...et là, l'émotionnel des gens va jouer contre l'UDC et les pro-grippen, qu'on en ait besoin ou non...

Écrit par : Lefredo | 18/02/2014

Je suis un passionné d'aviation et plus particulièrement militaire, mais je trouve tout de même déplacé les commentaires des uns et des autres...comme si c'était la gauche qui transforme les pilotes suisses en fonctionnaires ; qui vote les budgets à Berne, peut-on juste mettre en rapport les forces politiques en présence cher rédacteur ?.
Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'escadre de surveillance ne peut assumer (même si je suis certain que les compétences et la volonté sont présentes) et ce ne sont pas les nouveaux zings qui vont résoudre le problème ; imaginez de dire au peuple qu’en plus des nouveaux avions, il faut augmenter (doubler/tripler ?) les coûts liés à une disponibilité 24/24 et 7/7.
C’est le moment de s’avouer qu’au vu du contexte/territoire/mission, il faudrait peut-être arrêter de vouloir faire en solo et de chercher des appuis avec nos voisins ou de sous-traiter comme d’autres petits pays d’Europe le font avec des forces aériennes d’une autre nation alliée/amie.

La mission de l’armée/forces aériennes doit s’adapter/changer/évoluer et pour l’aviation c’est le moment, en plus l’année d’un super anniversaire (sourire)

Écrit par : DLi | 18/02/2014

Pour moi l’aviation n’est qu’un outil de l’armée, il faut donc parler de notre armée complète et de tous ces rôles pour justifier un investissement de 25millons de francs, sans augmenter le budget globale de l’armée.
Priorisons.
Qu’arrive-t-il le plus souvent ?

1. Une attaque terrestre demandant 80'000 hommes 150 chars etcs etcs
2. Un survol aérien non autorisé et mettant en danger notre pays ou des évènements internationaux demandant la sécurisation de l’espace aérien ?

Si je ne m’abuse le budget de l’armée est d'environ 5millard/an, donc les 25 millions pour un QRA ne représente que le 0.5% de cette somme… une goutte d’eau
Si l’armée veut rester crédible, elle doit :
- Absorber ces coûts dans son budget, quitte à balancer 50 boites de conserves, des camions et diminuer ces troupes.
- Promettre (et tenir) à la population une surveillance QRA dès 2016 avec les grippen loués.
- Remettre en question la priorité de ces rôles et communiquer à la population. Mes cours de répète, pas si lointains, me font penser "qu’un peu d’argent" est balancer par les fenêtres et que 25 millions/an serait très vite trouvé.

J’adore l’aviation, mais mon vote pour le Grippen dépendra beaucoup de la crédibilité de nos dirigeants sur la vision complète de notre armée, de ces missions et des conditions ci-dessus...

Écrit par : Sébastien | 18/02/2014

Ce n'est pas la première fois que la gauche fais le coup! C'est eux qui ont fait capoter le programme d'armement qui comprenait les avions de transport et aujourd'hui ils disent que nous n'avons pas besoin d'avions de combat mais d'avions de transport! Belle contradictions...

Écrit par : Pepe | 18/02/2014

En fait, que l'on refuse ou accepte le référendum on va les acheter quand même ces avions, non?
La gauche ne fait que d'utiliser l'argent du contribuable pour essayer de freiner l'achat. Je suis pour la liberté d'expression mais il y a quand même des limites quand on menace la sécurité nationale!

Écrit par : Julien | 18/02/2014

@ Pepe, oui mais il s'agissait également d'une alliance contre-nature avec l'UDC qui ne voulait d'avion de transport qui permettrait d'envoyé des soldats à l'étranger.

Écrit par : PK | 18/02/2014

@ Sébastien : votre intervention est pertinente, En effet, dès 2016 le DDPS (après économies sur l'immobilier) disposera d'un budget de 5 milliards, dont 300 millions par an pour financer l'achat des Gripen E. Ce budget sensiblement augmenté, doit également de moderniser plusieurs secteurs. Au Sein des FA, (si vous m'avez lu avec les liens ci-dessus) il y aura les nouveaux drones, le remplacement de la DCA moyennes et un nouveau radar tactique mobile. Les FT ne sont pas oubliées, le nouvel équipement du soldat SMIESS (issus du Fellin français) un nouvel équipement anti-char, modernisation et remplacement de nombreux véhicules, remplacement des obusier blindés et la création de l'unité de défense cybernétique pour ne citer que ceux-là!

Il faut savoir qu'une fois que les Gripen E seront payés, l'armée ré-affectera l'équivalent du fond, soit 300 millions par an sur d'autres programmes d'équipement et ceci en plus des moyens actuels.

On parle bien ici de vision d'équipement sur le long terme et dans tous les domaines !

Écrit par : PK | 18/02/2014

@ Julien: Non c'est là, la bêtise de ce référendum, l'argent est a disposition de l'armée et on demande au Peuple de dire si celle-ci peut acheter des avions!! Comme si l'on votait sur l'achat d'un camion de pompier au niveau communal par exemple !

En fait si le non l'emporte l'argent restera au DDPS !


@Dli: Les coûts d'une QRA 24/24 sont compris dans le nouveau budget de l'armée, bien sûr que nous collaborons avec nos voisins (exercices à l'étrangers, et en Suisse) transfert d'informations et travail en en matière de ravitaillement en vol. De la même manière avec ce qui est fait aujourd'hui aux heures de bureau, il sera possible demain de collaborer 24/24!


@Lefredo: le problème vient notamment du retrait panifié des F-5 en 2016 soit dans deux ans!
s'ajoute le fait qu'il n'en reste plus beaucoup et que lors du dernier WEF avec en plus la rencontre GenèveII sur la Syrie, il à même fallu engagé les F-5 de la Patrouille Suisse car les autres étaient disponible de manière irrégulière..! On en est là!!

Écrit par : PK | 18/02/2014

Bonjour Pascal, quand même juste une question bête: comment expliquer que la REGA arrive à assurer une garde aérienne 24/24 7j7 alors que 1. elle a moins d'aéronefs; 2. moins de pilotes et de mécanos; 3. moins de budget que l'armée. Je veux bien que le coût de l'heure de vol d'un EC145 sont plus basses que celles d'un hornet, mais les sorties beaucoup plus nombreuses. Alors quid?

D'accord aussi pour rationnaliser les patrouilles de démonstration. J'aime bien la PS mais le team actuel sur PC-7 ou futur sur PC-21 ferait très bien l'affaire. Il y a quand même quelques millions à gagner. A titre de comparaison, les parades de la police, c'est joli, mais ça ne doit pas remplacer la mission de sécurité publique!

Un mot plus politique pour finir: depuis des années l'armée et les FA mettent en avant cette question du service "heures de bureau" pour sensibiliser le public et les politiques à leurs besoins. Le problème est qu'avec cette stratégie elle a nuit à sa crédibilité. On voit les dégâts aujourd'hui. L'envie d'investir pour des "comiques" (ce qui n'est pas ma conviction personnelle je le précise) va diminuer d'autant.

Écrit par : Axel | 18/02/2014

l'armée a une lame à double face sur sa tête.
d'un côté cette lacune d'un service 24/24h et bien sur la cerise sur le gâteau que les avions volent seulement aux heures de bureau ? notre aviation est passée pour des nuls.
un autre côté faut voir plus loin, si la suisse aurait interdit le survol ou l'atterrissage de l'avion de ligne en suisse ? quel conséquence ! un risque que l'avion soit volontairement détruit par le preneur d'otage en pleine ville.
personnellement je pense que cette décision malgré tout été mieux de gérer au sol avec un avion bloqué par les forces de l'ordre qu'un avion en l'air.
autre chose cette mésaventure peut-être positive pour notre aviation si elle est bien gérée, d'un côté un manque d'avion mais aussi faut mettre en place ce système 24/24h sur le fonctionnement des avions en cas d'alerte.
une chose est sur est que faut agir maintenant sinon les casseurs d'avions, écolos, etc. vont alimenter leur machine de guerre et ca va être un risque surtout envers l'opinion du peuple.

Écrit par : michel | 18/02/2014

Monsieur Kümmerling, je vois donc pourquoi la gauche a fait ce référendum. S'il y a un non, aucune économie ne sera réalisée, ça je l'avais compris, mais cela permettrait de bloquer l'achat? Faudrait-il recommencer les négociations avec Saab ou "plus simplement" revoir le mode de financement?
Dans tous les cas, je me demande si il y aurait eu autant de chichis s'il s'agissait de voitures de police.
Merci en tout cas de prendre le temps de nous répondre grâce à vos connaissances! Car il y a certains points, ma foi, qui sont un peu épineux.

Écrit par : Julien | 18/02/2014

@Julien: Simplement un blocage de l'achat effectivement et une manière de saboter la modernisation de l'aviation en lieu est place de la supprimer!

En cas de non, il faut bien comprendre que d'ici 2020 il faudra tout recommencer à Zéro (évaluations, choix, négociations) sauf que là il faudra non pas 22 avions mais 30 à 40 pour compenser le départ des F-5 et préparer l'après F/A-18 ! Donc plus cher !

Écrit par : Pk | 18/02/2014

À mon avis, la tactique du GSSA est très simple: sans cet achat, les forces aériennes deviennent (limite) inefficaces. Et une armée sans une bonne protection aérienne ne vaut plus grand chose... alors pourquoi maintenir une armée en Suisse si elle ne sert à rien? C'est juste le début du démantèlement.
Reste à savoir ce que l'on veut!

Rejeter entièrement la faute à la gauche et Verts-Lib, lorsque cela concerne des votes au parlement, je ne suis pas d'accord non-plus: comment moins de 40% des voix pourraient obtenir à chaque fois la majorité? Si la droite (PDC/PLR/PBD/UDC) était soudée lors des votes concernant l'armée, cela n'arriverait pas.

Et quand au risque que l'on doive attendre éventuellement 2020 pour évaluer un nouvel appareil... que nous restera t'il comme choix? Le Rafale, s'il n'y a pas de client étranger risque de ne plus être en production... de même que L'Eurofighter. Reste peut-être encore le Gripen E/F, pour autant que les livraisons au Brésil et à la Suède se fassent lentement pour permettre de maintenir les lignes ouvertes, s'il n'y a pas d'autres clients. Ou le F-35... une catastrophe qui ne nous servirait à rien!

Écrit par : Jo-ailes | 18/02/2014

Je vois, c'est le même problème que pour le rail: il aurait fallu tout recommencer à trouver le fond pour des travaux qui auront de toute façon lieu vu la vétusté de l'infrastructure. En plus, pour trouver 6 milliards à droite et à gauche, facile, mais pour dire que 3 milliards vont être pris dans le budget de l'armée, on nous annonce déjà des coupes dans l'éducation, la recherche, l'AVS,... Imaginez si c'étaient des Pinocchio! :-) Bref, je prend tous les jours le train, bondé, mais je préfère savoir que des événements tel que l'avion éthiopien, encore "gentil", ne se reproduisent plus, même si le risque zéro n'existe pas.

Écrit par : Julien | 19/02/2014

Petite question qui me vient comme cela.
Quelque part, vous parlez de l'équipement SMIESS...on en parle depuis 2009 il me semble, mais je n'ai pas trouvé de descriptif de ce en quoi cela consiste.
vous n'auriez pas un lien qui fonctionne et qui décrit ce que cela devrait être?

Écrit par : Lefredo | 19/02/2014

Une chose est sûre : la presse romande : 24 Heures, le Matin, etc, mène un combat acharné contre l'achat des Gripen, donc contre l'armée. Se mettant ainsi au service des vedettes politiques de la Romandie, Luc Recordon et Van Singer, les hommes politiques qui expriment le mieux l'idéologie des Romands. Entre foutage de gueule écologique et veulerie pacifico-jem'enfoutiste...

Et on veut nous faire croire que c'est un scandale de se poser des questions sur la conscience nationale plus faible des Romands...

Écrit par : Géo | 19/02/2014

PArce que vous vous imaginez, mon pauvre Géo, que l'on ne retrouve pas les mêmes discussions, ironiques, outre sarine? Vraiment?

Écrit par : Lefredo | 19/02/2014

@Géo: tout à fait d'accord. Les articles du 24h ayant trait au Grippen sont dans 90% des cas uniquement pour critiquer tel ou tel aspect du dossier. Je crois que c'était hier encore, on nous sortait les plans de l'ambassadeur de Suède pour amadouer le peuple Suisse. Mais qu'est-ce qu'on s'en fout bordel ! Par contre les vrais problèmes et les questions de fonds sont totalement occultés. Ce 24h devient digne des gratuits bleus.

@Lefredo: qu'il y ait de l'ironie sur un événement est une chose. Mais quand lire les articles du 24h depuis un paquet d'années te donne l'impression qu'ils n'ont qu'une mission, celle de saboter l'armée au sens large, c'en est une autre.

Écrit par : Marc | 19/02/2014

@PK : pourquoi plus cher ? Ces avions deviendront obsolète quand même, il faudra les remplacer quand même. Aujourd'hui ou demain ça change peu de chose.

Par contre une série plus longue permet d'avoir de meilleurs prix.

Écrit par : v_atekor | 21/02/2014

@ V_atekor, c'est vrai, mais il faut tenir compte du budget actuel, si celui-ci permettait d'acquérir 26 ou 30 appareils au lieu de 22, on aurait opté pour une telle solution.

Écrit par : PK | 21/02/2014

Je n'ai rien contre l'acquisition de nouveaux avions pour le remplacement futur des Tigers. Seulement, je conteste le choix du Gripen, ceci étant déja les millions qui ont été dépensés pour des tests mettant en concurrence 3 soumissions, à savoir : Eurofighter-Rafale-Gripen.Jamais dans l'industrie lors de tests de validation, la commande serait passée au candidat qui n'aurait pas satisfait pleinement le cahier des charges.De plus, toujours dans l'industrie, on ne passe jamais une commande pour une série de prototypes,ceci sachant combien le développement et la mise au point peut être pénalisant ceci aussi bien en maitrise des coûts d'investissement qu'en report de délais.On passe commande pour du tangible !.. Il fallait négocier au plus fin avec les pays voisins de nos frontières et ne pas tomber dans le piège des propositions d'un groupe industriel suédois Saab ...qui ne présente et de loin pas la même avancée technologique que celle que nous aurions pu développer avec la France ( Rafale ) ou l'Italie-Allemagne-Angleterre avec l'Eurofighter. De plus, ...rien ne me parait plus cohérent au niveau des frais de maintenance et d'actions Up-Grading diverses, de faire partie d'une même concentration avionique. Si jamais le vote du 18.05.14 devait être favorable à l'acquisition du Gripen, nous serons relativement isolés en matière d'échanges technologiques avec nos voisins ...et c'est bien ce qui risque d'être le plus grave et le plus regrettable !...

Écrit par : Vjj | 27/04/2014

@VJJ : Il semble que vous ayez loupé plusieurs épisodes sur le sujet. Je récapitule :

Les tests de 2008 ont été effectués avec trois types d'avion dont les standards étaient différent et ne correspondaient que peu ou pas à ceux proposés pour une livraison en 2018.

Ces essais ont donné une base d'évaluation mais en aucun cas ces essais ne permettaient de finaliser le choix définitif. Il fallait encore vérifier les évolutions des standards des trois appareils, ce qui fut fait jusqu'en automne 2011. Il est Faux de croire que le choix s'est fait uniquement sur les essais de 2008.

Les fausses informations qui ont été véhiculées dans la presse en 2012 étaient pilotée par les perdant afin de pouvoir ensuite transmettre des contres-offres.

Concernant les essais finaux en 2011, il s'avère que : Le Rafale offert au standard F3-04T/3R malgré ses bons résultats d'ensemble ne dispose pas de V. de casque, l'avionique à été jugée ancienne, l'IRST, les nacelles "recco" et de désignation laser ont été jugés insuffisants.

L'Eurofighter T3A Block15/20 était très bon mais trop cher à l'achat, de plus trop d'inconnue subsitaient en ce qui concerne les coûts à l'heure de vol.

Le Gripen E: offre le meilleur coût/qualité, avec notamment plusieurs points forts technologiques et une adaptation totale à nos infrastructures sans coûts additionnel.
voir l'article : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/30/gripen-e-un-choix-technologique-855591.html

En matière d'offsets, la majeur partie des composants du Gripen E sont européens, il n'y donc pas d'isolement !!

Écrit par : PK | 27/04/2014

malgré les remarques négative de certaine personne, ce qui leur dérange en matière d'équipement non 100% d'un même pays du style pour le gripen, aujourdhui vous décidez d'acheter un rafale et que demain la France vous mets un embargo sur la fourniture de pièces détachée pour raison xyz, vous faites quoi avec vos rafales car vous avez qu'un seul fournisseur.
ensuite le rafale est-t'il 100% made in france ? je pense pas que les processeurs ou d'autres éléments soit Francais

Écrit par : michel | 27/04/2014

J'ai cru comprendre (mais ne retrouve plus la source) que la verrière du rafale est produite en suisse.
Après, la com de Dassault prétend qu'il est ITAR free. Cela ne veut pas dire qu'il ne contient pas de composants venant d'Amérique, mais que s'il le fallait, ils pourraient être remplacé par des équivalents européens (pour un prix certainement plus important).

Pour la suisse, je ne pense pas que la provenance des pièces change quelque chose; s'il y avait un embargo sur la suisse (soyons fou, ca reste plus probable qu'une invasion extraterrestre), il serait probablement imposé par l'ensemble de l'UE et les USA. Alors Gripen E, Gripen C/D, Rafale, Eurofighter, F5 modernisé... tant que la police aérienne peut être faite à moindre coup.

Pour l'Europe (je suis français) j'ai ma préférence mais ce qui m'importe le plus, c'est l'indépendance. Je n'ai rien contre notre alliance avec les USA (je l'approuve même globalement), mais j'estime que nous devons gardez le choix de les suivre ou pas.

Écrit par : moije | 28/04/2014

BOnjour.
Je souhaiterai savoir si la défense de l'équipe de football suisse est également assujettie aux horaires de bureau , vu que hier, elle ressemblait à une tranche de gruyère pleine de trous. Bises.

Écrit par : Girou@rafale.fr | 21/06/2014

Les commentaires sont fermés.