04/01/2014

Gripen dans les cieux slovène & islandais !

251986906.jpg


 

 

Depuis le premier janvier, des avions de combat Saab JAS39 C/D hongrois assurent la police du ciel en Slovénie, de même que des Gripen C/D tchèques exécutent les mêmes tâches en Islandes.

 

En Slovénie, les Gripen hongrois viennent de remplacer les Eurofighter italiens et en Islande les Tchèques remplacent les Allemand qui assumaient ce travail et ceci, dans le cadre de la coopération des pays de l'OTAN, pour protéger l'espace aérien des pays qui ne disposent pas de leur propre force aérienne. 

Un petit nombre de pays ne disposent pas d’une force aérienne, on compte notamment 

l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie. 

 

Pas d’avion, pas de souveraineté aérienne :

 

Cette actualité est l’occasion de rappeler qu’aucun pays ne peut se passer d’une force aérienne et que dans le cas où des pays ne peuvent pour des raisons financières et politiques assumer une telle mission, L’OTAN impose systématiquement une surveillance aérienne. Cette surveillance n’est pas gratuite, tant financière que politique. Le fait de sous-traiter la surveillance aérienne de son espace aérien diminue également la souveraineté de l’Etat en question. En effet, L’OTAN peut du même coup imposer ses vues et utiliser comme bon lui semble les voies aériennes qui traversent ces pays.

 

Voilà un élément à ne pas perdre de vue, lors de la prochaine votation en mai sur les Gripen en Suisse ! CQFD.


 

avion-chasse-gripen-1.jpg


 

 

Photos : 1 Gripen C hongrois @ Max Briansky 2 Gripen D tchèques @ Tchèque air forces

 

 

Commentaires

Le problème de la souveraineté aérienne va se poser aussi à la Belgique, dont les F-16 devront être remplacés à l'horizon 2023. A moins que ce pays n'abandonne les choses à l'OTAN, le Gripen NG devrait être un maître achat: son prix, mais aussi les compensations économiques possibles. La Belgique n'a pas participé au programme JSF -au contraire des Pays-Bas- et le F-35 est trop cher pour un pays aux moyens mesurés. On parle de l'acquisition de 40 chasseurs. La Belgique possède actuellement 58 F-16 qui ont été "upgradés" au fil du temps et ont participé aux grandes opérations de l'OTAN avec succès. (Kosovo, Afghanistan, Libye, Surveillance des Pays Baltes) Le Gripen est en outre un produit Européen (avec moteur US) polyvalent...sauf pour délivrer la bombe nucléaire tactique B-61 dont plusieurs exemplaires sont stockés à Kleine-Brogel (un secret de polichinelle). Jusque là les F-16 Belges pouvaient s'en charger. Débat très politique à suivre...

Écrit par : Antoine | 04/01/2014

Entièrement d'accord, il n'est pas question de brader notre souveraineté, nous devons impérativement maintenir une force aérienne moderne ! C'est le droit d'un état de définir des règles d'utilisation de son espace aérien et de faire appliquer ces règles.1 Le droit à la neutralité est ancré dans le droit international, mais il en découle une obligation de contrôle de son propre espace aérien et d’une capacité d'intervention, lorsque la sécurité du pays ou du trafic aérien en général l'exige. Depuis le 11 septembre 2001, ce contrôle de l'espace aérien en temps de paix est devenu une mission cruciale d'un état.

En temps de paix
• Garantir la souveraineté aérienne nationale.
• Sécuriser l'espace aérien au-dessus de la Suisse.
• Assurer l'usage de nos voies de circulation aérienne.
• Protéger tous événements et objets des dangers provenant des airs.

Protéger, en situations de crise
• Empêcher les violations d'espace aérien.
• Protéger les usagers de l'espace aérien.
• Protéger la population des menaces provenant des airs.

Défendre, en cas de guerre
• Reconnaissance aérienne
• Défendre l'espace aérien.
• Assurer la supériorité aérienne.
• Repousser toutes attaques depuis les airs.
• Appuyer les troupes au sol, en action pour la défense nationale.

Écrit par : Martin | 06/01/2014

Les commentaires sont fermés.