18/12/2013

Le Brésil choisit le Gripen E !

DSC_2825.jpg


 

SAO PAULO, le Brésil vient de choisir le Gripen E et devient le troisième pays à opter pour cet avion ! Après la Suisse, la Suède, le Brésil rejoint la nouvelle génération de la famille Gripen ! Au total se sont 36 appareils qui sont concernés pour une première tranche ! Au total se sont 100 à 120 avions qui seront concernés pour l’Air Force !

 

Deux perdants : 

 

Le Rafale de Dassault aviation jugé trop cher et dont certains équipements manquaient (viseur de casque par exemple) et le Boeing F/A-18 «Super Hornet» dont l’image a été éclaboussée par les écoutes de la NSA et dont la fabrication pourrait être stoppée prochainement ne faisait qu'entamer la confiance.

 

Un choix semblable à la Suisse : 


 

axalp2012.parsys.28470.Image.jpeg


 

La décision brésilienne ressemble à celle de la Suisse, le Gripen E offre le meilleur rapport qualité coût, avec de nombreux avantages techniques comme l’ouverture radar AESA sur 200° (contre 140° à la concurrence), une architecture électronique particulièrement rapide et une avionique nouvelle génération. Les choix offerts en matière d’équipements connexes : armement, nacelles de reconnaissance et de désignation laser sont sans communes mesures face à la concurrence.

 

Coup double des suédois : 

 

En plaçant le Gripen E au sein de la FAB, le constructeur Saab a réussi un double coup, d’abord avec une sérieuse option en direction des marchés comme la Colombie, le Chili et l’Argentine, mais également avec le lancement du «Sea Gripen» soit, la version navale du Gripen E qui pourrait venir équiper la Marine brésilienne. 


 

saab,gripen e,gripen f,brésil gripen,gripen e brésil gripen suisse,swiss air force,fab,sea gripen,gripen blog


 

Production en série pour le Gripen E !

 

Stockholm, le constructeur Saab vient de recevoir une commande l’Administration suédoise du matériel de défense (FMV) concernant la production large de l’avion de combat Gripen E. Cette commande de production en série est évaluée à un montant de 16.4 milliards de couronnes. 

 

Situation actuelle : 

 

A ce jour, le Gripen F de développement vole avec l’ensemble des systèmes de nouvelle génération à l’état de prés-séries. Trois Gripen E de prés-série sont actuellement en phase  d’assemblage au sein des installations de Linköping, soit un taux d’industrialisation à taux faible. Le premier Gripen E volera fin 2014 et sera rejoint début 2015 par les deux autres appareils. Ceux-ci serviront à la formation des instructeurs suédois et suisses en vue de l’arrivée des appareils de série.

 

Industrialisation à large taux : 

 

La commande effectuée aujourd’hui permet le lancement de l’industrialisation large du Gripen E, dans le but de fournir l’appareil pour 2018 conformément au calendrier annoncé par Saab. Il s’agit là de la troisième commande reçue selon l’accord du FMV portant sur le Gripen E et rendu publique le 15 février 2013. D’autres commandes contenues dans cet accord concernent:

Les commandes reçues dans le cadre de cet accord sont comptabilisées lorsque chaque commande et passée, et les commandes restantes sont prévues pour 2014.

 

“La commande passée par la FMV démontre une fois de plus la confiance du parlement suédois dans le Gripen, dans son potentiel de développement et dans sa capacité de défense. De plus, elle apporte la confirmation que le programme suit son cours selon la planification prévue", dit Håkan Buskhe PDG de Saab.

 

“Nous continuons à construire sur le succès du Gripen. Le Gripen est unique dans sa capacité à combiner haute technologie et performance avec efficacité en termes de coûts, et nous relevons un intérêt marqué pour le Gripen sur le marché de l’exportation”, affirme Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab.


 

Axalp3.jpg


Les clients de la famille «Gripen» :

 

Version C/D :

 

Suède: 175 monoplaces et 29 biplaces, Hongrie: 12 monoplaces et 2 biplaces, Rép. Tchèque: 12 monoplaces et 2 biplaces, Afrique du Sud:  19 monoplaces et 9 biplaces, Thaïlande : 10 monoplaces et 2 biplaces (6 monoplaces supplémentaires en attente de commande).

 

 

Version E (NG) :

 

Suisse : 22 exemplaires, Suède: 60 exemplaires, Brésil 36 (jusqu’à 120 exemplaires).

 


 

Photos : 1, 2, 4 Gripen F de développement en Suisse, 3 Sea Gripen

Commentaires

Félicitation pour le Gripen

En meme temps , le Gripen est un peu americain vu que le reacteur est de General Electric = le Congres americain doit autoriser la vente et peut à tout moment bloquer la fourniture de piece au Bresil.

Le Rafale paye l' affront fait au Bresil par l' ancien president Francais Nicolas Sarkozy qui avait rejeter l' offre Turquo-Bresilienne sur l' enrichissement de l' uranium Iranien :

http://www.dedefensa.org/article-comment_la_france_le_rafale_a_perdu_le_bresil_24_05_2011.html

Écrit par : Abdel | 18/12/2013

Pas exactement, le moteur GE F414G n'étant pas une système d'armement, il ne peut y avoir blocage du Congrès. Seuil l'armement est concerné. Le Brésil va certainement opté pour le missile A-Darter et le Meteor, soit un missile brésilo-sudafricain et un européen.

Écrit par : PK | 18/12/2013

Jusqu'à quel point les promesses faites par SAAB à l'industrie brésiliennes, en échange du contrat, pourrait prétériter dans l'avenir les projets avec les entreprises helvétiques?

Écrit par : Jo-ailes | 18/12/2013

Bonne nouvelle pour nos voisins,le Brésil considérant la France comme la dernière puissance coloniale présente en Amérique du Sud (en Guyane).
Au moins, les français sont sûr de ne pas être inquiétés par une poignée de petits grippens face aux rafales. Ils peuvent dormir tranquillement.

Écrit par : sancho pensa | 18/12/2013

Bonsoir,

Cela signifie que vous soutenez l'achat du Gripen par la Suisse? Je demande l'avis d'un connaisseur, vu que l'on votera probablement sur la question. Pour ma part je suis perplexe, comme beaucoup de gens j'imagine, suite aux diverses critiques contre cet achat.

Écrit par : hommelibre | 18/12/2013

Voilà donc le Gripen bientôt en service sur 4 continents! (toutes versons confondues).

Écrit par : J. Imhof | 19/12/2013

Cocorico ! Cocorico !
Et oui, quel dommage pourquoi n'a t'on pu être plus performant au niveau
technique ? ( d'après lecture de l'article ).
En ces périodes de disette quel tristesse.
Merci pour cet article fort intéressant.

Écrit par : LIONNET | 19/12/2013

Excellent! Les journalistes français ne parlent pas du Gripen, ils ne parlent que du constructeur suédois Saab!

Oula la hola! Encore un bon point pour Ueli Maurer face à ces -collègues - et parlementaires qui n'ont que notre soumission dans le viseur!

Écrit par : Corélande | 19/12/2013

super infos Pascal et merci.

personnellement sur un de vos post sur le Brésil à l'achat d'un nouvel avion de combat, j'avais écarté le rafale même s'il paraissait le meilleur et en première position,le Brésil attendait de voir ce que la Suisse allait faire et là on voit que notre pays est petit mais une carte de visite vers les autres pays, il ne faut pas ce caché la face que le rafale ne sera jamais vendu à l'export et ceci est un fait, selon certain fervent au rafale disant le meilleur avion au monde ne sera plus qu'un avion moderne standard ni plus ni moins.

et ceux qui voyait la Suède coulée et bien elle monte et la France descend, ma fois je pense que l'on récolte ce que l'on sème.

Écrit par : michel | 19/12/2013

Pour être clair je suis français.
Le Gripen est un très bon appareil, il est oiseux de dire que le Rafale est meilleur ou pas. L'avion d'arme doit répondre au mieux aux missions et une fois acheté les états-major adaptent leurs tactiques aux moyens.
Le Rafale peut faire des choses que le Gripen F ne peut faire
- Partir d'Istre, ravitailler, bombarder en Lybie
- Faire du nucléaire (un critère pour l'Inde, pas pour la Suisse ou le Brésil)
- ...
C'est l'avantage du plus lourd. Bien mais ni la Suisse ni le Brésil n'ont besoin de ce "service".
A contrario je ne crois pas que le Gripen puisse faire des choses que ne peut faire le Rafale mais il peut faire certaines choses mieux (par exemple grâce au viseur de casque) Je ne sais pas lesquelles mais ce ne serait pas choquant.

La France a besoin d'un Rafale, L'Inde aussi d'autant qu'elle développe le Tejas qui est à peu prêt dans la même catégorie du Gripen, cela ne veut pas dire que c'est le cas du Brésil.

Ceci étant il est possible que si le Brésil avait eu un budget moins serré et si Snowden n'avait fuité ils auraient choisi le F-18 ou le Rafale par un raisonnement du qui peut le plus peut le moins...

Maintenant le Brésil a fait un choix et ils vont donner des raisons, certaines seront réelles (le prix) et puis d'autres beaucoup plus bidons. C'est humain on fait tous ça. Cela fini par donner l'impression que le Gripen étaient le seul choix POSSIBLE et qu'il aurait été absolument INEPTE/ILLOGIQUE/CRIMINELLE de faire un autre choix alors que la réalité est que au bout de 10 ans le Brésil a fait un choix réaliste vis à vis de sa situation budgétaire.

Écrit par : Montaudran | 19/12/2013

J'ajouterai que le Brésil est un très bon client de l'armement français (sous-marin, hélicoptère etc...) encore très récemment et donc ce n'est pas un mouvement de "French bashing" de leur part.
Cela m'ennuie de lire les commentaires d'autres sites où des français traite les autorités brésiliennes de corrompues suite à ce choix. Il y avait eu ce même genre de réaction suite au choix helvète. Bon ce sont certes des réactions épidermiques d'individualité peu portée sur l'analyse et la tempérance.

Écrit par : Montaudran | 19/12/2013

Bonne nouvelle pour SAAB et pour M.Maurer: un autre acheteur pourrait être un argument supplémentaire pour pour l'achat suisse.

Petite question: les promesses industrielles faites par SAAB aux Brésiliens ne risque pas de diminuer certaines possibilités de collaboration avec nos entreprises suisses?

Écrit par : Jo-ailes | 19/12/2013

Le Gripen E doit être pris au sérieux, il représente une alternative technologique aux couteux avions que sont le F-35, Rafale et Eurofighter. Les suédois ont ici une oportunité de gagner plusieurs marchés.

Écrit par : Martin | 19/12/2013

Jo-ailes, les contrats avec la Suisse sont valables sur 10 ans, les éléments produits en Suisse (partie arrière, parties mobiles aérofreins, par exemple) vont concerner l'ensemble des avions construit durant cette période. Nous construirons donc les pièces de Gripen suédois, suisses et brésiliens. Et peut-être d'autres !! Plus il y aura de contrats, plus notre industrie en bénéficiera!

Écrit par : PK | 19/12/2013

Merci pour votre réponse Pascal.

En gros, tout bénéf pour nous également... pour autant que le référendum ne passe pas. Croisons les doigts!

Écrit par : Jo-ailes | 19/12/2013

Les pays qui ont de vraies menaces (Golfe, Inde, Japon, Corée ...) écartent ou n'étudient même pas le Gripen.
Le Sea Gripen est une blague, on n'a jamais transformé un jet terrestre en naval. Les Mig 29 et Su 27 russes ne sont pas catapultés.
Pour l’électronique vous comparez une version du Gripen livrable en 2018 au mieux avec des avions en service.

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/attendu-l-echec-rafale-bresil-est-confirme-7320
http://www.air-cosmos.com/defense/le-gripen-de-saab-s-impose-au-bresil-face-au-rafale.html

Écrit par : françois | 19/12/2013

Bonjour,

Sans vouloir comparer les mérites des deux appareils, il est faux de dire que le Rafale n'a pas de viseur de casque, le Gerfaut de Safran existe, mais il n'est pas utilisé par l'AdA pour des questions de coût. De plus, l'avantage n'est pas significatif en combat aérien, si l'on en croit les américains, les français et les anglais qui s'exercent régulièrement ensemble. Il semble que les systèmes type Spectra du Rafale ou le DAS du F35 jouent aussi un rôle important en combat aérien.

Écrit par : john | 19/12/2013

François, il faut peut-être dissocier les analyses francos-françaises, qui manque de recul. Les besoins de chacun changent en fonction du cahier des charges. Par ailleurs, je compare TOUJOURS les versions et les standards contrairement au blog « made in France ».

John, juste le Gerfaut est le viseur de casque sélectionné pour le Rafale (j’en parle régulièrement) par contre, faute de moyen tout comme la synchronisation de l’IRST celui-ci n’en est pas équipé ! De fait, en Suisse comme au Brésil, il n’était pas question de payer un surcoût l’intégration !

Dans ce choix, il est temps d'arrêter de critiquer le gagnant, mais de chercher à comprendre pourquoi le Rafale et le Super Hornet ont perdu!
Visiblement les américains se montre "Fair-play" et réfléchissent, on aimerait qu'en France on en fasse autant !
Sarkosy disait "il est de remettre la France au travail" effectivement ne cherchez pas le problème chez vos voisinsmais chez vous !

Écrit par : PK | 19/12/2013

Bonjour à toutes et tous,

Tout d'abord, je reste perplexe quant à la prétendue nationalité française de Montaudran.
Mais j'avoue que ce n'est pas le sujet.

Je regrette une nouvelle fois que le Rafale n'est pas été retenu.
C'est un avion formidable, et qui plus est "combat proven". Ce qui n'est pas le cas du Gripen, et dont la version E (NG) n'est pas encore finalisé.

Mais ce que je regrette par dessus tout, c'est que cela ne soit pas dû à ces performances.
Bien au contraire, comme lors de différentes évaluations faites par votre pays ou la Corée du sud, parmi d'autres exemples.

Le cas de la Corée du sud est encore plus affligeant, car la décision était éminemment politique : difficile de résister à la pression des États-unis, lorsqu'ils prennent autant en charge la sécurité de leur pays !

Je ne suis pas non plus, aveuglément chauvin, bien loin de là. Je reconnais bien volontiers, que les arguments financiers pèsent sur la balance. En particulier si vos besoins ne sont pas aussi importnts que l'offre. Un célibataire n'a pas besoin d'une voiture familiale.

Je me console tout de même sur le fait que ce soit un avion européen qui ait été choisi (avec des moteurs américains tout de même...).

Écrit par : Elcaballero | 19/12/2013

Bravo au Grippen, on a pas besoin d'aller bombarder à l'extérieur de notre pays, pas besoin d'arme atomique, l'avion nous convient. Il faut se mobiliser pour faire passer ce crédit contre l'initiative du GSSA. Face à toutes les "attaques" d'amis (pays voisins et autres), nous devons montrer que nous voulons rester neutre et maître de notre destin.

Écrit par : Tzaut | 19/12/2013

Les suédois ont réussi une avancée formidable avec le Gripen « E » n’en déplaise à ses concurrents.
La France nous fera toujours rire, avec ses excuses à la « caliméro », le Rafale est bien, mais si il ne se vent pas cela vient de votre politique de protectionnisme et une inadaptation au marché.

Écrit par : Steeve | 19/12/2013

Le choix du Brésil s'inscrit dans un cadre responsable avec de véritables arguments, loin des excuses que l'on peut lire sur cetains forums. Tout comme notre pays le Brésil à choisit ce qui lui donnera satisfaction, une bonne raison de voter NON au référendum !

Écrit par : Liv | 19/12/2013

PK,Les français ont vendu 50 hélicoptères Cougar, un sous-marin nucléaire d'attaque et des sous-marins scorpène, ainsi qu'une base navale complète au Brésil. Pas l'impression que ce soit l'oeuvre de feignasses...
Sarkozy a dit beaucoup de c... dont celle que vous avez citée.

D'autre-part, la presse française parle d'un "échec attendu" et d'une vente à laquelle "personne ne croyait". La presse américaine parle elle d'une "énorme surprise"...

PS: je ne suis pas français.

Écrit par : john | 19/12/2013

le gripen, de par son format, est justifié pour notre pays. L'erreur est d'avoir acheté des F18 complètement surdimensionnés pour notre territoire. Oui, je sais, nos stratèges voulaient un biréacteur, mais je pense que le F16 était amplement suffisant et fiable, a voir les israéliens qui l'utilisent en zone de conflit. Sans jugement de valeurs au sujet de ce conflit.
F18, eurofighter et rafale, par leurs capacités de projections, sont plus offensifs que défensifs

Écrit par : sancho pensa | 19/12/2013

Messieurs,

Ne confondez pas les excuses à la caliméro lues sur dans les commentaires des forums et les réactions plus pondérées des industriels. Boeing comme Dassault vont garder contact avec le Brésil pour comprendre pourquoi ils ont perdu.
Ce ne sont pas uniquement des raisons techniques ou de performances du porteur.

Le Gripen E est très bien il n'y a pas de critique à avoir maintenant les réactions inverses qui en font LE jet du 21eme siècle sont tout autant risibles.

Écrit par : Montaudran | 19/12/2013

On a jamais dit que que le Gripen était le jet du siècle, d ailleurs c est très français de prétendre que le meilleur avion du monde est le Rafale. Il y a une certaine remise en question a avoir.

Écrit par : Martin | 19/12/2013

@ Elcaballero

Ben si je suis français depuis tout plein de générations mais je suis peut être "décalé" parce que je privilégie l'analyse à l'émotion...

J'ai tendance à penser que les avions en lice était tous aussi bon mais avec des "offres" différencier. La question n'est pas de choisir entre un bon et un mauvais avion mais entre des capacités techniques, militaires et budgétaires différentes.

- Le Rafale
Prix +++ (Achat et utilisation)
Capacité AA +++
Capacité AT ++++
Combat proven ++++
Version navale ++++
Omnirole +++
Arme/Nacelle +++

- Le F-18 E
Prix +++
Capacité AA +++
Capacité AT ++++
Combat proven ++++
Version navale ++++
Omnirole +++
Arme/Nacelle ++++

- Gripen E
Prix ++ moins cher/ monoréacteur
Capacité AA +++
Capacité AT ++++
Combat proven +
Version navale 0
Omnirole +++
Arme/Nacelle ++++

- Typhoon II
Prix ++++
Capacité AA ++++
Capacité AT ++
Combat proven +
Version navale 0
Omnirole ++
Arme/Nacelle +++

- F-35 (grosse estimation à la louche le doigt en l'air)
Prix +++++
Capacité AA +++
Capacité AT ++++
Combat proven 0
Version navale + (à venir)
Omnirole +++
Arme/Nacelle +++++

Voilà mon analyse les aspects diplomatiques et de transfert de technologie mis à part les avions offrent de suffisantes différences pour que l'un d'eux correspondent aux besoins d'un client qui choisit l'un ou l'autre sans qu'aucun meilleur qu'un autre.

Bien que plus cher une Porsche 911 n'est pas meilleuer qu'un Espace Renault si on a 4 enfants...

Écrit par : Montaudran | 20/12/2013

Donc si j’ai bien compris, le choix est d’avoir soit un avion défensif (police aérienne et surveillance espace aérien) donc moins cher contre un avion offensif d’attaque au sol, longue distance et temps de vol, charge nucléaire, etc) en conséquence plus cher. Autant pour la Suisse comme pour le Brésil leur choix est très juste (a mon humble avis).Et pour l’Inde, eux ils participent au programme indo-russe T-50 ou PAK FA aussi a mon humble avis un avion de combat qui n’a rien a envier aux autres cités dans les commentaires précédents.

Écrit par : Alberto | 20/12/2013

@ Martin : " c est très français de prétendre que le meilleur avion du monde est le Rafale"

Je ne saisi pas bien le sens de cette remarque. J'ai souvent lu des articles de presse indiquant que le Typhoon était "le roi du ciel". De même, le Raptor est souvent présenté comme un "chasseur sans équivalent". Un collègue Britannique m'a un jour affirmé que le BAC Lightning était "le meilleur chasseur au monde". Vous trouverez également des sites dithyrambiques sur l'Avro CF-105 Arrow... etc. etc.

Ce type de remarque ne sont ni récentes ni spécifiques au peuple français. (attention aux caricatures ;- )

De manière factuelle, le Rafale a remporté plusieurs évaluations sur le plan TECHNIQUE, et ce, dans différents pays. Reste le commerce... et la politique.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 20/12/2013

Au vu de ce qui précède, (lecture au demeurant très intéressante) je fais les constatations suivantes:
1 Une société française d'armement, quelle qu'elle soit à beaucoup de mal à s'imposer à l'étranger, si les liens politiques avec le pays demandeur, ne sont pas au zénith.
2 Dassault a fait une erreur majeur, en arrêtant le développement du "Mirage 2000".
- Cet avion était loin d'avoir atteint son plein potentiel, on le voit simplement avec le plan de modernisation des "Mirage 2000" indiens
- De nombreux pays sont toujours demandeurs de ce type d'avion.
3 La stratégie de vente d’armement français date du 20ème siècle.
Le politique prime sur le produit lui-même. On ne cherche pas à optimiser le produit en fonction du cahier des charges du client, mais plutôt à adapter tant mal que bien un produit indigène, en espérant que la politique fera le reste...
4 Petit peu de stratégie marketing:
- EUA: cet émirat depuis 4 ans, rêve d'acheter un bijou dernier cri; problème, ils possèdent 60 "Mirage 2000" flambants neufs (quasiment)!
- allons donc dans leur sens:
° développer et proposer la version 9 tonnes du Rafale
° développer et proposer une version "Rafalisée" du topowl de Thalès
° développer et proposer une version NG de Damoclès; etc, etc.
° Reprendre pour un bon prix les 60 "Mirage 2000" quasiment neufs!
° les moderniser, en utilisant les recettes déjà mises en oeuvre en Inde et en utilisant les propositions ci-dessus (y compris en installant le radar ASEA et la version 11 Tonnes du M53 (info SNECMA) dans le "Mirage 2000").
° De ces 60 "Mirage 2000" ils auraient pu en proposer 36 aux Brésiliens pour un prix plus que compétitif.
Pour les autres tranches brésiliennes; utiliser les 24 restants et moderniser les propres "Mirage 2000" brésiliens.

Si tout cela avait été pensé, planifié et coordonné dès le début, le Maroc, la Pologne, la Tchéquie... et la Suisse auraient peut-être été intéressés, eux aussi.

TOUT le MONDE y aurait trouvé son compte.

Lorsqu'on veut vendre un produit à un client, il faut savoir écouter, proposer une offre cohérente (technique et financière); surtout ne jamais vouloir imposer quelque-chose!!!

Écrit par : forêt10 | 20/12/2013

@forêt10:
"Dassault a fait une erreur majeur, en arrêtant le développement du "Mirage 2000".
- Cet avion était loin d'avoir atteint son plein potentiel, on le voit simplement avec le plan de modernisation des "Mirage 2000" indiens
----------------
Les Mirage 2000H indiens seront mis au standard...2000-5, alors...
Cela ne veut pas dire qu'il a atteint son potentiel d'évolution. La raison est autre: Dassault, comme tout autre avionneur, ne développe pas un standard d'un avion militaire sur fonds propres, c'était le cas avant. Donc si la France ou un autre pays ne commande plus de Mirage 2000, il faut fermer la chaîne de fabrication car ça coûte cher de les entretenir (en matériel et en moyens humains)

Écrit par : James | 20/12/2013

le gripen pour la suisse (41 285km²) OK mais pour le Brésil (8 512 000km²) ce type d'avion est insignifiant. Il faudrait 1000 F18 ou rafales, couverts par une centaine d'AWACS. Autant dire impossible, et pour l'instant priorité à la coupe du monde de foot et au JO, c'est un choix politique. Le gripen est juste un biscuit pour les militaires. Un biscuit cependant utile, les transferts technologiques permettront de rester au contact, et après rendez-vous en 2050 pour un appareil 100% Brasil!

Écrit par : sancho pensa | 21/12/2013

Le Gripen E offre, avec ses réservoirs supplémentaires en interne un rayon d'action de 1'400km, ajouter en plus des bidons en externe et le fait qu'il est ravitaillable en vol, lui confère donc de bonnes capacités, en comparaison du F-5E qu'il remplace et n'offre que 595KM (ravitaillable mais avec des bisons externes plus petits) et lorsque l'on sait que le Mirage 2000 en service au Brésil offre 900km de rayon d'action de base sans les bisons ni le ravitaillement. Le Gripen E s'en sort plutôt bien.

Il faut également tenir compte qu'au final se sont 100 à 120 Gripen E qui seront en service au Brésil réparti sur plusieurs bases aériennes, afin de couvrir le pays .

Écrit par : PK | 21/12/2013

Si 120 gripens suffisent pour le Brésil, il en faudrait juste 2 pour la Suisse! Non, je plaisante.
Plus sérieusement, avez-vous des informations sur la FAB? Quels sont les moyens en avion radar et en tanker?
Félicitations pour la richesse de vos informations, votre blog est un régal pour les passionnés d'aviation.

Écrit par : sancho pensa | 21/12/2013

Contrairement à la Suisse où il est important d'avoir une couverture aérienne importante sur toute sa superficie du fait de sa petite surface, j'imagine qu'au Brésil il est surtout important d'avoir une force concentrée aux frontières, afin d'empêcher la pénétration d'appareils ennemis.
De plus, la FAB dispose de 5 R-99A (Embraer ERJ-145) de veille aérienne et de 4 KC-137 (Boeing 707) plus 2 KC-130H de ravitaillement en vol:
http://www.aviationsmilitaires.net/display/airforce/53/force_a%C3%A9rienne_br%C3%A9silienne

Écrit par : Jo-ailes | 22/12/2013

Hello Pascal et amis du blog

Je vous souhaite à tous un bon Noel et d’excellentes fêtes de fin d'année.

Je nous souhaite en outre de bons articles et débats pour 2014

Bien à vous...

Écrit par : forêt10 | 26/12/2013

Il n'y a pas photo, c'est le prix d'une configuration monomoteur qui l'emporte (vs Rafale, Eurofighter, F-18...) Et ce prix modéré devrait encore l'emporter en Europe (p.ex. Belgique)car le F-35 est beaucoup trop cher, avec des performances disons très moyennes. La "furtivité" du F-35 sera aussi de plus en plus relative.(voir le radar passif Cassidian)

Écrit par : Antoine | 26/12/2013

Les commentaires sont fermés.