13/12/2013

Vol inaugural pour le Scorpion !

unnamed.jpg


 

WICHITA , Kansas la société Textron en collaboration avec Cessna, vient de valider le premier du «Scorpion», soit un aéronef de renseignement de surveillance et de reconnaissance (ISR).

 

Le prototype du «Scorpion» a décollé de la piste de la base aérienne de McConnell, pour un premier vol vol d’une durée d’une heure et quarante minutes. Ce premier vol a été effectué aux mains des pilotes d’essais Dan Hinson et David Sitz. De l’avis des deux pilotes, l’avion a montré sa stabilité et sa réactivité correspondant étroitement à tous les paramètres prévus pour les manœuvres de ce premier vol.

 

Le Scorpion de Cessna Textron :  


 

yourfile-2.jpg



 

 


 

Cessna et Bell Helicopter Textron sont partenaires pour le développement d’un avion de dévoilé renseignement, surveillance et reconnaissance de nouvelle génération. Dénommé «Scorpion», cet aéronef est de conception entièrement en matériaux composites avec un cockpit en tandem. Il dispose de supports de capteurs rétractables, une baie pour des armes en interne et des points durs sur les ailes. Il est propulsé par turboréacteurs jumeaux produire pouvant produire 8’000 livres de poussée, son plafond pratique est de 45’000 pieds.

 

Le Scorpion est conçu pour répondre aux contraintes budgétaires de plus en plus strictes en vigueur actuellement. Il doit pouvoir répondre à diverses missions comme la sécurité intérieure en tant qu’appareil de recherche et de sauvetage, la lutte contre les narcotiques, mais aussi la reconnaissance du champ de bataille et l’appuis au sol léger. Pour répondre à ces différentes missions, les concepteurs ont prévu une capacité de transition rapide entre la basse vitesse et la haute vitesse.

 

Le Scorpion a une vitesse de croisière maximale de 450 ktas (517 mph)  avec un rayon d’action de 2’400 miles nautiques. L'avion peut transporter une charge utile interne jusqu'à £ 3000.

 

Analyse: 

 

Cessna et Bell Textron répondent ici, avec un aéronef piloté qui n’a pas de concurrent. Cependant, on peut se demander, si cet appareil à véritablement un marché devant lui, avec l’avènement des drones. En effet, il est déjà possible d’assurer ce genre de missions sans les inconvénients d’avoir un équipage et de fait de disposer d’un appareil moins cher à l’emploi. Cet appareil ne répond-il pas à un besoin défini dans les années 60 ? Telles sont les questions que l'on peut aisément se poser aujourd'hui !


 

unnamed-1.jpg


 

Photos : 1 Scorpion en vol 2 Chaine d’assemblage 3 Au décollage @ Cessna Textron


22:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cessna, textron, scorpion, bell textron scorpion |  Facebook | |

Commentaires

En effets, c'est très intrigant de voir l'apparition d'un appareil de ce type, alors qu'on connait la volonté des pays occidents à standardiser au maximum tous les les types de missions sur une plateforme unique (F-35).

Écrit par : SP | 14/12/2013

Ce ne serait pas plutôt une proposition d' une entreprise privée sans rapport avec un appel d' offre ?

Écrit par : Abdel | 14/12/2013

Pour les pays occidentaux qui peuvent avoir des drones armés, qui ne sont pas non plus bon marché, j'imagine que cet appareil ne les intéressera sûrement pas. Mais j'imagine qu'il serait le bienvenu pour certains pays qui ont peu de moyens et qui doivent, comme l'a dit Pascal, lutter contre des trafiquants de drogue armés ou certaines milices antigouvernementales. Je l'imagine assez pour des pays d'Amérique du Sud (Guatemala, Colombie, etc.) ou d'extrême orient. Son autonomie permettrait sûrement de grignoter des parts de marché à des appareils comme le Super-Tucano ou l'AT-6B.

Écrit par : Jo-ailes | 14/12/2013

D'un autre côté, les drones c'est pas tout. Déjà certains croyaient que le F-104 serait le dernier avion piloté, ou pensaient que les missiles allaient faire disparaitre les avions de combat, voire de transport! Si c'est effectivement surprenant de voir un tel prototype, il pourrait cependant intéresser des pays moins riches, ou être engagé dans certaines missions anti-guérilla ou anti-trafic comme le Super Tucano, voire remplacer le Bronco des Marines.

Écrit par : Jan Imhof | 15/12/2013

Les commentaires sont fermés.