24/11/2013

La Corée du Sud repêche le F-35 !

F35C-02.jpg



SEOUL, le troisième volet du feuilleton coréen en vue du remplacement des bons vieux F-4 «Phantom» semble avoir trouvé sa finalité, avec la dernière décision en date qui met en avant le Lockheed-Martin F-35A «Lightning II». Après avoir sélectionné le Boeing F-15 «Silent Eagle»le 22 août dernier, les autorités ont fait marche arrière le 24 septembre en relançant la compétition.

 

Ce vendredi, l’agence Yonhap a donc annoncé le choix semble-t-il définitif du futur avion de combat avec le Lockheed-Martin F-35, laissant ainsi derrière lui le F-15SE de Boeing et l’Eurofighter de Cassidian. 40 appareils sont concernés pour cet achat évalué à plus de 8,3 milliards de dollars. Une seconde tranche de 20 avions, pourrait être lancée lors d’un appel d’offre ultérieur.

 

Un choix très cher : 


 

2013-10-23T183131Z_1_CBRE99M1FGZ00_RTROPTP_3_USA-F35_original.jpg


 

La pression du constructeur américain a été déterminante dans cette seconde évaluation et ceci au détriment du budget et de la dotation minimale voulue par la Corée. En effet, le F-35A étant l’appareil le plus cher des trois, la Corée va donc casser sa tirelire. Initialement la Corée espérait ne pas dépasser un montant de 7,5 milliards de dollars pour 60 appareils, ce qui s’avérait possible avec le choix initial du Boeing F-15 «Silent Eagle» au prix de 7,3 milliards de dollars. 

De plus, la dotation minimale prévue par l’Armée de l’air coréenne prévoyait 60 appareils pour remplacer la flotte de actuelle de 150 F-4 «Phantom». Celle-ci, devra donc se contenter de 40 appareils et espérer, peut-être, que les finances du pays permettront à l’avenir l’achat d’un second lot de 20 F-35A.

 

Cette décision doit toutefois encore être approuvée par une commission présidée par le ministre de la Défense.

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris plus de 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

 

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.


 

130827-f35C-642x428.jpg


 

Photos : Le F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

 

 

Commentaires

Dassault avait raison ne pas participer à cet appel d'offre, biaisé d'avance (leçon apprise en 2002).
Le Typhoon a été jugé trop cher (dépassement de budget prévu) notamment à cause des biplaces! Maintenant, ils trouvent où, des F-35 biplaces les Coréens?

Écrit par : James | 25/11/2013

Bonjour,

40 F-35 pour remplacer 150 Phantom !?! Ce contrat semble être un défi à toute logique...

Mais bon, concernant cet appareil, je pense que ce type de situation va se renouveler prochainement.

My two pences.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : sletch | 25/11/2013

les coréens veulent du furtif pour faire les premières frappes en Corée du Nord qui a une bonne DCA.
Le Typhon est un super intercepteur mais sa furtivité est faible.
Lockheed a de bonnes relation avec la Corée qui fabrique sous licence le F-16 et le T-50 qui est un petit F-16. La Corée vient de lancer le projet d'un chasseur KFX qui ressemble à un F-16 furtif.
La claque est pour Boeing qui ne vend pas un deuxième lots de F-15.
Le Japon a aussi choisi le F-35 contre les mêmes concurrents.

Écrit par : françois | 25/11/2013

Au vue de la vétusté des systèmes d’armes en services en Corée du Nord, on peut se demander si ce choix est réellement opportun ?
D’ailleurs, ce choix pourrait bien relancer le réarmement du cousin du nord avec de nouveaux systèmes chinois (avions système de DCA) et pires, peut-être, justifier au yeux du vilain joufflu l’idée de l’arme nucléaire. L’avenir nous le dira !

Écrit par : Steeve | 25/11/2013

Je ne comprends moi non plus la logique: au lieu de 60 intercepteurs, la Corée du Sud achète 40 avions d'attaque ?!
Il ne reste plus qu'à la Corée du Nord à se moderniser...
La Chine ne va pas refuser

Écrit par : Al&X | 26/11/2013

Les américains sont vraiment très forts!
Alors que les anglais commencent à s'apercevoir que leur choix n'est pas optimal, en effet ils ont besoin de deux avions pour honorer leurs attentes (voir l'article ci-dessous et notamment le passage sur la "furtivité").
http://www.aviationweek.com/Article.aspx?id=/article-xml/AW_11_25_2013_p41-638956.xml&p=1
Les autres pays continuent allègrement d'acheter du F-35, malgré les lacunes de cet avion et surtout son prix exorbitant.

Écrit par : forêt10 | 26/11/2013

Les commentaires sont fermés.