07/11/2013

Le B-52 encore plus agressif !

 

b_52_5.jpg

 

OKLAHOMA CITY, Boeing va continuer à augmenter l'efficacité et la polyvalence du bombardier B-52 en vertu d'un nouveau contrat de l'US Air Force. L’objectif concerne l’accroissement de l’emport d’armes intelligentes de l’ordre de 50%.  Le contrat est estimé à 24,6 millions de dollars,

 

Boeing va s’employer à modifier les lanceurs d'armes existantes en soute, afin de permettre l’usage d’armes à guidage automatique en phase terminale. Pour l’US Air Force l’intérêt consiste à allié le temps de vol particulièrement long du B-52 avec la capacité de disposer d’un système d'armes efficace et polyvalent. Cette extension de capacité d'armes se joint au programme CONECT, qui concerne la mise à niveau globale des systèmes de communication en cours d'installation sur la flotte de B-52.

 

Boeing va mettre au point trois lanceurs prototypes pour des évaluations. Le programme prévoit que les premiers B-52 puissent recevoir le nouvel équipement à partir du printemps 2016. Les  B-52 seront alors capables de transporter 24’500 livres de munition de type Joint Direct Attack (JDAM) ou 20 JDAM de 2000 livres. Les phases ultérieures permettront d’ajouter l’antimissile  ainsi que des engins Air-to-Surface Standoff,  (JASSM) et sa variante de longue portée (JASSM-ER).

 

Photo : Boeing B-52 @ USAF

08:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boeing, b-52, usaf |  Facebook | |

Commentaires

Merci pour cette bonne nouvelle. À plus de 60 ans, il sera toujours à la pointe de la technologie.

Deux questions tout de même sur cet article:

Il est dit "Les B-52 seront alors capables de transporter 24’500 livres de munition de type Joint Direct Attack (JDAM) ou 20 JDAM de 2000 livres."
Ce sera donc 24'500 livres ou 40'000 livres de JDAM?

"Les phases ultérieures permettront d’ajouter l’antimissile Air-to-Surface Standoff (JASSM) et sa variante de longue portée (JASSM-ER)."
Si je ne me trompe pas, les JASSM sont des missiles de croisière et pas des missiles anti-missiles. ;o)

À bientôt.

J.

Écrit par : Jo-ailes | 07/11/2013

On ne s'en lasse pas! Toujours jeune et beau l'ancêtre!

Écrit par : Romet | 07/11/2013

BUFF "Bad Ugly Fella" comme le surnomment affectueusement leurs pilotes. Mais quelle bête! Je ne me lasse pas de les voir (toujours) voler....Bon sang ne saurait mentir!
Longue vie à cet "ancêtre" qui a fait hurler de terreur bien des ennemis des USA.
Il n'y a qu'à demander aux Viets qui ont eu l'incroyable "chance" de survivre à un bombardement de B52 lors de la guerre du Vietnam!

Écrit par : Blowlamp59 | 07/11/2013

Étonnant pilotage (aveuglement ?) des projets américains (mais ailleurs aussi). Le B-52, mais aussi le F-15 voire le F-16 et le A-10, sont la preuve qu'il ne suffit pas d'être rapides ou furtifs, récents et hors de prix pour être efficaces.

A l'heure où le Pentagone rêve (déjà ?) au remplaçant du B-2 on oublie de constater que l'efficacité c'est aussi une question d'adaptation à la fonction, que le pratique peut primer sur le meilleur, que la simplicité a aussi du bon.

On peut s'interroger sur la nostalgie qu'auront les futurs pilotes de F-35 qui devront faire face à de "modestes insurgés armés d'AK-47 ou de RPG", pensant à leurs grands-parents aux commandes d'A-10 parfaitement adaptés à ce genre de mission, embarquant un fabuleux canon et toute la panoplie air-sol de l'USAF sous ses ailes pendant des heures. Eux auront 2 micro-soutes et quelques obus de 20 mm... et prieront pour qu'aucune balle ne touche leur fragile et complexe machine au risque d'éteindre tous leurs écrans...

Longue vie au B-52, dessiné par des ingénieurs dotés de sens pratique. Il restera la preuve que bon est plus important que beau.

PS : le choix de nos amis suisses sur le Gripen va dans le bon sens ;-)

Écrit par : Jadawin | 13/11/2013

Je me rappelle d'un salon en Russie à Joukowski(pas sur de l'orthographe!)en 2001, je crois, auquel nous participions avec le Falcon 900 pour le compte de Dassault et de l'approche du 1er B52 à se poser pacifiquement sur le sol russe. La tête de mon collègue et sa surprise lorsque je lui ai dit que c'était un B52. Il m'avait vertement rabroué! Et quel succès sur le parking d'expo auprès du public russe.Quel souvenir. Le vitrificateur nucléaire était là pacifiquement! Superbe!

Écrit par : Romet | 14/11/2013

Les commentaires sont fermés.