14/10/2013

Avions de combat : Offensive Russe au Brésil !

 

800px-Sukhoi_T-50_Beltyukov.jpg

 

Le Brésil n’a toujours pas décidé lequel des avions de combat en compétition pour le remplacement de ses Northrop F-5 « Tiger II » serait choisi. Le Boeing F/A-18E/F Super Hornet semble aujourd’hui distancé suite aux révélations d’espionnage dans l’affaire Snowden. Reste deux compétiteurs sérieux : Saab avec le JAS-39 Gripen E et Dassault avec le Rafale F3.

 

Les russes en embuscades :

 

Face à l’incertitude du choix brésilien, la Russie lance ce lundi une offensive de charme. La proposition russe concerne la production conjointe des chasseurs de cinquième génération T-50. Une importante délégation russe va tenter du 14 au 17 octobre de convaincre les brésiliens avec une série d’offres.

 

Les Russes sont prêts à proposer au Brésil, non seulement d'acheter des avions modernes Su-35, mais également de construire en commun le futur Sukhoi T-50. La Russie et le Brésil faisant partie du BRICS, organisation dont les membres mettent au point un partenariat stratégique, notamment dans le domaine de la coopération militaire et technique.

 

Reste à savoir si le Brésil répondra favorablement à ces offres, lors de la première évaluation des différents compétiteurs, les modèles d’avions russes avaient été rapidement écartés pour des raisons techniques.

 

Photos : Su- T-50 @ Sukhoi

Commentaires

Cette proposition ne tient pas. Une même coopération 50/50 existe déjà avec l'Inde. Il faudrait refaire tous les contrats. Quand on connaît la lenteur indienne à ce sujet, le Brésil pourra attendre la génération 6...

Écrit par : forêt10 | 14/10/2013

D'ailleurs les informations comme quoi le super hornet semblerait hors course est en partie fausse ou disons trop expéditives.
Puisque d'après divers sites, cette fois économique, il semblerait que les USA sont le second partenaire commerciale juste derrière la Chine mais qu'avec ces dernier l'assiette commerciale est fortement en défaveur des Brésilien. Ce qui pousse les Brésilien à se rapprocher des USA.

Il faut également rajouter le fait que le programme Brésilien repose sur une fabrication locale des appareil ou du moins en partie. Et le tissus industriel indigène aurait une net préférence pour le Super Hornet.

Écrit par : dd | 14/10/2013

Après l' annulation de la visite officielle aux USA de la présidente brésilienne et le discours anti- USA de celle-ci à la tribune des Nations Unis contre l' espionnage de la NSA des communications en hauts lieu des communications brésiliennes , il va falloir du temps avant de signer un contrat pour le F-18.

Les commandes militaires ne sont pas seulement économiques et techniques , iol y a une grosse part de politique.....

C'est peut-être suite aux disputes américanco-brésiliennes ,que les Russes pensent avoir une fenêtre pour vendre leurs matériels au Brésil.

Si le Brésil achète ne serait ce qu' un chasseur russe, cela aura l' effet d' un tremblement de terre en Amérique du Sud car le géant brésilien aura rejoint le Venezuela tournant le dos aux productions occidentales

Écrit par : Abdel | 14/10/2013

Les commentaires sont fermés.