07/10/2013

Inde, les MiG-21 jusqu’en 2025 ?

Indian_Mig-21-Bison.jpg


 

NEW DELHI, l’Armée de l'air indienne (IAF) envisage d'exploiter les chasseurs MiG-21 «Bison» jusqu'en 2025 et se prépare à cette éventualité. La nouvelle a de quoi surprendre et pourtant, elle est intimement liée aux négociations du contrat Rafale. 

Le Rafale dans l’impasse : 

Le commandant en chef des Forces aériennes indiennes, le Maréchal Anil Kumar Brown confirme que les négociations sur le contrat de livraison de 126 Rafale français étant actuellement dans une impasse, il devient nécessaire d’envisager sérieusement une alternative. Celle-ci consiste dans le maintien d’une partie de la flotte de MiG-21 datant de 1963. Selon le planning initial, les vieux MiG-21 devaient rester en service jusqu’en 2019, date à laquelle les Rafale seraient pleinement opérationnels. 

C’était sans compter sur de difficiles négociations au niveau du contrat Rafale qui aurait du être signé depuis un certain temps. Mais voilà, plusieurs problèmes sont venus se greffer avec notamment des difficultés en ce qui concerne les responsabilités de construction, des lenteurs administratives et la complication de l’intégration de missiles russes KH1 et Brahmos, dont l’adaptation semble une opération plus complexe que prévu.

Comme si les choses n’étaient déjà compliquées pour Dassault, voilà que la semaine dernière le négociateur indien pour le compte du ministère indien de la Défense, M. Arun Kumar Bal est en effet décédé d’une crise cardiaque. Hors selon les officiels indiens son remplaçant ne sera pas connu avant trois voir quatre mois. 

De plus, l’année 2014 est signe d’élection en Inde et l’on ne peut dire aujourd’hui, si l’actuel gouvernement pourra finaliser à temps le contrat ou si celui-ci ne sera pas, tout simplement reporté à une date ultérieure.

On comprend dès lors, mieux l’anticipation de l’Armée de l’air indienne à envisager ce qui aurait pu ressembler à une mauvaise farce, il n’y a pas si longtemps.


 

Rafael-iaf.jpg


Photos : 1 MiG-21 «Bison» indien @ IAF  2 Image de synthèse Rafale aux couleurs indienne @ Dassault Aviation

Commentaires

Il n' y a pas un souci aussi avec l ' économie indienne ?

La roupie qui chute, le déficit des comptes courant ....

Écrit par : Abdel | 07/10/2013

Bonjour Abdel, on en est pas encore là, mais effectivement à terme ces deux facteurs peuvent jouer sur le nombre final d'avions en commande.

Écrit par : PK | 08/10/2013

Maintenant on peut voir la situation sous un angle plus positif. Les militaires peuvent faire pression sur leurs dirigeants pour accélérer l'achat des Rafale.
Certes l'intégration des missiles d'origine russe pose problème, mais le problème principal reste toujours le transfert de technologie et la fabrication de l'avion par des firmes locales.
Une solution intermédiaire consisterait à augmenter le nombre de Rafale produit en France de façon à résoudre momentanément le problème de l'obsolescence des MIG-21. De cette manière les sociétés locales auraient plus de temps pour assimiler la conception de l'avion.

Écrit par : forêt10 | 08/10/2013

Je sens que les Français vont pouvoir remballer leur Rafale pour l'Inde.
Parce que bon on peut être sure que d'ici que le nouveau gouvernement soit élu et que les négociation reprennent ben on sera à la 6ème génération d'appareil....lol

Écrit par : dd | 08/10/2013

Je suis du même avis que "dd", la lenteur et les atermoiements indiens commencent trop sérieusement à plomber ce dossier - Il semblerait que les industriels indiens ne soient pas à la hauteur de la tâche, déjà les aléas de l'accouchement du projet TEJAS qui n'en finissait pas de vouloir sortir en disent long sur le niveau capacitaire local et si de surcroit on ajoute à tout cela une "certaine" anarchie administrative et organisationnelle (mêmes problemes dans la marine avec les sous marins et les PA) personne n'a de raisons de positiver.
Il convient également de ne pas oublier le travail de la diplomatie russe qui ne doit pas rester inactive...!

Écrit par : nonmaisdisdonc | 08/10/2013

encore un échec en Inde, dommage pour Dassault, je pense que le nom de l'avion n'est approprié, il aurait du s'appelé éolienne avec toutes ces rafales vent on faisait au moins de l'électricité.

Écrit par : michel | 08/10/2013

J'ai lu l'interview du commandant en chef des forces aériennes indiennes, j'en ait une compréhension totalement opposée à la votre: Il dit expressement qu'il n'y a pas d'alternative ("no back up plan") au Rafale, et que si le contrat n'était pas signé rapidement cela obligerait en effet à continuer à voler en Mig21 au dela de 2019, ce qui représenterait un trou capacitaire très important.
En aucun endroit de l'article il ne parle de contrat dans l'impasse, au contraire il conclut en invitant à signer vite le contrat pour avoir des premières livraisons en 2017.

Écrit par : tipi | 09/10/2013

Bonjour tipi, dans un premier temps, le chef de l’IAF s’est effectivement montré optimiste sur l’issue du contrat Rafale. Sauf, que par la suite et sur l’insistance des médias, notamment à propos des divers problèmes que je cite, le ton à changé, cette fois-ci la présentation d’une éventuelle solution de maintien de la flotte de MiG-21.

On se retrouve avec une insistance normale de la part du du Cmdt de l’IAF sur l’importance de signer rapidement ce contrat (on le comprend), mais de l’autre, les diverses problématiques techniques omises dans un premier temps et l’approche des élections compliquent malheureusement les choses.

C’est d’ailleurs pour quoi mon titre est interrogatif, rien n’est encore véritablement joué, ce qui change par contre c’est cette idée d’alternative jusqu’en 2025 qui n’existait pas il y a encore quelques semaines.

Écrit par : PK | 09/10/2013

Dans cette affaire, chacun selon ses convictions et/ou sympathies souffle le chaud et le froid.
Le ministre français Le Drian dans un article parut hier dans les "Echos" semble au contraire plutôt optimiste quand à une signature du contrat définitif en 2014. Certains vont crier au loup en affirmant que ce n'est pas la première fois qu'un membre d'un gouvernement français vend la peau de l'ours. Toutefois ce monsieur à prouver ces derniers mois (notamment en Arabie saoudite) son savoir faire.
Je reste optimiste, car en fait il n'y plus d'alternative, une pseudo modernisation des MIG-21 est une totale hérésie. Comme si la Suisse allait moderniser ses F-5 en attendant les Gripen!?

Écrit par : forêt10 | 10/10/2013

Personnellement, je suis d’avis que ce contrat sera signé, la question centrale est quand ?
Entre la nomination du futur négociateur qui interviendra en fin d’année, voir au début janvier et le lancement de la campagne électorale en Inde, sans parler des ultimes questions techniques qui devront être réglées, la fenêtre pour ce contrat se réduit considérablement.

Les MiG-21 indiens ne pourront pas tous être maintenu en état de vol au cas où le contrat s’en trouverait reporté au-delà des élections, car un grand nombre sont à bout de souffle.

Ce qui me semble par contre incroyable, concerne la communication politique du dossier. En effet, les gens de Dassault travaillent comme jamais sur ce dossier et font face à de nombreuses embûches, mais les choses avancent néanmoins.
Par contre, les annonces politiques tous les trois mois, que le dossier touche à sa conclusion et ceci depuis la mi-2012 ressemble à une forme d’autisme. Certes, M. Le Drian se doit de rester positif, mais il y a un moment, il me semble, ou il ne faut pas hésiter à signifier les difficultés rencontrées. Par ailleurs, il n’était évidemment pas possible d’anticiper le décès du négociateur indien, par contre l’annonce que celui-ci serait remplacé d’ici une semaine tient visiblement d’une mauvaise connaissance du dossier.

Écrit par : PK | 10/10/2013

Votre remarque Pascal

est tout à fait pertinente.
D'après un proche du dossier, on parle de 2015! maintenant.
Ci-dessous l'article y relatif
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20131011trib000790094/rafale-en-inde-les-industriels-visent-un-contrat-signe-en-2015.html

Écrit par : forêt10 | 11/10/2013

Nouveau revirement; aux dernières nouvelles; un contrat serait signé en mars 2014!
http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/148748/india-may-finalise-rafale-deal-by-march.html
Wait and See...

Écrit par : forêt10 | 18/10/2013

J'espère que se sera vrai, mais nous avons ici une pression médiatique de l'aviation indienne qui se comprend pour deux raisons :

1) Selon des proches du dossiers, il faudra 12 à 18 mois de travail pour finaliser le dit contrat, une fois le nouveau négociateur connu. Ce qui pourrait nous pousser à la fin de 2014 voir 2015.

2) Les Elections écarteront toutes signatures au-delà de mars 2014.

Bref, la période janvier à mars sera cruciale pour le dossier, mais très incertaine.

Mais un élément dont peu de gens osent parler, dans le cas d'un report du contrat à 2015-2016 (pour autant que le nouveau gouvernement suive le dossier) concerne le fait que l'Inde se retrouvera avec l'arrivée du Tejas et du T-50, de plus on parle de sérieuses économies budgétaires à partir de fin 2014. L'Inde prévoit de commander en 2014, la seconde tranche de PC-7MKII, trois C-17, des sous-marins, des blindés et le nouvel hélicoptères naval, puis se sera le régime minceur.

La peur des militaires indiens vient du fait qu'ils craignent l'abandon du programme Rafale, si celui-ci n'est pas signé en mars prochain, on comprend dès lors mieux le mode de communication adopté par ceux-ci.

On ne peut que tenir les pouces à l'équipe de Dassault !!

Écrit par : PK | 18/10/2013

Les commentaires sont fermés.