01/10/2013

Le Pentagone commande des F-35 sous conditions !

f-35-formation.jpg


 

 

Le Pentagone vient de finaliser un accord fin septembre pour l’achat de 71 Lockheed-Martin F-35 «Joint Strike Fighters» pour un coût de 7,8 milliards de dollars. Cette commande lance la programmation du 6ème et 7ème lot de production à faible taux (CRTR). Cependant, cet achat est lié à une demande d’amélioration du processus de qualité et de la baisse des coûts de production.

 

 CRTR 6 & 7 en détails : 

 

Ce contrat reflète une expansion des livraisons d'avions pour les pays partenaires. En effet, le lot numéro 6 (CRTR 6) inclura la première livraison de F-35 à l'Italie et l'Australie, soit : 23 F-35A, 6 F-35B et 7 F-35C, tandis que la CRTR 7 inclura, la première livraison à la Norvège, dont : 24F-35A, 7 F-35B et 4 F-35C.

 

Le gouvernement américain s'attend à ce que Lockheed-Martin commence à livrer les appareil du sixième lot au deuxième trimestre de 2014 et ceux du septième au deuxième trimestre de 2015.

 

Sans les moteurs :

 

Il faut rappeler qu’avec ces coûts, il faut également tenir compte du supplément moteur, en effet, un contrat additionnel, doit être signé avec le motoriste Pratt & Whitney pour doter les appareils du standard moteur correspondant, soit : CRTR 6, 23 F-35A à 103 millions de dollars par appareil, tandis que 6F-35B coûteront 109 millions de dollars chacun. Les 7 F -35C coûteront 120 de dollars millions par jet.

 

En ce qui concerne la CRTR7, sans l'inclusion du moteur est de 98 millions de dollars chacun pour les 24 avions de modèle F- 35A, 104 millions de dollars pour chacun des sept modèles de F- 35B et 116 millions de dollars par avion pour quatre avions F-35C.

 

La «bonne nouvelle» vient du fait que le coût unitaire moyen d’un avion sera d'environ 6% inférieur CRTR 5 ! 


 

jsf-f-35-variantes-pentagone_0902E8022E00078173.jpg


 

Demandes d’améliorations :

 

En parallèle à cette commande, le Pentagone demande plusieurs améliorations au constructeur Lockheed-Martin, ainsi, qu’aux divers équipementiers. Il s’agit notamment de poursuivre et d’accélérer le processus de diminution des coûts et de continuer à mettre en place le concept de suppression des problèmes, liés à la conception et à la réalisation du F-35. Pour mémoire, le bureau d'inspection du programme avait signalé 363 problèmes de conception qui touchent Lockheed-Martin et cinq de ses principaux sous-traitants. A ce jour, 269 améliorations ont déjà été appliquées et 74 sont encore en cours. 

 

Par ailleurs, le Pentagone se montre toujours inquiet en ce qui concerne le programme d’essais qui  n’a pas encore atteint les 80%, ce qui contribue à des causes sous-jacentes d’augmentations des coûts et pourraient donc à l’avenir être susceptibles de péjorer les négociations en vue de futurs commandes.


 

1441212-main.jpg


 

Photos : 1 & 2 F-35A @ Lockheed-Martin

20:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : lockheed martin, f-35 jsf, f-35a, f-35b, f-35c |  Facebook | |

Commentaires

Pratique, on peut acheter un F-35 en configuration planeur! On se demande où l'Italie va trouver des fonds... Beaucoup de pays européens doivent se mordre les doigts, là.

Écrit par : Al&X | 01/10/2013

Bonjour Pascal,
Si les USA commandent des F-35 sous conditions... les autres pays pourront-ils aussi poser les même exigences où seront-ils de toute façon livrés comme ils sortiront?

Écrit par : Jo-ailes | 02/10/2013

Hé oui AI&X, le paradoxe d'un avion susceptible d'en remplacer trois, demande trois standards de motorisation qui de fait doivent se négocier séparemment.

Jo-ailes, , les européens ayant optés pour le F-35 commandent directement les appareils auprès du Pentagone afin de réduire les frais de commandes, ils transmettent également leurs remarques qui s'additionnent à celle des USA. Le Pentagone devient ainsi le porte-parole des acquéreurs, Lockheed à donc l'obligation de satisfaire au final ses clients. Sans cela, les commandes pourraient encore être revues à la baisse et poser un réel problème au constructeur voit même causer sa perte.

Écrit par : PK | 02/10/2013

un bel avion ce F35 mais à quel prix, certain pays européen aurait mieux fait d'acheté un soit un gripen, rafale, eurofighter, ha ils sont fort ces américains, une fois dans le filet vous n'avez plus de chance ailleurs.
certain pays vont devoir ce serré la ceinture pour que ces beaux joujoux puissent volé.

Écrit par : michel | 02/10/2013

le choix d'un type de chasseurs reste, entre autres considérations, un choix éminemment ...politique, on ne cesse de le dire et cela se vérifie toujours !. C'est la seule façon de comprendre le choix de certains pays dont la santé financière est mise à mal en ce moment (Belgique, Hollande etc..) pour ne citer que ceux d'Europe et qui pourraient se passer avantageusement de ce choix mais voilà...!
Pour ceux qui maintiendront ce choix, il faudra boire la coupe jusqu’à la lie !

Écrit par : nonmaisdisdonc | 02/10/2013

Merci Pascal pour la réponse.

Au fait, puisque certains appareils sont sensés être "dégradés", c'est directement sur les lignes de montage que les modifications se font?
Et auront-ils une autre désignation que les F-35 US (Mk, series, etc.)?

Écrit par : Jo-ailes | 02/10/2013

Quelle est la différence de motorisation entre le A et le C ?
Le moteur à part, c'est quand même pour amadouer les parlements...
Mais à mon avis, si les USA autorisent l'exportation, il y une raison autre que financière, non?
P.ex le F-22 ne sort jamais des USA, de peur de tomber en mains étrangères (accident)

Écrit par : Al&X | 03/10/2013

Les commentaires sont fermés.