27/09/2013

Le Parlement ouvre le ciel au Gripen E !

jas39ng_200811201.jpg


 

Le Parlement suisse a validé ce vendredi 27 septembre l’achat des 22 Gripen E du constructeur suédois Saab, débloquant ainsi les 3,1 milliards nécessaire. Reste encore à savoir, si le Peuple devra se prononcer face à un referendum qui sera probablement lancé de concert par nos chers «Bisounours». 

 

Quelques rappels sur le sujet :

 

Mécanismes de sécurité : 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

 La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40%, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

En cas de retard du programme, l’Etat suédois s’engage à payer 12 millions de dommages est intérêts à notre pays.

 

DSC_2813.jpg

La participation de l’industrie Suisse : 

Conformément aux exigences de l’appel d’offres d’armasuisse, Saab a mis en place un programme de participation industrielle suisse (Swiss Industrial Participation – SIP(DIP)) correspondant à 100% de la valeur du contrat Gripen. Le programme SIP (DIP) de Saab assurera la répartition régionale des affaires de participation industrielle sur des bases commerciales solides.

Le programme SIP se déroulera sur une période de dix ans à partir de la date de signature du contrat Gripen. Il débouchera sur des liens économiques, industriels et culturels plus étroits entre deux pays indépendants non-alignés, la Suisse et la Suède.Saab entend créer des activités en Suisse en s’appuyant sur les piliers suivants:

  • Implication de l’industrie suisse dans le programme Gripen E.
  • Intégration plus forte de l’industrie suisse dans la base des fournisseurs de Saab et de ses partenaires.
  • Promotion des exportations suisses à travers le réseau industriel de Saab.
  • Accroissement des capacités de l’industrie suisse grâce à des transferts de savoir-faire et de technologie.

 

Gripen E, l’avion de demain, aujourd’hui : 

 

Les points forts du Gripen E sont : 

Un radar AESA à ouverture sur 200° (contre 140° à la concurrence) est doté du système Swashplate.

Architecture électronique 10X plus rapide (détection - analyse - traitement de la menace).

Avionique nouvelle génération ne nécessitant plus, une formation sur biplace (tout comme les F-35, F-22, Sukhoi T-50).

Motorisation GE F414G avec mode "SuperCruise" permettant de décoller à pleine charge sans postcombustion et d'atteindre Mach1,2 (diminution du bruit et de la consommation de kérosène). Optimisation pour l'usage de bio-kérosène issus du compost.

Intégration immédiate aux infrastructures d’aérodromes sans modification.

Large palettes d’équipements & armement connexes à choix.


 

775728333.jpg


Concernant les équipements du Gripen E, ils sont très complets et sont en phase d’industrialisation. Voici la liste standard de ceux-ci :

Avec le radar AESA ES-05 « Raven » couplé au système optique frontal IRST Skyward-G, le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et d’un fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). Un nouveau système de guerre électronique avec détection des missiles en approche  de type électro-optique EW39 (MAW300) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).


 

532953364-1.jpg


La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR.


 

34pnbs2kc7.jpg


Le pilote dispose d’une commande vocale, de commandes HOTAS et d’un viseur de casque COBRA II de seconde génération et d’un HUD tête-haute également de la nouvelle génération.

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

Le siège éjectable Matin-Baker dispose de deux airbag latéraux pour protéger le pilote en cas d’éjection.

Optimisation pour les drones :

 

432491426.jpg


Saab fait partie du groupe de travail mené par Dassault Aviation dans le cadre du drone de démonstration NEURON. Le constructeur suédois, comme son homologue français avec le Rafale, a optimisé l'avenir de son avion de combat Gripen E en vue d'une utilisation future en binôme avec le futur drone de combat européen ou un autre modèle à choix.

Equipements connexes :

La Suisse à choisi les équipements suivant  pour équiper ses Gripen E : Missiles à courte portée Diehl BGT IRIS-T«Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle).

Missile longue portée (BVRAAM) MBDA METEOR,il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne.

Bombes guidées GBU-12 Paveway II, la Paveways II de 220 kg fonctionne à guidage laser et/ou GPS .

Système de guidage : nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon.

Reconnaissance tactique : nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne (jour/nuit) basse et moyenne altitude.


 

5775.hp_DSC9775.jpg-800x0.jpg


Photos : 1 Gripen F de développement avec IRIS-T, METEOR, bombe GBU de 250KG@ SAAB 2 En Suisse à Emmen en Février 2013 @Pascal Kümmerling 3 antenne radar AESA ES-05 Raven @ Saab 4 En vol en Suisse à Axalp abec un Hornet en octobre 2012@ Swiss Air Force

Commentaires

Bonjour Pascal et encore un grand merci pour le suivi très détaillé de l'avancement du gripen au niveau technologie ou politique, notre futur avion de combat si l'on peut le dire et rien ne devrait annulé c'est achat même pas la votation du peuple qui prendra une bonne décision au final en faveur de l'avion.
Vous nous détaillé un niveau de technologie très poussé mais Vous qui suivez de très près les évolutions: du gripen E - du rafale - de l'eurofighter, quel est le niveau technologie du gripen par rapport au rafale et l'efa ? ne prenons pas en compte au niveau du gripen son autonomie et son armement car l'avion est plus petit donc normal qu'il transporte moins de carburant ou d'armement ce qui le rend plus faible contre ses concurents.

Écrit par : michel | 28/09/2013

Attention Michel, moins de carburant ne signifie pas forcément moins d'autonomie ou rayon d'action. Un avion plus grand produit aussi plus de trainée, donc consomme plus. Dans le cas du Gripen C, ce qui faisait principalement défaut est le décollage sur alerte pleine post combustion (qui consomme énormément), mais les 40% de carburant interne supplémentaire du Gripen E devrait corriger le tir aisément.

Écrit par : Blocky | 28/09/2013

Pascal, l'article (bien détaillé d'ailleurs, merci!) fait référence au moteur F404G, mais je pense que vous vouliez parler du F414G qui est la version moteur adapté du Super Hornet. Aussi, sait-on si les améliorations des versions F414 EDE ou EPE sont incluses dans la version F414G?

Écrit par : Blocky | 29/09/2013

@ Blocky : Merci pour la remarque, évidemment il s'agit du F414G, j'attends des compléments d'informations sur le sujet et le standard du F414G qui équipera le Gripen E.

@ Michel: Toujours très complexe que de juger des appareils car ceux-ci évoluent constamment. Cependant, su en 2008 le Rafale F3 était le meilleure, les choses ont bougés, le dernier standard du Rafale F3-04T ne dispose toujours pas de viseur de casque, l'optronique n'est pas synchronisée et l'AESA ouvre sur 140°. A contrario l'Eurofighter T3 disposera également d'un AESA le CAPTOR-E (également 140°), Viseur de casque Cobra II, ses coûts d'achat et de maintenance ont baissés et l'optronique est synchronisée. A terme l'Eurofighter pourra disposer du Swashplate d'ici 2020 et ouvrir à 200°.

Bref, le Gripen E offre aujourd'hui les meilleures systèmes et de grandes similitudes avec l'Eurofighter (même fournisseur antenne radar AESA avec Selex-ES et pour l'optronique).

Il est fort à penser que le Rafale évoluera également, mais les ventes à l'exportations seront déterminantes pour cela.

Écrit par : PK | 29/09/2013

Quelques remarques de France, ce pays qui représente une menace selon votre état-major qui s’entraîne contre une invasion venue de la Franche Comté libre :

L’ouverture du radar est moins importante que l’échange de données (link 16) et la couverture par un avion radar.
Le viseur de casque est disponible sur le Rafale mais n’a pas été financé par l’armée de l’air parce que les avantages en combat rapproché (dogfight plutôt rare dans les conflits actuels) compense difficilement les inconvénients du surpoids sur la tête.
L’évolution de l’optronique du Rafale qui est a la fois IR et Laser viens d’être lancé et financé.
La SNECMA a annoncé qu’ils peuvent rapidement fournir un moteur M88 plus puissant si un client le désire et le finance.

On sait que les avions mis en service auront des durée de vie très longue avec des évolutions permanentes.

Comme je l’ai déjà dit ici le Gripen E est un choix raisonnable pour la Suisse mais il ne sera jamais plus efficace que le Rafale en combat.

Par contre si j’étais un citoyen helvétique, je pencherais vers l’achat de F-18 Hornet d’occasion au Canada ou aux USA avec une modernisation par vos industriels sur toute la flotte devenue uniforme.

Bonne journée bonne chance contre les invasions barbares francomtoises

Écrit par : françois | 29/09/2013

Précisions d’emblée que l’exercice en question n’a JAMAIS visé la France, il s’agit là d’une interprétation mensongère du journal « Le Matin » dont les incompétences journalistiques
sont bien connues chez nous !


Il est impossible de se doter d’un second lot de Hornet d’occasions à plus forte raison qu’il n’y en a pas sur le marché, une étude de faisabilité avait été faite en 2005.


Les capacités du Gripen E aujourd’hui dépassent l’actuelle Rafale, par sont équipements plus complets, l’avis est d’ailleurs validé par nos pilotes d’essais. D’ailleurs si aujourd’hui le Gripen E n’existait pas, la Suisse aurait préféré l’Eurofighter.

Ce qui n’enlève en rien aux qualités du Rafale, ni le fait qu’il devrait fortement évolué une fois la commande indienne passée.

Écrit par : Pk | 30/09/2013

"Précisions d’emblée que l’exercice en question n’a JAMAIS visé la France,"
La France d'aujourd'hui...Maintenant, si le gouvernement socialiste continue de déconner autant...

Écrit par : Géo | 30/09/2013

Bonsoir,
Une petite publicité pour cet engin !

http://www.youtube.com/watch?v=5vl8Uah1Exk

Boaf, mais de là à abattre quelques Flankers au passage sans dégâts... hem.

Pierre

PS: avez-vous vu cela aussi ?

http://www.gizmag.com/boeing-f16-jet-unmanned-drone/29203/

J'adore les commentaires !

Écrit par : PRossi | 30/09/2013

Les commentaires sont fermés.