09/07/2013

La Corée du Sud cherche patrouilleur !

MK-54-torpedo-test-03-2012.jpg


 

 

SEOUL, face à la grande difficulté à repérer les sous-marins nord-coréens, la marine sud-coréenne milite pour une forte augmentation de sa force aérienne maritime de détection.

Dès 2018, la Corée du Sud disposera de Lockheed-Martin P-3 «Orion» améliorés, ceci grâce à un programme qui comprend la mise en réseau des appareils. Huit avions P-3C sont concernés, soit un nombre insuffisant pour répondre aux défis de la menace du truculent voisin.

 

La marine sud-coréenne désire donc augmenter sa flotte d’avions de patrouille à vingt appareils d’ici 2020. En conséquence, la Corée vient de lancer une étude pour l’acquisition de nouveaux avions de patrouille maritime. 

 

L'agence de programme d'acquisition de la Défense prospecte actuellement les différentes variantes disponibles sur le marché. Plusieurs avions répondent aux besoins de la Corée, on retrouve le Boeing P-8 «Poseidon», le Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules», l’Airbus-Military C-295. 


 

C-130J-Super-Hercules-photo-Lockheed-Martin.jpg


 

Le cahier des charges n’étant pour l’instant pas encore établit, on ne s’étonnera pas de retrouver des appareils forts différents en matière de capacité et de rayon d’action. Ce paradoxe, s’explique par le fait que la marine coréenne ne connait pas encore le montant du budget, qui lui sera alloué pour ce programme. Alors pourquoi débuter une pré-évaluation me direz-vous avec raison ? Simplement, parce que le dernier rapport du ministère de la défense sud-coréen, fait état d’un taux de détection efficace des sous-marins nord-coréens de 28% seulement. Et puis, il y a un autre phénomène indirectement déclaré, la prolifération ces trois dernières années de sous-marins chinois à proximité des côtes sud-coréennes. De fait, la marine de ce pays se retrouve dépassée et doit impérativement pouvoir faire face rapidement à ce problème, une fois que le montant du budget sera attribué.

 

On comprend mieux l’urgence de la démarche, inutile de vous préciser que les constructeurs cités, plus haut, s’activent déjà sur le dossier !


 

AIR_C-295MP_Chile_Concept_lg.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» @ Beoing 2 Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules» @ Lockheed-Martin 3 Airbus-Military C-295 @ Airbus-Military

Commentaires

Et comme d'habitude, ces peu conquerants de chez Dassault n'ont pas propose l'Atlantic qui est vraiment un patrouilleur avec une autonomie de 18 heures de patrouille en vitesse lente. L'avion a ete concu expres pour cela alors que les autres concurrents proposent des adaptations d'aeronefs existants. Enfin, s'agissant de la Coree du sud, le resultat est connu d'avance, ce sera un avion americain, peut etre est-ce la raison du manque d'audace de Dassault. En plus avec les americains comme concurrents, les propositions et tous les secrets du candidat frouze auraient ete devoiles a Boeing. Concurrence pipee. (nb desole, je suis en Angleterre d'ou les multiples erreurs de syntaxe)

Écrit par : SergePitter | 31/07/2013

Encore faudrait-il que la chaine d'assemblage de l'ATL2 existe encore.
A moins de racheter les avions de la marine allemande et de les retrofiter pour la corée, je ne vois pas comment dassault pourrait proposer cet avion.
le seul de la famille qui peut faire ce genre de mission c'est le falcon 900MPA.

Mais oui je suis d'accord, concurrence pipé et ce sera probablement le P8-A (le 737 naval) qui n'est pas fait pour du vol surface.

Écrit par : Dimitri31 | 01/08/2013

Une occasion pour l'Atlantique 3 (ATL3) ? Avec une commande conséquente, redémarrer la chaîne d'assemblage devrait pouvoir se justifier, non?

Écrit par : Al&X | 04/08/2013

Ne rêvons pas! Jamais la Corée du Sud n'a fait faux bond à ses "alliés" américains.
Donc comme d'habitude et après beaucoup d'argent perdu de la part des "autres" concurrents, la Corée du Sud achètera des Poseidon...

Écrit par : forêt10 | 05/08/2013

Pour cela il faudrait que la chaine d'assemblage existe toujours (et pour cela il faudrait virer le pole logistique d'airbus sur le site de colomiers ainsi que les RH qui travaillent dans l'ancien batiment dassault) , que les machines outils et les batis aussi.
Non la politique de Dassault c'est de proposer sur base de Falcon 900, le MPA (maritime patrol Aircraft).

Écrit par : dimitri31 | 05/08/2013

Les commentaires sont fermés.