07/06/2013

La Navy modernise ses E-6B «Mercury»!

147896.jpg


 

 

L'US Navy va moderniser les systèmes de communication sur son avion de commandement aéroporté E-6B «Mercury». Cette amélioration permettra en autre la mise en réseau du système avec les autres plateformes aériennes et maritimes.

 

Boeing, le constructeur du E-6B (basé sur une cellule de B707) et Rockwell Collins seront les fournisseurs pour la mise à niveau IPBE (Internet Protocol and Bandwidth Expansion). Les modifications prévoient que l'E-6B dispose d’une architecture de système entièrement numérique et d’un nouveau système de communication. Le système en réseau élargi et sécurisé permettra un flux en direct «Line-Of-Sight» de données numériques à ultra-hautes fréquences.

 

Au total se sont 12 appareils de type E-6B «Mercury» qui sont concernés par ces améliorations. L’E-6B devrait rester en service jusqu’en 2038.

 

Le Boeing E-6B «Mercury» :

 

Le E-6A, nommé «Hermes» à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3 "Ironmen". Il équipa également la VQ-4 "Shadows" en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. Plus de 20 équipages sont opérationnels sur cet appareil, basé à Tinker AFB. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1’525 m et l'autre de 8’500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (pour Very Low Frequency, soit entre 3Khz et 30Khz. Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus à même de pénétrer l'eau) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Le E-6B, lui, vola pour la première fois en 1997, afin de remplacer les EC-135 de l'Air Force et entra en service en octobre 1998. Les modifications concernent principalement le cockpit, plus proche du Boeing B737, la capacité de servir de relais aux silos basés à terre et de poste de commande. La fonction dite "Looking Glass", ou mission ABNCP (Airborne National Command Post), permet à l'avion en vol de prendre le relais si jamais les postes de commandement nucléaires sont détruits, grâce au système ALCS (Airborne Launch Control System). 


 

e-6b-on-ramp.jpg


 

 

Photos : E-6B «Mercury» @ US Navy


21:36 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, us navy, e-6b mercury |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.