22/05/2013

L’AV-8B en service jusqu’en 2030 ?

DSC_125.jpg


 

 

L’armée américaine, je vous en parlais, se trouve dans une situation compliquée suite aux décisions de réduction de budgets. Les problèmes de coûts et les retards dans le programme F-35 «Lightning II» n’arrangent évidemment rien à cette situation. L'US Marine Corps vient de décider d’étudier les améliorations possibles, afin de prolonger le temps de service de ses Boeing/BAe AV-8B «Harrier II».

 

Initialement, l’USMC avait planifié le retrait de la flotte d’AV-8B pour 2015. Mais, l’incapacité à Lockheed-Martin à fournir dans les temps le F-35B (STVOL) pousse aujourd’hui le Corps des Marines a planifié une solution de rechange.

 

Afin, de garantir la capacité opérationnelle de l’USMC jusqu’à l’aboutissement du programme F-35 et de manière à répondre aux diminutions de budget décidé par le gouvernement, l’USMC étudie les options permettant de prolonger la vie des AV-8B jusqu’en 2030. Pour ce faire, une liste d’améliorations urgentes est actuellement étudiée.

 

Les améliorations pour l’AV-8B : 

 

Le premier point retenu dans le cadre d’une mise à niveau concerne la communication des appareils et la mise en réseaux de ceux-ci avec l’adjonction d’une liaison 16 (Link16) associée à un nouveau système radio crypté et un nouvel IFF en mode 5. 

 

L’armement devrait également être élargit avec l’ajout du missile air-air Raytheon AIM-120C AMRAAM. Diverses solutions sont également étudiées pour ajouter divers systèmes d’attaques au sol pour augmenter le potentiel en matière de bombes guidées.

En matière de capteur, l’AV-8B pourrait être doté d’un nouveau radar, le Raytheon APG-73 de type AESA. Ce radar n’est pas de dernière génération, mais doit permettre à la flotte d’AV-8B d’augmenter sa capacité multirôle et renforcer sa capacité d’engager air-air à longue distance.

Au total, une centaine d’AV-8B «Harrier II» pourraient être concernés par une modernisation.


 

av8b.jpg


 

Historique de l’AV-8B :

 

L’ AV-8B Harrier II (désignation américaine) ou Harrier GR.5 (désignation anglaise) est la seconde génération du Hawker Siddeley Harrier. Son développement a été initié à la fin des années 1970 par les Etats-Unis rejoints rapidement par le Royaume-Uni qui avait conçu la version initiale.

Une version AV-8B(NA) destinée à l'attaque nocturne apparut en 1987, équipée d'une caméra infrarouge et d'un tableau de bord compatible avec les équipements de vision nocturne américains. Elle dispose également d'un réacteur 10 % plus puissant et de quelques autres modifications.

La version AV-8B+ (ou Harrier II Plus) apparut en 1992. En plus des modifications du AV-8B(NA), elle dispose d'une version adaptée du radar Hughes AN/APG-65 du F/A-18A/B. Deux rails supplémentaires d'emport pour missile AIM-9 ont également été installés. Le AV-8B+ a été vendu à l'Italie (18 avions) et à l'Espagne (9 avions plus 10 AV-8B modifiés), une partie de ces avions sont assemblés localement.

 

Photos : AV-18B «Harrier» @ Phil Thornton USMC


Commentaires

Les Harriers n'ont ils pas déjà des Amraam C ?

Écrit par : Frédéric | 11/07/2013

Bien que critiqué par certains le Harrier reste un excellent avion d'appui sol qui peut être installé proche des zones de combat et qui a fait ses preuves Guerre du Golfe, Afghanistan, et qui n'a pas de remplaçant!
Personnellement je suis fan de cet avion

Écrit par : SAUTERET | 09/12/2014

En tout cas, le dérapage dans les coûts du programme F-35 peuvent faire souci, même jusqu'aux Américains.

Ainsi dans le pays voisin, des documents rendus publics au Canada indiquent que si jamais le gouvernement canadien décidait d'aller de l'avant avec l'achat des appareils de Lockheed Martin, deux options s'offriraient à lui: soit payer un milliard de dollars canadiens supplémentaires (sur 45 de prévus) pour 65 avions, soit en acquérir moins pour le même montant...

Source : Radio Canada http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/12/10/004-avions-chasse-canada-cout-hausse-ministere-defense.shtml

Est-ce que finalement, les USA ne les achètent pas que pour amortir les couts de développement qui sont un gouffre financier ? Ou encore, diront certains, pour éliminer des concurrents européens ?

Écrit par : badcox57 | 11/12/2014

Les commentaires sont fermés.