10/04/2013

Corée du Sud, le prochain avion sera américain !

Boeing F-15SE Eagle In Flight.jpg


 

 

SEOUL, on s’en doutait à peine, le gouvernement coréen vient de pré-sélectionner deux appareils dans le cadre du programme FX qui prévoit d’acquérir un nouvel avion de combat d’ici 2015. Ce programme est estimé à plus 9 milliards de dollars, doit permettre le remplacement des F-4 «Phantom».

 

Short-List made in USA :

 

L’Eurofighter de Cassidian et le T-50 de Sukhoi sont définitivement écartés de la compétition, ne subsiste donc que les deux appareils américains, le Lockheed-Martin F-35  «Lightning II» et le Boeing F-15 «Silent Eagle». 

 

Selon les dernières informations disponibles, le ministère américain de la Défense a informé le Congrès d'une vente concernant l’un des deux protagonistes. L'Agence de coopération pour la sécurité de la Défense (DSCA) avance le prix de 10,8 milliards, résultant en un prix pièce de 180 millions de dollars américains pour 60 Lockheed-Martin F-35, prix qui inclut, les équipements et des simulateurs de soutien, ainsi que 9 moteurs Pratt & Whitney F135 de rechange.

 

Concernant le prix pour le Boeing F-15 « Silent Eagle», celui-ci n’a pas été divulgué étant donné que la demande ne concernait que le nouveau radar AESA et diverses armes. Le F-15SE n’étant pas encore utilisé par l’USAF, la Corée doit donc passer  une série de négociation avec le constructeur pour une éventuelle acquisition. 

 

 

Le Boeing F-15 «Silent Eagle» :


 

1095152684.jpg


 

Dérivé direct du F-15E, le F-15 «Silent Eagle » dispose d’une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, qui est due, au montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait qu’il possible en fonction de la mission de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, emport de carburant et armes en externes.

 

 Le «Silent Eagle» est capable de transporter en interne l’ensemble des missiles air-air, tels que des missiles AIM-9X et AIM-120 et air-sol, des armes telles que le Joint Direct Attack Munition (JDAM) et Small Diameter Bomb (SDB). Le niveau de charge des armes utilisées sur les versions actuelles des F-15 reste  le même avec l’installation du CFTS.


Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

 

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

 

 

Lockheed-Martin F-35A  : 


 

f35.jpg


 

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 «Lightning II», nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de commonalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique.

L’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). 

 

 

Photos : 1 F-15 Silent Eagle en vol 2 Trappes furtives @ Boeing 3 F-35A @ Lockheed-Martin

Les commentaires sont fermés.