16/01/2013

Les maladies de jeunesse du B787 !

993047819.jpg


 

Le constructeur américain doit faire face à une série noire concernant son B787 «Dreamliner»,  les incidents se succèdent ces dernières semaines à un rythme inquiétant. Le principal problème est électrique, mais des soucis concernant une fuite d’huile ou de carburant ainsi qu’un problème de frein ont conduit la FAA et Boeing à enquêter sur le sujet.

 

Les problèmes :

 

Soyons clair dès le début, le «Dreamliner» est un nouvel appareil, qui plus est de nouvelles générations. Les problèmes de mise en service sont courants sur les appareils qui débutent leurs carrières, l’aviation est jonchée d’exemples. Concernant le B787, le problème de fuite de carburant (Japan Airlines) découvert dernièrement à Boston est dû à une valve mal fermée, qui a permis le transfert de carburant d’un réservoir vers l’autre et provoqué le trop plein.

 

Le problème de frein découvert sur le vol ANA698 est dû à un « bug » informatique et fait suite à un message de dysfonctionnement reçu par les pilotes concernant le train d’atterrissage gauche, par précaution, ceux-ci ont été remplacés.

 

Mais ce qui préoccupe de manière répétitive les divers acteurs du «Dreamliner» se situe au niveau électrique. Le point d’inquiétude concerne les batteries au lithium-ion qui ont de manière répétitive prit-feu. Il faut savoir que Boeing a choisi ce type de batterie suite à plus de 1,3 millions d’heures de vol au essais.

 

Le National Transportation Safety Board a commencé le week-end dernier, son examen de la batterie au lithium-ion retiré d'un 787de  Japan Airlines qui a pris feu à l'aéroport international Logan de Boston le 7 Janvier.

Transporté au Laboratoire des Matériaux du NTSB à Washington, le 10 janvier, la batterie a subi une analyse radiographique alors qu’en parallèle on testait une batterie sur une installation d'essai indépendante.  Les radiographies numériques et la tomodensitométrie ont permis à l'équipe de documenter l'état interne de la batterie avant le démontage. On attend le résultat de l’enquête sur les batteries, mais les soupçons semblent montrer a priori une surcharge de celles-ci.


 

1827560906.jpg


 

Signalons également un feu de panneau électrique dû à la création d’un arc électrique à l’intérieur de celui-ci. La NTSB à découvert, que celui-ci était le fait d’un lot de cartes de circuits imprimés fournis par un fournisseur.

 

Processus de correction :

 

Il faudra un certain temps avant de pouvoir remédier à ces problèmes, mais la FAA en collaboration avec le constructeur dicte déjà des mesures d’urgences, dans l’attente de mettre en oeuvre des correctifs plus profonds. Il donc fort possible, que la FAA devra édicter des règles plus strictes et mettre l’accent en particulier sur les systèmes électriques de l'avion, y compris les batteries et les panneaux de distribution d'électricité qui contribueront à corriger certaines pièces et l'assemblage celles-ci. Cela contribuera à   valider les correctifs du processus de certification.

 

 

 

Du côté de Boeing: 

 

Le constructeur estime que le « Dreamliner » a un niveau de fiabilité similaire à celui du B777 après environ quatorze mois de vols commerciaux, et meilleur que celui d’appareils plus anciens. Selon le chef de projet «787»Mike Sinnett, « ces problèmes sont les mêmes qu’avant : nous ne les voulions pas alors, et nous avons travaillé dur pour les régler, ce que nous allons encore faire ». Il avoue toutefois que les incidents électriques du mois de décembre constituaient « une surprise », n’ayant été rencontrés « qu’une seule fois en 100’000 heures ». United Airlines et Qatar Airways auraient été victimes selon lui de trois cartes-mères défectueuses provenant « d’un seul lot de 16 ».

La perception extérieur et mesures rassurantes :

De manière générale, des incidents qui surviennent sur un aéronef nouvellement mis en service, attire naturellement l’attention des médias et du public. Les incidents concernant l’entrée en service de l’A380 ont également focalisés celui-ci. Le B787 n’échappe pas à la règle, nous avons ici, un avant tout un problème de perception. Cependant, si ces problèmes ne changeront rien au succès commercial du «Dreamliner» à long terme (déjà 850 commandes) il se peut qu’à court terme les nouveaux clients se montre plus frileux. Boeing est pourtant loin de la vague de critiques, qui avait péjorer à l’époque l’entrée en service de l’A320, desservit par des problèmes informatiques et surtout, trois dramatiques crash. 

En attendant, les compagnies japonaises All Nippon Airways et Japan Airlines ont temporairement décidés de cloués au sol leur flotte de B787, en attendant les premiers résultats des enquêtes. 

 

cPLEIm6p_thumb_380_dalle_frecce_tricolori_al_b787_dreamliner_3.jpg


Photos : le B787 @ Boeing


22:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b787, dreamliner |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.