16/12/2012

Le Danemark cherche un remplaçant à ses F-16 !

F-16_LANTIRN_01.jpg


 

 

Le Danemark annonce le redémarrage de son programme d'acquisition d’avions de combat  et cherche à sélectionner un nouvel avion de chasse d’ici 2015 afin de remplacer ses Lockheed-Martin F-16AM/BM. La relance du programme Danois fait suite à un arrêt de celui-ci en 2010 faute de moyens, mais également dans l’attente de l’avancée technique des programmes existants. Deux avions restaient en compétition à l’époque, le Lockheed-Martin F-35 et le Saab JAS-39E Gripen. L’EADS Eurofighter ayant été éliminé à l’époque.

 

Quatre appareils en compétition :

 

Pour le ministère danois de la Défenses (MoD), le processus de sélection devrait prendre deux ans et va reprendre très rapidement avec les deux appareils pré-sélectionnés soit : le Lockheed-Martin F-35A «Lightning II» et le Saab JAS-39E «Gripen» qui sont rejoints par le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» et l’EADS Eurofighter «Typhoon II» qui fait son retour  dans son standard le plus élevé ( tranche 3 ).

 

Initialement, le Danemark prévoit d’acquérir 48 nouveaux avions de combat, mais il se peut que selon le coût total, se nombre puisse être revu à la baisse. 

 

 

Les quatre concurrents :

 

Lockheed-Martin F-35A « Lightning II »  :


 

238633688.JPG


A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.   Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de commonalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique.

L’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). 

 

Saab JAS-39E « Gripen » :


 

Gripen-Demo-with-large-drop-tanks.jpg


Le système Gripen est conçu dans la perspective d’un développement continu. L’intégration de nouveaux capteurs et de nouvelles armes est aisée, ce qui explique la souplesse du Gripen et sa facilité de mise à niveau à moindre coût lorsque de nouvelles technologies deviennent disponibles. Capable de prendre en charge les armes de la prochaine génération, par exemple le missile METEOR BVRAAM (Beyond Visual Range Air to Air Missile). Le Gripen est doté du système radar polyvalent AESA (Active Electronically Scanned Array) l’ES-05 « Raven » de toute dernière génération, autorisant de manière simultanée la détection et l’acquisition à longue portée de cibles air et sol. Un capteur infrarouge (Infra Red Search and Track) et une suite de guerre électronique (Electronic Warfare Suite - EWS) sont également pleinement intégrés. Les données de la suite de capteurs sont combinées ou «fusionnées» afin de conférer au pilote une appréhension totale et fidèle de la situation.

 

Boeing F/A-18E/F «Super Hornet » :

28127173.JPG

Le Boeing F/A-18E/F Super Hornet est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du Hornet le Super Hornet permet des missions à très grand rayon d’action. Le Super Hornet est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

 

EADS (Cassidian) Eurofighter Typhoon II :


 

Eurofighter Typhoon Strike Fighter Aircraft2.jpg


Tout comme ses concurrents l’Eurofighter évolue au fil des années, et diverses améliorations sont en cours d’introduction avec notamment le nouveau radar à antenne active CAPTOR-E (AESA). Doté d’une commande vocale, des dernières technologies de commandes électriques. L’un des points  forts de cet avion et qu’il est optimisé pour l’emport d’armement de toute origine, soit US comme les Sidewinder et AMRAAM, Britannique avec l’ASRAAM, l’IRIS-T Allemand et le futur METEOR. De la même manière pour l’armement air-sol (Brimstone, SCALP, APACHE, Bombe PAVEWAY) on retrouve toute une palette de système d’origine diverse.

 

Photos : 1 F-16 danois @ Force aérienne danoise 2 F-35A @ Lockheed-Martin  3 Gripen NG @ Saab 4 F/A18 Super Hornet  @ USN 5 Eurofighter Typhoon II @ Eurofighter

Commentaires

une sélection bien large je trouve et je vois mal le Danemark choisir un F35, EFA question prix.
la compétition va ce faire entre le gripen et le F18 ou vers de l'occasion ?

Écrit par : michel | 16/12/2012

Bonjour,
Merci Pascal pour cette présentation.
Le Danemark ne fait-il pas partie des nombreux pays coopérant au projet du F-35?

Si c'est le cas, et que des dizaines de millions ont peut-être déjà été investis dans le projet, ce sera peut-être diffile d'en sortir, non?

Je note également que le Danemark n'est pas intéressé par les dernières versions du F-16 (cellule de conception déjà ancienne, mais munie d'une électronique ultra-moderne).

Écrit par : Jo-ailes | 17/12/2012

Effectivement, le Danemark s'est timidement impliqué dans le programme F-35, mais les coûts et nombreux retard ont passablement refroidit le gouvernement.

Le Danemark peut revenir en arrière, mais certains espèrent que celui-ci optera pour le F-35, ce qui signifierait une réduction de la flotte à tout juste 20 appareils et peut-être même moins. Une seconde moitié semble pencher en faveur du Gripen E qui permettrait de maintenir une flotte adéquate et suffisante. A suivre...

Écrit par : PK | 17/12/2012

Cette compétition ¨'annonce sous le ciel de deux concepts : le premier prévaut un appareil ultra sophistiqué mais très cher avec le risque de se retrouver avec une dotation minimaliste. De l'autre un appareil plus classique moins cher, mais qui dispose des technologies suffisament modernes.

Écrit par : Steeve | 17/12/2012

Bonjour,

Tiens ? Le Rafale n'est pas invité au bal ?

Cordialement.

Écrit par : sletch | 17/12/2012

Vous faite allusion Steeve à la sempiternel question entre l'avion de 5 génération et la 4++, oui on retrouve ici les ingrédients. Je n aime pas trop le concept de 5 génération, tel qu'il est aujourd'hui, on applique un forcing avec un avion très cher qui oblige le client à se retrouver avec très peu d' avions et finir par devoir se plier à la bannière d' une grande puissance, une manière de controller celle-ci par éttouffement de son budget. Je préfère l'idée d un avion moins cher capable de mettre en échec un appareil furtif et qui garantit la souveraineté et l'indépendance d une défense.

Écrit par : Robin | 17/12/2012

Tiens, maintenant que vous en parlez...
On parle d'appareil de 5ème génération pour le F-35 (entre autres). Mais puisqu'il sera dégradé pour les utilisateurs autres que les USA, faut-il parler de génération 5- ?
Si c'est le cas, vaut-il mieux un 4+, voir 4++ ou un 5-? ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 17/12/2012

Effectivement Sletch, pour l'instant il n'y a pas d'annonce ni de la part des Danois ni de Dassault confirmant que le Rafale soit en compétition.

Écrit par : PK | 17/12/2012

Effectivement, bizarre que le Rafale n'ait pas été "invité".
Soit les équipes de négociation de Dassault sont surbookés avec le contrat indien et (éventuellement Brésil, Quatari) et ont décidé de ne pas dépenser du temps et de l'argent pour concourrir sur un éventuel "appel d'offre" qui a de grandes chances d'être remporté par les américains.
Ou alors, les autorités de Copenhague ont une dent contre Dassault (ou contre la france) suite à une histoire antérieure.
Sinon, je pense que le Gripen a aussi de belle carte à jouer au Danemark.

Écrit par : Kenshiro | 17/12/2012

le rafale n'est pas en compétition car il n'est plus compétitif et surtout son avenir en production qui est très bas donc un risque pour un futur acheteur car même s'il choisissait le rafale, la production va passer à 100% pour la livraison mais après retour à la case départ pour le rafale.

les éventuels contrats pour le rafale sont au point mort dans plusieurs pays et rien ne ce fera au final, le rafale un bel avion qui sera vite oublié et c'est bien dommage mais ceci aurait était bien différent si Dassault et le président Français avait joué la carte de la sagesse et non l’attaque à l’artillerie, on caresse le client dans le sens du poil et non ? ? ? une stratégie qui a fait mal et là je pense que les futurs acheteurs en ont prit la leçon donc ils font trainer a fin de partir ailleurs au moment voulu.

à l'heure actuelle être seul fabricant pour un avion est très risqué sauf pour les géants.

l'eurofighter a plus de chance même si son avion est très cher, il s'agit d'un consortium de 4 pays et l'aspect financier est moindre.

pour le gripen il y avait aussi un risque mais d'un autre côté la Suède tient a son avion (made in Sweden) un avion national, la Suède a bien su s'orientée en adhérant la Suisse dans le programme qui a sa carte de visite swiss made et ceci donnera un souffle au programme gripen, plusieurs pays sont en attente de voir la validité du programme gripen.
Je pense que dans ces prochaines années le nombre de gripen va dépasser le rafale ou l’eurofighter

Écrit par : michel | 18/12/2012

2 eme essais:
La participation du "Rafale" à cette compétition n'est pas envisageable.
Motifs:
- Le Danemark n'a jamais montré un enthousiasme délirant pour les réalisations françaises.
- Ce pays à presque toujours privilégié les matériels américains et/ou allemands.
- Pour participer à une compétition, il faut que les chances de victoire se situent au-delà de 43% (selon une matrice de calcul);
qu'elles sont les chances du "Rafale" d'après vous?
- Aujourd'hui la flotte de combat est intégralement composée d'avions US. La seule alternative crédible au F-35, c'est de prendre du F/A-18E/F Super Hornet.

A mon humble avis, cette "compétition" n'est qu'un leurre pour démontrer que cet achat s'est fait en toute transparence. Après les discours, prises de position et déclarations de toute sorte; Copenhague signera pour des F-35...

Écrit par : forêt10 | 18/12/2012

Vous semblez oublier : Suédois mon cher forêt10, avec le JAS-35-Drakken et Saab MFI-17 Safari à l'époque !

Écrit par : Serge | 18/12/2012

Exact Serge: mais comme vous le dites vous-même "à une époque"...

Écrit par : forêt10 | 18/12/2012

Oui, sauf que le F-35 ne fait pas l’unanimité comme à l’époque le F-16, de plus les finances du Danemark ne leur qu’une marge limitée, sans parler du « système » mis en place par Lockheed pour contrôller les clients du F-35 qui ne laissent que peu de choix, ce qui est purement à l’opposé de l’indépendance danoise.

Écrit par : Serge | 18/12/2012

Des appareils suédois avec les Draken, retirés du service, et les MFI-17 Supporter encore en service, c’est vrai!
Je ne résiste pas à la tentation de dire que les forces armées danoises ont volés et volent encore sur des appareils français : il y avait Caudron G3 et les hélicoptères SA-316 Alouette III (tous retirés du service) et des AS-350 Ecureuil encore en service… ;o)

Concernant le choix final, je pencherai pour le F-35 ou, en effet, le Gripen pour la solution low-cost, à moins que Boeing propose son Super-Hornet.
Dassault aurait tort de dépenser des centaines de milliers de francs dans des procédures d’évaluations pour rien.

@Michel : Ne vous en faites pas pour Dassault, avec les commandes françaises ils retrouvent leurs billes, sans avoir besoin de commandes supplémentaires. Si la commande indienne est finalisée, c’est clair que c’est un Jackpot incroyable. Et qu’est-ce que la Suisse, on est les meilleurs, c’est ça ? Je n’en suis pas sûr, et si je devais vendre 22 appareils aux « meilleurs du monde » ou 120 avions à l’Inde, je n’hésiterai pas. D’ailleurs Boeing n’a même pas essayé de négocier avec nous la vente d’appareils avec un peu moins de transfert de technologie.

Quand à SAAB, c’est une très bonne chose que la vente à la Suisse : plus encore que la réputation de notre pays pour la publicité du Gripen, c’est la survie de SAAB qui est en jeu ! Mais je pense qu’ils auraient préféré remporter le marché indien.

Écrit par : Jo-ailes | 18/12/2012

@michel a une dent, voire une mâchoire contre les français ;-)...

Dassault vient de changer de directeur. Edelstenne, dont on dit que les Emirats Arabes Unis "voulaient la tête" est remplacé par le directeur général en charge de l'international, Eric Trappier. Entre les commandes civiles et militaires, pas trop de soucis à se faire pour eux...

Le Danemark a la vieille habitude d'utiliser des chasseurs US (financés d'ailleurs en partie par les américains...) et a participé au programme du F16 en son temps. La logique, puisqu'ils sont embarqués dans le F35, voudrait qu'il choisissent cet avion, non?

Écrit par : john | 18/12/2012

@John: Merci pour la nouvelle.

Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec vous. Pour autant qu'ils aient le budget, bien sûr.

Écrit par : Jo-ailes | 18/12/2012

Effectivement, le post de Michel est remplies de contre-vérités que j'ai tout de suite compris qu'il ne portait pas la france en son coeur.^^
Sinon Jo-ailes a parfaitement bien résumé les choses.
Les danois à l'image des canadiens sont probablement en train de jouer une petite comédie pour pouvoir mieux faire accepter l'achat finale du F35.

Dans tout les cas, en cas d'abandon, le remplaçant est déjà désigné : LE SUPER HORNET Next Génération!
En effet, Boieng sait que ces pays par alliance historique ne pourront pas acheter autre chose que américain.
Le Gripen pourrait avoir l'avantage de son prix et de ses performances honorables mais l'oncle Sam veille...

Écrit par : Kenshiro | 18/12/2012

Les commentaires sont fermés.