28/10/2012

Le plus jeune des B52 à 50ans !

120504-F-QZ836-002_B-52.jpg


 

WICHITA, Kansas,  Boeing fête la livraison il y a 50 ans du dernier bombardier B-52 «Stratofortress» de série. Le B-52 no: 61-040 avait été attribué à Minot Air Force Base, ND, où il reste en service actif.

 

Boeing a construit 744 B-52, en huit modèles différents, de 1952 à 1962. La flotte de la Force aérienne actuelle comprend 76 B-52H, deux avions de test se trouve sur les installations d’Edwards Air Force Base, en Californie et 74 avions opérationnels qui sont affectés sur les bases de Minot et de Barksdale. 

 

Le Boeing B-52 reste l'épine dorsale des États-Unis vigueur en matière de bombardiers stratégiques depuis près de 60 ans. Les analyses techniques modernes montrent qu’une durée de vie des B-52 est prévue pour dépasser les années 2040.

 

Une vieille dame toujours fringante :

 

Le prototype du XB-52 date de novembre 1951, il est alors ultra secret et les ingénieurs travaillent sur le projet depuis 1946.  A cette époque les Etats-Unis veulent s’imposer davantage comme première puissance militaire du monde avec ce nouvel appareil qui doit durant au moins vingt ans leur donner une capacité de frappe sans précédent combinée avec les sous-marins nucléaires. Cependant, personne ne se doute de l’incroyable longévité de la carrière du futur «Stratofortress» ! 

 

Cet ultime B-52 n’a à ce jour effectué que 21’000 heures de vol, soit un peu plus de 400 heures de vol par année. Si les bombardiers effectuent moins d’heures de vol que les chasseurs, il n’en reste pas moins que ceux-ci effectuent des périodes de vol parfois très longue de 48heures ponctuées de nombreux ravitaillements en vol. 

 

Modernisation :

 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du 

système CONECT installé sur les B52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement brouillé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

 

Le B52 une vieille histoire :

 

Imaginez que les pilotes les plus jeunes actuels de ce bombardier stratégique n’étaient même pas nés lorsque celui-ci fit son premier vol, pires, leurs parents non plus !

Conçu pour emporter l’arme nucléaire, le B52 fut modifié par la suite pour le bombardement conventionnel puis l’emploi de missiles de croisière. Devenu polyvalent, le B52 est un peu la «bonne à tout faire» de l’Air force !


 

Last_B-52_BW119837.jpg


 

Photos : 1 le dernier B52 livré no : 61-040 aujourd’hui  2 La sortie d’usine du B52 no: 61-040 @ Boeing


Commentaires

Rencontres : un ex-officier parachutiste belge (OTAN) mis HS à Kolwezi par une rafale de mitrailleuse dans la jambe, devenu responsable sécurité durant GW I, me raconte que les Américains les ont amenés chez eux pour une démonstration de bombardement par B-52. Juchés sur une falaise, la plaine est bombardée devant eux par des bombes de 2 tonnes. Un avant-goût de l'enfer...
Un collègue géologue était au KSA durant GW I et voyait les B-52 décoller pour Bagdad, avec le voile noir qui s'abattait sur Djeddah dans un bruit énorme...
Savez-vous que le battement de l'aile d'un B-52 est de 13 m ?

Écrit par : Géo | 29/10/2012

En 2040, si je comprend bien, ces oiseaux auront donc entre 80 et 90 ans.
C'est comme si un DC3/Dakota fabriqué dans les années 30/40 était encore en service dans une armée de pointe de nos jours ... Étonnant, non !?
Petite question annexe; est-ce que le développement du B-52 dans les années 50 a profité à celui du B707 et/ou inversement?

Écrit par : Bob | 29/10/2012

Les commentaires sont fermés.