20/09/2012

La Suède confirme le Gripen E !

Preview-3.ashx.png



Le gouvernement suédois confirme son intention d'investir dans la prochaine génération du Gripen.

 

 

La Gripen de la prochaine génération est conçu pour satisfaire aux exigences auxquelles seront confrontées les défenses aériennes de tous les pays dans l'avenir. Son niveau de qualité élevé et sa technologie moderne se combinent à des frais de support et de maintenance faibles en comparaison avec ceux des concurrents. Cette spécificité rend le Gripen unique.

 

×           Dans le projet de budget présenté au parlement suédois jeudi, le gouvernement suédois confirme son intention de développer et d'acquérir la prochaine génération du Gripen.

×           Le gouvernement suédois affirme clairement dans ce projet que le système Gripen offre le meilleur ratio efficacité/coûts en ce qui concerne la défense aérienne de la Suède à l'avenir.

×           Le gouvernement propose d'augmenter le budget de l'armée de SEK 300 millions en 2013 et en 2014, puis de SEK 200 millions par an, afin d'assurer le financement de l'achat de 40 à 60 Gripen de la prochaine génération pour la Suède.

×           Selon ce projet, les premiers avions Gripen E seront livrés aux forces aériennes suédoises en 2018. Le premier escadron de chasse d'avions de combat Gripen E sera pleinement opérationnel au sein des forces aériennes suédoises en 2023.

L'annonce du gouvernement suédois sur l'achat de Gripen de la prochaine génération est la bienvenue. Elle permet d'obtenir l'assurance d'une qualité élevée pour la défense aérienne et confirme l'engagement suédois envers le Gripen comme véritable pierre angulaire de la défense suédoise. 

Commentaires

Cher Pascal

Avez-vous des infos sur la nouvelle offre de Dassault ? une offre serait déjà en possession du département militaire pour 22 rafales pour un montant de 3,1 milliards similaire à Saab ?

1. Une offre valide même si le contrat final avec Saab n’est pas encore fait !
2. 22 rafales mais quel modèle (neuf ou occasion) et avec quel équipement !
3. Quel sacrifice la Suisse devra faire pour ce prix comparé à ce qu’offre Saab !
4. Quel risque si achat du rafale avec une chaine de production diminuée et l’après commande !

Écrit par : michel | 23/09/2012

Bonjour Michel,

Le fait est qu'avec cette offre, Dassault joue au même jeux qu'EADS en Inde qui tente de contourner le choix indien en faveur du Rafale pour tenter de placer l'Eurofighter.

Bref, dans les deux cas on voit les perdants tenter de se placer étant donné que les contrats finaux ne sont pas encore signés. Situation normale entre concurrents mais qui peux à la longue avoir tendance à énerver les politiques. Ce qui est le cas en Suisse.

L'idée de Dassault est assez simple, et ils auraient de ne pas essayer. Avec cette annonce, les français peuvent se profiler en cas de refus du Parlement de voter l'achat du Gripen E.

Mais, il reste cependant un problème sur cette offre, si le prix de vente devient convenable, il n'en reste pas pas moins que du côté de la Suisse, le coût à l'heure de vol et le double du Gripen E et qu'il faudra également ajouter les modifications d'infrastructures soit 500 millions additionnel. Hors, à ce niveau l'argent manque .... !

De plus, si certain parle d'un coût élevé de développement du Gripen E pour la Suède (ce qui n'est pas encore le cas) cette possibilité de vente de la France de Rafale à notre pays risque également de créer la polémique car ceux-ci seraient vendu à perte. Cette question était déjà sur la table avec l'offre au Brésil. A suivre !

Écrit par : PK | 23/09/2012

Merci bcp Pascal

Donc si on peu le dire ce sera un coup dans l’eau pour Dassault avec son rafale car le CF est orienté côté suède et rien va changer si achat est.

Mais d’un autre côté aux états, CF, pilotes, armasuisse, il y a pas mal de fervents pros rafale qui pourra changer la donne en réclamant un fond supplémentaire pour les infrastructures et divers.

Écrit par : michel | 23/09/2012

L'article concernant la mise au placard des ingénieurs d armasuisse pour l interprétation des tests du gripen E en faisant totalement confiance à saab pour l interprétation des résultats bruts confirme ce que je disais. Vous ne pouvez pas demander à un constructeur d évaluer objectivement l évolution de son avion tant que le contrat n est pas signé.

Source:
http://www.lematin.ch/suisse/saab-doit-controler-luimeme-vaut-gripen/story/19599101

Écrit par : Crys | 23/09/2012

Je vois mal un changement de cap notamment avec la signature de l'accord cadre avec la Suède.
En ce qui concerne les préférences des uns et de autres, la dernière réunion organisée la L'AVIA-Flugwaffe (associations des pilotes & officiers des FA) à Zürich montrait clairement que ceux-ci approuvaient le choix du Gripen E.

Cette offre de Dassault pourrait par contre constituer une "bouée de sauvetage" au cas ou le Parlement votait contre l'avion suédois, encore faudrait-il que ce même parlement vote des crédits supplémentaires pour l'armée.

Écrit par : PK | 23/09/2012

par contre Crys, je me méfierait de cet article et de son auteur, celui-ci avait déjà écrit n'importe quoi concernant les 98 points d'améliorations. De plus, de la part d'un individu qui est proche des milieu antimilitariste et altermondialiste, il est clair que l'on ne peut se fier à sa plume.

Je ne serais pas étonné de lire un contre article très prochainement sur le sujet et d'un démentit formel à ce sujet ! Qu'en aux ingénieurs d'armasuisse, il diffamatoire de prétendre ce genre d'arguments ! Quant aux pièces d'occasion, là c'est purement du fantasme !

Écrit par : PK | 23/09/2012

@PK
Blâmer le messager ne change rien a l affaire dans le cas présent. Les informations fournies par ce journaliste sur ce sujet ont été corroborées par la suite par l enquête de la sous-commission de la politique de sécurité, qui elle n est pas anti militariste à ce que je sache.

Par contre, quelque chose m étonne. Si même Armasuisse n'a pas reçu les résultats detaillés des tests du gripen E,comment pouvez vous commentez avec suffisamment de recul, c est à dire sans reprendre les PowerPoint de Saab et les communiques de presse du ddps, l evolution du projet? Êtes vous d une manière ou d'une autre concerné personnellement par le projet ? Je pose cette question, car il n'est pas commun pour le quidam d aller assister en personne aux essais en vol de drone à Emmen (voir votre billet précedent) qui ont eu lieu l à semaine passée.

Écrit par : Crys | 23/09/2012

Les informations erronées de ce journalistes n'ont pas été reprise par la commission, il y a là justement de nombreuses différences. Pour simplifier, si ces informations avaient été justifiées, la commission auraient (à juste titre) demander de stopper le programme Gripen, ce qui n'est pas le cas.

Les gens d'armasuisse ont reçu les données, les pilotes d'essais ont formulé un rapport sur le sujet, et les deux entités (saab, armasuisse) continuent d'échanger des informations.

Quant aux essais, n'importe quel journaliste peu obtenir une accréditation. Concernant le recul, j'observe ce dossier depuis le début soit le printemps 2008, et j'ai eu l'occasion d'entrer en contacte avec les différent constructeurs, tout comme avec les essais du drone actuel.

Écrit par : PK | 23/09/2012

Coïncidence ? non je ne crois pas, bizarrement à chaque fois que l on apprend une contre offre sur l'avion de Combat, une pseudo polémique apparaît dans les journaux. Enfin les même d ailleurs, avec à la clef le même journaliste. Un journaliste qui visiblement ne fait pas partie du cercle des spécialistes aéronautique mais qui étrangement est rencardé, par qui ? La concurrence ? Les antimilitaristes ?
Une chose est sur, ces allégations vont se démonter les jours prochains et sauf peut être pour une poignée d incrédule.

Écrit par : Steve | 23/09/2012

personnellement, je rejoins Crys, ça sent le roussis pour SAAB. L'argument principal pour prendre le moins bon appareil (selon la commission parlementaire) était le prix. Si cet argument tombe, ça va être difficile de faire passer l'argument au parlement. Pourquoi choisir le plus risqué / disponible qu'après avoir dû loueur un type intermédiaire / pas forcément plus performant?

La seule chance du Gripen serait que le Rafale proposé serait un Rafale au rabais. Mais quel serait l'avantage de Dassaut d'avoir deux types en // sur les chaînes?

Autre question : est-ce que cette offre est à mettre en rapport avec la nouvelle présidence française? Sarkozy était anti-suisse. Est-ce que Hollande est plus ouvert à la Suisse?

Écrit par : pascal (l'ing) | 23/09/2012

L'offre de Dassault n'a visiblement rien de politique, elle est le résultat de son PDG Charles Edelstenne qui tente (a juste titre) de maintenir la pression ceci tant que le contrat n'est pas signé avec les suédois.

Au risque de me répéter, cette offre est intéressante mais, est cependant plus cher que celle des suédois. Des 3,1 milliards offert, il faut ajouté 500 millions d'adaptation des infrastructures, ceci pour l'achat proprement dit. Il faut également tenir compte que le Rafale est plus cher à l'heure de vol, il faut donc en tenir compte sur les coûts d'exploitation.

Outre ces coûts, le fait de faire passer l'offre au sein des parlemantaires (chefs de commissions) est assez subtile de la part de Dassault et pourrait effectivement rencontrer un certain succès en cas de rejet du Gripen. Nonobstant le fait que le montage finacier est déjà complexe. Mais elle peut aussi agacer, il semble d'ailleurs qu'un courrier en ce sens avait déjà été envoyé chez Dassault. Reste à voir comment le CF va réagir cette fois.

Le Gripen E à évolué, son avonique est très avancée, son prix est bon, reste les finalités de construction en suède et le vote en ce sens. Ceci dit, Gripen E ou Rafale, le principal est que nous ayons un nouvel avion.

Écrit par : PK | 24/09/2012

@ Merci pour ces précisions :-)

Concernant les infrastructures:
Quand vous parlez de 500 millions pour l'adaptation des infrastructures cela correspond à quoi ? Ce montant me paraît juste énorme, à titre de comparaison, le nouvel hôpital du Chablais c'est 310 lits pour 315 millions. Les cavernes de Meiringen accueillent les F18. Il doit donc y avoir de la marge pour les adapter.

Enfin pour comparer les projets il faudrait également soustraire la location du gripen C durant 6ans (240 millions) puisque le rafale et le Typhoon seraient disponible dès 2016. En conséquence, ce n'est plus 500 millions mais 260 qui différencieraient les avionneurs.

Concernant les coûts d'exploitation par appareil
J'ai une remarque d'ordre plus générale. Est-ce que c'est vraiment pertinent d'évaluer les choses par ce ratio plutôt que d'évaluer le coût nécessaire pour remplir la mission.
Pour simplifier, si grâce à son endurance et sa sophistication un rafale est capable de mener à bien une mission alors qu'un avion de la classe Gripen a besoin de 2 appareils, cela change le calcul. Et là, le coût d'exploitation par appareil nous induit en erreur.

Enfin, j'ai un certain malaise de comparer des coûts d'exploitation éprouvés d'un avion qui a été engagé en Afghanistan et en Lybie et qui n'est pas ménagé sur les portes avions avec les coûts d'un avion qui n'est pas encore opérationnel.
Si l'avionique du gripen E sera aussi avancée que celui de ces concurrents, il n'y aucune raison pour que miraculeusement ses coûts de maintenance soit plus bas(hormis peut-être la conso. du carburant).

Écrit par : Crys | 24/09/2012

Ces 500 millions concernent l’adaptation des infrastructures, soit l’adaptation des abris de guerre (U) et abris pré-vol en nombre suffisant et au minimum sur deux aérodromes. En effet, le Rafale tout comme l’Eurofighter son plus haut que les appareils actuels.

Ce chiffre d’un point de vue comptable, devra être passé dans les investissements de l’immobilier militaire et donc directement additionné au programme d’armement.


La location possible de Gripen C/D sera prise elle sur la partie « exploitation » comptable du budget des Forces aériennes. Ce même budget sert aujourd’hui à l’exploitation de l’ensemble des aéronefs en service. L’exploitation des F-5 est en constante augmentation du point de vue des coûts maintenance, le retrait plus tôt et la compensation par les Gripen C/D (4ans) permettra de stabiliser et de faire baisser ces coûts d’exploitation.

Il ne faut pas mélanger ces deux enveloppes, les coûts d’exploitations font partie d’un budget déjà en place, alors que le programme d’armement et immobilier doivent encore être structurés et voté.


Concernant les coûts d’exploitation du Gripen E, ils sont mois volumineux de part le fait que l’avion est monoréacteur,, de plus, ce standard reprend la base des modèle existant en y ajoutant des processeurs et une avionique plus récente. Certes, le E plus cher que les standard C/D mais reste très concurrenciel.
Lien intéressant sur les coûts, indépendantet récent :
http://www.stratpost.com/gripen-operational-cost-lowest-of-all-western-fighters-janes

Écrit par : PK | 24/09/2012

Pascal,

Qu'entend t-on par abris de guerre et abris pré-vol ?

Sur nos bases, à ma connaissance, on a :

Sion : voutes béton style guerre froide + hangars
Payerne : voutes béton style guerre froide + hangars
Meiringen : caverne (occupée par les Hornets)
Emmen : voutes béton style guerre froide + hangars

On parle de nouvelles cavernes ou de mise à jour des voutes béton?

Les anciennes cavernes de Turtmann et Stans sont fermées, c'est donc pas elles qu'on remet à niveau ?

Je sais pas si le lien pour les coûts est judicieux :

A.
Le document parle des Gripens actuels. Comme le dit Crys, on peut qu'extrapoler pour le Gripen E. Cf point C.
B.
"There are several caveats to this assessment. “Owing to the differing methods of calculating aircraft operating cost per flight hour and the large number of interlinked factors that affect such a calculation, IHS Jane’s believes that any flight hour cost figure can only be regarded as indicative and that there is no single correct answer to such a calculation,” says the report, but adds, “However, we believe that our results are of considerable merit and provide a useful benchmark when considering the costs associated with operating contemporary high performance combat aircraft.”"
--- en gros, le document est surtout indicatif ----
C.
"But the report also says the Super Hornet has ‘relatively high dry thrust ratings while the GE F414 engine is less efficient in specific fuel consumption than the engines of the similar-sized Rafale and EuroFighter aircraft’. And everything else being the same, the F/A-18 E/F ‘engines use more fuel and are hence relatively costly’ compared to the SNECMA or Eurojet engines, even though the US Navy aircraft have a relatively low CPFH. "
---- Dommage que le Gripen E utilise justement ce moteur ----

Écrit par : pascal (l'ing) | 24/09/2012

On distingue, les abris ou couvert de type halle et les abris de type guerre soit résisant au bombardement (appelé communément U). Deux aérodromes seraient concernés dans un tel cas : Payerne et pour le second se serait Meiringen ou Sion.

Oui, je vous l'accorde volontier cette comparaison reste sur le Gripen actuel mais il n'existe pas officiellement et de manière indépendante de document similaire malheureusement. Par contre si l'on extrapole un peu selon les données constructeurs le Gripen E devrait coûter environ 6'800 usd l'heure à l'heure de vol ce qui le place nettement en dessous de ses concurrents.

Question motorisation il faut également tenir compte de la version F414-G soit la version EPE.

Écrit par : PK | 25/09/2012

Communiqué du Conseil Fédéral :
Avis du Conseil fédéral sur le rapport de la sous-commission TTE

28.09.2012
Le Conseil fédéral prend position concernant le rapport de la sous commission TTE. Il est satisfait d’apprendre que la sous commission juge que le processus du projet se déroule, pour l’essentiel, correctement. Il admet aussi que certains points peuvent être améliorés.
Le Conseil fédéral remercie la Commission de la politique de sécurité du Conseil national et sa sous-commission TTE de l'analyse minutieuse et de l'évaluation de la situation dans laquelle se trouve actuellement le projet de remplacement partiel du Tiger. Il prend les critiques au sérieux, estimant qu'elles donnent l'occasion d'améliorer les processus, tant dans le présent projet que dans les projets futurs.

Par contre, le Conseil fédéral ne peut pas adhérer aux thèses principales de la critique, que cela soit parce que les faits se présentent différemment de son point de vue, ou parce que les critiques sont devenues caduques suite aux négociations finales avec la Suède.

L'avis détaillé du Conseil fédéral à l'intention de la Commission de la politique de sécurité fait l'objet d'une publication. Une version non classifiée de l'accord-cadre (Framework-Agreement) conclu entre la Suède et la Suisse est jointe à l'avis. La sous‑commission TTE de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national peut consulter la version intégrale de l'accord-cadre et de toutes ses annexes.

Écrit par : PK | 28/09/2012

concernant les abris, je suis tombé sur cette image :

http://www.airpic.net/forum/viewtopic.php?t=2806

Il semblerait que le Rafale passe bien dans les abris de guerre.
Il semblerait aussi que les dits abris aient besoin d'un ravalement de façade de toute façon.

Écrit par : pascal (l'ing) | 06/10/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.