21/08/2012

Gripen, on continue mais sous surveillance !

 

 

 

Gripen_NG_Demonstrator_01a-580x498.jpg

 


La procédure d’évaluation de l’avion de combat Gripen a été correcte, mais des questions demeurent ouvertes. La commission de la politique de sécurité du National exige des améliorations «au niveau politique». Elle ne demande pas au Conseil fédéral de suspendre l’achat d’un nouvel avion mais de continuer dans ce sens.

 

Si la gestion du projet a constamment été bonne d’un point de vue technique, des

améliorations doivent être apportées au niveau politique (gestion et encadrement) ; des progrès doivent aussi être faits en matière de communication. La gestion du projet devrait être assurée par le département, de la conception jusqu’à la décision finale.

 

 

Le rapport se montre critique en ce qui concerne la communication du DDPS et met en lumière, que le choix de l’avion suédois présente des risques subséquents supérieurs aux deux autres concurrents, du fait que la version E/F est phase terminale de développement.

 

Conclusions :

 

Le choix du Gripen au standard E/F est comme je l’explique depuis longtemps, un choix financier. Si l’on avait voulut un appareil plus puissant, il fallait en premier lieu augmenter les dépenses militaires, mais sur ce point notons qu’il s’agit  plutôt de la tendance inverse qui se joue depuis près de 15 ans !

 

Le DDPS est conscient que ce choix ne pourra être validé que si l’avion de développement démontre toutes ses qualités. En mai derniers, les pilotes d’essais ont pu vérifier les nouvelles possibilités en mode air-air avec notamment le missile METEOR. Reste, la dernière phase avec le radar AESA qui aura lieu prochainement.

 

Le dossier est étroitement lié à la décision du Parlement suédois qui se positionnera cet automne.  En résultera la finalité de l’accord entre nos deux pays.

 


Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a pris acte que l’évaluation qui a servi de base au Conseil fédéral pour lui permettre d’opter, le 30 novembre 2011, en faveur du modèle Gripen était jugée comme correcte par la sous-commission TTE (remplacement partiel des Tiger) de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national. En outre, il est attesté que toute la procédure d’acquisition a été techniquement bien gérée. Les questions ouvertes posées dans le rapport ont, depuis longtemps, été identifiées au DDPS et systématiquement résolues.

Les examens minutieux et menés avec une grande intensité par la sous-commission de la Commission de la politique de sécurité du Conseil national ne présentent pas de divergences importantes par rapport aux questions ouvertes posées jusqu'ici par le DDPS. Celles-ci doivent être traitées par le Conseil fédéral dans le cadre du message d'armement annoncé depuis longtemps.

Le DDPS est convaincu que les négociations menées actuellement avec les partenaires suédois - qui sont sur le point de s'achever - aboutiront à un accord unanime et serviront de base à une collaboration constructive.

15:46 Écrit par Pascal | Lien permanent | Commentaires (47) |  Facebook | |

Commentaires

Et le rapport, en français, pour ceux que ça intéresse:

http://www.parlament.ch/f/dokumentation/berichte/berichte-legislativkommissionen/sicherheitspolitische-kommission-sik/Documents/bericht-sukkom-sik-tte-2012-08-20-f.pdf
(en espérant que le lien ou l'adresse fonctionne) ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 21/08/2012

Jo-ailes,

merci pour le lien.

Je recommande à tous de lire au moins le chapitre "5 Conclusions".

Certains points me semblent édifiants et les critiques très dures!
Par exemple :"Dans le domaine de la police aérienne, la note correspondante attribuée au Gripen E/F est située dans la même fourchette juste satisfaisant." . En gros, le E/F vaut à peine un F/A-18 pour sa mission principale...

Je trouve que le moins cher est souvent trop cher :-)

Écrit par : pascal (l'ing) | 21/08/2012

Il faut préciser, que les données techniques du rapport sont celles de 2008 à 2010, elles tiennent pas compte des essais en vol de ce printemps ni du nouveau radar AESA qui est de toute manière très supérieur aux radars mécaniques actuels!

Écrit par : PK | 21/08/2012

D aprės le rapport de la sous commission (p18) " Les résultats d’évaluation auxquels le chef du DDPS a fait référence lors de la conférence de presse du 14 février 2012 et qu’il a indiqués comme n’étant plus à jour sont ceux obtenus dans le rapport d’évaluation par le Gripen E/F (modèle avec 98 améliorations techniques)." le nouveau radar et les améliorations techniques avaient déjà été prises en compte par arma suisse sans que cela modifie l évaluation de l appareil comme "juste satisfaisant". Alors oui c est l appareil le moins cher sur le papier. Mais quelque notions de finance de projets prenant en compte en compte la prise de risque propre à la realité pourrait facilement démontrer que ce programme n est pas optimal. le slogan c est cet avion ou rien du tout ne me convainc aucunement.

Écrit par : Crys | 21/08/2012

Il est pourtant dit juste avant la phrase citée par pascal(l'ing)(p.33) : "L'efficacité opérationnelle du Gripen E/F (y inclus les 98 améliorations techniques) a été qualifiée de juste satisfaisante. Dans le domaine de la police aérienne, la note etc."
Donc soit le nouveau radar AESA ne faisait pas partie des 98 améliorations prévues, soit même avec ce radar il n'obtient pas une meilleur note que nos Hornet.
Je crois me souvenir qu'une des critiques faite au Gripen concernait son décollage sur alerte, nettement plus lent que les autres et ce n’est pas un radar AESA qui va aider. C'est vrai que c'était un des points forts du F/A-18 lors de sa sélection.... il y a plus de 20 ans.

Écrit par : Jo-ailes | 21/08/2012

Effectivement Jo-ailes, sauf qu'à cette époque l'évaluation avait été faite selon les chiffres théoriques de Saab basé au plus bas.
Les vols du mois de mai en Suède (voir article) ont confirmé que le Gripen NG répondait parfaitement en ce qui concerne les alertes QRA, que l'engagement BVR avec AMRAAM & METEOR étaient également parfaitement réalisé.
Le descriptif fait par les pilotes d'essais confirme la supériorité actuel du développeur du Gripen E/F. Cet automne nous aurons le point culminant avec l'AESA et l'IRST.

Reste en suite le contrat final et la décision suédoise sur l'achat. Si ces deux points ne sont pas bons, le choix sera alors abandonné, mais au vue des finances de l'armée cela veut dire pas d'avion du tout !

Sauf qu'il faudra tout recommencer d'ici 8 ans avec la prévision du départ à la retraite des Hornet entre 2025-2028 ! Rien ne dit que nous aurons alors une solution meilleure financière !

Écrit par : PK | 21/08/2012

Si vous voulez un exemple le DDPS "gere" les risques dans les projets la gestion de l acquisition du Système de conduite et d’information des Forces terrestres (fis) fait froid dans le dos et frôle l amateurisme.

Je cite "Malgré l'achat de logiciels et de matériel fonctionnels répondant aux besoins de l'armée, l'aspect de la télécommunication a été mal évalué lors de la planification et de l'acquisition du système. Contrairement à la volonté exprimée au moment de l'acquisition, les différents systèmes ne peuvent pas être mis en réseau à ce jour sauf s'ils sont connectés à un réseau de télécommunication fixe depuis un emplacement fixe. Le système FIS FT ne peut donc pratiquement pas être utilisé en engagement mobile" ..." L'objectif initial, en l'occurrence l'engagement mobile, ne pourra être atteint qu'après acquisition de nouveaux appareils de télécommunication et pas avant 2018".

Source: http://www.vbs.admin.ch/internet/vbs/fr/home/documentation/news/news_detail.45665.nsb.html

Écrit par : Crys | 22/08/2012

On peut toujours critiquer mais visiblement certain n ont pas compris que nous n avions pas les moyens d un autre appareil, ce mêmes critiques sont par ailleurs bien incapable de nous proposer un financement adéquat !

Écrit par : Serge | 22/08/2012

Une impression de cours d'école. On a un bouc émissaire idéal (UDC) et on fera tout pour l'abattre!
En l'occurence on ne s'occupe absolument pas de notre défense, comme pour le reste d'ailleurs, on a pas su anticiper (rien que sur l'immigration, on en voit les dégâts actuellement et cela donne entièrement raison à toutes les prédictions négatives que faisait l'UDC) et maintenant on va se retrouver sans -défense- alors que l'Europe est en train de s'effondrer et que les conséquences peuvent être graves, voire guerrières à moyen terme.

Merci messieurs et amusez-vous bien dans votre cour d'école, et comme disaient nos-mères-des-temps-anciens, nos ventres n'auront servis qu'à vous donner de la "chair à canons"!
Alors que nous attendions des hommes; des pères de nos enfants, de la jugeotte pour ce qui relève de notre sécurité et de la responsabilité des affaires qui relèvent de compétences masculines.

Après l'éviction de Blocher dont on voit aujourd'hui à quel point ses compétences d'anticipations nous font défaut (immigration), on va réussir
à faire virer un autre UDC. Le seul but de cette "guerre interne" est celui-là rien qu'à entendre les journaleux qui servent de relais aux parlementaires véreux.

Écrit par : Corélande | 22/08/2012

L'émission de ce matin n'était qu'une redite des sempiternelles attaques de l'agit-prop RTS contre l'UDC. Je suis persuadé que les communications de Maurer passent mieux en Suisse allemande, et la Suisse est au deux tiers germanophone. Les petits cacas nerveux de Barthassat n'y intéressent personne.

Écrit par : Géo | 22/08/2012

Nos politiques sont de grands malades ! Prenez les membres de cette commission par exemple, ils ont tous voté pour une diminution des dépenses de l’armée et maintenant ils pleurnichent car on a choisit un autre appareil que le Rafale.

Pareil pour les autres gniolus qui hantent les couloirs de la Berne Fédérale dont les propos contradictoires et la méconnaissance des dossiers sont légendes.

Super interview ce matin à la RSR,Pascal, merci d’avoir rappeler ces faits et mis en avant que pour juger le Gripen E/F il faut tenir compte des dernier essais de ce prinemps.

Écrit par : Steeve | 22/08/2012

Pascal Kümmerling@ Steeve a raison, j'ai oublié de vous féliciter pour l'interview de ce matin et pour tout ce que vous faites pour amener un peu d'objectivité dans ce débat. Merci pour tout.

Écrit par : Géo | 22/08/2012

J'ai réussi à retrouver l'émmission de la RTS! Bravo pour les quelques phrases qu'ils ont bien voulu vous laisser dire: c'est dommage que le centre d'intérêt des journalistes était M.Maurer et non pas le Gripen! Il y a des intervenant qui ont quand-même lâchés de grosses salades (pour rester poli), ça ne devait pas être facile de ne pas intervenir immédiatement pour corriger les inepties qu'ils sortaient!

Écrit par : Jo-ailes | 23/08/2012

"c'est dommage que le centre d'intérêt des journalistes était M.Maurer et non pas le Gripen! "
Tiens donc, quel hasard...
Ne pas oublier que les camarades des dits journalistes sont maintenant au pouvoir en France, et que l'Oberbannführer Von Monteburg dirige le Redressement productif. (Putain, quel dommage que le ridicule ne tue pas, hein...)

Écrit par : Géo | 23/08/2012

Je lis le rapport, quelques extraits :

p8 : L’idée de base était d’éviter d’acquérir une version d’exportation ou une version qui serait helvétisée.
-> on se lance dans le développement d'un nouvel avion
p9 : Les 3 constructeurs ont été priés de soumettre deux offres : une première,
portant sur 22 appareils et une seconde, portant sur un nombre d’appareils non déterminé correspondant à un montant de 2,2 milliards de francs
-> on choisit le Gripen car c'est le seul à correspondre à 22 appareils pour 2.2 Mia
p10 : Ce constat était proposé sans réserve aussi bien pour le Rafale que pour l’Eurofighter. Pour le Gripen E/F, il était accompagné d’une réserve : si l’appareil devait être choisi, il conviendrait de prendre des mesures afin de
s’assurer que l’efficacité opérationnelle annoncée soit effectivement atteinte.
p12 : Risque sur le sous-total (de 3 à 5 %)
-> 5% de risque sur le développement du Gripen E/F? on va rire!
p16 : le surcoût se serait limiter
-> français fédéral?
p16 : La sous-commission se demande si la renonciation à la « variante budgétaire » n’a pas avantagé l’appareil le moins cher au détriment, au lieu de donner la priorité aux critères qualitatifs.
-> évidement, si. C'est de facto le seul critère de choix!
p17 : un appareil arrivait clairement en tête du classement, et un autre pouvait être envisagé comme alternative tout à fait valable. Le Gripen E/F venait en troisième position.
-> au moins c'est clair!
p20 : Enfin, il a déclaré que l’Eurofighter et le Rafale étaient des avions livrables quasiment « clé en main », ce qui était loin d’être le cas du Gripen E/F.
p20 : Selon l’évaluation d’armasuisse et des Forces aériennes, le Gripen E/F satisfait aux exigences minimales, mais dans une moindre mesure que le F/A-18.
-> et on remplacera les F/A-18 vieillissants avec des Gripen E/F...
p23 : Aux dires du Bureau des affaires compensatoires ces derniers n’ont pas
une très bonne opinion de Saab, qui laisserait à ses partenaires l’impression de ne pas tenir ses promesses.
p23 : que 400 millions de francs environ qui pourraient être consacrés aux affaires compensatoires indirectes (soit quelque 40 millions par an).
-> rien
p29 : la sous-commission est néanmoins convaincue que le développement du Gripen E/F constitue un projet d’envergure et comporte un risque
p31 : Vu que le nouvel appareil ne sera pas acquis avant 2018 et qu’il ne sera pas pleinement
opérationnel avant plusieurs années, le projet ne porte de facto plus uniquement sur le remplacement des Tiger, mais aussi sur le remplacement des F/A-18.
-> ... par un appareil qui lui sera inférieur!

Ma conclusion :
Le choix n'est NI opérationnel, NI technique, NI relatif aux risques, NI financier, mais UNIQUEMENT politique. C'est la seule conclusion LOGIQUE.
En effet, le Gripen est le moins bon, le plus risqué et le moins cher que si on fixe le nombre d'appareil.

Écrit par : pascal (l'ing) | 23/08/2012

Bref, vous vous baser sur les tests de 2008, ne suivez pas l'évolution, pires vous n'avez pas saisis les conflits politiques du sujet !

Cette commission et composée de politiques qui ont forcé la main à M. Maurer en 2011 alors que celui-ci préconisait un stand-by pour le chois jusqu'en 2014., histoire de vérifier l'évolution du Gripen NG et le cas échéant de prévoir un fond qui permette de financer dans l'éventualité le Rafale. Visiblement ce point vous à échappé !

Imaginer que l'on choisisse le Rafale, quelle aurait été la conclusion de la sous-commision ? Simple , on achète un avion dont on a pas les moyens financier, le DDPS veut forcer la main du parlement "scandale" !!!

Ce rapport est visiblement tronqué par des politiques profanes en la matière. Seul compte l'évolution du programme, le suivit du développement !

Au fait mis à part vos critiques, que proposer-vous concrètement pour financer un éventuel achat de Rafale, soit 3,8 milliards pièces plus 500 millions de frais d'infrastructures sachant que l'armée dispose d'un budget de 3,7 milliards par ans ( en lieu est place 4,2 selon le vote du peuple sur le projet Armée XXI) ?

Cessez-vos critiques stupides, et proposer nous donc une solution MOOnsieur l'ingénieur !!!

Écrit par : Serge | 23/08/2012

Pascal (l ingénieur) ne met qu' en évidence les points clés du rapport de la sous commission qui au contraire me semble exhaustif. Son président M Hurter qui est je le rappelle membre de l' UDC et pilote de ligne, à suivi dès l origine cette évaluation.

Au risque de me répéter, ce n est pas uniquement d argent dont en manque au ddps mais de vision et d'intelligence. Il suffit de lire l'entretien du commandant des forces terrestres dans l'hebdo de cette semaine pour constater qu'on a sacrément perdu en prise de hauteur et en capacité d abstraction depuis le départ de M Keickeis, ancien chef de l armée.

Moralité, tant qu on de présentera pas un rapport sur la politique de sécurité convaincant tant sur le plan des menaces que sur l'organisation de l armée, des investissements aussi importants que des avions de combats tomberont comme un cheveux sur la soupe.

Écrit par : Crys | 24/08/2012

Les menaces sont connues et la planification des FA en tient compte : nouvel avion de combat, mise en réseau de la DCA (DCA2020/BodLuv), nouveaux drones, remplacement des radars tactiques TAFLIR.
La problématique vient du fait que tous les 5ans les politiques décident de redimentionner vers le bas l’armée ainsi que son budget alors que celle-ci doit s’adapter constamment non seulement aux menaces actuelles mais en plus prendre en compte les nouvelles.

On constate dans ce rapport que les parlementaires ont appris seulement en janvier 2012 que l’on parlait d’acheter le E/F ! Pascal avait mis en avant cette idée dès l’été 2008 !

Les critiques d’ailleurs ne concernent que la période intermédiaire qui a suivit les évaluations, rien en ce qui concerne les essais de cette année, rien sur la problématique des budgets ni bien entendu sur le fait que Maurer voulait en 2010 attendre 2014 pour choisir l’avion et que celui-ci dû se résigner à l’automne 2011, forcé par les décisions des deux commissions de sécurité des Etats et du National.

Bref, Maurer avait avertit qu’il fallait d’abord un plan financier avant de faire le choix, et que celui-ci pouvait patienter trois ou quatre ans, mais les parlementaires (dont certains de la sous-commission) ne l’ont pas entendu et se permettent aujourd’hui de reporter l’entier du problème sur le chef du DDPS… trop facile !

Écrit par : Robin | 24/08/2012

Désolé Serge, mais Pascal (l'ing) n'a jamais parlé de mettre plus de 2,2Mia pour les appareils: comme l'a dit Crys, il n'a que relevé certains points du dossier, c'est tout. C'est un peu dommage que l'étude d'un certain nombre d'appareil (15 à 18) pour ces 2,2Mia n'est pas été poursuivi jusqu'à la fin.
En ce qui concerne la police du ciel, les seules missions dont on est sûr que ces appareils seront amenés à faire (puisque effectuées même en temps de paix), les deux autres appareils sont bons, et non-pas juste suffisants, même avec un autre radar (utile pour le combat aérien).

Sinon, oui je suis moi aussi persuadé que pour cette somme, si on veut vraiment 22 appareils, il n'y a que le Gripen qui convienne... pour autant que le prix ne soit pas plus élevé et que les coût de développement ne viennent pas grossir la facture!

Écrit par : Jo-ailes | 24/08/2012

Entièrement d’accord avec vous Robin. Lors du forum sur la RSR un élément m’a fait sursauter, M. Bartassat (PDC) déclare « il faut écouter ce que veulent les pilotes (.) »

Phrase typiquement issue du « politiquement correct » sachant que M. Bartassat et ses collègues n’ont JAMAIS permis de financer correctement la réforme ArmeeXXI (-500 millions par année) !

Bref, écoutons les pilotes pour faire joli, de toute manière les politiques se chargent de saboter les financements nécessaires ! Cela résume bien l’hypocrisie politicienne qui couve dans les couloirs du Palais Fédéral.

Écrit par : Steeve | 24/08/2012

Désolé Serge, mais Pascal (l'ing) n'a jamais parlé de mettre plus de 2,2Mia pour les appareils: comme l'a dit Crys, il n'a que relevé certains points du dossier, c'est tout. C'est un peu dommage que l'étude d'un certain nombre d'appareil (15 à 18) pour ces 2,2Mia n'est pas été poursuivi jusqu'à la fin.
En ce qui concerne la police du ciel, les seules missions dont on est sûr que ces appareils seront amenés à faire (puisque effectuées même en temps de paix), les deux autres appareils sont bons, et non-pas juste suffisants, même avec un autre radar (utile pour le combat aérien).

Sinon, oui je suis moi aussi persuadé que pour cette somme, si on veut vraiment 22 appareils, il n'y a que le Gripen qui convienne... pour autant que le prix ne soit pas plus élevé et que les coût de développement ne viennent pas grossir la facture!

Écrit par : Jo-ailes | 24/08/2012

D’où sortez-vous une offre à 2,2milliards pour le Rafale ? L’offre était 4 milliards pour 22 Rafale sans parler de la mise à niveau des infrastructures.

Quant à la soit-disante offre de janvier (16 Rafale à 2,7mlld), il ne s’agissait que d’une tentative de manipulation, elle n’a jamais été officielle.

Imaginer 2,2 mlld, ce là veut dire 12 Rafale. Le CMDT des Forces aériennes à préciser dès 2010 qu’il fallait au minimum 22 avions ce qui constitue une dotation minimale pour pouvoir fonctionner correctement !

Avec 12 avions en sachant que 2 ou 3 sont en révisions ou contrôle, 1 servant à la formation des soldats d’aviation (ER et SIF) 2 appareils pour former les nouveaux pilotes, reste à peine 6 avions pour l’entraînement sans oublier les exercices ponctuels à l’étranger (jusqu’à 6 avions) ,bref, dans le meilleure des cas il resterait 1 Rafale en Suisse !

Bravo, ça c’est de la planification !!

Écrit par : Serge | 24/08/2012

Toute considération politique et technique mise à part; quand est-il de notre sécurité?
Si on écoute les affirmations des uns et des autres, nous disposerons dans le MEILLEUR des cas, les nouveaux avions en 2020!
Comment fera t-on la jointure avec des "Tigers" à bout de souffle (dont l'entretien en conditions de vol coûte une fortune) et des F-18 vieillissants?
Car c'est bien notre sécurité qui est en jeu? je me trompe?
Le manque total de responsabilité des hommes politiques (et de leurs amis ou "conseillers") actuels (tels qu'ils soient, CH, EU, Monde) est tout simplement consternant.
Faudra t-il un nouveau désastre pour qu'enfin une prise de conscience soit faite!
Surtout qu'on ne vienne plus me parler d'argent, lorsque la nécessité l'impose, on est capable de trouver rapidement des centaines de Milliards!
(il n'y qu'à regarder ce que nous coûte le maintien du taux plancher du Franc (1,20) par rapport à l'Euro)

Écrit par : forêt10 | 24/08/2012

Bonjour forêt10, nonobstant la bataille politique (très désagréable, en effet) et le côté hémotionnel du choix, la solution au problème de jointure dont vous faite référence se trouve avec la proposition de la Ministre de la défense suédoise de louer à notre pays une petite flotte de 10 à 12 JAS-39C/D Gripen pour remplacer les F-5 (voir article).Cette solution permettra d'économiser sur les frais de fonctionnement et d'entretien toujours plus grand des F-5(on parle d'une éconmie de 150 millions par année, (a vérifier), de permettre la formation de suffisamment de pilotes professionnels pour compenser le départ des derniers miliciens et permettra de préparer pilotes et mécaniciens au système Gripen.

Ces appareils arriverait dès 2016 et pourrait rester actifs jusqu'à l'arrivée du dernier Gripen E/F en 2020. Le calendrier prévoyant la livraison des E/F de 2018 à 2020.

Concernant le financement, la situation est très compliquée, il est possible d'ajouté 300 millions au budjet actuel de l'armée (3,7 milliards) et d'y ajouté les 500 millions dedié annuellement aux infrastructures (casernes, bunker, aérodrome, parc véhicules) il faut par contre que le DDPS face des économie de l'ordre de 300 millions pour permettre le financement des Gripen tout en continuant de s'équiper avec d'autres systèmes. Cette solution permettrait de ne pas toucher aux autres département.

Écrit par : PK | 24/08/2012

Merci Pascal pour les précisions.
Côté financement: d'après plusieurs sources économiques, le budget 2012 de la confédération serait excédentaire de plus de 1 Md CHF.
On pourrait utiliser cet manne pour financer ce qui me paraît indispensable pour notre pays!

Écrit par : forêt10 | 24/08/2012

Serge,

Le rapport explique très clairement que les évolutions prévues pour l'E/F sont considérées. Malgré la prise en compte de ces points, le Gripen E/F restera inférieur aux concurrents et même au F/A-18.

Les solutions d'achats sont multiples! D'ailleurs le rapport en évoque 2 (pages 15/16, je vous laisse lire le détail), quelques extraits :
1. Variante C : 22 appareils (acquisition échelonnée)
"(intervalle de quelques années entre l’acquisition des appareils nécessaires pour chacune des deux escadrilles)"
"Au final, le surcoût se serait limiter [sic] au renchérissement, la durée du programme d’acquisition étant quant à elle allongée"
2. Variante D : nombre indéterminé d’appareils pour 2,2 milliards de francs
(« variante budgétaire »)

Je vous suggère donc de lire le rapport plutôt que de vous montrer désagréable avec vos "critiques stupides" et "MOOnsieur l'ingénieur".

Écrit par : pascal (l'ing) | 24/08/2012

Bonsoir Pascal K.,
A-t'on une idée du coût de la location de ces Gripen C/D?

Si on creuse cette idée:
Est-ce qu'on ne va pas "manger" la différence de prix par rapport aux autres appareils en louant des avions? Les 150 Mio dépensé par année d'attente dans l'entretien de nos F5 "musées" ne devraient-ils justement pas être comptabilisés dans le coût global?
J'ai l'impression que ce genre de réflexions n'ont pas été faites en choisissant d'attendre pour la mise en service d'un appareil.

Je rejoint Crys et Robin sur le manque de vision et de courage de nos politiciens. Pour moi le rôle d'un CF, c'est de dire : "regardez ce dont nous avons besoin, donnons-nous les moyens d'y arriver!" et non pas "donnez-vous ce qui reste, je ferais au mieux avec". Je suis pas sûr que nos politiciens se lanceraient aujourd'hui dans un projet comme les NLFA... Adolf Oggi, vous nous manquez!

Écrit par : pascal (l'ing) | 24/08/2012

Oui désagréable, en effet, car ce que vous écrivez est ridicule ! comment un avion doté d'un radar AESA, du METEOR, de la fusion des données peut-il être inférieur aux F/A-18 actuel ! On croit lire les bêtises de nos pseudos journalistes qui reste encore figés sur les essais de 2008, le E/F est différent très différent !

Voici ce qu'écrit le pilote d'essais des Forces aériennes Fabio Antognini dans une interview :

"Un avion qui va révolutionner la tactique»
Qu’est-on en droit d’attendre de ce nouvel avion? «Le Gripen peut appuyer les F/A-18 dans les opérations de police aérienne. Contrairement au F/A-18, il permettra aux Forces aériennes suisses de recouvrer leur aptitude opérationnelle à l’exploration aérienne et au combat terrestre». La mise hors service du Mirage III RS en 2003 et du Hawker Hunter en 1994 ont en effet entraîné une perte de compétences dans ces deux domaines. Le Gripen se situe dans la moyenne européenne pour toutes ces tâches. «Il est évident que ce monoréacteur n’est pas le plus puissant des avions de combat. Mais l’efficacité de la défense aérienne ne dépend pas seulement des performances du réacteur.» Le Gripen «peut emporter une des armes air-air les plus modernes, le ‹Meteor›. Cette arme, qu’il n’est pas possible d’employer avec le F/A-18, va révolutionner la tactique.» L’avion suédois possède en outre un radar et un équipement électronique ultramodernes: «Avec tout cela, le Gripen est parfaitement apte au combat.»

Alors permettez-moi de mettre en doute vos théories sur le sujet ! Quant aux variantes proposées elles ne reflète ni les besoins réels ni la réalité des discussions entre la Suède et notre pays, tout au plus une tentative de niveler vers le bas, ce que nos parlementaires savent si bien faire effectivement, là je vous rejoinds ainsi que Robin et Crys. Le Cf doit effectivement dire ce dont on a besoin, mais je vous rappelle que le parlement à le dernier mot sauf votation par le peuple.

Écrit par : Serge | 24/08/2012

Non le coût de la location des Gripen C/D n est pas connu Officiellement pour le moment mais il est clair que ce coût est très inférieur à ce que coûte la flotte de F5. Ces coûts inférieurs doivent permettrent de diminuer les frais de fonctionnement de notre aviation. Il n'est pas impossible que les économies réalisés puissent servir dans le financement du E/F.

Serge, du calme, vous avez par contre raison, le Gripen E/F sera très supérieur au Hornet, il est temps de regarder l état actuel de l'avion et non plus les estimations datant de 2008 à 2010. Le Cpt Antognini à effectivement tenu ces propos, notamment dans une conférence pour la société des Officiers, il existe une interview encore plus complète dans le journal des FA. Toujours à propos des essais de ce printemps le team suisse confirme que le Gripen est non seulement dans la moyenne du Rafale et de lEurofighter, mais se montre supérieur en vitesse de calcul et plage de détection, ce qui confirme les infos que j avais obtenu à fin janvier auprès de Saab. Reste les essais de présentation à nos pilotes cet automne qui terminerons de valider l avion.

Écrit par : PK | 25/08/2012

Pascal, Serge,
Vous discréditez donc le rapport de la commission concernant le niveau du Gripen E/F?

Au delà de ça, un sujet dont on n'a pas discuté : quelles sont les chances à présent devant le peuple ?
A mon avis, c'est cuit. Avec ceux qui veullent ce qui a de mieux pour l'armée, ceux qui veulent rien et les indécis déstabilisés par le rapport, ça va être facile pour les opposants de faire capoter le projet.

Écrit par : pascal (l'ing) | 25/08/2012

Pour m'a part je ne discrédite pas ce rapport, mais je constate que celui-ci tient compte en ce qui concerne la partie technique, principalement de la période d'essais 2008 à 2010, on voit que les parlementaires ont eu beaucoup de peine à comprendre qu'il y avait une différence en le standard C/D (seuil disponible pour les essais en 2008) et la version proposée E/F. Pour m'a part il est depuis longtemps important de suivre l'évolution du démonstrateur NG, et c'est en ceci que je me base depuis le début. Ce qui compte aujourd'hui pour juger le Gripen E/F vient de ce qui se fait aujourd'hui et non hier. D'ailleurs, cela explique que le rapport demande au CF de poursuivre sur ce dossier, avec une meilleure communication et avec les garanties nécessaires tant techniques que politique.

Un vote est toujours compliqué, en général les votations en faveur de l'armée sont gagnantes. Dans le cafre d'un vote sur le Gripen, effectivement aujourd'hui les choses sont mal parties. Cependant, un vote ne devrait pas être entreprit qu'a la fin de l'année 2014 voir 2015, ce qui laisse le temps de valider les derniers éléments du E/F, de présenter l'avion aux parlementaires en Suisse et notamment lors du meeting de Payerne 2014 pour le peuple. Les choses peuvent alors changer, mais il y a du boulot !!

Comme je l'écrivais dernièrement et lors de l'émission sur la RSR, les derniers testes avec le radar "RAVEN", la commande suédoise de cet automne et l'approbation futur du contrat seront les éléments déterminants pour une votation. Si l'un de ces points devaient échouer, là, le dossier tomberait en "crash" !

Pour m'a part je pense que nous devons déjà tirer les conséquences de ce feuilleton, avec l'idée qu'a force de réduire nos dépenses militaires nous avons aujourd'hui atteint une extrême qui démontre que lors de gros achats nous avons dépassé les limites possibles qui garantissaient par le passé un choix non pas luxueux mais simplement confortable!

Écrit par : PK | 25/08/2012

Le Département fédéral de la défense a signé un accord-cadre avec le gouvernement suédois, a-t-il indiqué samedi. Fin juin dernier à Meiringen (BE), le conseiller fédéral Ueli Maurer et la ministre de la défense suédoise Karin Enström avaient signé une déclaration d'intention. Celle-ci est maintenant complétée par un accord-cadre.

Cet accord-cadre est une convention entre la Suisse, représentée par armasuisse, et la Suède, représentée par l'agence gouvernementale FXM, fixant les détails de l'acquisition de l'appareil.

Si la Suisse optait définitivement pour l'acquisition du Gripen, les questions liées aux spécifications techniques, aux délais de livraison, au prix, au volume total de l'équipement et à l'infrastructure terrestre nécessaire à l'engagement et à l'instruction ont désormais été réglées.

Les détails de cette convention seront donnés Mardi lors d'une conférence de presse !

Écrit par : PK | 25/08/2012

Tiens, il semblerait que le clan Rafale a fait une recrue de choix : le secrétaire du PLR en personne. Ah, cela doit faire plaisir de faire partie d'un parti politique et d'entendre son responsable faire des déclarations de cet ordre. Comme c'est beau, la démocratie, la concertation et toutes ces choses...

Écrit par : Géo | 25/08/2012

Le choix du gripen est le bon que ce soit sur l’aspect financier ou de son utilisation.
En suisse nous avons beaucoup de problème avec nos politiciens, ils n’ont aucune connaissance en la matière, ils sont meilleurs à faire des courbettes ou de distribuée notre argent par milliards dans tous les pays pour faire bonne figure, leur compétence est très limité mais eux ca leur dérange pas car ils ont un salaire à vie et au final qui paye et bien le peuple.
Des économies ils peuvent en faire mais comme toujours on prend à la mauvaise place ? Combien coûte notre task force qui participe dans certain pays, + de 10 milliards pour l’aide au développement, chaque réfugié qui retourne dans son pays reçoit un montant de xxx et là ils vont revenir chaque mois pour ce montant et tous les copains vont faire pareil.
Tant que la suisse n’aura pas signé le contrat pour le gripen, on sera en permanence confronté à des agressions par certain qui veule coulé ce programme

Écrit par : michel | 25/08/2012

Pascal,

Au contraire, le rapport différencie clairement le modèle CD et le EF améliorié (page 17):
Le modèle E/F et ses 98 améliorations techniques ont fait l’objet d’une analyse théorique (les notes correspondantes figurent dans le rapport intitulé « Delivery configuration 2015 »). Ainsi, le rapport d’évaluation rend compte de l’analyse du Gripen E/F et non pas du Gripen C/D.

Écrit par : pascal (l'ing) | 26/08/2012

Selon un communiqué d’EADS, l’Allemagne serait prête à vendre pour le même montant des avions eurofighter d’occasion de 1ère génération à la Suisse à la place des gripen et lors du remplacement du F18 en acquérir avec des modèles de 3ème génération.
La suisse et la suède on signé un accord-cadre pour l’achat de gripen et sont dans la phase finale donc dernière attaque des concurrents.
On a critiqué la suède sur certain point en termes d’accord ou divers petites choses mais ce n’est rien en comparaison des concurrents mais c’est la seule qui na pas critiqué la suisse donc nous savons les raisons $$$.
EADS veut nous vendre des avions d’occase aie aie aie on ne prend pas toute les poubelles du monde y me semble, vraiment incroyable ca quand on connaît le gouffre financier de l’EFA

Écrit par : michel | 26/08/2012

@ Pascal (l'ing) Effectivement mias on reste sur une analyse théorique qui ne tient pas compte des récentes avancées dont les essais de ce printemps ont démontré un très bon niveau.

@ Michel, il est clair que tant Dassault que EADS vont continuer de tenter d'imposer une offre et ceci jusqu'à ce que le contrat définitif soit signé, la même chose se passe d'ailleurs en ce moment en Inde. Cette offre est en soit intéressante sur le prix de base et le nombre d'avion. On voit 'EADS prend les devants avec non seulement une offre aujourd'hui mais avec la possibilité de la compléter plus tard avec la retraite des Hornet. Pour que cette offre soit vraiment intéressante, il faudrait tenir compte du coûts de mise à niveau avec le radar E-Captor (AESA) et la mise à jour logiciel. De plus il faudrait adapter nos infrastructures et dernière question : le coût de fonctionnement soit près de 14'000 usd.

Si nous devions changer pour un autre avion, ces questions doivent être résolues, sinon nous repartirions vers un nouveau feuilleton politico-émotionnel !!

Reste à prendre connaissance mardi des point de l'accord de principe, nous aurons là une vision plus clair sur ce que donnera un partenariat avec la Suède et si celui-ci satisfait ou non nos édiles à Berne !

Écrit par : PK | 26/08/2012

Les essais sont conduits par le constructeurs Saab. À partir du moment où leur survie dépend en partie de ce contrat il ne faut pas espérer d'autres résultats des essais comme "prometteurs" et digne des belles présentations PowerPoint où tout va pour le meilleur des mondes.

Je reste persuadé que puisque de toute façon le gripen E/F à pris du retard, reporter la décision dans 4 ans permettra de faire un choix plus clairvoyant. Alors oui il faudra refaire une évaluation mais je préfère réinvestir 35 millions pour faire le bon choix que mettre 3.126 milliards sur un avion qui en terme opérationnel est encore de la sculpture sur nuage. Un mauvais choix, même s il reste le moins cher, reste un mauvais choixe surtout s il hypothèque nos investissements durant les 30 prochaines années en matière de forces aériennes.

Écrit par : Crys | 26/08/2012

C'est pour éviter justement que les résultats puisses être biaisés, que de nouveaux essais en vol ont eu lieu ce printemps, et seront à l'ordre du jour cet automne. Si par contre ces derniers essais devaient être problématique, alors, effectivement il faudrait revoir le problème depuis le début.

Pour l'instant cela ne semble pas être le cas, voici une déclaration du Cmdt de nos FA :

" Le Conseil fédéral a choisi le modèle d’avion pour le remplacement partiel des Tiger (TTE). Le Saab JAS 39 Gripen E/F succédera aux Tiger, qui prennent de l’âge. Depuis, la décision prise par le gouvernement suisse a subi le feu des critiques. A tort, car en ma qualité de pilote et commandant des Forces aériennes, je suis persuadé que le Conseil fédéral a fait le bon choix. Une conviction partagée par les pilotes militaires.
Jusque dans les années 80, un avion devait surtout être rapide et performant. Dans le combat aérien, la puissance motrice était un facteur décisif. Avec le développement des armes à longue portée et des systèmes radar, les priorités ont évolué. Ce qui compte aujourd’hui, c’est de repérer l’ennemi en premier et de le combattre avec des systèmes d’armes performants. Les vitesses caractéristiques du combat aérien sont encore plus basse qu’à l’époque des Mirage. Si l’on considère un avion de combat comme un système intégré équipé de capteurs, d’électronique pour traiter et représenter la situation et finalement d’armes pour combattre un ennemi, le Gripen se situe à la pointe de la technique. Citons par exemple le radar AESA à balayage électronique ultrasophistiqué et l’engin guidé air-air Meteor, qui se distingue par sa grande souplesse d’utilisation, sa longue portée et sa maniabilité. A ce propos, n’oublions par que les Forces aériennes suisses ne disposent actuellement pas d’un avion de combat conçu pour le combat au sol et la reconnaissance aérienne. Grâce au Gripen E/F, ces compétences essentielles en faveur des Forces terrestres pourront être reconstituées.
Si l’on y regarde de près, force est de constater qu’il y a d’autres avions de combat tout aussi performants que le Gripen E/F sur le marché. Mais ce n’est pas de cela dont il s’agit. Il convient de savoir si le Gripen E/F répond aux besoins de la Suisse. Sans hésiter, je réponds par l’affirmative. Mieux encore: le Gripen est l’avion de combat dont la Suisse a besoin. C’est un jet performant et concurrentiel dont le prix modéré nous permet de procéder aux investissements nécessaires dans d’autres domaines de l’armée."
Commandant de corps Markus Gygax, commandant des FA

Écrit par : PK | 26/08/2012

L Allemagne veut nous refiler ses vieux Thyphoon dont le standard est à peine à niveau de nos F/A18, uni update couterait beaucoup trop cher ! Bref une arnaque !

Le Gripen E/F est la seule valeur sûre en rapport avec nos moyens financiers, nos sempiternel négationnistes n ont qu'à rester sur leurs peurs. Les suédois ne sont en rien des amateurs mais de vrais partenaires. nous avons ici une chance incroyable, l avion vole, il se développe sans problème majeur.

Écrit par : Frédéric Grangier | 26/08/2012

L avion suédois nous permet d avoir une technologie équivalente aux Rafale et l Eurofighter
avec coût inférieur moindre. Refuser cette vison démontre une incompétence en la matière. Ceux qui se permettent de critiquer ceux qui ont accès aux données de ce
Dossiers et qui le défende montre ici non seulement leur impetence sur le sujet. Les critiques restent basés sur le passé il faut regarder aujourd'hui l état du dossier. En soi le rapport est déjà dépassé. L offre allemande est un canulard grossier autant ne pas y prêter attention
.

Écrit par : Steeve | 26/08/2012

Le Gripen avec son standard E/F nous offre le meilleur rapport qualités prix sur le marché occidental des avions de combat de demain. Systèmes, capacités et adaptation à nos infrastructures ainsi qu un partenariat raisonnable entre,nos deux pays. Laissons ceux qui préfère regarder derrière faire du surplace, il est temps d aller de l avant pour les autres.

Écrit par : Liv | 27/08/2012

Entièrement d’accord sur le fait qu’EADS nous lance une perche moqueuse avec des eurofighters rouillé donc leur prix sont même 10x trop cher ? Déjà avec sa 1ère génération qui est complètement dépassé et si nous en acquerrions nous devrions dans 5ans les modernisés car ces avions datent déjà de 10ans.

De l’occase qui va revenir très très cher au final car sa technologie est dépassée, ancien radar et non un AESA, entretient de chaque avion faramineux, les allemands veulent ce débarrassé de leur vieux coucou car s’ils les modernisent ca va leur couté les yeux de la tête.

On a cas voir les anglais qui ce sont débarrassé de leur flotte complète d’AV8 (harrier) au USA car leur eurofighter crève leur budget mais aussi plus de commande supplémentaire car les anglais ce sont tourné vers le F35.

Un eurofighter étudié lors de la guerre froide pour l’interception et aujourd’hui on le converti en multi-rôle qui n’est une réussite car on ne peut changer ce qui est fait, un succès bien fragile qui restera dans les anales comme une erreur mais un succès d’un avion plus cher en maintenance qu’en vol.

Acte 2 . . . Suspens on attend Dassault ? Quelle surprise va ton avoir ?
Je trouve quand même dommage de voir un niveau très bas des concurrents perdant, la suisse a choisit en fonction de ses besoins et de son budget même si les concurrents ont perdu, ne veut pas dire qu’ils avaient un mauvais matériel mais simplement un peu cher pour notre armée et pas adapté à nos besoin.

Mais de l’encre va encore en coulé, le choix du gripen est le meilleur pour nous, 22 avions NEUF au meilleur prix, avion de taille moyenne évitant tous les problèmes face au concurrent : pas de modification des hangars, entretient plus bas, un partenaire sérieux (suédois), un armement varié modulable selon divers fabricant, futur remplaçant du F18 par de nouvelle achat de gripen E/F, possible collaboration futur pour l’élaboration d’un nouvel avion et bien d’autres je pense.

Écrit par : michel | 27/08/2012

petite precision pour michel :
( sans ironie aucune , j espère que ce message ne passera pas a la trappe ...)

pour les harrier , il s agit des gr9 que la grande bretagne avait mis sous cocon , et c est la navy qui les a racheter pour palier le retard du F 35 .
pour le reste , ça a du faire bizarre au anglais que des américains rachètent ces appareils au détriment de la version B du F35...

pour le gripen , cela reste le meilleur choix pour la suisse (que feriez vous de toute manière d un rafale ou d un typhoon ? ) cependant , beaucoup de zones d hombres restent a éclaircirs. 98 modifications, ce n est pas rien .. et donc pas gratuit ...

Écrit par : koubiak | 27/08/2012

Les 98 points d améliorations sont déjà intégrées sur le E/F et la
Moitié de celles-ci intègre l update de l ancienne version C/D.

Écrit par : Serge | 28/08/2012

Oui Serge, 2.7Mia, j'ai mélangé les chiffre, désolé. ;o)

Ne vous en faites pas, Michel, EADS fait aussi comme ça en Inde pour essayer d'influencer la décision en Faveur du Rafale... Et je pense que chaque concurrent le fait: si je ne me trompe pas, SAAB l'a aussi fait auprès de certains pays d'Europe du Nord quand ils ont choisi de s'embarquer dans cette galère nommée F-35.

@Koubiak: les 98 modifications sont sensées être contenues dans le prix proposé.
Si je suis d'accord que le Gripen E/F est actuellement le seul choix possible pour la Suisse (un revirement serait la fin de la petite chance de passer aux votations). Mais j'espère que si les 22 appareils devaient coûter plus cher que prévu, à cause d'une mauvaise évaluation du programme de développement, la Suisse abandonne ces améliorations pour maintenir le prix au plus bas (après tout, c'est l'argument principal du gouvernement pour ce choix: qu'il l'assume!).

Écrit par : Jo-ailes | 28/08/2012

U. Maurer confirme ce matin en conférence de presse la garantie du prix des 22 Gripen soit 3,1 milliards (pas de surcoût), la Suède garantit également les livraisons entre 2018 et 2019.
Pour compenser le départ à la retraite des F-5 11 Gripen (8C et 3D) seront loués enttre 2016 et 2020.

A suivre en détail d'ici ce soir !

Écrit par : PK | 28/08/2012

Les commentaires sont fermés.