10/07/2012

Création de la Gripen Fighter Weapon School !

 

392852_496220027060126_1980300409_n.jpg


 

Saab va investir dans un centre de formation et de perfectionnement destiné aux pilotes de chasse chevronnés, issus initialement des pays exploitant le Gripen et de leurs forces aériennes, sur la base aérienne d'Overberg (FAOB), en Afrique du Sud.

La Gripen Fighter Weapon School est née de l’initiative de Saab en collaboration avec les forces aériennes exploitant l’avion de combat Gripen. Cette école perfectionnera les techniques de combat des pilotes du Gripen expérimentés du monde entier. Les infrastructures conçues sur mesure à la pointe sud de l’Afrique offriront un lieu de formation exceptionnel grâce à un vaste espace aérien surplombant des chaînes montagneuses, des déserts et les océans Indien et Atlantique. Les cours seront dispensés pendant l’été sud-africain qui offre des conditions météorologiques favorables. La formation portera principalement sur des aspects polyvalents qui varieront tous les ans, et les exercices aériens perfectionnés seront associés à une formation académique et à la survie dans un environnement africain.

« Le Gripen est désormais opérationnel et en service dans cinq pays du monde, et le système ne cesse d’être développé. Saab estime qu'il est désormais temps de créer un centre de formation perfectionné pour les pilotes du Gripen expérimentés en vue d’améliorer leurs capacités opérationnelles, de leur permettre de voler dans un environnement différent du leur et de leur proposer une occasion de s’entraîner dans une région qui reflète un éventuel futur scénario de déploiement réaliste, » déclare Magnus Lewis-Olsson, président de Saab en Afrique du Sud, qui ajoute :

« La Gripen Fighter Weapon School nous permettra de mieux comprendre les différents exploitants du Gripen et d’intensifier nos propres efforts pour créer une base de connaissances commune car les pilotes échangeront leur expérience relative au Gripen. »

Pour les clients du Gripen de la Suède, de l’Afrique du Sud, de la Hongrie, de la République tchèque et de la Thaïlande, le premier cours devrait débuter à la fin de l’année 2013.

 

6999528853_41984f0858_z.jpg

 

 

De nouveaux scénarios de menaces et de nouvelles exigences détermineront le programme de l'école et le besoin d’approfondir la formation sur l'avion Gripen et ses systèmes. Cela permettra également d’améliorer les capacités opérationnelles des étudiants qui pourront découvrir un comportement tactique autre que leurs instructions permanentes d'opération (IPO) et donc élargir leurs compétences.

Cette annonce intervient après plusieurs mois après l’exercice «Lion Effort», un exercice tactique destinée à améliorer l'interopérabilité entre les pays utilisateurs du Gripen. Le premier exercice a eu lieu en 2009 en Hongrie, tandis que le second a eu lieu en Suède en Mars et Avril, avec la participation de la South African Air Force pour la première fois. L'événement était axé sur les opérations aériennes combinées et avec 30 Gripen de la Suède, la Hongrie et la République tchèque, qui étaient basés sur la base  F17 à Ronneby, ainsi que L-159S tchèque.

La South African Air Force se montre particulièrement active dans ce projet étant donné que les exercices précédents ont démontré l’intérêt de celle-ci dans la capacité de déploiement opérationnel du Gripen et la formation des équipages aériens et au sol dans des opérations multinationales.

 

7028687379_154bc86369_z.jpg

 

 

Photos :  1 Les pays utilisateurs du Gripen 2 Gripen C/D de la SAAF 3 Gripen de la SAAF et de la Hongrie @ SAAB Gripen

 

Commentaires

Me semble que cette "école" a été réalisée grâce à la Suisse, la Suède en avait envie et la Suisse a rendu possible "la chose"... C'est pourquoi le "débat politique" dans mon pays, concernant l'achat de ces avions, n'a plus de raison d'être !

Écrit par : Rensk | 14/07/2012

D'aprés le Prague Post le contrat de renouvellement de location de la flotte a échoué et est reporté à Novembre. La Hongrie quant à elle menace de se séparer de ses Gripen d'après Aero Contact-Le journal de l'aviation. Quelle en est la raison?

Écrit par : Zenith-CH | 27/07/2012

Malheureusement je n'ai pas confirmation de cette information, mais je vais tenter d' en savoir plus ..!

Écrit par : PK | 27/07/2012

Un début de réponse...

Czech JAS Gripen Deal "Too Expensive"?

(Source: Radio Sweden; posted July 25, 2012)


The Czech Republic has turned down the latest Swedish proposal for a lease on 14 Swedish-made JAS Gripen fighter jets.

Czech Prime Minister Petr Necas says the deal would be too expensive for his country.

The current deal between Sweden and the central European country ends in 2014, and both nations are now negotiating an extension, news agency TT reports.

The Czechs say they have now given Sweden until the end of November to come up with a new bid.

Écrit par : forêt10 | 27/07/2012

2 eme approche sur le même thème...

http://www.aviationweek.com/Article.aspx?id=/article-xml/awx_07_25_2012_p0-479962.xml

Écrit par : forêt10 | 27/07/2012

Il semblerait que les Tchèques tentent de renégocier un prix plus bas, les temps sont durs pour les constructeurs aéronautique ! À suivre ....

Écrit par : PK | 27/07/2012

Cette information n'augure rien de bon, que ce soit pour nos finances ni pour les dölais de livraison...

‘Super-JAS’ Costlier Than Expected: Report


(Source: The Local.se; published July 27, 2012)


The Swedish Armed Forces will have to cut back on billions of kronor by next year if they want to afford putting the new super jet JAS Gripen into production, according to a report by national broadcaster Sveriges Radio (SR).

The military in March supported an earlier proposition voted through in the Riksdag that Sweden should develop up to ten of the E/F model JAS.

But according to SR, the army and the government in May received a cost prediction from the Saab Defence Group, a figure reportedly way above what was expected.

In January, SR reported that the expected price tag on the development of the new super jet would reach the vicinity of 32-33 billion kronor ($4.7-4.8 billion), but this figure has allegedly since risen significantly, according to the broadcaster.

This puts new strain on an already stretched Swedish Armed Forces, which had already come to the conclusion that economies have to be made and that policy decisions about future cut-backs or more government hand-outs must be taken.

Several sources have revealed to SR that the military on Monday will be informing the government that billions of kronor must be cut back from the development of other weapons systems planned for 2013 and 2014 to be able to afford developing the new super jet.

At the same time, the army has long warned that several other weapons systems are in crucial need of updating.

Lieutenant General Jan Salestrand of the Swedish Armed Forces was unwilling to disclose any particulars but told SR that it is a complicated situation.

“An upgrade is necessary if we want to have an air force system in the 2020s and toward 2030 to equal the development in the rest of the world. At the same time, from the military’s point of view, it cannot be done at any price,” he told the broadcaster.
-ends-

Écrit par : forêt10 | 29/07/2012

Bonsoir Forêt10,

En ce qui concerne le prix pour l'achat en Suisse, il ne changera pas, le prix des Gripen sera celui annoncé (négocier) voir sensiblement inférieur de 250 millions.

Les économies que devra faire l'armée suédoise sont connues, et celle-ci n'a pas vraiment le choix. si le Gripen E/F ne se fait pas, la Suède (tout comme la suisse, d'ailleurs) ne pourra pas se payer autre chose !!

Quant aux délais de livraison, ils restent pour l'instant comme prévu, soit, une entrée en service pour 2018 avec une pré-production pour 2016.

La balle est aujourd'hui dans le camp des politiques ... là, est peut-être la vraie difficulté !

Écrit par : PK | 29/07/2012

@PK: bonjour Pascal
1) 250 Mio? aurais-je manqué un épisode?
Quel est le contenu pour ce montant?

Si mes souvenirs sont encore intacts, nous parlions à l'époque (2011) de 160 Mio pour un Rafale?

2) Comment peut-on confirmer une mise en service pour 2018, pour un projet dont le financement n'est pas assuré?

Écrit par : forêt10 | 30/07/2012

Les offres en octobre 2011 était de 4 milliards pour le Rafale, 4,3 pour l'Eurofighter et 3,1 pour le Gripen (ces offrent comprenaient la fabrication en Suisse). Pour le Rafale et l'Eurofighter il fallait également tenir compte d'un adaptation (taille des avions plus importante) des infrastructures soit 500 millions.

Pour des raisons de rationalité, le DDPS a choisit de ne pas construire les appareils en Suisse, d'ou une économie de 250 millions.

Le prix du Gripen sera sensiblement inférieur à 3,1 milliards pour notre pays. En ce qui concerne la Suède, le financement regarde les politiques de ce pays, qui négocient avec SAAB.

Le calendrier de production prévoit le lancement d'une pré-production en 2014 (10 appareils) puis la production en chaine lancée en 2016 pour permettre les livraisons à la Suède et notre pays dès 2018.

Voilà, pour les données actuelles, j'espère que celles-ci sont assez claires.

Signalons que Saab prévoit de présenter le Gripen lors des prochains meeting : the Hunterverein à Interlaken et le pistenfest à Birrfeld et à Axalp 2012.

Écrit par : PK | 31/07/2012

Les commentaires sont fermés.