25/04/2012

Avion de combat, les limites financières !

 

3_0_0412-story-1.jpg


 

La livraison des nouveaux avions de combat est reportée d'environ 2 ans. Le Conseil fédéral veut créer un fonds spécial pour financer l'achat. Il sera alimenté à raison de 300 millions de francs par an.

La livraison des Gripen E/F  suédois ne devrait finalement intervenir qu'entre 2018 et 2020. Pour optimiser cet achat, le Conseil fédéral entend le coordonner avec la Suède qui veut acheter 60 à 80 avions. Conséquence, il n'y aura pas besoin de trouver de l'argent déjà en 2014. Le Conseil fédéral va proposer au Parlement de n'augmenter le budget de l'armée qu'à partir de 2015.

Le plafond ne devrait être relevé qu'à 4,7 milliards de francs, au lieu des 5 milliards réclamés par le Parlement. Quelque 300 millions devraient être prélevés chaque année dès 2014 sur le budget militaire pour financer un fonds servant à l'achat des Gripen E/F.

Plan des étapes-clés

 

Etapes-clés

Date

Exigences militaires

Déc 2007

Critères d’évaluation

Déc 2007

Appel d’offres 1

Janvier 2008

Offres 1

Juillet 2008

Essai en vol en Suisse

Juillet – déc 2008

Appel d’offres 2

Jan 2009

Offres 2

Avril / mai 2009

Demande / mise à jour offres 2 pour programme d'armement PA 11

Oct / nov 2009

Rapport d’évaluation

Déc 2009

Demande / mise à jour offres 2 pour programme d'armement PA 12

Oct / nov 2011

Choix du type d’avion

30.11.2011

Message programme d'armement PA 12

Oct 2012

Approbation par les Chambres

Mars / juin 2013

Livraison des avions

2018 à 2020

Explications :

L’irrespect du peuple :

La décision du Conseil Fédéral démontre clairement qu’a force de vouloir réduire les dépenses militaires depuis près de 15 ans, il est simplement devenu compliqué dans notre pays d’acquérir de la technologie de pointe. Les responsables de cette situations ne sont que les parlementaire de notre pays ! Ces mêmes parlementaires qui n’ont pas respectés le vote de 2009 contre la diminution des dépenses militaires et le vote spectaculaire sur armée 21. En réduisant les dépenses de 500 millions par an, les parlementaires élus ont précarisé les moyens de notre défense !

Un choix limité :

Le choix du Gripen E/F n’est en rien mauvais, car il répond aux exigences du cahier des charges, par contre, il est le fait des limites de nos moyens financiers. Retarder l’achat pour pouvoir finalement se payer l’avion de demain démontre les limites du système. Vouloir décaler l’acquisition, montre que nous avons dépassé les limites du financement de l’armée, ce choix est à la fois problématique et réfléchit, car il ne faut en aucun cas péjorer d’autres département.

Cette décision permettra d’acquérir un avion moderne doté des technologies de demain en parfaite  collaboration avec le pays constructeur. Hé, oui, je vous l’annonce clairement, le Gripen ne sera jamais produit en Suisse ! Cela permettra d’en réduire la facture. Par contre, nous serons un partenaire de production et d’entretien. Accessoirement, les coûts en serons réduits.

Le Rafale disponible de suite :

Oui, le Rafale de Dassault au standard F3 AESA RBE-2AA est disponible dès maintenant. Pourtant, Si le Conseil Fédéral avait opté pour l’avion français le problème serait encore plus dramatique. L’offre de Dassault était plus cher de 1 milliard, sans oublier l’adaptation des infrastructures pour un montant global de 500 millions. Bref, le financement aurait obligé un décalage encore plus important soit au-delà de 2020.

L’attrition militaire :

Choisir un avion de combat ne doit en aucun cas péjorer les autres domaines de l’armée, la DCA doit se moderniser d’ici 2020, l’équipement des soldats doit évoluer notamment avec l’acquisition du système SMIESS (dérivé du FELLIN français), sans oublier la guerre électronique, la projection de forces et d’autres domaines. Un avion trop cher risquerait de faire retarder la modernisation d’autres domaines et serait de fait problématique. Cette situation ne devrait pourtant jamais arrivé, mais voilà les moyens manques.

Equilibrer les forces pré-suppose faire avec les moyens financiers, pour autant que l’on comprenne l’importance de l’outil militaire !

Négociations avec la Suède :

Adapter l’achat en fonction de la commande suédoise permettra de réduire les coûts. Dès 2014, un pré-série de Gripen E/F sera lancée sur les chaînes de montage suédoises et permettra aux pilotes suédois & suisses de préparer l’arrivée de l’avion. La poursuite du programme permettra de fournir simultanément les deux pays et éventuellement d’autre acquéreur.

Si la Suède à choisit de s’équiper du Gripen E/F après 2016 revient également à des considérations financières. en effet, la Suède prévoit de se doter à terme d’une centaine de Gripen E/F sans oublier l’acquisition de 40 Pilatus PC-21 pour remplacer les vénérables Saab 105.

La situation :

A vouloir réduire nos dépenses, l’achat de l’avion le moins cher nous pose problèmes. L’armée n’est plus depuis fort longtemps ce département ou tout est permis, bien au contraire ! «Croire que l’armée dépense encore trop» révèle l’inconscience de certain pour ne pas dire la méconnaissance d’une situation. Nous en avons la preuve ici. Retarder l’achat de deux ans n’est en soi pas grave, pour autant que ce délai de soit pas allongé.

Le choix d’un fond spécial évitera de ponctionner d’autres départements et offrira  la possibilité d’un référendum populaire et rendra sa légitimité à l’achat.

Mais une chose est claire, lorsque l’on veut une défense crédible, il faut y mettre les moyens, l’outil militaire n’est en soit pas mauvais, c’est l’emploi que l’on en fait qui pose problème ! La dissuasion armée à un prix, la paix !

jas39ng_200811201.jpg

 

 

Photos : 1 Image de synthèse Gripen E suisse avec missiles IRIS-T & METEOR 2 Gripen NG en vol avec IRIS-T, METEOR et bombes Paveway @ Saab Gripen

 

Commentaires

Moi je dis chapeau....

C'est ce genre d'article qui devrait paraitre sur les journaux pour sensibiliser notre peuple... Un peuple qui vote trop souvent à tort et à travers....

Dommage, car une reconsidération du département militaire devrait se faire dans les plus brefs délais afin de savoir si oui ou non nous voulons continuer à avoir une armée de pointe ou un simple petit joujou....

Encore une fois, si la Suisse veut continuer à avoir une armée, il faudra payer le prix fort pour cela...

Écrit par : FOURNIER Sébastien | 25/04/2012

Il est fort déplorable de se retrouver dans une telle situation, il est grand temps de lancer une initiative pour assurer des crédits viables pour l'armée et stopper le sous-équipements !

Écrit par : Steeve | 26/04/2012

@ Fournier Sébastien tout à fait juste mais certain point ne vont rien changé

Q : C'est ce genre d'article qui devrait paraitre sur les journaux pour sensibiliser notre peuple... Un peuple qui vote trop souvent à tort et à travers....
R : les journaux sont aussi corrompu que par ceux qui les écrives, ce n’est qu’une question de bisness pour eux, un bel article et le peuple y croit dur comme fer et ce n’est pas difficile quand on a un peuple de moutons avec un bel article de propagande et le tour est joué.

Q : Dommage, car une reconsidération du département militaire devrait se faire dans les plus brefs délais afin de savoir si oui ou non nous voulons continuer à avoir une armée de pointe ou un simple petit joujou....
R : le peuple avait déjà voté pour garder son armée avec un budget de xxx annuel mais ce sont les politiciens qui chaque année coupe la part du gâteau contre l’armée et nos politiciens vote comme une lettre à la poste pour un budget au développement de 10.5 milliards ou 10 milliards pour les routes et ferroviaire mais 3.1 milliards pour l’armée là ca devient mission impossible, on a pas assez d’argent et faudra couper ailleurs donc trouvez l’erreur et quand vous l’aurez trouver vous serez qu’il est plus jolie de faire les yeux doux ailleurs en montrant nous avons donné des milliards que respecté le % qui doit revenir à notre armée.

Q : Encore une fois, si la Suisse veut continuer à avoir une armée, il faudra payer le prix fort pour cela...
R : il n’y a rien à payer le prix car chaque département à un pourcentage annuel pour son département, simplement respecté ceci.

Nous sommes retourné dans les années 60 avec les babas cool, pisse âne love, mais par chance au 21ème siècle ils sont mieux habillé et sente le parfum.

Écrit par : michel | 26/04/2012

Sans vouloir faire de l'anti militarisme primaire, il manque également la matière grise et de l'efficacité à la tête de l'armée. Pour exemple, même quand le parlement dégage des fonds à hauteur de 700 millions en 2006 pour l'élaboration d'un système de conduite informatisée, l'armée attend presque 7 ans pour constater qu'il ne peut pas fonctionner en situation réelle.

Avec le gripen le risque de l'effet tunnel semble similaire. Même s'il y aura des retard ou des dysfonctionnement en cours de route nous seront trop engagé pour renoncer à cet achat.Si nous avions une industrie aéronautique militaire à défendre je comprendrais mais là ? Dès lors pourquoi dès aujourd hui se mettre les pieds et poings lié en sélectionnant un appareil évalué sur papier en 2011 si c'est pour l'obtenir 7 ans après. Il y aurait tout a gagné à remettre les cartes sur tables en 2017 en refaisant une évaluation.

Écrit par : Crys | 26/04/2012

Crys, je ne partage pas votre point de vue, le système FIS des Forces terrestres fonctionne parfaitement contrairement à ce qui a été écrit dans la presse. Le problème c’est que ce système acheté à l’étranger a été modifié en Suisse, d’où l’erreur ! Le problème avec ce bidouillage réside dans le fait qui il y a une incompatibilité de logiciels qui ne permet pas pour l’instant de crypter les messages.

Concernant le Gripen, il ne sera pas modifié en Suisse d’une part ni même construit chez nous, l’avion sortira des chaînes de montage suédoises et sera le même que pour la Flygvapnet. Par ailleurs, il n’est pas plus un avion de papier, que les versions les plus modernes proposées par les concurrents.

Refaire une évaluation ne changerait rien en ce qui concerne les difficultés de financement d’une part, et retarderait encore plus l’arrivée dans Forces aériennes.

Steeve, je suis d'accord avec vous il temps de donner les moyens à l'armée !!

Écrit par : Serge | 26/04/2012

Communiqué de press du DDPS sur le sujet :

Suite de la procédure TTE et conséquences sur le financement de l’armée

Dans le cadre de l’acquisition de 22 Gripen destinés à remplacer partiellement le Tiger (TTE), le Conseil fédéral a convenu de suivre une procédure commune avec la Suède. Ceci implique un report de la livraison des avions. Un fonds sera créé pour assurer le financement du TTE.

Le 30 novembre 2011, le Conseil fédéral a décidé d'acquérir 22 avions de combat de type Gripen dans le cadre du programme d'armement 2012. Le DDPS a alors été chargé d'optimiser l'offre de la société Saab en associant le gouvernement suédois. Même si les négociations avec ce dernier ne sont pas encore terminées, il apparaît qu'il est dans l'intérêt de la Suisse d'acheter les 22 Gripen en parallèle et en commun avec l'État suédois qui prévoit de commander 60 à 80 avions. C'est pourquoi le Conseil fédéral s'est prononcé lors de sa séance d'aujourd'hui en faveur d'une acquisition coordonnée avec la Suède.

Cette démarche a l'avantage de créer des synergies tant au niveau de la fabrication des avions qu'en ce qui concerne le développement du programme. Toutefois, cette formule entraîne un retard de près de deux ans dans la livraison des avions afin que ces derniers puissent être acquis en même temps que ceux de la Suède. Quelle que soit l'option choisie, le plafond des dépenses ne dépassera pas les CHF 3,126 milliards fixés pour l'acquisition complète des 22 Gripen.

En raison du report de la livraison des avions, le Conseil fédéral propose au Parlement d'augmenter le budget de l'armée à CHF 4,7 milliards dès 2015. Il est prévu de créer un fonds pour financer le TTE. Ce « fonds TTE » sera alimenté de CHF 300 millions par année devant provenir du budget de l'armée. Le Conseil fédéral a décidé que le programme d'armement relatif au TTE devra être présenté au mois d'octobre 2012.

Conformément à l'arrêté fédéral du 29 septembre 2011, le gouvernement poursuit le développement du modèle d'armée à 100 000 militaires.

(sources DDPS)

Écrit par : PK | 26/04/2012

Bonjour Serge,
Un système informatisé qui a besoin d' une infrastructure civile pour fonctionner et qui n'est pas crypté est simplement inutilisable dans un contexte militaire. Ce n'est pas parce que cela fonctionne sur des beaux beamers d'une salle de l'état major que cela fonctionne.

Concernant le Gripen, il faut être totalement naif pour croire que le prix ne va pas bouger en 7 ans et qu'il est 25% moins cher que les autres alors qu'on nous vend le prototype comme étant doté d'un système d'arme similaire au concurrent (l'envolée des coûts du F35 en donne un exemple extrême).

Écrit par : Crys | 26/04/2012

Précisons ici, qu'il n'y jamais eu d'offre officiel de Dassault concernant la vente de 18 Rafale pour un montant de 2,7 milliards, seulement un courrier envoyé à des parlementaires.

Écrit par : PK | 26/04/2012

Nos politiciens ont commencé il y a bien longtempts à démolir notre industrie aéronautique... Voir le P-16 http://www.youtube.com/watch?v=BgwZNwpXi4U&feature=related.
On pourrait appeler ça la constance de Berne : au moindre risque, incident on arrête tout.... Incompatible avec l'ingénierie, le progrès,....

Écrit par : Al&X | 26/04/2012

Lancon une initiative pour assurer des crédits viables pour l'armée et stopper le sous-équipements !

Écrit par : rico | 27/04/2012

Coucou,

On sait-on un peu plus sur l’initiative en faveur de l’armée ? Il me semble en effet qu’un groupe du nom de « Giardino » se préparait à se lancer sur le sujet ainsi que l’Association des officiers.

Écrit par : liv | 27/04/2012

Bonsoir, je n'ai pas compris la phrase concernant le Rafale "...sans oublier l’adaptation des infrastructures pour un montant global de 500 millions." Je comprends que les hangars pour Tiger ne peuvent pas recevoir le Rafale (et à fortiori le Hornet), c'est bien celà qu'il faut comprendre? merci et bonne soirée.
Bob

Écrit par : Bob | 27/04/2012

Peut-être une bouffée d'air pour nos finances?
http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/136462/saab-signs-%24810m-support-and-development-contracts-for-gripen.html

Écrit par : forêt10 | 03/07/2012

Pour votre information, vu sur internet le coût comparatif de divers avions de combat versus le Gripen. Il peut alimenter la réflexion actuelle sur l'acquisition suisse.

Voici le lien.

http://www.stratpost.com/wp-content/plugins/post2pdf-converter/post2pdf-converter-pdf-maker.php?id=6342

Écrit par : badcox57 | 05/07/2012

Les commentaires sont fermés.