15/04/2012

Exercice Epervier 2012 !

 

Epervier09-4.JPG


 

Payerne, ce Lundi au vendredi 27 avril se déroulera sur l’aérodrome de la Broye la traditionnel exercice de défense aérienne franco-suisse «EPERVIER». Cette rencontre se déroule chaque année à tour de rôle en France et en Suisse.

Le retour des «Cigognes» :

Un détachement de l'Escadron de chasse EC 1.2 «Cigognes» de l’Armée de l’Air française, venant de la Base aérienne 116 à Luxeuil, opérera depuis Payerne 2012 dans le cadre de la campagne de vol «EPERVIER». Cette délégation, composée d’une cinquantaine de personnes, engagera 5 Mirage 2000-5 dans des exercices de combat aérien contre des F/A-18 C/D «Hornet» suisses de l'escadre d'aviation 11 «Tigres» (Staffel 11) basé à Meiringen. Un avion ravitailleur de type C-160 «Transall» sera également engagé depuis Payerne au cours de la première semaine

Les deux Forces aériennes vont s’entraînées conjointement au combat aérien longue portée BVR (Beyond Visual Range = hors de portée visuelle) et combat aérien rapproché (Dogfight) enchaînant des missions simples 1 vs 1 puis plus complexes 4 vs 4. Il s’agira également de peaufiner les procédures d’engagement afin de parfaire la capacité commune d’engagement en matière de partenariat de défense aérienne. Le C-160 ravitailleur offrira également la possibilité d’entraîner le ravitaillement en vol et ses procédures.

Scénarios complexes :


Le lieutenant colonel EMG Jérôme d’Hooghe est le partenaire suisse du colonel Rosevicz. Il commande l’escadre aviation 11, qui participe à cette compagne d’entraînement «Epervier» avec environ quinze pilotes, six F/A-18 Hornet et l’équipe de sol professionnelle de la Base aérienne de Payerne. Le lieutenant-colonel d’Hooghe nous a expliqué que les scénarios d’entrainement sont complexes et peuvent impliquer jusqu'à neuf avions. Pour prendre un exemple, le Transall joue le rôle d’un avion protégé par quatre jets de l’un de nos pays. L’autre pays met alors quatre jets à disposition pour jouer les attaquants. Les deux pays se relayeront pour jouer le rôle du «méchant». L’entraînement est le plus efficace quand vous entraînez vos propres procédures. C’est le cas lorsque vous jouez le rôle des «gentils», mais pas lorsque vous exécutez un rôle qui ne vous est pas familier.

Les Cigognes ont quitté Dijon :

Les Cigognes de l’escadron ont migré en 2011 vers Luxeuil en lieu est place de leur base BA 102 de Dijon-Longvic. Cette mutation fait partie d’une réorganisation des places aériennes de l’Armée de l’air qui s’accompagne de la fermeture de nombreuses bases aérienne qui laisse aux aviateurs comme aux civils une certaine amertume !

epervier0.jpg

 

Photos :  1 Mirage 2000-5 «Cigognes» & F/A-18 Charlie «Hornet» lors d’Epervier 09 en Corse 2 Mirage 200 & Transall C-160 à Payerne en 2010 @ Swiss Air Force

 

Commentaires

"... la fermeture de nombreuses bases aérienne qui laisse aux aviateurs comme aux civils une certaine amertume !"

Le mot est faible :-( !

Écrit par : sletch | 17/04/2012

Les F 18 vont souffrir, le -5 est un vrai tueur, et plus on monte meilleur il est.

Écrit par : Buddy Spike | 18/04/2012

J'adore l'arrogance française ! Non seulement le Hornet à toujours été supérieur en BVR mais en plus avec l'arrivée du viseur de casque, le Dogfight et nettement à l'avantage du chasseur US en mains Helvêtiques !

A se sujet, petite déclaration du Leader français en 2008 :Le Cmdt du détachement français, Christophe Jourdan déclara à l’issue de l’exercice : “les suisses sont devenus très durs à battre et seul le Rafale peu donner la réplique d’un point de vue technique”.

Écrit par : Steeve | 18/04/2012

C'est exact, on en avait déjà parlé sur ce blog.
Mais ça n'empêche pas le Mirage 2000-5 d'être très performant et que s'il était équipé d'un viseur de casque, se serait encore plus serré.
Pis si l'un des deux appareil était très nettement supérieur à l'autre, il n'y aurait aucun intérêt de faire ce genre d'exercice, non?

Écrit par : Jo-ailes | 19/04/2012

D'accord avec toi Steeve, mais le plus important c'est l'étroite collaboration et les liens tissés entre nos deux pays à travers cet exercice qui se répète chaque année, Allez "A la Chasse Bordel" !

Écrit par : Serge | 19/04/2012

Steeve, j'ai pas compris. Un intervenant de nationalité inconnue affirme (peut-être à tort) que les F-18 vont souffrir face au M2000-5. D'une, souffrir n'est pas mourir. Et de deux, le commandant du détachement français a déclaré que le F-18 est très difficile à battre (sous-entendu avec un M2000). J'ai du mal à saisir comment ça viendrait soutenir l'existence d'une « arrogance française ».

Écrit par : Matthieu | 19/04/2012

Les commentaires sont fermés.