27/03/2012

La Russie commande des Sukhoi SU30SM

 

8.jpg


 

Le ministère russe de la Défense vient de passer commande auprès de l’usine Irkut Corporation à Irkoutsk de 30 chasseurs Sukhoi SU-30SM. La livraison devrait intervenir d’ici 2015.

La Russie continue de mettre en oeuvre son programme de modernisation de son armée avec cette nouvelle commande. Cette acquisition est le fait d’un renouvellement de la flotte aérienne planifiée sur la période 2011-2020. 

Le Sukhoi SU-30SM :

Les SU-30SM se différencient  des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de des tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil disposera d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

1.jpg


 

Photos : Sukhoi Su-30SM @ Irkut/Sukhoi

 

22:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : sukhoi, irkut, su-30, su-30ms |  Facebook | |

Commentaires

Qui peut me dire pour quelles raisons les constructeurs russes ont été mis de côté lors de l'appel d'offre pour le remplacement de nos vieux F5 ? Personne jusqu’à ce jour n'a mis en question le fait que seuls trois avions de constructeurs européens avaient été testés. Ces avions semblent apparemment plus performants que la plupart de ceux construits par le monde occidental, et surtout... bien moins chers... et petit à côté agréable, d'une plastique remarquable. Ne pourrait-on pas mettre en place un partenariat tout comme l'Inde le fait en ce moment ? Cela n'empêche pas l'Inde non plus d'acheter des avions européens en parallèle.
Une autre options, non retenue également, aurait été l'acquisition de F/A18 modernisés puisque McDonnell Douglas (Boeing) semble vouloir relancer la construction de cet engin. Une flotte homogène n'est-elle pas pas moins onéreuse ?
Bien à vous et merci pour ce travail remarquable.

Écrit par : PRossi | 28/03/2012

L’intégration d’un avion de combat provenant de Russie dans les infrastructures des Forces aériennes suisses constituerait une aventure en terre inconnue, présenterait des risques techniques et aurait des conséquences financières, il faudrait changer énormément d’équipement de maintenance. Les Forces aériennes allemandes ont mis hors service les MIG-29 quelques années après les avoir repris de l’ancienne Allemagne de l’Est parce que les frais de maintenance étaient très élevés et que l’achat de pièces de rechange posait problème. De même, la majorité des pays de l’Europe de l’Est a passé à des avions de combat occidentaux.
Il est à noté, que la Suisse à toujours suivit le développement des appareils russes, mais des problèmes de finitions, une consommation de kérosène très supérieur aux avions occidentaux ainsi qu’une informatisation certes puissante mais ayant une architecture ancienne ne favorise pas un tel choix.

L’Inde dispose depuis longtemps d’un parc constitué à la fois d’avions russes et occidentaux et continue sur cette voie. Cependant il faut noter que les SU-30MKI indien sont eux doté d’équipements européens et israéliens. L’Inde se retrouve par ailleurs avec une flotte qui n’a que peu de communité et coûte très cher en maintenance.

Écrit par : PK | 28/03/2012

Jusqu'à quand les occidentaux snoberont les russes ? Ces gens sont dans l'espace en permanence depuis plus de trente ans ! Ils avaient choisi -contrairement aux américains- de développer des vols habités et des concepts vaisaux du genre "mir" et aujourd'hui tous nous les avons rejoints. Il faut dire que l'occident fait la guerre froide à rebours. Ne nous parlez pas de qualité de matériels. Nous ne sommes pas dupes. Les russes ont largement ce qu'il faut à tous. sauf que cela n'arrange pas les américains pour lesquels l'occident est une chasse gardée.
Merci

Écrit par : ISSAMOU | 28/03/2012

Nullement cette idée dans ce blog, je vous rassure ! D'ailleurs, l'aéronautique russe a régulièrment sa place ici. Par conte, expliquer pourquoi en Occident et le cas échéant en Suisse, on ne choisit pas de changer, pour leur technologie mérite quelques explications.

Écrit par : PK | 28/03/2012

Peut-être faut il chercher dans les échanges commerciaux moins attrayants ?

Écrit par : Quid ? | 28/03/2012

@PRossi:
Ces F/A-18 modernisés sont des F/A-18 E/F « Super-Hornet ». Ce n’est déjà plus le même appareil que nos F/A-18 C/D (dont les lignes de productions sont abandonnées depuis longtemps) : plus grands, plus lourds, moteurs plus puissants et électronique plus moderne (radar AESA).
Même s’ils se ressemblent, ce ne serait pas une flotte tout à fait homogène que la Suisse possèderait.

De plus, cette option d’acheter des « Super-Hornet » était envisagée : c’était le quatrième concurrent, aux côtés des trois européens. Mais c’est le constructeur qui a décliné l’invitation, les USA n’étant pas très partageurs de technologie, surtout lorsque cela concerne que deux ou trois dizaines d’appareils… ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 29/03/2012

@PRossi: Un Su 30, c'est énorme! 20 mètres de long, 6 mètres de haut... le F18 c'est 17m de long et 4.60 de haut, ce qui fait de lui déjà un "grand avion". Pour le ranger sous la montagne le Sukhoï... Sans compter la durée de vie réduite des réacteurs russes, les embargos éventuels, etc. Mais sinon, en effet, les Russes ne sont pas plus débiles que le restant de cette planète, au contraire!

Écrit par : john | 31/03/2012

Un élément de réponse sur la fiabilité des avions Russe et qui renforce les arguments de Pascal:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120328trib000690778/l-etrange-hecatombe-des-avions-de-combat-de-l-armee-de-l-air-indienne.html

Écrit par : forêt10 | 31/03/2012

Très juste et en même temps il y a un véritable problème au niveau de la formation des pilotes indiens, si le choix du Rafale est en soi une bonne chose, ce pays a intérêts à investir très rapidement dans l'achat d'un nouvel avion école et à revoir son niveau de formation. Le paradoxe c'est que l'achat d'un nouvel avion prétérite dangereusement les possibilités de réformes de l'école des pilotes de l'air.

Écrit par : LIv | 31/03/2012

A mon avis, le problème de fiabilité est à chercher du côté indien et non russe. Les pertes indiennes ne sont pas équivalentes aux pertes russes et celles des autres pays utilisateurs. D'ailleurs le projet d'avion école indigène va être abandonné au profit d'un avion étrangers à cause des nombreux accidents (PC21 ou Bae Hawk).

Écrit par : Didou | 01/04/2012

Concernant les appareils russes, l'ancien patron de l'AdA indienne soulignait qu'ils avaient de gros problèmes de fiabilité qui conduisaient à disposer de seulement une moitié de la flotte opérationnelle.
Par ailleurs, les coûts dérapaient régulièrement en cours d'exécution des contrats.
Enfin, ces appareils (en partie pour la première raison) était très cher à l'utilisation (gros réacteurs qui consomment beaucoup, ratio main d'oeuvre/heure de vol élevé) et en maintenance.
Au final, leur coût d'acquisition peu élevé étaient largement annulés par ces inconvénients.

Écrit par : I4U | 02/04/2012

Merci de vos réponses.
J'aimerais tout tout de même par rapport à la qualité et la performance des avions occidentaux. Il y a tout de même un sacré gap entre les avions proposés à l'achat récemment et les chasseur de 5e génération en développement. A ce sujet, l'équilibre semble rompu entre les producteurs traditionnels, et le bloc de l'Est semble prendre l'avantage. D'un côté, les USA avec un F-22 Raptor (très) cher et des F-35 généralistes et dont la performance reste à démontrer. A cela vient s'ajouter le vol de l'ensemble des données de construction par des hackers asiatiques et le refus récent des Canadiens d'ouvrir leur porte-monnaie... De l'autre des Russes avec un Soukhoï T-50 (PAK-FA) qui semble être bien performant, pour preuve, selon Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Soukho%C3%AF_T-50_%28PAK-FA%29)

"D'après Air Power Australia, un think tank sur le combat aérien, le PAK-FA mettrait fin (si on se fie aux analyses s'appuyant sur des descriptions forcément limitées des capacités opérationnelles de l'appareil) à la supériorité aérienne américaine. En effet, selon eux, seul le F-22 américain serait capable de surpasser cet appareil et de maintenir la suprématie aérienne américaine, surtout après de futurs modifications du F-22. Le F-35 américain n'aurait pas les capacités requises pour faire face à un environnement comprenant des PAK-FA: ils prévoient un ratio de destruction de 4 pour 1 ou plus en faveur du PAK-FA face au F-35."

Alors, question subsidiaire: combien de Gripen faudra-t-il pour abattre un seul PAK-FA ?

Écrit par : PRossi | 05/04/2012

Là, on touche à des questions qui n'auront pas de réponses précises pour les citoyens lambdas, seuls les pilotes de chasses auront ces réponses. Par contre, la génération Gripen E/F, Rafale, Eurofighter avec le couple radar AESA et missiles METEOR offriront une réponse efficace.

Écrit par : Serge | 05/04/2012

@PRossi: "des Russes avec un Soukhoï T-50 (PAK-FA) qui semble être bien performant"
Oui! peut-être dans 10 ans...
Sans vouloir entrer dans les détails (à lire dans le n° 2304 d'A & C du 16 mars 2012)cet engin est loin d'être opérationnel; pour faire court:
- prototype du moteur"Izdeliye 30" disponible en 2020 (pour l'instant les 2 modèles volants (panne du 3eme) utilisent l'AL-41F1; lui-même dérivé de l' AL-31FP)
- Faiblesses structurelles (impossibilité de vols à fort facteur de charge)
- Evaluations opérationnelles des 2 ou 3 prototypes seulement à partir de 2013
- la plupart des solutions aérodynamiques non validées etc.

Écrit par : forêt10 | 05/04/2012

@ PRossi,

Les russes ont un savoir faire dans l'aéronautique qui est indéniable. De même dans la formation des pilotes qui jouent aussi un grand rôle dans la détermination d'un combat aérien. Mais l'handicap russe face aux Etats-Unis; est que la Russie en matière de haute technologie informatique, pour la conception d'ordinateur, de microprocesseur et de composant électronique en général est un éternel second tout comme la Chine. La russie de se côté-ci n'est pas très innovante. Il n'y a pas de microsoft ou de Steeve job Russe. Et sans parler des problèmes de maintenance de l'avation russe comme de l'armée en général; toujours handicapé par la faillite de l'URSS.

Écrit par : D.J | 05/04/2012

Les commentaires sont fermés.