24/03/2012

Validation du radar AESA de l’Eurofighter !

 

AbuDhabi_007_5d409723d3.jpg


 

EADS/Cassidian en collaboration avec l’Office fédéral de l’équipement ont mené une série d’études de simulation d’une durée de deux ans pour vérifier l’optimisation des capacités de la nouvelle antenne à balayage électronique du radar.

L’analyse devait mettre en évidence les améliorations de la nouvelle antenne par rapport à l’actuelle qui est mécanique. Ces tests ont eu lieu sur un  simulateur à Ottobrunn près de Munich. lLe simulateur de type man-in-the-Loop (milsim) à permis de réaliser des scénarios réalistes et de vérifier l’exploitation du radar E-CAPTOR doté de sont antenne définitive.

L'objectif était de comparer dans des scénarios réels, la nouvelle technologie du faisceau radar radar à balayage électronique (AESA) et de définir les nombreuses améliorations vis-à-vis de la version actuelle du radar soit le M-CAPTOR. Les tests ont pu démontrer notamment les améliorations en angle de détection (Wide Field de Regard) ainsi que les diverses possibilités d’optimisation qui seront disponibles pour les pilotes. L’arrivée du E-CAPTOR permettra grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément.

 

Eurofighter_TWS_400x238.jpg

 

 

Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA.

Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels, ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation.

A partir de 2020, l’antenne radar sera montée sur un plateau cyclique permettant un repositionnement de l’antenne à fin d’accroître la capacité de détection.

Principe de l’antenne AESA :

Une antenne à balayage électronique est une antenne réseau qui comporte des dispositifs électroniques permettant des changements d'états de la forme du faisceau émis. Selon leur nature, ces dispositifs électroniques (déphaseurs, commutateurs, filtres) qui sont connectés aux élements rayonnants, agissent sur la forme, la direction, la fréquence ou la polariation de l'onde formée. Les réalisations de ces antennes sont très diversifiées et on distingue les antennes dites passives et les antennes dites actives. Dans le cas des antennes actives, le balayage électronique correspond à une antenne passive dont les dispositifs d'amplification des signaux émis ou reçus sont inclus dans l'antenne. Elle peut également contenir des dispositifs électroniques avancés de réception, comme la conversion de fréquence ou le codage des signaux. Par rapport à une antenne réseau, une antenne active est caractérisée par le fait que ces modules actifs (TRM)  sont placés entre les éléments rayonnants et leurs sorties.

17842582.jpg

 

 

Photos : 1 Eurofighter de la RAF à Dubaï 2 Principe multifonctions de l’AESA 3 radar E-CAPTOR @ EADS/Cassidian

 

12:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : eads, cassidian, eurofighter, radar aesa, e-captor |  Facebook | |

Commentaires

L'AESA de l'Eurofighter sera prêt en 2018, 8 ans après celui du Rafale, 15 ans après les US. D'ici là la France et les Etats-Unis resterons les deux seuls pays à maitriser cette technologie.

Vu le défis technologique que représente ce type d'équipement, on se demande quand-même comment le Gripen peut espérer disposer d'un tel radar avant le Typhoon... Quant aux Russes et aux Chinois, ils sont encore loin, très loin du compte.

Écrit par : Tolomei | 24/03/2012

le radar de l'eurofighter sera le même que pour le gripen ? ou différent ? l'avant du gripen est plus petit que celui de l'EFA

Écrit par : michel | 25/03/2012

L'antenne AESA du Typhoon et du Gripen E/F comprend les mêmes technologies, par contre, effectivement le Design est différent afin de pouvoir s'adapter dans les nez respectifs.

Écrit par : PK | 25/03/2012

@Tolomei
L'article (USA) ci-dessous semble démontrer que les Russes ne sont pas si loin du compte...

http://www.aviationweek.com/aw/generic/story.jsp?channel=awst&id=news/awst/2012/03/19/AW_03_19_2012_p64-434177.xml&headline=Fighters,%20Missiles%20For%20Countering%20Stealth&prev=10

Écrit par : forêt10 | 26/03/2012

Bonsoir,

Je me demande combien de modules T/R possède ce radar?

Écrit par : citoyenalsacienmosellan | 01/04/2012

@ citoyenalsacienmosellan:

Texte issu de l'article de "CASSIDIAN" à ce sujet:

Contrairement aux radars conventionnels, un radar à balayage électronique permettra de réaliser sur l'Eurofighter plusieurs tâches quasi-simultanément. Le faisceau radar est commandé pour l'essentiel par voie électronique, d'où la désignation de balayage électronique (« e-scan »). À la différence des radars mécaniques traditionnels, l'énergie d'émission ne provient pas d'un émetteur central, mais est générée par plus de 1 000 modules émetteurs-récepteurs (TRM). Cassidian, précurseur de cette technologie en Europe, entretient la plus grande ligne de production pour ces modules radar.

Écrit par : forêt10 | 02/04/2012

Merci Forêt10.

Plus de 1000, la société Cassidian n'est pas bien précise lorsqu'elle évoque le sujet du nombre de modules T/R. Je suppose que plus il y en a de modules, mieux c'est.

Est-ce le projet 2020 que l'on voit dans cette vidéo?

http://youtu.be/WFWKyTcGFas

Écrit par : citoyenalsacienmosellan | 02/04/2012

Les commentaires sont fermés.