29/02/2012

Le trafic passagers continue d'augmenter !

 

DSCN0854.JPG


 

Genève,  L’International Air Transport Association (IATA) a annoncé les résultats du trafic aérien pour janvier 2012.  Celui-ci est en hausse de 5,7% en ce qui concerne la demande passagers, mais le fret subit une baisse de l’ordre de 0,8% par rapport au même mois en 2011.

Le Nouvel An Chinois porteur :

L'apparition du Nouvel An Chinois en Janvier (plutôt que dans Février comme en 2011) a favorisé l'augmentation de la demande de passagers. Si l'on exclut ce facteur, le trafic passager est en hausse et le fret reste inchangé à un niveau plutôt faible. "L'année a commencé avec des nouvelles plutôt bonnes" en ce qui concerne le climat de confiance dans les affaires, a indiqué Tony Tyler, directeur général de l'organisation internationale dont le siège est à Genève. Le transport aérien est cependant confrontée selon lui "à deux risques : les prix du pétrole en hausse et la crise de la dette souveraine en Europe". 

La demande totale de passagers a augmenté de 5,7% Janvier par rapport à Janvier 2011, une légère accélération par rapport l'année de 5,6% sur augmentation annuelle enregistrée pour décembre 2011. Avec une capacité de passagers en hausse de 4,2% en janvier le facteur de charge moyen a augmenté de 1,1 point de pourcentage à 76,6% par rapport au même mois il y a un an.

2046831.jpg

 

 

Le fret toujours inférieur au marché :

Le marché du fret s'élevait à 8% en dessous des niveaux en  janvier 2011. La baisse du fret aérien s'est stabilisée au quatrième trimestre de 2011, à des niveaux inférieurs à  4% de 2008 avant la crise. Il y avait une baisse de 2,5% sur les marchés mondiaux de fret de décembre à janvier, mais cela est presque totalement imputable à l'impact des fermetures d'usines en raison de la nouvelle année chinoise. La capacité de fret s’est contracté de l’ordre de 0,6%.. Le  facteur de charge du fret a chuté à 41% (de 44,3% en Janvier 2011). 

Marchés internationaux de voyageurs :

Le transport aérien international a  augmenté de 5,5% au cours du mois de  janvier par rapport à l'année dernière :

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique ont vu leur trafic augmenter de 6% en janvier par rapport à 2011. Capacité a grimpé de 6,4% et le facteur de charge a légèrement fléchi à 77,5%. Cette poussée n’aurait pu être aussi forte sans le coup de pouce du Nouvel An chinois.

Les transporteurs européens ont connu une hausse de 5,3% du trafic par rapport à janvier 2011. La faiblesse économique persistante de la région a entraîné une baisse considérable de la croissance de 9,5% enregistré en décembre, malgré l'attrait de la faiblesse de l'euro à la fréquentation touristique et l'activité d'exportation. 

Les compagnies nord-américaines ont eu une baisse de 0,3% du trafic passagers, mais la capacité a diminué de 0,9%.

Du côtés des  transporteurs africains, la demande des passagers a été la plus faible. Les compagnies aériennes africaines ont enregistré une baisse de 3,6% de la demande passagers. Bien que les économies subsahariennes montrent une forte croissance économique, les compagnies aériennes africaines ont du mal à capitaliser sur la tendance.

Les transporteurs d'Amérique latine ont continué de profiter d’une demande de passagers robuste. Le trafic a augmenté de 7,9% en Janvier par rapport au même mois l'an dernier, tandis que la capacité a augmenté de 7,4

Notons au passage un chiffre intéressant qui concerne le trafic passager interne en Inde, qui progresser de  l’ordre de  8,8% !

Le Fret freine sa chute :

La baisse des marchés de fret aérien a pris fin au cours du troisième  trimestre de  2011, mais les différentes régions ne sont pas logées à la même enseigne.

Les transporteurs du Moyen-Orient a connu une augmentation de 9,4% de la demande, la plus saine de performance entre les régions. Les compagnies nord-américaines ont enregistré une nouvelle baisse mais plus faible cette fois. Alors qu’en Amérique latine le fret a grimpé de 2,2%. En Afrique la baisse du Fret atteint 3,7%. Les compagnies aériennes européennes ont subi de plein fouet le déclin international, avec une baisse de 14% par rapport à Janvier 2011.

Les compagnies investissent :

Les milliards de dollars de commandes commerciales enregistrées lors des derniers Salons aéronautiques démontrent que les compagnies aériennes préparent activement l’avenir avec des investissements stratégiques pour répondre à la demande d’avions toujours plus économes en carburant et respectueux de l'environnement.

1877098.jpg

 

 

Photos : 1 A330 Air Edelweiss @ Pascal Kümmerling 2 A380 Qantas @ Aldo Bildini  3 B777 JAL & Cathay Pacific @ K.L. Yim

 

21:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : iata, trafic passagers, fret aérien |  Facebook | |

28/02/2012

10’000e missions de combat pour le B-1B !

 

B-1B-Lancer-bomber-flies-a-combat-patrol-over-Afghanistan-in-support-of-Operation-Enduring-Freedom.jpg


 

OKLAHOMA CITY,  Le Boeing  B-1B a terminé sa 10’000e mission. Le bombardier lourd est entré en service au sein de L’Us Air Force le 29 Juin 1985, et a été engagé au combat presque simultanément durant près de 10 ans.

La dernière mission d’un B1B a consisté en une opération d’appuis depuis une base en Asie du sud-est sur l’Afghanistan avant de revenir à la base.

"Le B-1 apporte une grande flexibilité à la défense de notre nation", a déclaré le lieutenant-colonel Alejandro Gomez, chef d'équipe de la mission. "Dans n'importe quelle mission, le B-1 a la capacité  d'identifier positivement les objectifs».

Le nombre de 10’000 missions de combat pour une flotte relativement réduite de 66 B-1 témoigne de la grande disponibilité de l’avion en situation de crise. 

Le bombardier B-1 a progressé au fil des ans car il est modifié pour les besoins actuels.  

Maintenir la capacité :

Entré en service en 1986, la flotte de bombardier stratégique B-1B doit, pour pouvoir se maintenir opérationnelle subir une cure de modernisation au niveau de ses divers logiciels.

Les améliorations vont concerner la mise à jour du système de navigation et d’affichage, la communication ainsi que le radar et les systèmes d’armes. Les ingénieurs de Boeing vont préparer la mise en route d’un prototype, dont les essais seront effectués en 2011 sur la base  d’Edwards en Californie. Il est prévu que dès 2012, la flotte de B-1B commence sa modernisation avec l’ensemble des logiciels améliorés.

L’arrivée d’un affichage sur écrans couleurs, un système de liaison de données permettra de renforcer de façon significative l’emploi de ce type d’avion au sein de l’US Air Forces. Ce sont 66 machines qui seront à terme, concernées par ces améliorations.

Petit Rappel :

Développé par la firme Rockwell à partir de 1974, le B-1B Lancer est un bombardier à long rayon d’action et utilisant des ailes à géométrie variable. C’est l’Administration dirigée par le président Reagan, qui en 1981 le développement de cet avion. Le premier B-1B est sorti d’usine en septembre 1984 et le premier avion fût livré au 96e Bomb Wing à Dyess AFB au Texas. Commandé à 100 exemplaires à l’époque, le Lancer subit plusieurs améliorations pour  l’adapter aux multiplications des menaces.

 

120226-F-MS171-427B-1_10000_combat.jpg

 

 

Photos : Boeing/Rockwell B-1B @ Boeing

 

21:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : boeing, b-1b, rockwell |  Facebook | |

27/02/2012

Le Japon modernise ses Mitsubishi F2 !

 


 

1103832.jpg

 

 

Le Japon va entamer une modernisation de sa flotte d’avion de combat Mitsubishi F2, 60 appareils  sont concerné pour un montant de 36 milliards de Yen (468 millions de dollars).

Modernisation des F2 :

Le radar du F2 soit le J/APG/1 sera modernisé vers la version J/APG-2. bien que ce radar possède déjà la technologie AESA, celle-ci n’était pas des plus performante, faute à de nombreuses  fonctionnalités limitées au manque d’expérience de l’époque.  Cette mise à jour améliorera la puissance du rayonnement et du traitement du signal et donnera au F-2 une nouvelle capacité à engager des cibles multiples.

Le Japon va également doté ses F2 d’un nouveau missile le AAM-4B doté d’une tête auto-dirigée par le radar à balayage électronique (AESA), afin de permettre un verrouillage actif après son lancement. Cette capacité permettra au F-2 de quitter la zone de combat, ou de porter son attention vers d’autres cibles après le tir, au lieu de se focaliser sur la cible jusqu’à l’impact (et de rester vulnérable).

Le Japon modernise sa force aérienne dans un contexte très tendu avec la Corée du nord, mais aussi en prévention des manoeuvres aériennes et navales de la Chine et de la Russie. Cette modernisation  doit permettre de prolonger la capacité combative des F2 qui évoluent en binôme avec les F-15J dans l’attente de l’arrivée du F-35.

Rappel :

Ce chasseur, qui n’est autre qu’un F-16 de Lockheed Martin, incorpore cependant bon nombre de modifications étudiées préalablement par l’institut de recherche et de développement aéronautique japonais. Cela afin d’en faire un avion plus lourd et doté d’une autonomie plus longue.

Réalisé en coopération par Mitsubishi à 60% et Lockheed Martin 40%, le F-2 possède une masse à l’aire plus importante et de ce fait la masse maximale au décollage est portée à 22t.

Destiné à être un avion polyvalent, le F-2 emporte un canon Vulcan de 20mmm, des missiles air-air Mitsubishi AAm-3 ainsi que des AIM-7F Sparrow. La panoplie est complétée par des ASM-1 & II anti-navire d’origine Japonais.

AAM-4.jpg

 

 

Avionique :

Les commandes électriques numériques sont coproduites par Japan Aviation Electronics et l’américain Bendix-King, le radar multimodes à balayage électronique actif est entièrement réalisé par Mitsubishi tout comme le viseur tête haute, les écrans multifonctions et la centrale gyrolaser. Les contre-mesures, elles aussi sont d’origine nipponne.

Début des essais :

Les deux premiers prototypes, le monoplaces YF-2A et le biplace YF-2B ont volé successivement les 7 octobre 1995 et 2 avril 1996. Le premier F-2 de présérie a été remis à la JASDF (Force aérienne d’autodéfense japonaise) le 22 mars 1996. Le 3ème squadron   Hikotai de Misawa fut le premier  à  recevoir le F-2 fut le F-2. Au total se sont 130 F-2 qui (83 monoplaces et 47 biplaces) qui ont remplacer les anciens Mitsubishi F-1. La production s’est arrêtée en 2005. Au passage il faut noter que les éléments les plus modernes, dont le radar, ont servit à moderniser les F-15J actuellement en service au japon.

1454692.jpg

 

Photos : 1 & 3 Mitsubishi F2B et F2A @ Kazuteru Sugawara 2 Missile japonais AAM-4B

 

26/02/2012

F-35, l’Italie réduit la voilure, le Canada se cabre !

 

12J00087_58.jpg


 

Parlement italien doit faire des économies, le programme d’avion de combat Lockheed-Martin F-35  Lightning II en fera directement les frais. Pendant ce temps le Canada s’interroge sur les surcoûts exorbitant du programme !

L'Italie réduira de plus de 30% sa commande de chasseurs Joint Strike Fighter F-35 passée à l'américain Lockheed Martin dans le cadre du plan de réduction des dépenses lié à la crise, a annoncé le ministre de la Défense. L'Italie prévoit désormais d'acheter seulement 90 avions de combat au lieu des 131 sur lesquels elle s'était engagée il y a dix ans, a précisé Giampaolo Di Paola qui s'exprimait devant les commissions de la défense de la Chambre des députés et du Sénat réunies pour l'occasion. "C'est une diminution importante qui est cohérente avec la nécessité de baisser les dépenses", a commenté le ministre.

De son côté le Canada organise une réunion à Washington la semaine prochaine afin de discuter des problèmes entourant le programme d'achat controversé des chasseurs furtifs F-35. L'annonce de cette rencontre survient alors que le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, et le chef d'état-major de la Défense, Walt Natynczyk, réaffirmaient vendredi que les plans d'Ottawa n'avaient pas changé et que l'aviation royale canadienne serait équipée de nouveaux chasseurs F-35.

Selon certains experts, le coût réel de l'avion pourrait être le double de ce qui était initialement prévu. Le Canada est membre du consortium international qui est derrière la conception et la fabrication du F-35 et qui comprend aussi, outre les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, la Turquie et l'Australie.

MacKay a ajouté que le gouvernement Harper ne paierait pas un cent de plus que la somme de 75 millions de dollars US par appareil prévue au budget. Le Canada entend se porter acquéreur de 65 de ces chasseurs furtifs, un contrat de près de 4,9 milliards. Le Canada tentait, depuis un certain temps, d'organiser une réunion avec des pays alliés avant de rencontrer le constructeur Lockheed Martin vers la fin du mois de mars.

F-35 vole avec ses armes :

Si en coulisses, les discussions sur les diminutions d’achats et la problématique des surcoûts font rage, pendant ce temps le F-35 avance avec le premier vol avec charges externes. La semaine dernière, le premier F-35A doté  de six pylônes sous la voilure a volé avec ses missiles air-air Raytheon AIM-9X ainsi que deux AIM-120C en soute couplé avec deux bombes GBU-31.

La prochaine étape consistera à valider la séparation de l’armement en soute puis une série de tirs complets auront lieu, pour valider l’ensemble des configurations d’armement en pylônes et en soute. Ces essais ont lieu de puis la base d’Edward AFB.

 

12J00087_55.jpg

 

 

Photos : F-35A avec pylônes et missiles @ Lockheed-Martin

 

22:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : f-35, italie, canada, lockheed-martin |  Facebook | |

Le SuperJet 100 obtient sa certification européenne !

 

1580935.jpg


 

L'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) vient d’attribuer sa certification à l’avion civil du groupe russe Soukhoï Superjet 100.

Le Superjet 100, désormais certifié, va pouvoir être commercialisé en  Europe. Soukhoï annonce dans un communiqué avoir reçu la certification européenne de type A-176. Elle permet aux compagnies aériennes européennes ayant adopté les normes de l’AESA  d’acheter et exploiter le Superjet 100.

Le Superjet 100 :

Le SuperJet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes, il est équipé de deux réacteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie Occidental avec écrans EFIS couleurs.Le marché visé est le remplacement des Yak-40 ainsi que les vénérables Tupolev-134. Il est clair que Sukhoi va tenter de s’attaqué au marché d’Embraer et  Bombardier, mais la concurrence sur le marché des monocouloirs de 80 à 100 places sera rude, avec le MRJ de Mitsubishi.

Les commandes :

Le Superjet 100 est entré en service auprès de la compagnie Armavia avec deux exemplaires suivit d’Aeroflot qui en a commandé 42. Depuis, Sukhoi à re4u des commandes de la part des compagnies suivantes : Indonésie Kartika Airlines (15), Phongsavanh Airlines (3), Orient Thai Airlines (12), Bermudes Pearl Aircraft (6), Interjet (15), Indonésie Sky Aviation (12), Blue Panorama Airlines  (8), Aviotech (10 SBJ), Kuban Airlines (12), Moskovia Airlines (3), Comlux (2 SBJ).

1917727.jpg


 

Photos :  1 SuperJet 100 au décollage 2 Cockpit @ Sergy