31/01/2012

Rafale : le bol d'air indien ,

 

800px-Rafale_Red_Flag_08-404.jpg

 

La nouvelle est tombée dans la nuit mais officialisée dans la journée, Dassault Aviation a remporte la sélection en Inde face à l' Eurofighter. Le contrat concerne 126 à appareils pour un montant évaluer à 12 milliards de dollars.

Dassault va maintenant pouvoir entrer en discussion sur la finalité du contrat, mais le premier pas, le plus important est fait. On peut allègrement parler de soulagement pour les employés de Dassault et les sous-traitants avec cette futur commande !

Mise à jour (02/02/12)

Maintenant Dassault rentre dans une phase de négociation exclusive avec l’Inde pour finaliser le contrat. C’est la phase la plus délicate il faut tout prévoir : le coût exact, le partage des tâches, les transferts de technologie, les délais de livraison. Ces négociations peuvent prendre plusieurs mois.

 

Cela peut aider malgré tout à maintenir en état, quelques années supplémentaires, les chaines de production du Rafale en France et on peut surtout espérer que le contrat permettra également de financer le bureau d’études pour faire des développements supplémentaires. C’est ici que se situe l’apport essentiel des exportations.

Photo : Rafale lors de l'exercice Red Flag @ Dassault Aviation 

17:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : rafale, mmrca, inde |  Facebook | |

Commentaires

Un avion de grand pour les grands, un avion de petits pour les petits.

Écrit par : Johnny | 31/01/2012

Je pense que le soulagement est plus du côté des sous-traitants du Rafale, y compris en Suisse. Dassault fait son chiffre avec le civil, les logiciels, bientôt le Cloud computing...

Écrit par : john | 31/01/2012

oui , comme le dit John, il y avait peu de risques pour les employés de Dassault , mais on leur avait dit en 2011 qu'il n'y aurait pas d'augmentations importantes des salaires sans reussite a l'export du Rafale....

Avec le contrat indien Dassault passe theoriquement devant Saab et Eurofighter pour ce qui est du nombre d'avions exportés.

et un avion de grands pour les petits aussi car ils sont riches !

Écrit par : Buena02 | 31/01/2012

Le prix annoncé serait de 10 milliards...
A peu près la moitié du prix pour la Suisse...
Oh, je sais, il y a plein de bonnes raisons, le radar et tout ça...

Écrit par : Géo | 31/01/2012

10,4 milliards de dollars c'est le prix supposé de la competition MMRCA , mais le prix des 126 Rafale tout compris avec transfert de technologie , armement, maintenance doit etre proche de 20 milliards.

le Rafale F304T proposé a l"inde est le meme que celui initialement proposé (avant la derniere offre a 2,7 milliards) a la suisse a un prix de 4 milliards de francs suisses pour 22 avions

Écrit par : Buena02 | 31/01/2012

Les économies d'échelles et l'assemblage en Inde par des ouvriers un tantinet moins chers que les suisses ou les français ça pèse lourd dans la différence de prix ...

Écrit par : v_atekor | 31/01/2012

Bonsoir,
Le chiffre de 10,4 milliards date de plusieurs années, et n'est pas représentatif à mon avis de ce qui va réellement être dépensé. A mon avis, on sera plus proche des 20 milliards de dollars pour 126 machines. La presse en général l'a repris, mais les sources qui traitaient du dossier régulièrement avancent généralement la somme de 20 Md$

Écrit par : s_atv | 31/01/2012

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/01/31/rafale-les-considerations-techniques-l-ont-emporte_1636971_3234.html

La photo qui illustre l'article du Monde... Pas croyable! Sans compter les erreurs: "Eurocopter" au lieu de "Eurofighter"...

Écrit par : john | 01/02/2012

bon les gars euuuuh va falloir etre poli maintenant et faire attention a l'orthographe !

"Et certains internautes du blog «Avia News» hébergé par 24 heures en sont bien conscients, même si «Dassault va maintenant pouvoir entrer en discussion sur la finalité du contrat, mais le premier pas, le plus important est fait. On peut allègrement parler de soulagement pour les employés de Dassault et les sous-traitants avec cette future commande!» Ce à quoi un certain John répond: «Je pense que le soulagement est plus du côté des sous-traitants du Rafale, y compris en Suisse. Dassault fait son chiffre avec le civil, les logiciels, bientôt le cloud computing…» Pas avec ses avions."

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b5505b32-4cb0-11e1-88b7-35c0c837323c|2

alors qui a dit que le Temps n'etait pas un excellent canard avec d'excellents article et d'excellentes sources ???!!!

Écrit par : Buena02 | 01/02/2012

A la lecture de cet article, nous voyons que Dassault et le gouvernement Français ne sont pas au bout de leur peine.
Espérons pour tout le monde (y compris (surtout) pour la Suisse (prix de série))que cette négociation ne se termine pas comme celle des EAU...

http://www.flightglobal.com/news/articles/hard-negotiations-lie-ahead-for-dassault-after-rafales-indian-selection-367642/

Écrit par : forêt10 | 01/02/2012

bah wait and see , mais aux Emirats c'est repartit de plus belle d'apres le quotidien les Echos, ce qui a inspiré au ministre G Longuet cette saillie :
""Les bonnes nouvelles sont comme les ennuis, elles volent en escadrille. Là c'est le début d'une escadrille de bonnes nouvelles"

Je crois que le GIE Rafale est assez rodé dans les négotiations avec l'Inde , personne ne donnait cher du résultat des negotiations pour la renovation du Mirage 2000 et l'achat de Mica et pourtant ...
s'il ya un danger je le situe plus du coté politique , les britanniques l'ont tres mauvaise:
http://lci.tf1.fr/filnews/monde/rafale-cameron-va-tout-faire-pour-inciter-l-inde-a-reconsiderer-6966998.html
Au moment ou la France va se concentrer sur la campagne lectorale ...

Il y a aussi des voix en Grande bretagne pour dire que cet echec est la faute des allemands d'EADS qui etaient en charge de la negotiation et qu'il aurait mieux valu les confier a BAE

Écrit par : Buena03 | 01/02/2012

@Buena:
Je rejoins votre analyse sur le mode opératoire de l'acquisition BAE plutôt que EADS-Cassidian (nous nous en étions déjà entretenus dans un autre échange et je vous disais alors que "les Anglais ne resteraient pas les bras croisés...")
Pour G. Longuet je lui suggère à l'avenir de préparer un peu mieux ses interventions; il n'y a pas si longtemps, il envisageait d'arrêter purement et simplement la construction du Rafale.
Concernant MBDA (MICA sur 2000) le contrat n'est à ma connaissance toujours pas ratifié?

Écrit par : forêt10 | 01/02/2012

question bête, mais qu'en pensez-vous :
l'inde n'a t-elle pas signé des contrats concernant une coopération et de l'équipement nucléaire civil avec la France et notamment Areva ?
Cela (en plus du bon ratio évaluations/prix/transferts/services du Rafale dans cet appel d'offres) aurait-il pu être un argument de plus dans la balance ("pack complet" et tarifs concertés de tous les industriels concernés par ces marchés sur "le volume") face à la concurance d'EADS ?

Écrit par : joel | 01/02/2012

@Foret oui cela démontre bien que , comme je le disais, les britanniques ne sont jamais rentres dans cette négotiation . Et je doute que BAE ait pu faire mieux qu'EADS et l'Allemagne . Les journaux allemands rapportent qu'Angela Merkel a tenté d'influencer l'issue jusqu'au dernier moment.

Quand je dis qu'il y a un risque politique , je ne surestime pas le pouvoir de nuire des anglais mais j'ai plutot des doutes sur le suivi politique cote français , en pleine election au moment ou les negotiateurs français auront besoin de soutien gouvernemental et ou les negotiateurs indiens pourraient avoir besoin d'interlocuteurs pour faire pression sur ces memes industriels, pour les transferts de technologies notamment.
Selon la stricte politique d'acquisition indienne il n'y a plus de competition possible, EF ne peut plus faire de contre-offre. Il y a des negotiations exclusives avec la France et les pourparlers avec EF ne pourraient reprendre qu'en cas d'echec avec le Rafale.

En fait Longuet n'a jamais dit ça , mais cela a été interpreté comme tel dans les medias et il a fallu que Fillon lui même rectifie le tir.

Au sujet des Mica ,les negotiations ont abouti et le deal a été approuvé au plus haut niveau par la cabinet.
http://articles.timesofindia.indiatimes.com/2012-01-05/india/30592869_1_weapons-systems-integrator-delivery-and-precision-targeting-systems-fighter-squadrons
Selon l'indian defense procurement policy, c'est la derniere etape formelle avant l'inscription au budget et le paiement d'un premier acompte.
Par exemple pour le contrat de renovation des mirage, le deal avait été approuvé par le cabinet a l'été 2011 et le travail a commencé a l'automne avec l'arrivée a Istres des premiers mirage 2000 indiens.
http://articles.economictimes.indiatimes.com/2011-07-13/news/29769166_1_mirage-2000-iaf-multi-role-combat-aircrafts
http://punjabnewsline.com/~punjabne/content/facelift-two-mirage-2000-jets-french-riviera/34124

Écrit par : Buena02 | 01/02/2012

Merci Mr Buena, vos infos sont toujours de première ordre!

Écrit par : forêt10 | 01/02/2012

Un petit complément d'informations au sujet de ce projet et de ses ramifications...
http://www.defencetalk.com/rafale-fighter-wins-mmrca-contract-india-briefs-losing-european-countries-40250/

Écrit par : forêt10 | 01/02/2012

Ce n'est pas terminé ! Le Royaume Uni n'a pas dit son dernier mot :

http://www.air-cosmos.com/news/depeches-afp/rafale-cameron-va-tout-faire-pour-inciter-l039inde-a-reconsiderer-son-choix.html

Écrit par : Djifunk | 01/02/2012

En même temps, que peut-il dire d'autre pour le moment Mr Cameron ?
Les indiens ont choisi, et les décideurs ce sont eux ...
EADS ne pourra revenir à la table de négociation que si la finalité des négociations du contrat gré à gré avec le GIE Rafale échoue, ce qui est tout de même peu probable maintenant ...
Mais attention, ce forcing pourrait aussi servir de lièvre pour l'Inde lors de la finalisation ... !

Écrit par : joel | 01/02/2012

"question bête, mais qu'en pensez-vous :
l'inde n'a t-elle pas signé des contrats concernant une coopération et de l'équipement nucléaire civil avec la France et notamment Areva ?"

je ne crois pas qu'il y ait un lien direct si ce n'est celui de choisir relativement souvent la France comme fournisseur dans des marchés juges sensibles ou strategiques.

Écrit par : Buena02 | 01/02/2012

Je m'adresse aux spécialistes:
Les adversaires du Rafale pointent du doigt en général surtout deux (le manque de puissance semble pour l'instant être abandonné) faiblesses:
- son "rayon d'action"
- sa "furtivité médiocre"
Bien sûr son rayon d'action (HA/BA ~ 1850/1090 km sans bidons) peut-être accru grâce à l'ajout de réservoirs supplémentaires, mais dans cette configuration l'appareil perd environ 50% de sa furtivité.
Quand est-il exactement?
Es-ce que quelqu'un dispose d'un tableau comparatif, sur ces deux points, par rapport à ses principaux concurrents: F15, F16, Gripen, Eurofighter, F35, MIG 35, Sukhoi 35 etc.
MERCI à vous

Écrit par : forêt10 | 02/02/2012

Réactions normales, qui font suite aux choix mais qui n’ont pas grand intérêt ! La question de la furtivité et tout bonnement ridicule. Le Rafale comme ses concurrents directs ne sont pas à proprement furtifs en comparaison d’un F-22 par exemple. Mais ceux-ci bénéficient d’une réduction de la signature radar et infrarouge bien supérieur aux générations antérieures. Par ailleurs, l’emport de charge se faisant sous les ailes et le fuselage, l’éventuelle furtivité en est neutralisée, ajouté une détection AESA et Optronique, la question ne se posent même plus !

D’ailleurs il est amusant de constater que ce genre de critiques proviennent de concurrents qui ont des caractéristiques similaires !

Question rayon d’action le Rafale et l’Eurofighter partagent à peu de chose près une distance franchissable équivalente soit Rafale: 1 850 km et Eurofighter : 1800 km !

Il me semble que sur ce dossier (comme dans le cas du Gripen pour la Suisse) il y a des questions bien plus intéressantes concernant les négociations de la vente, le transfert de technologie ainsi que de la collaboration futur entre partenaires.

Écrit par : PK | 02/02/2012

@forêt10

-> pour le rayon d'action ça dépend de ce que vous voulez faire. Défense aérienne (on reste sur place à tourner dans le ciel le plus longtemps possible) ou bombardent (là un grand rayon d'action fournit par les bidon est très intéressant)

-> Pour la furtivité réduite de 50% par les bidons... déjà aucun chiffres n'est disponible sur les RCS chargée et non chargé. Ensuite une RCS se mesure sur une échelle log (Par exemple si on passe de 0.1 à 0.2 en frontale, ça ne changeras pas grand chose). Il faut également prendre en compte que la RCS dépend de la fréquence à la quel le radar vois l'avion. Les bidons en question sont peut-être pas aussi voyant à 30GHz qu'à 2GHz. (ça dépend en général de dimensions caractéristique des défauts de surface).


-> cependant tout cela s'applique aussi aux autres avion

Écrit par : fox49 | 02/02/2012

@Foret10 ??? personne de serieux connaissant un peu le sujet ne parle de faible rayon d'action ou de mediocre furtivité concernant le Rafale; l'autonomie (grace a la capacité d'emport et a la relativement faible consommation des m88) et le faible RCS (radar cross section=signature radar) du Rafale sont au contraire deux de ses points forts par rapport a ses adversaires de 4 ou 4,5 generation; il a eté placé devant le Gripen et le F18 sur ces 2 points precis par les évaluateurs bresiliens (source ISTOE);
nous n'avons pas de mesures officielles nous permettant de comparer les RCS du Rafale et du Typhoon mais il est a noter que le Typhoon, comme les autres 4/4,5, ne possede aucune des caracteristiques qui permettent au Rafale de reduire sa signature radar comme par exemple le crenelage déflecteur qui tapisse tous les angles et bords d'attaque du Rafale:
http://img12.imageshack.us/img12/1741/rafd.gif
http://img19.imageshack.us/img19/3288/rafq.jpg
Il y a d'autres aspects relatifs a la capacite absorbantes des revetements utilisés et a certains modes de fonctionnement de ses capacités de brouillage électronique mais bon ...

En fait les "adversaires" du Rafale insistent generalement sur d'autres points comme le manque de puissance supposé du moteur ou l'impossibilité, elle aussi supposée de voler en mode "supercruise" ; deux arguments largement refutés par les pilotes de l'armée de l'air qui louent le rapport poids/puissance d'un avion qu'il disent utiliser a des vitesses de croisiere >mach 1.2 avec emport de missiles mica + reservoirs supersoniques.

Il y a sur certains forums de passionnés des discussions sans fin sur ces sujets, mais comme le dit avec justesse, PK, tout ceci est assez ridicule :)

Écrit par : Buena02 | 02/02/2012

Merci à vous tous!
un peu de baume au coeur...
http://www.francesoir.fr/actualite/international/le-rafale-est-le-meilleur-avion-du-monde-179963.html

Écrit par : forêt10 | 02/02/2012

ça buzz ça buzz , on annonce maintenant un accord proche avec les Emirats !
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120202trib000681710/rafale-dassault-aviation-proche-d-un-accord-aux-emirats-arabes-unis.html

Restons prudent , on ne sait jamais avec ces clients la , mais compte tenu des details deja connus quant a la livraison des premiers Rafale sur place des 2012; il etait difficile de comprendre pourquoi ce deal si avancé avait été stoppé si brutalement.

Écrit par : Buena02 | 02/02/2012

bon alors la par contre , nous sommes désolés ...

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120202trib000681673/en-choisissant-le-rafale-l-inde-met-le-suisse-pilatus-sur-la-liste-d-attente.html

Au fait , on devrait peut etre suggerer au 2 gouvernements frnaçais et Suisse de s'entendre , allez vous nous prenez quelques Pilatus et finalement on vous les prend ces Rafales. (Au passage , c'est ce qui se fait au Bresil ou la France acheterait 12 KC390 en echange du Rafale)

ok je plaisante ...

Écrit par : buena02 | 02/02/2012

citation :
"Au fait , on devrait peut etre suggerer au 2 gouvernements frnaçais et Suisse de s'entendre , allez vous nous prenez quelques Pilatus et finalement on vous les prend ces Rafales. (Au passage , c'est ce qui se fait au Bresil ou la France acheterait 12 KC390 en echange du Rafale)
ok je plaisante ..."

Ben oui ! Ce serait une très bonne chose ! Quelques PC-21 pour remplacer à moyen terme les Tucano & autres Epsilon .... Ce ne serait pas si incongru que çà ! (bien que je l'avoue, je ne sais pas du tout ce qu'il est prévu chez l'AdA sur le sujet !!)

Écrit par : joel | 03/02/2012

Ce deal était prévu en cas d'achat du Rafale, il est d'ailleurs le même que pour les Suédois qui doivent remplacer le Saab 105 "Trainer" ¨! A ce propos les Tucano ont été retiré du service car très mal apprécié dans l'Armée de l'air.
Concernant la "pseudo" offre de Dassault, elle est caduc, d'abord car elle arrive trop tard et deuxièment, si, celle-ci eut été sérieuse, il fallait la transmettre au DDPS et non l'envoyer à des parlementaires.

Écrit par : PK | 03/02/2012

Ok, merci PK !

Sinon, elle n'est pas caduc ... Chez "Couleur3" !!!

Vraiment trop trop savoureux !!! A consommer sans modération :
http://www.rsr.ch/#/couleur3/programmes/120-secondes/?date=30-01-2012

:-)

Écrit par : joel | 03/02/2012

MDR :-) !

Écrit par : Pk | 03/02/2012

@PK , Caduque ? ne serait ce pas un peu prendre ses désirs pour des réalités ?;)
il s'agit bien de convaincre les parlementaires et non pas le gouvernement qui n'est plus le decideur ultime en la matière . U. Maurer a bien dit qu'il faudrait recommencer si le choix du Gripen n'etait pas approuvé, et dans ce cas , on sait sur quelles bases du cote français.

De plus, j'ai beau chercher, renifler ,fouiller encore et encore , je vois qu' il ne reçoit pas beaucoup de soutien ce Gripen...

Écrit par : buena02 | 03/02/2012

Les dernières nouvelles: Les négociations commencent; le plus dur reste à faire...
Négociations sur:
- Transfert de technologies (aérostructures, électronique embarquée...
- Coût des licences de production
- Equipements et armements
1 L'Inde espère acquérir de l'expérience dans:
° participation à la fabrication du RBE2-AESA
° centrales inertielles
° accès aux sources du calculateur central
° à terme remplacement des M88-4E de 7,5 To, par le moteur de 9 To
développé en coopération avec l'industriel local "Kaveri"
2 Coût des licences de production: de nouvelles équipes viendront renforcer
les antennes commerciales déjà sur place. Afin d'encadrer les transferts
de technologies, des attachés de la défense seront détachés à l'ambassade
de France à New Dehli. Leitmotiv: éviter que le coût de l'"indianisation"
de l'avion ne devienne prohibitif!
3 Equipements et armements
Le standard F30-4T servira de base aux extension futurs.
D'après les renseignements connus à ce jour, on peut établir la liste suivante:
° Scalp-EG
° Exocet AM39 Block 2, Mod 2
° Missile antiradar (à développer)
° viseur de casque (co-développement Samtel-Thales
(amélioration du TopSight de Thales)
° Radar RBE2-ASEA
° Détecteur départ missile amélioré DDM-NG (MBDA)
° Mica IR et EM
° Kits de guidage modulaires AASM (Sagem)
° Nacelle Reco NG (Thales)
° Nacelle de désignation Damocles
D'autres possibilités sont encore à l'étude (confidentiel)

Écrit par : forêt10 | 03/02/2012

Wouuuu ... Ce n'est pas rien !
Et accès aux codes sources .... Eh ben juste cela, plus tout le reste c'est bien du transfert de tech !!
Mais bon, avec tout ce qu'il pourrait-y avoir dans la balance, c'est admissible ...
On est pas bien loin du "Super Rafale" des EAU, transferts et production en sus !!!

Écrit par : joel | 03/02/2012

Voilà un article bien peu flatteur pour le finaliste de ce que les américains appelle "mother of all defence deals".
Je ne pense pas que Dassault soit plus "à la rue" que Saab. Pas au point,du moins, de proposer à ses futurs clients monts et merveilles, même si cette stratégie réussie à Saab. A ceux qui se pose des questions sur la furtivité du Rafale, il devrait mieux s'en poser sur l'avion qui équipera les troupes d'aviation. L'entrée d'air de celui-ci, typique des avions de la 3° génération, laisse les pales du réacteur refléter les ondes radars suivant toutes les directions. Même le JF17 a une entrée d'air furtive!!
Pour ce qui est du rayon d'action, il est à rappeler que le Rafale possède le meilleur rapport entre la masse à vide et la masse totale en charge: Caractéristique Essentielle d'un avion civil ou militaire!!! Je trouve que le travail de Dassault et son expérience de plusieurs décennies est souvent dénigré ici, souvent par approximation et malhonnêteté intellectuelle.
Quant à savoir si l'offre de Dassault est caduque, seul l'avenir nous le dira.

Écrit par : airforceone | 03/02/2012

Non c'est vrai, Dassault est beaucoup moins a la rue que Saab qui est essentiellement cantonné dans le militaire avec un seul produit vraiment phare , le Gripen.
(d'ailleurs au passage, la viabilité a moyen et long terme de saab est un critere qui n'a manifestement pas ete pris en compte dans la décision Suisse)
Dassault de son coté repose surtout sur les Falcon de DA qui assurent l'essentiel de son chiffre d'affaire mais aussi et de plus en plus sur les logiciels de DS.
En outre, Saab perd de l'argent alors que Dassault en gagne (et en a toujours gagné depuis sa creation)

Mais l'analyse est surtout eronnée en ce sens que l'exportation du Rafale est plus un enjeu majeur pour la France que pour Dassault et ce pour des raisons evidemment budgetaires mais surtout pour tout ce qui touche au futur de la politique d'independance en matiere d'armement.

Mais bon , on a l'habitude...

Écrit par : Buena02 | 03/02/2012

Un site pour faire rapidement une comparaison...
http://air-force.sup.fr/

Écrit par : forêt10 | 04/02/2012

Un petit complément d'informations (sur le contenu du deal) à ce que j'écrivais le 3 courant.
http://www.defencetalk.com/thales-avionics-wins-india-mmrca-rafale-deal-40288/

Écrit par : forêt10 | 07/02/2012

Sur le choix du Rafale:
Cet article confirme à peu près tout ce qui a déjà été dit ou écrit précédemment.
http://www.defense-aerospace.com/articles-view/feature/5/132379/why-rafale-won-in-india.html

Écrit par : forêt10 | 07/02/2012

Ici aussi contre proposition d'EADS :
BAE Systems est ouvert à toutes les options pour tenter de reprendre l'avantage dans le cadre de l'appel d'offres de 20 milliards de dollars (15,25 milliards d'euros) de l'armée de l'air indienne, a annoncé au Financial Times le directeur général du groupe de défense britannique.

"Je vais discuter des prochaines mesures à prendre avec nos partenaires. De mon point de vue, toutes les options sont sur la table", a déc laré Ian King au quotidien britannique daté de mardi.

Selon le Financial Times, Ian King est notamment prêt à abaisser le prix du Typhoon, mais doit consulter ses partenaires en Allemagne, Italie et Espagne sur les décisions à prendre.

L'Inde à pré-sélectionné le Rafale du français Dassault Aviation et ouvert des négociations exclusives pour un contrat de 126 chasseurs, au détriment du Typhoon d'Eurofighter européen.

Écrit par : Steeve | 08/02/2012

Selon l'article parut aujourd'hui sur le site "Defense-aerospace" il semblerait que la contre-offensive anglaise ait échouée.
"Wait abd see"

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/132625/india-rules-out-review-of-rafale-decision%3B-contract-talks-due-next-week.html

Écrit par : forêt10 | 10/02/2012

Si rien n est jamais joue d avance, il souhaiter que Dassault garde la main sur ce dossier !

Écrit par : PK | 10/02/2012

Cette victoire est aussi la victoire du Mirage 2000.
Le site Business-Standard a publié un intéressant article qui relate les relations de Dassault et l'Inde. Force est de constater que cette entreprise et ses produits sont, et ont été très apréciés dans ce pays, n'en déplaise à Bernard Thouanel. On apprend notamment que le rachat de la ligne de production du Mirage 2000 a même été à l'étude. La préférence du Mig-29, semblant avoir plus de potentiel, plutôt que l'achat de Mirage en option s'est soldé par une déception.
Le Mirage 2000 s'est comporté de façon remarquable dans les montagnes du Karguile. Il est par ailleurs confirmé que le Gripen NG est considéré comme encore à l'étude.
D'autre part The Times of India confirme que l'Inde ne changera pas d'avis concernant le choix du Rafale

Écrit par : Johnny | 12/02/2012

Quelques précisions sur l'exportation du Rafale en Inde et du renoncement Helvétique...
http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/%C3%A9conomie/rafale-un-tapis-volant20120209.html

Écrit par : forêt10 | 24/02/2012

c'était un bel article. Nous avons énormément apprécié. Nous l'avons diffusé sur notre profil Twitter

Écrit par : comparateur mutuelle optique | 09/03/2012

Polémique en Inde :

MoD raises objections over Rafale’s lifecycle cost Chandan Nandy and Chethan Kumar, Bangalore, March 5, 2012, DHNS:
Date by which contract could be signed may be pushed back


Less than two months after the Indian Air Force (IAF) chose the French Rafale fighter jet for its medium multi-role combat aircraft (MMRCA) project, the Ministry of Defence (MoD) has raised objections over its lifecycle cost, thereby pushing back the date by which the contract could be signed with the manufacturers, Dassault Aviation.

Top IAF sources said the two MoD members on the Contract Negotiations Committee (CNC) have questioned the low lifecycle cost that was earlier worked out in respect of the Rafale which was chosen over the Eurofighter Typhoon for the Air Force’s MMRCA programme that envisages supply from Dassault 126 aircraft for a massive $20 billion, the largest open tender military aviation deal in the world.

The sources said that the “differences” that have cropped up among the CNC members are centred around the Rafale’s lifecycle cost which the MoD representatives have declared to be far less than what it should be.

“There is no unanimity among the CNC members... and failing a unanimous decision, the Rafale acquisition could well get pushed back,” sources said. While the maintenance cost of a Saab-Gripen single engine aircraft is over $3,000 per hour, that of the far superior Rafale could be estimated to be much higher.

The MoD representatives’ assessment that a Rafale’s lifecycle cost should be higher appears to have stemmed from the defence establishment’s historical reliance on Russian aircraft. According to sources, the MoD officials on the CNC are “not satisfied” with the lower assessment of the lifecycle cost.

The MoD’s disagreement with other CNC members comes at a time when the committee will also have to review other “items” involving the Rafale, including the cost of air frame, engine, avionics, weapons system and spare parts support among others. It is learnt that the MoD representatives raised their objections some time after the commercial bids were opened and continued to object to the low computation of a Rafale aircraft’s lifecycle cost in some recent meetings of the CNC.

The MoD’s maximalist stand is baffling especially after the government recently advised the armed forces to prioritise their capital acquisitions because 70 per cent of funds remain committed to approved purchases. In a situation where only 30 per cent of the available funds are left for purchases, the armed forces have been told “not to push for every deal.”

In this context, IAF sources said that with the Air Force’s immediate requirements for jet trainers, new engines for its fleet of Jaguar fighters and heavy and light helicopters as support for ground troops, to pay for the Rafale deal, if the contract has to be signed four to five months from now, “would be a tall order.”

Dassault is in the process starting discussions with the vendors to get more clarity on the various offset possibilities and a final proposal on the same is expected to be completed by April-May. The company expects the finalisation of the award by the end of this year.

But a less optimistic senior defence ministry source said that “the 30 per cent funds corpus will not allow accommodating the MMRCA and the funds constraint will leave a big question mark over the fate of the deal,” adding that the contract signing stage with Dassault Aviation is “far away”.

When contacted over phone, MoD official spoke­sman Sitangshu Kar said, “Everything is progressing smoothly. However, I do not have an update over the developments related to the MMRCA over the last fortnight or so.”

Écrit par : Serge | 21/03/2012

Très intéressant, celà pourrait-il influencer le choix indien ?

Écrit par : Robin | 21/03/2012

Non seulement nous avons là un problème avec les indiens mais en plus il faut savoir qu'il est prévu de longue date que dans le cas d'une vente export la chaîne française, qui produit 11 avions par an, cesserait de nous livrer pour se consacrer à l'export. Les livraisons ne reprenant qu'à la fin de la production exportée.

Écrit par : Jean Massnier | 21/03/2012

En cette période d'âpres négociations, chacun souffle le chaud ou le froid en fonction de ses intérêts.

Un article plus récent:
http://www.defencetalk.com/first-mmrca-squadron-to-be-inducted-soon-41014/

Écrit par : forêt10 | 21/03/2012

Effectivement, les négociations sont cruciales et lors de celle-ci tout comme en Suisse, la pression est de mise.
En ce qui concerne les coûts de mise en oeuvre qui inquiètent en Inde, il est vrai que Dassault prend au sérieux cette option en ayant réunis les équipementiers sur le sujet. Mais il est vrai que la réduction des coûts d'un avion font partie des évolutions de celui-ci tout comme l'armement. Celà, ne changera rien dans le choix indien.

Par contre, cette problématique existe bien en Inde en ce qui concerne l'organisation de sa Force aérienne composée d'une multitude d'avions (Sukhoi, Mig, Mirage 2000, Jetas, Jaguar). Il est évident qu'il n'existe pas d'efficience et que la maintenance coute particulièrement cher.

Il serait beaucoup plus viable de disposer d'un ou deux appareils multirôle. A terme l'Inde devra certainement faire des choix et se séparer de bon nombre d'appareil. Ceci ne touche en rien le choix actuel du Rafale

Écrit par : PK | 21/03/2012

Sur un air de déjà vu en Suisse avec l'acquisition du Gripen

Eurofighter could still win MMRCA deal, says Cassidian boss


Print
By: CRAIG HOYLE MUNICH 16 hours ago Source:

Cassidian has not given up hope of a Eurofighter win in India's medium multi-role combat aircraft (MMRCA) contest, despite the consortium holding "L2" vendor status behind the Dassault Rafale, says company chief executive Stefan Zoller.

"India is a campaign that is still running," Zoller says, pointing to an investigation into the nation's selection process being conducted by the government in New Delhi.

Speaking during a financial briefing at the company's Unterschleissheim headquarters near Munich on 2 April, Zoller said: "We will see to what conclusion the Indian government will come."

A consequence of India having awarded L1 status to Dassault has been what Zoller describes as "more advanced discussions with our Eurofighter customers on how much faster we can integrate the additional capacity of the aircraft". This includes planned enhancements such as an active electronically scanned array radar, additional weapons and new reconnaissance and targeting systems.

"There is now far more willingness from the customers to converge and go ahead on those," he said.

The Eurofighter consortium had an exhibit at the 29 March-1 April Defexpo India show in New Delhi in support of its continued pursuit of the 126-aircraft MMRCA deal.

Zoller also disclosed the value of Cassidian's stake in a new five-year support contract signed by the four Eurofighter partner nations on 30 March.

Its €840 million ($1.1 billion) deal will cover the provision of in-service support to the air forces of Germany and Spain.

Alenia Aermacchi and BAE Systems last week valued their parts of the deal as worth a combined $1.38 billion.

Écrit par : forêt10 | 03/04/2012

Oui,mais en déffinitive celà ne changera rien, les critiques sur les coûts d'exploitation du Rafale dévoilée plus haut, sont malgré tout bien inférieur que sur l'Eurofighter, l'Inde ne changera pas son choix tout comme la Suisse.

Les polémiques se dégonffleront la-bas comme ici !

Écrit par : Steeve | 03/04/2012

A propos du contrat "Rafale" aux EUA

Selon des sources "bien informées" le contrat "Rafale" aux EUA serait de nouveau dans une impasse.

Motif le pod de désignation Laser "Damocles"

Les EUA prétendent que ce dernier est "en retard d'une génération" par rapport à la nacelle "Sniper".

En conséquence ou Dassault accepte de financer l'intégration d'une nacelle étrangère au "Rafale" ou il renonce au marché des EUA!

Affaire à suivre...

Écrit par : forêt10 | 04/04/2012

Le ciel semble se dégager progressivement pour le Rafale...

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/136814/path-clear-for-%2420-bn-rafale-deal%2C-indian-minister-says.html

Écrit par : forêt10 | 11/07/2012

Les commentaires sont fermés.