17/01/2012

Airbus a cartonné en 2011 !

 

2030724.jpg


 

Cette journée était attendue pour beaucoup avec la conférence de presse relative à l’exercice 2011 du groupe Airbus dont les chiffres s’avèrent excellents ! Airbus a livré 534 avions commerciaux à 88 clients dont 10 nouveaux et réservé 1419 commandes nettes en 2011, ce qui en fait l'année la plus réussie dans l'histoire de l'entreprise, et le 10e d'affilée avec une augmentation de la production.

Les livraisons ont battu le précédent record établi en 2010 avec  24 avions supplémentaire. Les livraisons comprennent un nouveau record pour 421 monocouloirs (401 en 2010), 87 pour la famille A330 (87 en 2010) et 26 en ce qui concerne l’A380 (18 en 2010). Décembre a été un mois record pour l'A380, avec quatre livraisons en un seul mois. Airbus Military a également livré un nombre record de 29 appareils (20 légers et militaires et avions de transport moyen, C-212, CN-235 et C-295, trois avions P-3 et 6 de conversion en A330 MRTT).

Airbus avait une prise de commandes record de 1608 (1419 net)en matière d’avions commerciaux, d'une valeur  169 000 000 000 de dollars brut au prix catalogue. Le précédent record était en 2007 (1458 brut et 1341 commandes nettes). En termes de valeur, la part d’Airbus en ventes d'avions au total (plus de 100 places) en 2011, est de 56%  brut (54 % net). Malgré des marchés difficiles, Airbus Military a remporté cinq nouvelles commandes pour ses avions légers et moyennes entreprises (CN-235 et C-295).

 

165754453.jpg

 

 

Les commandes commerciales comprennent 19 pour l'A380,  52 pour la famille A330/A350 et 1’348 avions de la famille A320. Parmi ces derniers, l'A320NEO (New Engine Offer) a gagné 1’226 commandes fermes.

Globalement, le carnet de commandes est de 4’437 avions évalué à plus de 588 000 000 000  de dollars au prix catalogue et permet d'égaler l’équivalent de 7 à 8 années de production. Le carnet de commandes s'élève à 222 militaires  dont 174 A400M, 22 A330 MRTT, 18 légers et moyens et huit P-3 conversions.

Airbus continue de recruter pour les programmes de développement d'avions, ainsi que pour assurer la montée en puissance de toutes les familles d'avions. En 2011, 4’500 nouveaux employés ont été embauchés, ce qui augmente la population active à 55.000, et le constructeur européen cible une capacité de plus 4.000 employés supplémentaires en 2012.

Commentaires :

Airbus a vendu quasiment deux fois plus d'avions que Boeing en 2011, mais, si ces chiffres vont une fois de plus alimenter les discussions sur l’éternel «concurrence» des deux grands avionneurs, un éléments bien plus profond est à signaler. Non seulement Airbus & Boeing ne sont pas prêt à se faire distancer par la concurrence, mais celle-ci, ne pourra se contenter que de quelques miettes laissée en 2011. Pires, l’années 2012 s’annonce bien moins facile, Boeing profitera d’une marge encore forte pour placer son B737 «MAX» et Airbus dispose encore de niches suffisantes pour l’A320NEO, même si les ventes seront moins importantes.  Les deux constructeurs vont pouvoir encore compter sur les gros-porteurs et les nouveaux bi-moteurs long-courriers (B787 & A350) pour assurer un cahier de commande plus que satisfaisant. Alors que les autres constructeurs (Embraer, Bombardier, Sukhoi, CAC et Mitsubishi) risquent de boire la tasse avec comme résultat des remises en questions sur certains programmes !

80bf161c50[1].jpg

 

 

Photos : 1 A380 Singapore Airlines @ Sam Chui 2 A400M @ Airbus military 3 Tronçon du premier A350 @ Airbus/H. Goussé

 

Commentaires

J'abonde effectivement sur le fait qu'Airbus & Boeing indépendemment de la différence de chiffres sont entrain d'écraser les autres constructeurs avec pour conséquence de possible fusions mais également à terme une diminution de l'offre. Etonnament dans la presse on préfère se "gausser" du succès d'Airbus plutôt que d'entrevoir les réels effets sur l'ensemble du marché des avionneurs. Merci Pascal !

Écrit par : jean-Paul Viremond | 18/01/2012

A & C: Le constructeur américain s'est octroyé 75 % de parts de marché sur le segment des gros-porteurs en 2011.

Si Airbus a globalement écrasé son concurrent Boeing en nombre d'avions vendus en 2011, le constructeur américain garde toujours son avance sur le segment des long-courriers, notamment grâce à son 777. Avec 289 commandes brutes dont 202 Boeing 777, Boeing rafle ainsi 75 % de parts de marché en 2011. Airbus affiche de son côté 109 ventes brutes dont seulement 10 A350-900, alors que le 787 en réalise 45 après deux années de "vaches maigres" dues aux retards dans l'industrialisation du programme.

De quoi refroidir un peu le bilan du constructeur européen sur l'ensemble des ventes réalisées l'année dernière, période durant laquelle Airbus s'est certes octroyé 67 % de parts de marché mais uniquement grâce à l'A320 neo, version re-motorisée de sa famille de moyen courriers. D'autant que le programme A350 n'a pas été épargné par les annulations : 41 au total en 2011, dont six affectant l'A350-1000 suite à la décision de Etihad Airways de revoir ses projets initiaux après les retards annoncés par Airbus en juin 2011.

A la fin 2011, Boeing avait encore en carnet pas moins de 1.309 Boeing 767/777/787 encore à livrer contre 912 A330/A350 pour Airbus, qui a officiellement arrêté la production des A340 l'année dernière. De quoi nourrir les espoirs Boeing, qui compte bien revenir à la première place en 2012 avec la concrétisation des engagements d'achats passés pour le 737 MAX en 2011. Ils dépasseraient les 700 exemplaires selon le constructeur américain qui n'a, pour l'instant, comptabilisé que la commande de Southwest Airlines pour 150 Boeing 737 MAX.

Écrit par : forêt10 | 18/01/2012

C'est toujours réducteur de ne voir qu'un aspect du probleme , chaque constructeur a ses forces et ses faiblesses , mais globalement Airbus l'emporte assez largement en 2012 que ce soit en nombre d'avions vendus ou en chiffre d'affaire (56%)

Apres pour ce qui est d'ecraser la concurrence, je ne vois la aucun effet pervers dès lors qu'il n'y a pas de monopole et qu'il existe un combat fratricide sur les prix et la technologie entre les deux principaux protagonistes. Airbus a reussi a se hisser au niveau de Boeing en une vingtaine d'année au prix d'investissement technologiques et financiers absolument colossaux qui ne sont evidemment pas a la portée d'autres constructeurs qui doivent se contenter plutot de marches de niches.
Il n'y a pas de diminution de l'offre puiqu'il n'y a pas d'autres offres concurrentielles valables. C'est souvent comme cela sur les marchés commerciaux a forte valeur ajoutee technologique, le ticket d'entree est tres tres cher , ce qui me parait plutot normal. la veritable inconnue et le vrai problème est de savoir si la Chine , qui est elle en phase d'investissement , arrivera a se meler a moyen terme ,a la bataille entre les deux géants.

Écrit par : Buena | 18/01/2012

Les commentaires sont fermés.