03/11/2011

Avions de combat : constructeurs sous pression !

 

1551501454.jpg


 

La Suisse choisira avant la fin de l’année son nouvel avion de combat, je vous propose un ultime volet sur l’avancée du dossier. Les prix ont baissé et les intérêts politico-industriels refont surfaces ! Les responsables politiques se succèdent à Berne pour expliquer les avantages des avions qu’ils défendent, le suédois suivit du ministre de la défense française Gérard Longuet suivit mardi prochain de  l’allemand Thomas de Maizière.

La concurrence à joué son rôle :

La stratégie mise en place par le DDPS et Armasuisse à très bien fonctionné et la crise de la monnaie européenne apporte la cerise sur le gâteau ! Rappelez-vous, on parlait d’un achat à 5 milliards, hors, La semaine dernière c’est un Ueli Maurer (Chef du DDPS) pas peu fier d’annoncer que les mises à jour des offres ne dépasseront pas 4 milliards pour la plus élevée (fourchette de prix) ! La baisse de l’euro, combinée à la stratégie de concurrence ont obligés les trois constructeurs à revoir leurs prix.

Saab Gripen, Dassault Aviation et Cassidian (EADS) doivent impérativement vendre et se devaient d’amener sur la table un projet dont le budget correspond aux finances de la Suisse,  sous peine d’être purement et simplement écarté.

L’avion le moins cher reste le Gripen avec une offre à environ 3 milliards, alors que  l’Eurofighter  ferme la marche à environ 4 milliards. Le Rafale est quant à lui entre les deux.

La situation des trois concurrents :

avions_rafale_la_clau.jpg


 

Le Rafale de Dassault Aviation :

L’avion français reste sans nul doute le favori avec un prix qui se situe, donc, parfaitement dans la ligne de crédits imposé. Ayant réussi le mieux les tests avec 95% de réussite, le Rafale est également proposé avec un partenariat industriel complet qui touche l’avion lui-même mais également la gamme de jets d’affaires «Falcon», le motoriste SNECMA/CFM International et l’ensemble des équipementiers connexes.

Mais le meilleur avion a-t-il été rattrapé par ces concurrents ? La réponse est non, le Rafale est le seuil proposé immédiatement avec un radar à antenne à balayage électronique (AESA) et plusieurs éléments testés à l’époque seront de la seconde génération comme l’optique frontale (OSF) et l’architecture électronique.

Le point faible ? L’avion français n’a pas trouvé à ce jour preneur à l’étranger et certain y voie là, un risque pour notre pays de devenir entièrement dépendant des futurs choix français. Oui, sauf que le Rafale se vendra certainement au EAU et reste bien placé en Inde et leader au Brésil, cette situation va donc évoluer.

Thumbnail.jpg

 

 

Le Gripen de Saab :

L’avion suédois reste donc le moins cher et peut donc jouer sur l’effet du prix. Mais l’argumentation des suédois va jouer également sur le fait que le Gripen à évolué grâce au démonstrateur NG (Gripen Nouvelle Génération). La version proposée à la Suisse sera remotorisée (General-Electric F414) et donc plus puissante, l’architecture électronique sera plus récente et dès 2016 il sera possible d’installer le radar Ericsson RAVEN ES-05 à antenne à balayage électronique (AESA). Mais attention l’avion est le plus petit, l’expérience nous montre qu’il est toujours plus complexe de modernisé un appareil n’ayant que peu de place libre.

Saab propose un travail de collaboration pour la mise à jour de l’ensemble de la flotte  des Gripen en services dans le monde et ceci en pleine collaboration avec l’aviation suédoise. L’offre est donc intéressante à la condition, que l’ensemble des clients du Gripen, désirent une telle modernisation. Il existe cependant une inconnue, la viabilité du constructeur SAAB sur le long terme !

AIR_Eurofighters_Italian_Break_lg.jpg

 

L’Eurofighter de Cassidian (ex EADS) :

L’avion le plus cher mais qui rentre malgré tout dans les chiffres. Le consortium européen offre un Eurofighter amélioré avec un radar plus puissant  la version CAPTOR-M. Cette version du radar fait partie de la tranche 3A qui prépare l’arrivée en 2016 du CAPTOR-E à antenne à balayage électronique qui pourra être montée en rattrapage. Cassidian offre un partenariat industriel fort avec ses sociétés comme Airbus, Eurocopter, CASA ainsi que les équipementiers du groupe.

Pourtant un risque existe en matière de collaboration du fait de la complexité du consortium Cassidian dont les procédures sont ralenties du fait de l’externalisation des chaines de montage aux quatre pays producteurs.

 

Le choix du partenariat :

Comme je l’écrivais dans mon dernier article sur le sujet, le choix du nouvel avion de combat revêt une double importance, un partenariat militaire sur le développement de l’avion à long terme (30 ans) et sur l’activité du tissus industriel. L’enjeu n’est pas seulement sécuritaire, mais sera vital en matière de places de travail, alors que nous vivons une période difficile en matière d’emploi !

Liens :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/10/21/eurofighte...

Photos : 1 Les tests selon Nicolas PUG  2 Rafale @ Dassault Aviation 3 Gripen et Gripen NG @ Saab 4 Eurofighter @ Aeronautica Militare

 

Commentaires

Bon et bien visiblement l'issue ne fait plus aucun doute... Aller, je prends un risque et je mets le champagne au frais!

Et si on signe en Inde et aux Émirats dans la foulée, je viens passer mes vacances en Suisse.

Écrit par : kelesis | 03/11/2011

Rien n'est dit pour l'instant car le volet purement politique réserve parfois des surprises ! Mais, le Rafale semble effectivement en bonne voie !

Écrit par : Steeve | 03/11/2011

Si le Rafale est choisi, le Tour de France 2012 ou 2013 commencera en Suisse.

Si ça, c'est pas de la compensation !

Écrit par : Kouak | 03/11/2011

J'attends... j'attends...

Le seul qui ne présente aucune surprise dans l'avenir, c'est l'Eurofighter:
- on sait que le constructeur (Cassidian ou EADS) existera encore pour un moment (contrairement à SAAB dont l'avenir n'est pas très dégagé).
- on sait que l'appareil sera utilisé par plusieurs nations ces 30 prochaines années, et on ne sera surement pas les seuls à vouloir le voir se moderniser (contrairement au Rafale).
- on sait que c'est le plus cher.
- on sait qu'il ne sera pas équipé tout de suite avec l'électronique demandée.
- on sait que c'est celui qui posera le plus de soucis concernant les compensations.

... et en plus, je ne le trouve vraiment pas beau!

Allez, j'espère que ce sera celui qui a réalisé les meilleurs résultats aux tests! Ou au pire le moins cher...

Écrit par : Jo-ailes | 04/11/2011

Nonobstant le fait que le Rafale à le mieux réussi les tests, l’offre française semble être la plus intéressante à long terme pour notre industrie, et si de surcroît la Suisse est le premier pays à choisir cet avion, nul doute que la part du gâteau sera plus intéressante.

Écrit par : Charles W. | 04/11/2011

Super article. On note quand meme que l'ecart de prix s'est drolement resserré entre le Rafale et le Typhoon, c'est bien pour le meme nombre d'avion ? car je me souviens qu'a une certaine epoque l'offre d'Eurofighter comportait moins d'avions pour un prix plus cher.

Ce qu'il y a d'interessant aussi du coté français c'est l'offre d'une base aerienne proche de la Suisse (Luxeuil] et d'un espace aérien pour l'entrainement.. autant de nuisances en moins.

Oui attention au volet politique , j'ai le sentiment que le conseil fédéral est politiquement plus proche de l'Allemagne que de la France , mais ce n'est peut-etre qu'une impression.

Écrit par : Buena | 04/11/2011

En Suisse-Allemande,l’Eurofighter trouve un certain nombre de sympathisants et ceci parce que l’avion est entre autre allemand, mais cela ne prévaut en rien dans un choix réfléchit d’ailleurs je pense que le coût de celui-ci joue en sa défaveur.

Écrit par : Bartoli | 04/11/2011

Le puzzle industriel du Typhoon ne doit certainement pas être très recherché par la Suisse, qui, je pense, cherche certainement à assembler sous licence un certain nombre d'avion. Cela devrait certainement être en faveur de Dassault...

Écrit par : Laurent | 04/11/2011

Bonjour,
Merci à l'auteur pour toutes ces précisions. Si le Rafale français est meilleur que les 2 autres et semble-t-il pas plus cher, quel est le défaut majeur que les clients potentiels du Rafale lui ont trouvé au point de choisir une autre solution. Par ailleurs, est-il politiquement malin d'aider Sarkozy dans sa campagne électorale en lui faisant cadeau de la première vente du Rafale alors que ce dernier ne fait que nous attaquer sur les banques?

Écrit par : salegueule vd | 04/11/2011

Le Rafale a perdu 3 compétitions contre des avions americains. Bien qu'ayant été jugé meilleur techniquement (contre le F-15 a Singapour et en Coree) ou ex-aequo (contre le F35 aux Pays-Bas), il n' a pas été retenu pour des raisons géopolitiques; ainsi en Coree:
“The Rafale took the lead (built by French aircraft manufacturer Dassault Aviation) by a narrow margin in the first stage of the assessment, but considering interoperability and the alliance between Korea and the U.S., we have finally chosen the F-15K (built by the American company Boeing).”
http://english.donga.com/srv/service.php3?bicode=050000&biid=2011092807678

Pour le reste, les competitions internationales etant extreeeeeeeemement longues , la plupart des clients potentiels est toujours la (Suisse, Inde, Emirats, Qatar, Koweit, Bresil ) et comme expliqué dans l'article par PK, le Rafale est tres bien placé voire considéré comme favori; et ce d'autant plus que dans certains cas comme la Suisse ou l'Inde par exemple, le choix final va surtout se baser sur les qualités de l'appareil et le contenu economico-industriel de l'offre en dehors de toute influence géopolitique US.

Quant a la remarque sur Sarkozy, vu ou il en est , ce n'est pas la vente de quelques malheureux avions qui vont changer quelque chose a sa future non-reelection (s'il est candidat ..). Et si on veut parler de problèmes fiscaux , je crois que c'est la même chose avec Merkel ...

Écrit par : Buena | 04/11/2011

Je me permettrais d'ajouter que si le Rafale à perdu certaines compétitions ce n'est pas du point de vue technique de l'avion, bien au contraire, mais du fait que la France se retrouve seule en matière de lobbying face aux consortium européen qui vente l'Eurofighter et face au rouleau compresseur américain. Concernant ce dernier, les Etats-Unis peuvent compter sur une machine politique qui soutien ses industriels, par le passé, Dassault s'est retrouvé seul ou parfois coincé face à une politique d'exportation ambigue de la part des gouvernements précèdents.

Si notre pays devait choisir le Rafale, cela n'aurait pas de conséquence sur les prochaines élections en France.

Lien sur un article que j'avais écris il y quelques temps pour expliquer les difficultés de vente du Rafale :
http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/11/15/pourquoi-le-rafale-ne-se-vend-il-pas.html

Écrit par : PK | 04/11/2011

Bon, je dois dire qu'en étant français j'espère que la Suisse va faire le choix du Rafale.
Et me rendant à Axalp chaque année ces derniers temps (dommage pour cette année) je serais ravi de voir virevolter notre chasseur entre les sommets et les vallées suisses.
Lors de mes dernières visites aéronautiques en Suisse (Axapl et Sion 2011) j'ai été surpris de la popularité de l'eurofighter parmi les passionnés suisses germanophones comme francophones. Je dois avouer qu'il est impressionnant surtout entre deux sommets. Mais comme le dit Kouak, il est moche... Et je sais que les suisses (en tout cas les pilotes) aiment les appareils qui ont de la classe, de l'allure... Bref qui sont esthétiquement réussis, et là aussi le Rafale est tout bonnement en tête de liste ;-)

Écrit par : Gaga | 04/11/2011

L'armée doit montrer qu'elle fait face en priorité aux nouveaux dangers dont en tête de liste le réchauffement climatique anthropique, et qu'elle choisit ses avions en conséquence : sur la base de leur consommation au kilomètre parcouru. Sinon, elle trahit sa mission. Allez-vous encore l'encourager dans ce sens ?

Écrit par : k4ntico | 05/11/2011

@K4ntico : justement, le nouvel avion avion de combat disposera d'une génération de moteur dit "SuperCruise" qui permet de décoller à pleine charge et voler à Mach 1 sans l'aide de la postcombustion, cela permet également une économie de kérosène et diminue également le bruit ainsi que les rejets de CO2. De plus, l'armée s'intéresse également à la possible utilisation de biocarburant sur le nouvel avion de combat !
Acheté un nouvel avion permet d'assurer la sécurité et l'emploi long terme et sera bien plus en phase avec l'écologie.. l'armée répond parfaitement à sa mission et bien plus encore !

Écrit par : Steeve | 05/11/2011

Ce que je ne comprends pas, si vous agréez que la consommation de carburant est le critère entre tous, c'est pourquoi votre comparatif ne l'exhibe pas. Voulez-vous dire que toutes ces casseroles volantes auront le même moteur? Qu'en dépit de leurs caractéristiques par ailleurs différentes, d'avoir un même moteur suffit à avoir une même consommation de carburant? Je ne peux le croire, désolé. Qui vole un oeuf vole un boeuf!
.
C'est qu'il y a d'excellentes raisons historiques de douter vivement de la bonne foi (et donc de la rationalité) des arguments utilisés pour acheter ce genre d'engins, cf mon blog sur le siège de Vukovar, qui courait il y a 20 ans jusqu'au 18 novembre.

Écrit par : Boris Borcic | 05/11/2011

En fait la conso de carburant on s'en fout , un avion de combat ce n'est pas fait pour faire des economies de carburant , ces economies n'interessent que les neuneus aux cheveux sales qui vivent dans la montagne avec leurs vaches.

Écrit par : Buena | 05/11/2011

Je vois que c’est toujours la même rengaine quand on parle de l’armée, on la critique tout le temps mais comme je l’est dis des dizaines de fois, il y a personne qui lui dit bravo quand elle aide en cas de catastrophe et tout le reste.
Ca devient lassant cette hypocrisie contre l’armée qui pollue, coûte cher et tout le reste, au sujet de la pollution vous ne dites rien sur les milliers d’avions de ligne qui vole par jour et qui nous passent sur nos têtes donc la majorité est pour le plaisir des vacanciers, voilà un luxe hypocrite envers notre planète.
Quand on voit 4 F18 passé voila les pollueurs mais si vous voyez un A380 que c’est beau mais le saviez-vous : http://ufcna.com/AIRBUS-A380.html lisez bien ca va vous faire réfléchir après ca vous demanderez que plus de F18 vole.
Les centrales au japon qui ont rejetées des nuages de radiation mais aussi que la mer a été polluée et par pour 10 jours mais pour des centaines d’année et après ca entendre tous les gouvernements vous dire que le niveau de pollution été largement bien en dessous des normes = pure connerie car on va jamais dire au peuple que vous venez vous faire atomisé.
Je pense que c’est le moment de prendre une bonne douche des yeux et avoir les yeux bien ouvert et voir ou est le problème car l’armée a toujours été le bouc et émissaire mais quand il s’agit de son petit luxe c’est normal.
Ici on parle d’avion et il y a d’autre site pour les pleurnichards, critiqueurs, antimilitariste.

Écrit par : michel | 05/11/2011

A Boris : non les trois appareils n'ont pas le même moteur, mais la même nouvelle génération de moteur ! Visiblement votre connaissance en la matière est très limitée ! Quant à vos arguments contre un avions de combat, sachez que ce sont les déséquilibres militaires qui font les conflits, jamais une guerre se crée lors qu'il y a équilibre ! Se sont les arguments pacifistes qui perdurent de générations en générations au mépris de l'histoire qui conduisent au pire de l'homme !

Écrit par : Robin | 05/11/2011

La façon dont les équilibres dissuasifs ont jusqu'ici et depuis longtemps été bâtis est complètement absurde, et pour avoir certaines vertus esthétiques et techniques, les machines conçues en fonction sont mauvaises comme le serait naturellement l'art d'un artiste signant Satan, pardon Sattend Opir. La tâche légalement incontournable est d'ordonner les buts à optimiser avec en tête le moindre mal, et pendant les périodes de paix ou de cessez-le-feu peuvent se négocier entre les armées des conventions calculées pour induire une minimisation automatique des dégâts en cas postérieur de conflit homicide repris entre lesdites armées, cela sans les priver d'aucune potentialité a priori par ailleurs. Quitte aussi à ce que ces conventions se trouvent elles aussi incarnées par des machines à tuer spéciales, rien de neuf, sinon une énorme différence de létalité, d'art, d'efficacité, et de prix, par rapport à vos joujoux volants, ce qui permet de les adopter de concert jusqu'au constat de l'inutilité de ces derniers (à condition d'avoir de l'argent à jeter par les fenêtres évidemment - l'armée suisse est semble-t-il, une grande veinarde cette année).

Écrit par : Boris Borcic | 05/11/2011

L'absurdité est de pratiquer la politique de l'autruche ! TOUTES les guerres sont issues d'un déséquilibre militaire: Hitler n'aurait jamais attaquer l'europe si les voisins n'avaient eu la fibre pacifico-naive ! Iran- Irak, guerre des six-jours, agression des serbes en craotie, kosovo, attaque de l'Irak au koweit, guerre en Tchétchénie, les Malouines tous ces conflits n'ont été possible que justement car l'un des protagonistes soit l'attaquant était militairement (sur le moment) plus fort!

Par contre l'équilibre entre le Pakistan et l'Inde, le Pérou et l'Equateur, L'Est et L'ouest ont favorisé le dialogue et éviter l'irréparable !

Il n'y a d'absurde que vos croyances digne d'une secte !

Écrit par : Steeve | 05/11/2011

guerre de 57, guerre du Kippur et guerre du Liban ... je constate que Boris tient ici une argumentation qui reprend quasi mots pour mots celle que l'on pouvait lire dans la presse des années 1920-1930, ces même théories qui ont conduit effectivement aux déséquilibres que l'on sait et conduit l'humanité dans le pire des conflits ! Théorie donc qui démontre que certain n'ont rien appris de l'histoire, chaque génération compte ses aveugles et amnésiques !

Revenons à nos moutons!

Pour ceux et celles qui suivent ce blog depuis quelques années, j'ai pour ma part au début défendu le Gripen (naïveté féminine ?) Mais il me semble qu'il existe une raison supplémentaire de choisir le Rafale. En effet, le Gripen tout comme l'Eurofighter ne seront doté d'un radar AESA qu'en rattrapage soit entre 2016-2020 ! Ce qui engendrera inmanquablement un surcoût et une problématique de disponibilité.
changer un radar demande l'immobilisation progressive de la flotte d'appareils et cela coûte cher, de plus, ces indisponibilités vont péjorer l'entraînement des pilotes et lorsqu'un nouveau système complexe et mis en activité s'en suit également des maladies de jeunesses. Là encore coûts additionnels et indisponibilité se font sentir ! Le Rafale dont le prototype de la nouvelle version a été testé chez nous s'est visiblement montré efficace, de plus la France à commandé cette version l'année dernière et commencera sa carrière d'ici 2013. Le risque de surcoûts et d'indisponibilité semble à mon humble avis nettement plus faible dans ce cas !

Écrit par : Liv | 05/11/2011

@Liv : grotesque, creux, gratuit, injurieux et mensonger. En outre vous argumentez, de façon absolument typique, en en appelant au profondeurs du pire déjà décliné par l'Histoire, et n'oublions pas qu'il faut très bien cuire sa viande lorsqu'on est cannibale, pour le dire très gentiment.

Écrit par : Boris | 05/11/2011

Bonjour,
Merci à Buena pour les précisions. Donc si j'ai bien compris parmi les arguments des autres acheteurs potentiels il y a la collaboration avec de possibles alliés.
Ce qui dans notre cas serait soit l'Eurofighter (Allemagne, Italie, Espagne etc) soit le Rafale (France) En se souvenant que la France a commencé le développement de son avion avant sa réintégration dans l'OTAN, on peut penser, malgré les récentes démonstrations en Lybie, que les compatibilités ne sont pas forcément les meilleures. Tant la Lybie que l'Afghanistan n'ont présenté d'opposition aérienne à l'aviation de l'OTAN.
(Mme Merkel a nécocié un accord fiscal avec la Suisse ce que la France a d'abord refusé puis demandé puis? je ne sais pas où ils en sont maintenant)

Écrit par : salegueule vd | 05/11/2011

en Libye n'est pas forcément une référence pour le rafale car il ne c'est jamais fait prendre par un missile et voir les solutions de dégagements ou avoir un MIG a ses trousses.

asser facile les missions qu'il a eut, faire des frappes au sol a une bonne altitude.

il me semble que l'eurofighter a aussi fait un tour de ce côté là ??? mais suis pas sur

Écrit par : michel | 06/11/2011

C'est juste, Michel, et le Gripen aussi. Mais ce dernier a eu des soucis de carburant, semblerait-il...
Quand au Rafale, s'il n'a pas eu de menaces sérieuses, a accomplis ses missions de façons totalement autonome.
Ce qui n'est pas le cas des Typhoon II: en effet, si ceux-là ont accomplis quelques missions (de loin pas le nombre des Rafale), ils étaient en baby-sitting avec des Tornado qui leur donnaient la main. C'est un peu mêchant comme je l'écris, mais je crois en effet qu'ils avaient besoin de Tornado pour illuminer les cibles. Comme les Rafale en Afghanistan il y a quelques années...

Disons que la France a bien mis en avant le fait que le Rafale est en avance sur ses concurents européens.

Écrit par : Jo-ailes | 06/11/2011

Le Rafale, avion multirole, a fait en Lybie ce pour quoi il a été conçu. Ensuite quant a dire qu'il n'a pas eu a faire face a des menaces serieuses , je rappelle que le Rafale est LE SEUL AVION de la coalition a avoir survolé la Lybie AVANT la campagne de frappe massive sur la defense antiaerienne lybienne. Malgré cela , l'hebdomadaire Jane's Defence Weekly a révélé que sur les 225 AASM délivrés par les Rafale une centaine a été utilisé pour aneantir des menaces antiaeriennes detectees par le Spectra du Rafale ...

Écrit par : buena | 07/11/2011

On apprend que l'Allemagne veut renégocier à la baisse l'achat d'Eurofighter et prendre à la place des drones et des hélicopètres Tigre .. Pas une bonne Pub ça !!

Écrit par : Martin | 08/11/2011

Oui alors là c'est franchement comique, Ueli Maurer qui rend en ce moment visite à son homologue allemand qui doit défendre une dernière fois le dossier de l'Eurofighter et voilà que l'Allemagne annonce le même jour vouloir renoncer à 37 appareils ... on doit sourire chez Dassault et SAAB !!

Écrit par : Steeve | 08/11/2011

En même temps, ils sont sensés respecter leurs engagements, au risque de se faire amender par les pays partenaire: moins d'appareils à fabriquer, appareils plus chers à l'unité!
C'est, il me semble, déjà ce qui est arrivé avec les Eurofighter britanniques: ils en voulaient moins, ils ont pu en vendre à l'Arabie Saoudite ce qui a permis de ne pas diminuer une fois de plus la commande globale.
Il me semble que l'Allemagne a déjà vendu des siens (premières versions) à l'Autriche. Et il y a quelques mois, l'Espagne était en contact avec un pays d'Amérique du sud (le Chili, je crois) pour essayer aussi d'en vendre quelques exemplaires.
Economiquement, je n'ai vraiment pas confiance en cet appareil... :o(

Écrit par : Jo-ailes | 08/11/2011

l'eurofighter na rien d'économique mais c'est un gouffre financier là cet sûr.
et tous les pays qui en sont équipé pour leur force aérienne sens morde les doigts et ce n'est pas fini, attendons l'avenir de l'eurofighter, une chose est sur il ne vieillira pas comme le bon vin, dans 20ans combien de pays les auront encore et surtout en quel nombre.

la suisse doit mettre fin de suite au dossier eurofighter car ca amènera l'armée suisse dans de grave situation géo-politique.

elle doit faire le choix entre gripen et rafale et l'armée doit refléchir différement que dans le passé, il est fini ou les vaches été grace et que le lait coulait à flot, maintenant elle doit acheté du matériel plus perfomant mais plus petit.

désolé pour le rafale mais elle doit prendre le gripen car il est largement suffisant pour notre armée et que sur les 30ans a venir il va faire économiser des $$$$$ le gripen est un bon avion, peut-être pas le meilleur mais il fera tout ce qu'on lui demande et même plus

Écrit par : michel | 09/11/2011

Sauf qu’en matière de combat aérien on ne gagne pas avec le no2 et le no3 mais avec le meilleur ! L’offre suédoise me parait en plus très légère en matière de partenariat, rien au niveau civil et mis à part la suède qui réduit régulièrement le nombre de Gripen en service, se ne sont la Czéquie et la thaïlande qui manque d’argent qui vont opté pour une modernisation, peut être l’Afrique du sud mais pas dans l’immédiat.

Écrit par : Diego | 09/11/2011

Exact , et puis avec les dernieres offres rapportées par PK , il faut bien se rendre compte que l' avantage du prix ,accordé jusque la au constructeur suedois, s'est litteralement effondré ; rendez vous compte qu'il s'agit d'une offre a peine 15-25% moins chere pour un avion a la viabilité economique incertaine et proposé avec un niveau d'offset quasiment DIVISE par 2 ou 3 par rappport a ses concurrents.

Au niveau du cout , le Gripen n'est plus une bonne affaire. Si tout ce qui est rapporté est exact (Ueli Maurer ...) je pense que la competition est maintenant plutot entre le Rafale et le Typhoon.

Écrit par : Buena | 09/11/2011

Ce qui pourrait sauver le Gripen c’est un accord complet de mise à jour avec les suédois et un partenariat dans le système AWACS Erieyes par exemple ! Mais il n’en reste pas moins que même du point de vue de l’entrainement il serait plus compliqué pour les pilotes suisses d’aller en suède que voler directement en France ou en Allemagne.

Écrit par : jonas | 09/11/2011

Le Gripen est un peu "court" et sans certitudes sur ses évolutions.
L'Eurofighter coûte tellement cher aux Britanniques qu'ils ne font plus voler les Harriers, hélas (entre autres choses...). Les allemands s'arrachent les cheveux et les italiens annoncent 100% de dispo... sur un escadron! Au secours.
Il me semble que le Rafale est plus abouti avec de bonnes perspectives d'évolutions rapides. Et parfaitement OTAN-compatible, contrairement à ces vieilles lunes reprises ici ou là. Et puis franchement, quel est l'intérêt de demander l'intégration à tout prix de missiles US dont la durée de vie est de toute manière limitée (comme tout missile) et dépassés par les Mica et autres Meteor???. Il est de plus "Combat proven", même si l'aviation Libyenne était clouée au sol, il y quand-même eu une opposition de missiles AA et son comportement dans les exercices taillés sur mesure pour les américains en a étonné plus d'un. C'est un avion qui impressionne et servi par d'excellents pilotes, il fait peur!

Écrit par : john | 10/11/2011

Le Rafale est trop sophistiqué pour les Pilotes etrangers, d'ou un une peur por les Pays clients de le payer. Il serait incompatible avec les pièces de rechange chinoises , parait-il !

Écrit par : ALBATROS | 15/11/2011

A bon, il y a des pièces chinoises sur le Rafale...première nouvelle ??!! Du gros n'importe quoi !!

Écrit par : Serge | 15/11/2011

Moins cher le Gripen ? oui à l'achat mais pour le mettre à jour, il faudra investir notamment avec le radar AESA et celà va augmenter le prix !

Écrit par : Diego | 25/11/2011

PFF, les constructeurs doivent transpirer aujourd'hui et nous on stress de cette interminable attente !!!
Espérons tout de même que le CF ne reportera pas sa décision.. !!!

Écrit par : Serge | 30/11/2011

non non le conseil federal aurait choisi l'offre la moins chere . pas encore officiel mais cela semble quasi certain:
http://www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard/KampfjetEntscheid-offenbar-gefallen/story/28653803

Écrit par : Buena | 30/11/2011

Les commentaires sont fermés.