31/10/2011

Transport aérien la crise plombe la croissance !

 

30884_1312691852.jpg


 

Alors que le trafic passager a connu une hausse en septembre, le fret aérien a au contraire affiché une nouvelle contraction de 2,7% de son trafic, par rapport à septembre 2010. C’est le cinquième mois consécutif que l’Association du transport aérien international (IATA), rapporte une réduction du volume de transport de marchandise, une tendance qui correspond une baisse de confiance observée des milieux des affaires et des consommateurs.

« La vigueur de la demande du secteur passagers en septembre a été une bonne surprise (…), a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA, à Montréal. (Mais) nous prévoyons toujours une baisse générale dans le secteur passagers à l’approche de la fin de l’année.» Les volumes de fret ont diminué de façon importante au troisième trimestre. Au début de septembre, les volumes de fret étaient inférieurs de 5% à ceux du premier trimestre, en raison croit l’IATA d’une détérioration des conditions économiques et commerciales. Le ratio des stocks par rapport aux ventes prévues s’est accru et les envois aériens diminuent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique, les plus importants du secteur du fret aérien, ont été les plus touchés, avec une baisse de 6,3 % de la demande par rapport à septembre 2010. Les perturbations qui ont affecté les chaînes d’approvisionnement après le séisme et le tsunami du Japon semblent continuer de nuire au fret aérien de cette région pourtant en plein essor.

Les transporteurs d’Europe ont aussi enregistré une contraction de la demande de 2,4 %, tandis que ceux d’Amérique du Nord rapportent que le trafic de fret en septembre équivalait à celui de l’année précédente.

85711_1309363152.jpg

 

 

Maintien du volume de passagers

Le transport de passagers va mieux. Le volume des voyages aériens internationaux a amorcé une remontée pour atteindre le niveau de juillet, après une chute en août. Le déclin marqué de la confiance des milieux d’affaires dans la plupart des économies, ainsi que la faible confiance des consommateurs aux États-Unis et en Europe, trahissent une certaine réticence quant aux voyages d’affaires et de tourisme, soutient l’IATA. Le coefficient d’occupation s’est maintenu à 79,5 % en septembre, légèrement inférieur au taux de 80,1 % enregistré en septembre 2010.

Les coefficients d’occupation les plus élevés ont été observés en Amérique du Nord (82,6 %) et en Europe (82,4 %). Le coefficient d’occupation en Asie-Pacifique a fléchi à 76,0 %, la région devant absorber le plus grand nombre de livraisons de nouveaux appareils.

Déclin des profits

La dernière enquête de l’IATA sur la confiance dans l’industrie aérienne révèle un déclin important des profits anticipés au cours des douze prochains mois. Plus important encore, les coûts unitaires devraient augmenter et il y a peu d’optimisme quant aux rendements.

La majorité des répondants ne s’attendent à aucun changement quant aux rendements du secteur passagers, tandis que 90 % des répondants étaient partagés également entre ceux qui croient que les rendements du fret vont rester les mêmes et ceux qui s’attendent à un déclin. L’IATA s’attend à ce que la rentabilité fléchisse, passant de 6,9 milliards $ US en 2011 à 4,9 milliards $ US en 2012, soit une marge de tout juste 0,8 %.

 

lgg_004.jpg

 

 

Photos : 1 B737 Continental 2 Antonov 124 @ Fabricio Jimenez 3 MD-11F Ethiopian Cargo @ Paul Marais-Hayer

 

30/10/2011

Le 300e Eurofighter Typhoon II a été livré !

 

 

1578.jpg

 

 

Le 300e Eurofighter Typhoon fabriqué par les sociétés du consortium européen EADS/Cassidian, a été livré à la Force aérienne espagnole (Ejercito del Aire). Cette étape importante pour l'Eurofighter Typhoon font de l’avion européen l’appareil de la nouvelle génération le plus construit à ce jour.

L'Eurofighter Typhoon  développé et fabriqué par EADS/Cassidian en Allemagne et en Espagne, BAE Systems au Royaume-Uni et Alenia Aeronautica en Italie sont maintenant en service à travers le monde et compose  16 escadrons répartis en au sein de six forces aériennes et remplacent 11 types d'avions différents.

À ce jour, la flotte a réalisé plus de 130.000 heures de vol avec une disponibilité opérationnelle moyenne excellente ainsi que des performances opérationnelles qui ont été démontrées récemment lors d'opérations sur la Libye.

 

1579.jpg

 

 

Enzo Casolini, CEO d'Eurofighter GmbH, a déclaré: «le jalon d'aujourd'hui est un autre exemple important de la réussite de ce consortium européen commun est. Le programme, la plus importante collaboration industrielle en Europe, est un brillant exemple de ce qui peut être atteint par la coopération, rassemblant des capacités européennes, la sécurisation des milliers de long terme des emplois et générant des retombées économiques positives pour les pays clients " et cela confirme que l'Eurofighter, et non seulement un avion performants et polyvalents disponibles sur le marché mondial, mais aussi la solution et la valeur la plus efficace qui répond aux mieux  aux exigences de la défense aérienne des forces aériennes et de nations dans le monde entier».

L'Eurofighter Typhoon est l'avion de choisit à ce jour pour le Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, le Royaume d'Arabie saoudite et les Forces aériennes autrichiennes. Il est actuellement en concurrence sur divers marchés comme l’Inde, la Suisse et le Japon.

Eurofighter est un consortium composé d’EADS Cassidian en Espagne (13%) et en Allemagne (33%), BAE Systems (33%) au Royaume-Uni et finalement Alenia Aeronautica (21%) en Italie. La motorisation de l’appareil, l’Eurojet EJ200, est également le fruit d’un consortium de quatres entreprises européennes : Rolls-Royce (33%) du Royaume-Uni, MTU Aero Engines (33%) d’Allemagne, Avio (21%) d’Italie et ITP (13%) d’Espagne.

 

1577.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 Remise du 300e exemplaire en Espagne 2 shéma de production par pays  @ EADS/Cassidian

 

29/10/2011

La Chine réalise son premier vol au biocarburant !

 

 

K65472.jpg

 

 

BEIJING,  - Air China et Boeing viennent de réaliser le premier vol au biocarburant durable dans le ciel chinois. Pour la première fois un appareil d’une compagnie chinoise a réalisé un vol avec du biocarburant, si ce genre de tests et devenu commun en occident, il s’agit là, d’une première dans ce pays ou le développement du trafic aérien est devenu porteur pour le secteur.

Le vol d’une durée deux heures depuis l’aéroport International de Beijing a été réalisé avec un appareil de type Boeing B747-400 d’Air China. Pour ce faire le pétrolier PetroChina en collaboration avec UOP de Honeywell ont  cultivé et raffiné du  biocarburant à base de jatropha pour la réalisation de ce vol. 

Chine National Energy Administration (NEA) et Boeing ont également annoncé un accord pour une étude plus approfondie du développement des biocarburants régionaux. Les résultats de cette étude aideront à soutenir les efforts futurs pour établir une aviation durable en matière d’industrie des biocarburants en Chine, et ainsi former la base d'un accord d'énergies renouvelables.

Ces dernières années, Air China s'est engagée à assurer des vols écologiques dont les économies d'énergie et la réduction d'émissions sont très appréciées. Des mesures telles que l'optimisation de la flotte, une deuxième régulation et d'autres encore, permettent d'améliorer l'efficacité de l'exploitation, de faire des économies de kérosène d'aviation et de diminuer les émissions de gaz polluants. Ayant comme objectif les économies d'énergie et la réduction des émissions.

Photo : le B747-400 d’Air China lors de son vol avec biocarburant @ Boeing

 

19:50 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boeing, b747-400, biocarburant, air china |  Facebook | |

28/10/2011

Inde : bataille finale entre le Rafale et l’Eurofighter !

 

_BT_5448.jpg


 

Le programme MMRCA (remplacement des Mig-21) qui a été lancé en août 2007 après six années de longues  réflexions devrait toucher à sa fin prochainement. Après un processus d’évaluation qui permis d’éliminer plusieurs concurrents, soit le Mig-35, Le F-16 Super Viper, le F/A-18 Super Hornet et le Gripen NG , une «short list» définitive met au prise les deux derniers concurrents que sont : le Rafale de Dassault Aviation et l’Eurofighter d’EADS/CASSIDIAN.

La dernière bataille :

La dernière passe d’armes, va donc être lancée, entre les deux appareils européens le 4 novembre prochain avec la remise aux autorités indiennes des offres commerciales, des deux constructeurs, avec à la clef, un contrat de 12 milliards de dollars pour 126 avions !

Le vainqueur de l'appel d'offres ne sera pas choisi immédiatement, les militaires souhaitent étudier les deux offres en détail. Mais cette étape marque l'entrée dans une nouvelle phase, où les propositions financières seront comparées.

Les offsets (compensations industrielles) ont déjà été négociés. Sur les 126 avions fournis, 108 seront assemblés sur place par Hindustan Aeronautics. La décision finale doit être donnée avant mars 2012, pour une première livraison en 2014.

800px-Eurofighter_Typhoon_AUT.jpg

 

 

Analyse :

Dans ce dossier, l'Inde se retrouve à arbitrer un vieux conflit européen qui date des années 1980. A cette époque, les Européens n'ont pas réussi à s'entendre sur un avion de combat européen sur le modèle d'Airbus. Les Français défendaient le modèle d'un avion multimission, contrairement aux Allemands et aux Britanniques. De cette divergence stratégique sont nés Eurofighter qui construit le Typhoon et le Rafale de Dassault. En l'absence de réelle nationalité, le Typhoon pourrait souffrir de la mobilisation du corps diplomatique français auprès des autorités indiennes.

L'Histoire a montré que la diplomatie est déterminante dans l'issue de ces appels d'offres. Ainsi, Dassault s'offre une petite vengeance face au F-16 américain de Lockheed Martin. Washington ne lésine pourtant pas sur les pressions diplomatiques et financières pour vendre son matériel militaire, et pour éliminer ses concurrents notoires. Ainsi en est-il du gouvernement brésilien qui avait élevé le Rafale au rang de favori, avant de changer d'avis et de remettre à plat l'appel d'offre, à la faveur d'un changement de gouvernement.

Le consortium EADS/CASSIDIAN pour l’Eurofighter, en tout cas, y croit dur comme fer : le directeur général Enzo Casolini s'attend à une bonne nouvelle en provenance de l’Inde. L'Eurofighter est en tout cas régulièrement présenté comme le favori de la compétition indienne (du moins par certains). L’avion dispose même  de certaines ambitions au Japon, chasse gardée traditionnelle des Américains. Pour EADS la capacité de de lobbying développée à travers les instances diplomatiques des pays partenaires (Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne) et de la grande tradition des liens entre Britannique et Indien peuvent faire la différence.

Mais il faudra compter sur le prix, en effet, une forte différence pourrait déclencher un choix rapide alors que l’inverse amènera de longues discussions. De plus, les indiens vont longuement étudier les coûts de mise en oeuvre et de maintenance ainsi que les coûts de production de l’avion choisit sur une chaîne de fabrication locale. Là, l’Eurofighter n’est de loin pas le favori avec une organisation industrielle baroque en matière de programme, l'Eurofighter est le seul chasseur dont les ailes sont fabriquées dans des pays différents, l'aile gauche par l'italien Alenia et l'aile droite par EADS en Espagne. Coût estimé : 2,2 milliards de livres selon le NAO, soit les deux tiers des surcoûts.

Bref, rien n’est véritablement joué dans cet appel d’offre, à suivre !

Lien sur le programme MMRCA :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/19/l-inde-va-remplacer-ses-mig-21.html


Photos : 1 Rafale @ Dassault 2 Eurofigter @ EADS


 

27/10/2011

Jetblue, TAM et Air Pacific choisissent Airbus !

 

d177544ab3.jpg


 

Airbus vient d’annoncer trois commandes de la part des compagnies suivantes : JetBlue et TAM pour la gamme A320 «NEO» et Air Pacific pour l’A330.

Jetblue :

JetBlue Airways a finalisé sa commande ferme portant sur 40 A320neo (new engine option), préalablement annoncée en juin, à l’occasion du Salon du Bourget. La compagnie n’a pas encore annoncé le choix de la motorisation de ces appareils. Dans le cadre de ce contrat, JetBlue confirme également le remplacement de 30 des A320 déjà commandés, par des A321 de plus grande capacité dotés de ‘Sharklets’, grands dispositifs d’extrémités de voilure. Au total, les commandes JetBlue portent à l’heure actuelle sur 40 A320neo, 30 A321 et 22 A320.

a210c1f802.jpg

 

 

Tam Airlines :

TAM Airlines, principale compagnie aérienne du Brésil, a finalisé un contrat portant sur l’acquisition de 32 monocouloirs Airbus éco-efficients, dont 22 A320neo et 10 autres appareils de la famille A320. Cette commande fait suite à un protocole d’accord signé en février dernier. Le choix de la motorisation de ces appareils sera annoncé ultérieurement par la compagnie.

A ce jour, TAM a commandé plus de 200 appareils Airbus, dont 27 A350-900. Près  de 150 de ces appareils sont en service sur 43 lignes intérieures du Brésil et 18 lignes internationales vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Amérique du Sud. La compagnie, qui a atteint ses 35 ans d’existence cette année, figure parmi les principaux utilisateurs de la famille A320 avec 125 appareils au total, dont 30 A319, 86 A320 et neuf A321.

Rappel concernant la famille A320 NEO :

Avec plus de 7 900 appareils de la famille A320 commandés à ce jour et plus de 4 800 livrés à quelque 340 clients et utilisateurs dans le monde entier, les monocouloirs Airbus confortent leur position d’appareils best-sellers dans le monde. L’A320NEO offre une cellule identique à plus de 95 pour cent à celle des appareils actuels, facilitant son intégration au sein des flottes existantes, ainsi qu’une autonomie accrue de quelque 950 km/500 nm, ou une charge marchande de deux tonnes supplémentaires sur un rayon d’action donné.

L’A320NEO est la nouvelle option de motorisation pour la famille A320 dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15 pour cent de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 million de litres de carburant, soit la consommation de 1 000 voitures de taille moyenne, ou 3 600 tonnes de CO2 par appareil et par an. Grâce à l’A320NEO, les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, et le bruit perçu est considérablement réduit.

af0650883a.jpg


 

A330 pour Air Pacific :

Air Pacific, compagnie nationale des îles Fidji, a choisi les appareils d’Airbus pour le renouvellement et la croissance de sa flotte. Après une évaluation rigoureuse de plusieurs appareils, y compris le B787, la compagnie a signé un contrat portant sur la commande ferme de trois A330-200 neufs, qui viendront remplacer sa flotte actuelle de B747 et B767 par des appareils plus récents et plus économiques en carburant, affichant les coûts d’exploitation les plus bas et la meilleure productivité de leur catégorie.

Les A330-200, qui seront livrés en 2013, seront exploités sur les vols transpacifiques reliant les îles Fidji à Los Angeles, et différentes destinations de la région Asie-Pacifique, telles que Hong Kong, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Photos : 1 A320 NEO Jetblue  2 A320NEO TAM 3 A330 Air Pacific @ Airbus

 

22:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320neo, a321, a330, jetblue, tam, air pacific |  Facebook | |